L'actu du Lundi 15 Juillet

Voir aussi... Le Tableau Mercat'OL 2019

Grenier aimerait revenir !

Maxifoot.fr

Au fond du trou au moment de son départ de l’Olympique Lyonnais en janvier 2018, le milieu de terrain Clément Grenier (28 ans, 31 matchs et 2 buts en L1 pour la saison 2018-2019) est revenu à un bon niveau, d’abord avec Guingamp puis à Rennes. Indécis sur son futur, le Tricolore n’écarte pas un départ, notamment vers l’OL, où l’idée d’un retour le tenterait de plus en plus !

"Selon certaines sources, Clément Grenier serait ultra motivé à l’idée de réécrire une histoire avec l’Olympique Lyonnais", écrit ce lundi le journal Le Progrès en rappelant que le départ de l’entraîneur Bruno Genesio, qui ne comptait pas sur lui, a changé la donne et que le natif d’Annonay n’a jamais caché son admiration pour le nouveau directeur sportif Juninho.

Pour l’heure, aucun contact sérieux n’a été renoué entre les deux parties mais on sait que l’OL va rechercher un milieu de terrain en cas de départ de Nabil Fekir, que le nouveau staff compte repositionner en relayeur. Grenier pourrait donc avoir sa carte à jouer, mais le SRFC, déjà confronté aux envies de départ de Benjamin André pour Lille, risque de fermer la porte pour un joueur sous contrat jusqu’en juin 2021…

 


 

Jorge Mendes travaille d’arrache-pied sur le départ de Nabil Fekir

Footmercato.net

Plus les jours passent, et plus l’avenir de Nabil Fekir semble s’écrire loin de l’OL. Le président rhodanien Jean-Michel Aulas et son directeur sportif Juninho ont déjà confirmé, publiquement, les envies de départ du joueur dont le contrat expire en 2020. Ces derniers jours, on a beaucoup parlé de l’option Betis pour le champion du monde, qui arrive en fin de contrat dans un an et qui a été très proche de signer à Liverpool, en Premier League l’année passée. « J’ai parlé avec Fekir. C’était pour des choses personnelles, connaître sa vie. J’ai fait la traduction pour le coach. Il l’aime personnellement. Un joueur formé à la maison, champion du monde et sa génération est partie, c’est difficile de le convaincre de poursuivre. Ce n’est pas fermé, mais je vous dis la vérité. Il ne jouera pas samedi (avant-hier ndlr), il a un pépin à l’adducteur », avait expliqué en conférence de presse le directeur sportif rhodanien lors de la présentation de Youssouf Koné (ex-Lille).

Voilà que L’Équipe explique à son tour que d’autres clubs de Liga se sont positionnés sur le dossier : Valence et le Séville FC. Les premiers seraient même les plus intéressés. Aucune discussion officielle n’a cependant encore été lancée par ces clubs de Liga avec l’OL, même si Jean-Michel Aulas a été prévenu directement de l’intérêt de ces deux formations par l’intermédiaire d’un agent plus que très connu puisque c’est probablement l’un des meilleurs représentants de joueurs. En effet, c’est Jorge Mendes qui est chargé de trouver un club à Fekir, et sa proximité avec Valence pourrait jouer en faveur des Ches. Le clan Fekir avait approché Pini Zahavi afin de tenter de conclure un transfert avec Chelsea, mais finalement les Blues ont été interdits de recrutement cet été. C’est donc tout naturellement que l’international français a ensuite rencontré l’agent portugais afin que ce dernier puisse lui ouvrir des portes. Celle de la Liga, notamment. Selon le quotidien, il est possible que les négociations avec le Valencia CF s’accélèrent dans les prochains jours.

 


 

Lopes perturbé par la décla choc de Tatarusanu !

