L'actu du Samedi 21 Septembre

Voir aussi... OL - PSG : L'Avant Match

Un changement de schéma contre Paris ?

Maxifoot.fr

Attaché à son 4-3-3 depuis le début de la saison, Sylvinho envisage de changer ses plans contre le Paris Saint-Germain dimanche (21h). Selon les informations du journal L’Equipe, l’entraîneur de l’Olympique Lyonnais, comme beaucoup d’autres adversaires du PSG, a en effet travaillé un système en 3-5-2 plus défensif vendredi matin.

L’occasion pour Marcelo de conserver une place de titulaire aux côtés de Jason Denayer et Joachim Andersen. Et devant, le coach lyonnais s’éviterait un casse-tête puisque Memphis Depay pourrait évoluer en soutien de Moussa Dembélé. Le grand perdant se situerait au milieu, Lucas Tousart étant annoncé remplaçant pour le choc de la 6e journée de Ligue 1 au Groupama Stadium.

La possible compo de l’OL : Lopes - Marcelo, Andersen, Denayer - Dubois, Reine-Adélaïde, Thiago Mendes, Aouar, Koné - Depay, Dembélé.

 


 


 

Le PSG annonce les forfaits de Mbappé et Icardi contre Lyon

Foot01.com

Même s'il a fait son retour cette semaine à l'entraînement collectif avec le Paris Saint-Germain, Kylian Mbappé ne sera pas du déplacement dans la capitale des Gaules pour la très attendue rencontre entre l'Olympique Lyonnais et le PSG dimanche soir au Groupama Stadium. Thomas Tuchel a en effet confirmé que l'attaquant français n'était pas encore à 100% après sa blessure fin août et qu'il ne fallait pas brusqer les choses. De même, le Paris SG devra se passer de Mauro Icardi, touché contre le Real Madrid, tout comme Pablo Sarabia, et bien évidemment Edinson Cavani, blessé depuis plusieurs semaines. Pour résumer la situation, le Paris Saint-Germain doit se passer de Mbappé, Cavani, Icardi, Sarabia, Draxler, Kehrer et Dagba pour ce choc au sommet.

 


 

Grosses menaces sur ce dossier à 700 K €

Foot-sur7.fr

Un jeune attaquant nigérian de 22 ans est dans le viseur de l’Olympique lyonnais (OL) d’après Calciomercato.it. Seulement, les Gones ne seraient pas seuls sur ce coup.

Ces derniers jours la presse britannique a révélé un intérêt de l’ OL pour le jeune attaquant français Odsonne Edouard. Mais il semble que le prix exigé par les dirigeants écossais aient fait fuir les Lyonnais. Le Celtic Glasgow réclame à 40 millions d’euros pour leur attaquant.

Si la piste Edouard semble déjà écartée, il se peut que les scouts de Jean-Michel Aulas aient déjà déniché une autre pépite. D’après Calciomercato.it, l’ OL est intéressé par Emeka Eze. Le jeune attaquant nigérian de 22 ans est actuellement prêté par Sturm Graz (D1 autrichienne) à Adanaspor en deuxième turque. La cible lyonnaise a déjà inscrit trois buts et délivré une passe décisive en quatre matches de championnat.

Transfermarkt estime la valeur d’Emeka Eze à 700 000 euros. A ce prix, l’ OL pourrait réaliser une belle affaire. Seulement, plusieurs écuries sont également intéressées par le profil de l’attaquant nigérian, à commencer par Adanaspor où il est en prêt avec une option d’achat.

Calciomercato.it révèle aussi l’intérêt de la Fiorentina, du PSV Eindhoven et du FK Krasnodar. Le site indique que la formation italienne aurait même fait d’Eze sa priorité lors du mercato d’hiver. Le Nigérian est lié à Sturm Graz jusqu’en 2021.

 


 

Sylvinho pointe un problème qui l’énerve « vraiment »

Butfootballclub.fr

Sylvinho, l’entraîneur de l’OL, est arrivé il y a quelques mois à Lyon. Avec une langue française qui lui était totalement inconnue.

En misant sur Sylvinho pour prendre le contrôle de l’équipe première de l’OL, Juninho a fait le choix d’un homme qu’il connaît. Mais aussi le pari risqué de prendre un coach inexpérimenté et surtout peu rompu à la Ligue 1 et la France en général.

