L'actu du Mercredi 9 Octobre

Sampaoli sondé, Blanc favori, Wenger pas intéressé

Maxifoot.fr

Qui succédera à Sylvinho, démis de ses fonctions d'entraîneur principal de l'Olympique Lyonnais au lendemain du derby perdu à Saint-Etienne ? À l'heure actuelle, Laurent Blanc fait figure de favori, mais la direction rhodanienne a d'autres options… 

Actuellement à Santos, Sampaoli veut revenir en Europe. Jean-Michel Aulas a fait un pari, et il l'a perdu. En intronisant Juninho en tant que directeur sportif l'été dernier, avec Sylvinho comme entraîneur principal dans ses bagages, le président de l'Olympique Lyonnais souhaitait prendre du recul, mais le début de saison catastrophique de son équipe l'a poussé à revenir sur le devant de la scène. 

Exit le technicien brésilien, donc, et retour aux sources dans la quête de son remplaçant, qui devra remplir certaines conditions. 


Gasset prêt à accompagner Blanc ? 


Selon les informations de L'Equipe, l'heureux élu devra être doté d'un certain palmarès, en plus d'être francophone et connaisseur de la Ligue 1. Au vu de ces caractéristiques, Laurent Blanc, libre de tout contrat depuis la fin de son aventure avec le Paris Saint-Germain en 2016, fait figure de favori. Le technicien français attend un challenge intéressant ? Redresser l'OL en est un. D'autant plus que Jean-Louis Gasset, son fidèle adjoint, pourrait reprendre du service. 

Toujours d'après le quotidien sportif, l'ancien coach de l'AS Saint-Étienne «aimerait retrouver son compère pour une ultime pige». De quoi faire taire les quelques voix hostiles à l'arrivée de Blanc au sein de l'OL, en raison de son attitude jugée trop dilettante. Le Cévenol semble donc remplir toutes les cases, au contraire d'un certain Jorge Sampaoli, mais cela n'a pas empêché les Gones de contacter le technicien argentin. 


Gallardo ne viendra pas non plus 


Sous contrat jusqu'en décembre 2020 avec l'équipe brésilienne de Santos, l'ancien sélectionneur du Chili, vainqueur de la Copa America en 2015, souhaiterait revenir en Europe et serait ainsi intéressé par l'aventure lyonnaise. