L'actu du Samedi 15 Juin

Voir aussi... Le Tableau Mercat'OL 2019

Offre de Besiktas pour Marcelo

Jeunesfooteux.com

Auteur d'une saison plutôt mauvaise, Marcelo pourrait bien quitter l'Olympique Lyonnais cet été. Critiqué par les médias français et les supporters de l'OL, le défenseur brésilien pourrait faire son retour en Turquie. Selon le média turc A Spor, Besiktas souhaiterait faire revenir Marcelo. En effet le club Stambouliote aurait même déjà soumis une offre au club Lyonnais pour le défenseur de 32 ans.

Pour rappel, Marcelo a déclaré en décembre dernier qu'il aimerait retourner à Besiktas . « Si j’avais la chance de rentrer à Besiktas, j’adorerais. Istanbul est une belle ville et ça me manque vraiment. J’espère avoir une chance de revenir… »

 


 

Aulas revient sur le transfert de Mendy

Maxifoot.fr

Grâce à une offre de 48 M€ (+ 5 M€ de bonus éventuels) transmise à l'Olympique Lyonnais, le Real Madrid a conclu le transfert du latéral gauche Ferland Mendy (24 ans). Des discussions facilitées par les bonnes relations entre les présidents des deux clubs concernés.

"Florentino Pérez et moi sommes amis et cela influence toujours les négociations, a confié le patron de Lyon Jean-Michel Aulas à Marca, avant d’évoquer le rôle de l’entraîneur madrilène. C'était une demande de Zidane, oui. Quand il l'a appelé, Mendy n'a pas pu résister." Et on peut le comprendre.

 


 

Florian Maurice sur Mendy : "On aurait voulu le garder"

Goal.com

Le latéral gauche de l'OL s'est engagé en faveur du Real Madrid pour la somme de 48 millions d'euros. Logique, selon celui qui était allé le dénicher.

Recruté pour un peu plus de 4 millions d'euros au Havre, pensionnaire de Ligue 2, en 2017, Ferland Mendy est aujourd'hui un international français appartenant au Real Madrid. Une progression fulgurante, qui s'explique par une étape importante dans sa jeune carrière : l'Olympique Lyonnais, un club au sein duquel il n'a cessé de progresser. À tel point que la Maison Blanche, entraînée par un certain Zinédine Zidane, n'a pas hésité à débourser 48 millions d'euros.

Plus de 40 millions d'euros de bénéfice, pour un seul joueur et ce en un laps de temps si réduit, c'est une opération financière de haute volée que vient de réaliser le récent troisième du championnat de France, habitué à vendre ses meilleurs éléments aux plus grands clubs du continent. De quoi satisfaire Florian Maurice, le responsable du recrutement de l'OL, pas peu fier de la trajectoire d'un joueur déniché en Ligue 2.

"Si Ferland avait été mauvais, le Real ne l’aurait pas pris"

"C’est un garçon qui sait s’adapter. Quand on l’a rencontré la première fois, il était avec son avocat et sa sœur. On lui a dit : "chez nous tu auras de la concurrence, ce sera dur !" Il a répondu : "non, mais je viens, je n’ai pas peur, je suis prêt". Il avait déjà cette assurance", a expliqué le principal intéressé, dans un entretien accordé au journal local Le Progrès, avant d'évoquer la somme importante déboursée par le club espagnol.

Ferland Mendy Lyon 2018-19

"Le marché s’est envolé. Mais on n’a rien fixé. Hernandez est parti à 80 millions au Bayern, Benjamin Mendy très cher aussi (57) à City. Alors le Real fait son équipe et met les moyens. Jean-Michel Aulas connaît bien Florentino Perez. Mais si Ferland avait été mauvais, le Real ne l’aurait pas pris. On aurait voulu le garder, mais c’est super pour lui, et ça valorise notre OL. C’est à nous de poursuivre", a ensuite ajouté Florian Maurice. En plus de Ferland Mendy, d'autres joueurs à la valeur marchande élevée pourraient quitter le club cet été. Tanguy Ndombélé, Nabil Fekir ou encore Moussa Dembélé, qui sera le prochain à faire ses valises ​?

 


 

Le clan Rayan Cherki trop gourmand pour Lyon ?

Foot01.com

Ce n'est un secret pour personne, et surtout pas pour les recruteurs des plus grands clubs européen, Rayan Cherki est l'une des plus incroyables pépites formées par l'Olympique Lyonnais depuis des années, certains spécialistes étant même persuadés qu'il est meilleur qu'Hatem Ben Arfa à son âge. Du haut de ses 15 ans, l'attaquant qui est surclassé de deux catégories, commence pourtant à donner des migraines à Jean-Michel Aulas, conscient qu'il doit rapidement faire signer un contrat à celui qui avait été détecté par le club de Saint-Priest.

Oui mais voilà, le contrat de non-sollicitation de Rayan Cherki s'achève fin juin et rien n'indique qu'il ne partira pas dès le 1er juillet dans un club où financièrement il sera comblé. Car selon Le Progrès, le noeud du problème est là, l'entourage du très jeune attaquant est d'une exigence redoutable lorsqu'il s'agit de parler argent. « Selon des sources proches, l'entourage du joueur doublement surclassé, réputé pour son aisance technique et son sens de la finition, serait un frein aux négociations. Leurs prétentions financières seraient telles que de grosses écuries européennes, un temps intéressées par le phénomène, ont rebroussé chemin depuis. Une information confirmée à plusieurs reprises », affirme le quotidien régional, alors que vendredi la Juventus semblait se pencher sur le dossier. Il est vrai que le montant des transferts a tellement explosé ces dernières saisons que cela peut donner un appétit démesuré, même pour un joueur de 15 ans, aussi talentueux soit-il.

 


 

Aulas aurait bien tenté Wenger avant l’arrivée de Juninho !

Butfootballclub.fr

Avant d’officialiser le tandem Juninho – Sylvinho, l’OL aurait approché Arsène Wenger. L’ancien manager emblématique d’Arsenal a repoussé les avances des Gones.

Le duo composé de Juninho et de Sylvinho est déjà au travail à l’OL. Arrivé en remplacement de Bruno Genesio le mois dernier, le tandem brésilien, avec Florian Maurice, sera en charge du recrutement et de la composition de l’effectif des Gones pour la saison prochaine.

Avant de penser aux deux hommes, l’OL avait tenté le coup pour Arsène Wenger. « Jean-Michel Aulas avait bel et bien proposé à Arsène Wenger le poste d’entraineur le poste de manager général de l’Olympique Lyonnais. Ce dernier avait poliment refusé », glisse sur Twitter l’insider Mohamed Toubache-Ter, généralement bien informé sur les tractations des clubs de Ligue 1 (et Ligue 2).

Contrairement à ce qu’a laissé sous-entendre Aulas, le ticket Juninho – Sylvinho ne serait donc qu’un plan B…

 

Voir aussi... Le Tableau Mercat'OL 2019