Foot01.com

Présenté en fin de semaine passée par l'Olympique Lyonnais, Ciprian Tatarusanu n'a pas fait profil bas, l'ancien gardien du FC Nantes clamant haut et fort ses ambitions au moment de rejoindre le club de Jean-Michel Aulas. « Personne ne m’a dit que je venais pour être numéro deux. J’ai confiance en moi. Toute ma vie, j’ai été numéro un, je suis venu ici pour jouer. Lopes ? C’est un grand gardien avec qui j’espère avoir une bonne concurrence pour qu’on aide l’équipe », avait lancé le portier roumain de l'OL. Forcément, cette déclaration est revenue aux oreilles d'Anthony Lopes, lequel n'a toujours pas prolongé avec Lyon et peut donc voir la signature de Ciprian Tatarusanu comme celle d'un candidat à sa succession.

Et ce lundi, Le Progrès affirme qu'Anthony Lopes n'a pas apprécié à sa juste valeur la déclaration de son nouveau coéquipier...et concurrent au poste de gardien de but de l'Olympique Lyonnais. Pour essayer de ne pas trop faire gamberger le portier international portugais, Sylvinho a donc décidé de lui confier le brassard de capitaine samedi pour le premier match de préparation de l'OL contre le Servette. « Sylvinho voulait-il responsabiliser Lopes, quelque peu décontenancé par les affirmations de Ciprian Tatarusanu, qui ne se voit pas comme le remplaçant de Matthieu Gorgelin (parti au Havre), mais comme un N° 1 bis ? », s'interroge le quotidien régional. 

 


 

Maxence Caqueret (OL) avant l'Euro U19 : «Juninho m'a dit qu'il allait regarder l'Euro»

Francefootball.fr

Alors qu'il aspire à jouer avec les pros de l'OL, Maxence Caqueret sera l'un des leaders de l'équipe de France U19 qui dispute l'Euro de la catégorie en Arménie. Le milieu lyonnais présente les ambitions des jeunes Bleus, tout en évoquant son évolution à l'OL.

 

«Maxence est-elle prête pour cet Euro ?

On a fait une très grosse préparation de trois semaines. On a fait trois bons matches pour bien se préparer. Le premier était compliqué parce que ça faisait longtemps qu'on n'avait pas joué. On attend avec impatience le premier match (de l'Euro). Donc, oui, je pense qu'on est prêts. On a un groupe qui se connaît pas mal. Des compétitions comme celle-là, on les attend toujours avec impatience. La préparation paraît longue parce que le match semble loin. Mais, maintenant, c'est tout prêt donc c'est cool.

 

Que connaissez-vous de la Norvège, de l'Eire et de la République tchèque qui figurent dans votre groupe ?

On ne connaît pas forcément ces trois équipes. Mais on sait bien qu'elles vont être compliquées à jouer parce que si elles sont là, ce n'est pas pour rien. On sait que ce sont des équipes très athlétiques.

 

L'équipe de France est-elle favorite ?

Je ne pense pas qu'il y ait vraiment de favori. Il y a huit équipes. C'est peu. Elles méritent toutes d'être ici et il n'y a pas de favori en particulier. Il n'y a pas le droit à l'erreur. Mais c'est aussi une chance parce que tu arrives directement en demi-finales si tu termines dans les deux premiers. C'est un tournoi qui peut être rapide. En cinq matches, tu peux être champion. C'est le point positif.


«C'est un objectif d'aller en finale et de remporter ce titre»


Sentez-vous ces jeunes Bleus capables d'aller au bout ?

On va prendre les matches les uns après les autres. On verra d'abord comment vont se dérouler ces matches de poules. Mais aller en finale, c'est un objectif.

 

Y a-t-il une sorte de pression de bien figurer au regard des résultats globalement moyens des équipes de France cet été : des féminines aux Espoirs en passant par les U20 ?

Non, on essaie de penser à nous et de ne pas penser aux autres équipes de France. Même si on aurait aimé qu'elles fassent mieux. On va tenter d'aller le plus loin et essayer de gagner ce tournoi. Je ne pense pas qu'on ait une pression particulière. Si on en a une, c'est une pression positive.

 

Personnellement, vous avez vécu deux déceptions avec le maillot de l'équipe de France en 2017 : êtes-vous plus déterminé que jamais à vouloir enfin être sacré avec votre sélection ?