Devant la presse, dans des propos relayés par RMC, Sylvinho n’a d’ailleurs pas caché que la langue française était une barrière avec son groupe qui commençait à l’agacer. « Ça m’énerve vraiment de ne pas parler français. J’aimerais me faire entendre avec ma voix, que ce soit clair. L’approche est complètement différente, c’est difficile. Parfois, je parle français, italien ou espagnol. Dans le vestiaire, tu peux parler trois ou quatre langues, certains joueurs ne comprennent pas le français, je leur parle anglais, espagnol ou italien. Je ne suis pas venu ici pour parler plusieurs langues, c’est frustrant pour moi. Je dois apprendre. Entre les joueurs aussi, j’entends parler plusieurs langues », a expliqué Sylvinho.

En revanche, le coach lyonnais a clairement écarté le fait que cette barrière puisse poser des problèmes de compréhension de son message vis-à-vis de son groupe. « Ça n’a pas de sens. Chaque joueur comprend chaque mot de ce que je dis. Nous avons deux ou trois jours pour préparer un match, nous regardons la vidéo, plusieurs membres du staff sont français. Ils comprennent tous les mots que nous disons. Parfois, on utilise même plusieurs langues pour passer une consigne », a détaillé le coach lyonnais.

 


 

La faute des joueurs ? Jérôme Rothen n’y croit pas une seconde

Footradio.com

L’Olympique Lyonnais reste sur une série de 4 matchs sans victoires. Face au PSG ce dimanche soir, les Gones auront à coeur de stopper cette dynamique.

Les hommes de Sylvinho sont sous pression depuis quelques semaines. Les résultats ne suivent plus et il va falloir relancer la dynamique sous peine de s’enfoncer dans la crise. Heureusement pour les fans, l’OL a pris l’habitude de se surpasser face aux grosses écuries. Le PSG est prévenu. Face aux Parisiens, Sylvinho devra trouver des solutions pour faire passer un cap à son groupe. Jérôme Rothen a cependant quelques doutes sur le profil du Brésilien.


« La marche est peut-être trop haute pour Sylvinho »


Sur l’attente d’RMC, le consultant a donné son point de vue sur Sylvinho. « Il est dans les cordes mais je lui laisse du temps. Il y a une nouvelle politique à Lyon. Aulas a pris du recul et Juninho a les clés désormais. Sylvinho était son choix. Lyon ne donnait pas envie avec Genesio. Des nouveaux joueurs sont arrivés et c’est normal que cela prenne du temps. Pour moi, Genesio était un problème à Lyon. Peut-être que la marche est trop haute aussi à Lyon pour Sylvinho. Peut-être qu’il est un problème aussi. C’est un jeune entraîneur. Je ne pense pas que cela soit un problème de joueurs », a notamment indiqué Jérôme Rothen, qui croit au potentiel.

 


 

Dembélé livre la recette pour battre le PSG, en trois ingrédients

Butfootballclub.fr

Selon Moussa Dembélé, l’attaquant de l’OL, les Gones devront allier envie, discipline et concentration pour espérer battre le PSG demain soir.

OL-PSG, c’est le choc de la journée de L1, dimanche soir au Groupama Stadium de Décines. Un choc que Moussa Dembélé a été chargé de présenter chez les Gones, en conférence de presse. L’attaquant n’a pas caché que la tâche s’annonçait difficile face à des Parisiens qui montent en puissance et restent sur une grosse victoire contre le Real Madrid (3-0) en Ligue des champions.

« On sait que ce sera compliqué, a confié Dembélé. Le PSG est une très bonne équipe avec des joueurs de très grande qualité. Son dernier match ne m’a pas surpris. Elle produit du beau jeu. Mais on est confiants. »

Et à l’ancien joueur du Celtic d’ajouter : « Il faudra avoir de l’envie, de la concentration et de la discipline. Il faudra mettre ces ingrédients pour ramener les trois points. »

 


 

Lyon et la L1, c’était trop costaud pour cet ancien Lyonnais

Foot01.com

Longtemps à la recherche d’un milieu technique cet été, le directeur sportif Juninho aurait sûrement apprécié les qualités de Sergi Darder.

Pendant son passage à l’Olympique Lyonnais (2015-2018), le milieu de terrain avait fait admirer son habileté, mais sans jamais parvenir à s’imposer. En cause, les exigences physiques de la Ligue 1, son point faible. « C'est un championnat hyper difficile parce que très physique et avec beaucoup d'intensité, s’est rappelé Darder dans un entretien accordé à France Football. Bien jouer, c'est vraiment compliqué. Il y a peu d'espaces et de liberté, voire aucune dans certaines rencontres. »

Résultat, l’Espagnol n’a pu s’exprimer que trop rarement. « En partie parce que j'ai eu un peu de mal à m'adapter. Il y avait une concurrence énorme, avec Nabil (Fekir, ndlr), Tousart, Gonalons, Tolisso, Ferri... Ça faisait du monde au milieu. Ces joueurs-là sont plus physiques que moi, plus box-to-box, a-t-il comparé. J'ai fait au mieux pour me mettre à leur niveau et apporter ma touche technique. Je n'ai aucun regret, et j'ai pris beaucoup de plaisir à jouer à l'OL. »

Pourtant, Darder refuse d’admettre que son profil n’était pas adapté à la L1. « Non. Même s'il est vrai que des profils comme le mien, on en trouve assez peu en France. Je suis un joueur dépendant du rendement de son équipe. Quand elle n'a pas le ballon, je souffre beaucoup et je peux passer au travers. Quand elle est bien, je peux m'exprimer et être meilleur parce que j'amène une qualité supplémentaire au jeu, une fluidité », a argumenté le milieu de l’Espanyol Barcelone, beaucoup plus à l’aise en Liga, un championnat qui correspond davantage à ses qualités.

 


 

Le Trophée des Championnes pour Lyon !

Foot01.com

Stade du Roudourou

Olympique Lyonnais bat Paris Saint-Germain : 1 à 1 (4 tirs au but à 3)

Buts : Majri (31e) pour l'OL; Nadim (43e) pour le PSG

 

 


 

Lopes : « je rêve d’inscrire mon nom dans l’histoire du club »

OL.fr

Le gardien lyonnais s’est penché sur son début d'exercice, marqué par sa prolongation, et sur celui de son équipe avant le premier gros choc de la saison qui attend l’OL en championnat, ce dimanche, face au Paris Saint-Germain.

« Fin août, tu as vécu deux moments charnières de ta carrière : tu as disputé ton 300ème match, toutes compétitions confondues, avec l’OL et tu as prolongé ton contrat au sein de ton club formateur dans la foulée …

C’est une immense fierté. Depuis que je suis petit, je rêve d’inscrire mon nom dans l’histoire du club. Avoir signé un contrat à long terme va me permettre de grappiller des places dans le classement des joueurs les plus capés. Cela a mis du temps à se concrétiser mais c’est arrivé et j’ai prolongé jusqu’en 2023. Cela fait mon bonheur et celui des supporters. Je n’ai eu aucun doute. Nous avons pris notre temps pour bien faire les choses. Cela a été long, peut-être un peu trop, mais au final nous allons pouvoir continuer ensemble.

Parles-nous un peu de ton histoire d’amour avec l’OL…

Quand j’étais gamin, je rêvais de vivre cela. L’OL, c’est mon club de cœur. J’ai toujours voulu jouer le plus longtemps possible sous ces couleurs. On ne sait pas ce que peut nous réserver une carrière mais, pour l’instant, je suis vraiment satisfait. Je remplis les objectifs que je m’étais fixés petit et j’espère que cela va continuer ainsi.

Le soutien sans faille des supporters au moment où tu négociais ta prolongation de contrat a-t-il eu un impact sur ta décision ?

Oui. Cela fait énormément plaisir de se savoir aimé et soutenu de la sorte. C’était beau de leur part de faire tout cela pour moi. C’est une belle marque de confiance. Je ne pourrai jamais tous les remercier autant que je le voudrais… J’aime avoir cette relation avec eux. Quand j’entre sur le terrain pour m’échauffer en bas du virage, quand je célèbre un but avec eux… toutes ces moments resteront à jamais dans ma tête.

