L'actu du Vendredi 23 Août

Voir aussi... L'actu du Jeudi 22 Août

Tatarusanu, la réponse d'Aulas

Maxifoot.fr

Jeudi (voir la brève d'hier à 14h20), le sélectionneur de l'équipe nationale de Roumanie, Cosmin Contra, a jeté un pavé dans la marre en affirmant que Ciprian Tatarusanu (33 ans) a signé à l'Olympique Lyonnais avec la certitude de récupérer le poste de gardien numéro un suite au départ annoncé d'Anthony Lopes. Une version totalement démentie par le président de l'Olympique Lyonnais, Jean-Michel Aulas.

"Il n’a jamais été promis à Tata qu’Anthony partirait. La concurrence est logique. Deux gardiens internationaux pour un club européen ambitieux. C’est la règle !", a indiqué le dirigeant rhodanien sur Twitter. La saison risque d'être plus longue que prévu pour l'ancien Nantais...

 


 

Une sale ambiance à l’entrainement, il le craint

Footradio.com

Voilà un feuilleton totalement inattendu et pas forcément joyeux qui anime le paysage lyonnais en dépit d’un très bon début de saison.

Par le biais de son sélectionneur national, Ciprian Tatarusanu a bien fait comprendre que la situation actuelle ne lui convenait pas, lui qui assure avoir été recruté pour être le numéro 1 en raison du départ d’Anthony Lopes. Ce dernier n’aura bien évidemment pas lieu, et le Roumain ne digère pas, laissant même entendre qu’il voulait partir en prêt pour être un titulaire ailleurs. Une situation tendue que comprend parfaitement Nicolas Puydebois, ancien portier de l’OL.

« Tout dépend de ce qu’on lui a dit à son arrivée. Si on lui a dit qu’il serait numéro 1 et qu’Anthony allait partir, il y a tromperie sur la marchandise. Et s’il ne joue pas, il peut sans doute dire adieu à la sélection. Ce qui est sûr c’est qu’à ce poste, on a besoin de stabilité et de loyauté. Je fais confiance à Grégory Coupet, qui est fédérateur, mais pour l’ambiance de travail, c’est difficile », a confié le consultant dans Le Progrès, afin de faire comprendre que, si les deux gardiens savent forcément rester professionnels, les séances d’entrainement ne devaient probablement pas être le théâtre de franche rigolade entre Lopes et Tatarusanu. Bon courage à Grégory Coupet donc.

 


 

1 600 spectateurs présents pour la séance du jour !

OL.fr

Les joueurs de Sylvinho se sont entraînés ce vendredi matin devant des supporters venus très nombreux.

Le Groupama OL Training Center pris d'assaut ! Ouverte au public pour la deuxième fois de la semaine, la séance du jour a attiré plus de 1 600 spectateurs au centre d'entraînement de Décines. Venus parfois très tôt pour être aux premières loges et ne rien rater, les supporters lyonnais ont bravé le retour de la chaleur pour suivre avec énormément d'engouement l'entraînement des coéquipiers de Jason Denayer. Devant une foule immense donc, le groupe de Sylvinho a poursuivi la préparation de son déplacement à Montpellier prévu mardi à 19 heures pour la 3ème journée de Ligue 1 Conforama.

 

 


 

Dugarry compare Memphis Depay à… Dugarry

Footradio.com

C’est le facteur X de l’Olympique Lyonnais depuis sa signature.

Capable de passer complètement à travers de ses matchs, d’oublier ses coéquipiers volontairement ou d’abandonner totalement le repli défensif, Memphis Depay est aussi un buteur hors-pair, un passeur d’exception quand il le veut, et un jouer capable d’enflammer le public et un match par ses exploits. Difficile donc de situer le Néerlandais sur sa carrière à l’OL. Malgré son début de saison très inspiré, Christophe Dugarry ne s’enflamme pas du tout à propos de l’ancien joueur de Manchester United, et demande encore beaucoup de temps avant de le mettre en avant.

 « Quand je critique un joueur on me dit souvent que je fais une fixation sur lui. Je pense qu’il faut savoir laisser sa chance au produit. Je ne suis pas un grand fan de Depay. C’est clair, net et précis. C’est un joueur qui a un talent certain mais il me fait penser à Balotelli. Il me fait penser à Ben Arfa mais aussi à moi. En ce joueur je me reconnais un petit peu. Il a du potentiel et du talent mais beaucoup de fainéantise. Il n’a pas ce qu’il faut pour se donner les moyens d’aller plus haut, pas faire suffisamment d’efforts, pas se mettre suffisamment dans le collectif… tout un tas de choses qui me font dire qu’aujourd’hui Memphis Depay a du mal à franchir le palier pour devenir le grand joueur qu’il aurait dû être depuis bien longtemps. Mais depuis le début de la saison, son attitude est positive », a livré le consultant de RMC, persuadé qu’il y a une petite amélioration chez Memphis Depay, mais que sa régularité sera seule juge.

 


 

Ménès s’insurge face au traitement infligé aux supporters

Butfootballclub.fr

Le consultant de Canal Plus, Pierre Ménès, est revenu, en vidéo, sur les nombreuses interdictions de déplacements infligées aux supporters français. Et il en ras-le-bol.

C’est un cri du coeur qui fait du bien. Provenant d’un consultant, Pierre Ménès en l’occurrence, qui n’est pas le dernier pour taper sur certains supporters lorsqu’ils se comportent mal. A l’image de la colère que nous ressentons sur notre site, et que nous vous faisons souvent partager, Ménès estime que trop, c’est trop et qu’on est en train de tuer le football populaire. En cause, vous l’aurez compris, ces aberrantes décisions préfectorales qui, presque chaque semaine, empêchent les plus fervents soutiens des clubs de se déplacer dans toute la France.

Voici, dans les grandes lignes, ce que pense Ménès.

« Il faut tout de même voir que lors de la deuxième journée du championnat, il y avait cinq matchs qui étaient touchés par des interdictions de déplacement. On a même poussé la pomponette un peu plus loin pour Nîmes – Nice. Pour parler des banderoles ou des chants homophobes il y a du monde mais, l’un n’empêche pas l’autre. On peut aussi respecter les supporters. Qu’on tape sur ceux qui se comportent comme des gougnafiers il n’y a aucun problème. Mais qu’on interdise systématiquement, sans le moindre discernement aux supporters de se déplacer, on est en train de tuer le foot. Je m’adresse à Christophe Castaner que je connais très bien et qui aime le foot : comment peut-il tolérer ça ? On est en train de tuer le football populaire. »

Outre les pouvoirs publics, on notera, également, le silence ahurissant et le manque d’initiative, dans ce dossier, des responsables de la LFP. Davantage préoccupés par la monétisation de la Ligue 1 et les amendes si lucratives de la commission de discipline…

 

Voir aussi... L'actu du Jeudi 22 Août

 

Last modified on vendredi, 23 août 2019 21:11