Oui, c'est un objectif. On a échoué à l'Euro U17 et lors de la Coupe du monde U17. C'est sûr que c'est un objectif d'aller en finale et de remporter ce titre. On verra comment ça se passera. Il y a des joueurs de cette équipe avec qui on est ensemble depuis le début (NDLR : Depuis les U16). C'est important, on a pu créer des affinités et des liens sur le terrain. C'est grâce à ça qu'on pourra aller loin dans cet Euro U19.


«Cette saison, on m'avait beaucoup demandé de me projeter plus vers l'avant»


Comment évaluez-vous votre rôle au sein de ce groupe ?

Je suis un des plus anciens. Oui, je suis un peu un leader dans cette équipe. Toute cette équipe est soudée et se connaît bien maintenant. On est tous un peu au même niveau. On est tous un peu leader ! Après, oui, il y a des joueurs plus anciens comme Claudio (Gomes) qui sont plus écoutés.

 

Comment jugez-vous la progression personnelle de votre jeune carrière ?

Je pense progresser un peu plus chaque année. En club, je suis plutôt bien. Je fais mes sélections. Je prends ce que j'ai à prendre au jour le jour. Cette saison, j'ai été satisfait de rester en sélection parce qu'il y a eu du mouvement. J'ai intégré le groupe professionnel en club à temps plein on va dire. J'ai comme objectif de jouer un peu plus cette saison.

 

Et ce qui concerne le jeu ?

On m'avait beaucoup demandé de me projeter plus vers l'avant. Je pense que c'est quelque chose que j'ai amélioré. Mais je sais que je dois encore mieux faire, être plus dans la finition.

 

Où êtes-vous le plus épanoui sur un terrain ?

Je peux jouer 6, 8, 10. Je n'ai pas vraiment de préférence sur ces trois postes.

 

Comment appréhendez-vous toute l'attente qu'il y a autour de vous, notamment à Lyon ?

Je n'y pense pas. Pour le moment, je me concentre vraiment sur mon Euro.


«Lyon a confiance en moi et compte sur moi»


Avez-vous été déçu de ne pas jouer davantage avec l'équipe professionnelle de l'OL la saison dernière (Aucune minute de jeu en Ligue 1 , deux apparitions en Coupe) ?

Déçu, non, parce qu'il y avait du monde dans cet effectif de l'OL. C'est sûr qu'on a toujours envie de jouer mais je n'étais pas déçu.

 

Vous avez prolongé récemment votre contrat...

Ça prouve que le club a confiance en moi et qu'il compte sur moi. Ils me l'ont fait comprendre, ils me l'ont montré. J'étais très heureux de prolonger avec l'OL. C'est le début d'une nouvelle étape.

 

Avez-vous récemment parlé avec Juninho ou Sylvinho ?

J'ai pu communiquer avec Juninho. Ça s'est bien passé. Il m'a dit qu'il allait regarder l'Euro.»

 


 

Gros duel PSG-OL pour cette pépite de 16 ans !

Foot01.com

En s’offrant respectivement des joueurs comme Thiago Mendes et Ander Herrera, l’Olympique Lyonnais et le Paris Saint-Germain ont en partie misé sur l’expérience cet été au mercato. Mais les deux clubs, amenés à se disputer le titre la saison prochaine, entendent également miser sur des jeunes à très fort potentiel. Et selon les informations obtenues par le Journal du Dimanche, Lyonnais et Parisiens se retrouvent en ce début de semaine sur une piste commune, celle menant au tout jeune Lisandru Tramoni, 16 ans.

Jeune milieu de terrain figurant également dans le viseur des Girondins de Bordeaux, le Français aurait d’ores et déjà fait l’objet d’une proposition chiffrée à hauteur de 2,5 ME de l’Olympique Lyonnais. Une proposition qui a toutes les chances d’être… refusée par l’ACA. Et pour cause, le Paris Saint-Germain a surenchéri, avec une proposition estimée à 4 ME. Reste désormais à voir si le club rhodanien décidera de repasser à l’offensive pour tenter de s’offrir l’international français U16, ou si Paris raflera la mise avec un jeune espoir très convoité, qui devrait dans un premier temps faire le bonheur de ses équipes de jeunes. Avant, éventuellement, d’intégrer le groupe de Thomas Tuchel…

 


 

Fekir absent à l'entraînement, son départ de Lyon imminent ?