Quelles raisons t’ont poussé à prolonger ?

L’aspect sportif a été déterminant. L’OL est un club qui se doit de jouer chaque saison au plus haut niveau. Ces objectifs correspondent à ce que je recherche. Pour jouer ici, il faut faire preuve d’un certain caractère et savoir être prêt à n’importe quel moment. Le rôle du président a également été très important. Il a pris le dossier de ma prolongation en main. Il fallait se mettre autour d’une table pour discuter. C’était convivial, familial et très plaisant. Cela a débouché sur ma signature et j’en suis très heureux.

L’avis de ta famille a aussi été primordial dans ta prise de décision…

Ils sont toujours là pour moi. Ils me mettent dans les meilleures dispositions possibles pour que je puisse vivre ma vie de footballeur professionnel. Cela me permet de m’entraîner et de jouer sereinement. Ils m’apportent énormément, même s’ils ne s’en rendent pas forcément compte. Je les remercie pour tout ce qu’ils me donnent.

Le sujet de ta prolongation étant clos, tu peux désormais te concentrer pleinement sur l’aspect sportif. À ce propos, que penses-tu de votre début de saison ?

On a très bien démarré. On met neuf buts en deux matches sans en encaisser un seul. Mais les deux autres matches ont été très compliqués. On se retrouve à dix très vite, ça laisse des espaces à nos adversaires et ils ont su en profiter. Lorsque tu finis en infériorité numérique, sur une semaine avec des rencontres aussi rapprochées, l’organisme en prend un coup.

Malgré des résultats poussifs, on sent la patte Sylvinho dans le jeu. Que vous apporte-t-il au quotidien ?

Le coach est arrivé avec des idées nouvelles mais il faut encore du temps pour que tout cela se mette en place. Sur les deux premiers matches, cela a très bien fonctionné donc je ne me fais pas de souci pour la suite. Nous sommes très concernés et concentrés. Tout le monde a pris conscience que le sérieux prime et que nous devons tous travailler aussi bien défensivement qu’offensivement.

Toi qui voues un amour inconditionnel à l’OL, que penses-tu du retour de Juninho, considéré comme une légende vivante par les supporters ?

Il apporte beaucoup de choses, notamment dans la communication. Je pense qu’il est très épanoui dans son rôle. Il discute énormément avec les joueurs. Il est très complémentaire avec Sylvinho. Il a du vécu, qu’il a acquis au travers de sa carrière, et ses conseils peuvent nous servir. Tout le monde l’écoute quand il parle. C’est de bon augure pour la suite.

Il y a un autre ancien de la maison OL que tu côtoies depuis plus d’un an et demi maintenant…

Avec Greg, on progresse dans tous les domaines. Au fil des entrainements, on découvre de nouvelles choses. On est très investis et on voit que cela porte ses fruits. On est tous admiratifs de son travail.

Depuis le début de la saison dernière, on a senti un réel changement au niveau de ton comportement sur le terrain. On te sent plus calme, plus posé…

Je pense que tout le monde m’attendait au tournant. J’ai prouvé que j’avais la volonté et le caractère pour redorer mon image. Je pense que cela se voit et je compte bien continuer ainsi. L’image que je reflète désormais correspond plus à ce que je suis réellement : un mec tranquille, qui aime aussi déconner mais sans faire de remous. Ce changement reflète aussi ma vie au sein du groupe. J’y vis pleinement et je m’y sens bien. Et comme j’ai la discussion assez facile, je m’entends très bien avec tout le monde, y compris avec les plus jeunes. Je parle avec tout le monde.

Quels sont tes objectifs cette saison ?

Quand on joue au très haut niveau, on a envie d’aller le plus loin possible dans toutes les compétitions. La Champions League, c’est le summum mais on veut aussi remporter des trophées, que ce soit le championnat ou les coupes. On espère tous soulever quelque chose à la fin de la saison mais cela passe par du travail au quotidien. On fera les comptes à la fin mais il faut aller chercher les titres, car à la fin de notre carrière, ce sont les titres qui restent. »

 

 

Voir aussi... OL - PSG : L'Avant Match

 

Last modified on samedi, 21 septembre 2019 19:27