Foot01.com

La séance d'entraînement prévue ce lundi en fin d'après-midi au Groupama Training Center était ouverte aux supporters de l'Olympiques Lyonnais. Et ces derniers ont constaté non seulement l'absence de Joachim Andersen, le renfort défensif de l'OL, mais également celle de Nabil Fekir. De quoi forcément alimenter les rumeurs sur un départ imminent du Champion du monde lyonnais, et notamment vers la Liga où le Bétis Séville et Valence seraient à la lutte pour recruter Nabil Fekir. Avec Jorge Mendes, l'agent de Cristiano Ronaldo, à la manoeuvre, l'Olympique Lyonnais peut espérer empocher 30 à 35ME affirme Le Progrès.

Le quotidien régional est pleinement convaincu que malgré le souhait affirmé de Sylvinho et Juninho de conserver Nabil Fekir, ce dernier va partir lors de ce mercato, alors qu'il ne lui reste plus qu'un an de contrat avec l'OL. Ce week-end, Jean-Michel Aulas avait reconnu qu'il était prêt à laisser partir son joueur en cas de belles offres, le président de Lyon ne souhaitant conserver Nabil Fekir qui si ce dernier prolongeait son contrat avec l'Olympique Lyonnais. A priori, le joueur de l'OL ne portera plus le maillot de son club formateur...

 


 

Balbir : « Lyon a désormais l’équipe pour concurrencer le PSG »

Butfootballclub.fr

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l’actualité de la Ligue 1. Cette semaine, notre consultant revient sur le Mercato de l’OL et l’épineux dossier Fekir.

« Avec Youssouf Koné (LOSC) et Joachim Andersen (Sampdoria), l’OL a bien avancé dans son recrutement. C’est un Mercato extrêmement judicieux et bien ciblé. On sent que Lyon a travaillé ses points faibles et s’est renforcé où il le fallait. Pour moi, c’est certainement le club qui réalise le meilleur recrutement en France. L’OL envoie un signe fort aux autres clubs.

Je pense qu’à l’instant t, Lyon a l’équipe pour concurrencer le PSG au niveau du titre. Certes, Paris est loin d’avoir fini son Mercato. Certes, il y a encore Mbappé, Neymar n’est pas encore parti… Malgré tout, à l’heure où on parle, l’effectif du PSG souffre de trop de carences à des postes clés pour être intouchable. A l’inverse, Lyon a abordé le marché comme il le fallait et cela se ressent dans les choix.


« Le départ de Fekir sera un mal pour un bien à l’OL »


Désormais l’ultime point chaud du Mercato de l’OL est le cas de Nabil Fekir, lequel veut partir. On peut le comprendre. Je pense que le Champion du Monde a fait le tour de la question à Lyon. A 26 ans, peut-être qu’il commence à être usé psychologiquement et qu’il a besoin de se remettre en difficulté ailleurs. Je pense que ce sera un mal pour un bien… Fekir a besoin de partir pour revivre au niveau footballistique.

Même du côté de l’OL ou des supporters, c’est le bon moment. Tout le monde à Lyon sait ce que Nabil Fekir a apporté au club. Personne ne le conteste d’ailleurs. Mais les Gones partent sur un nouveau projet avec Sylvinho. Le coach brésilien souhaite changer de système et venir vers un 4-3-3 sans meneur de jeu. Qui dit « nouveau système » dit « nouvelle ossature » avec des joueurs neufs . Il est temps pour Fekir de partir pour laisser émerger d’autres leaders. Il faut sortir de « Fekir dépendance » qu’on a parfois vu à Lyon… »

 

 

Voir aussi... Le Tableau Mercat'OL 2019

 

 

Last modified on lundi, 15 juillet 2019 23:15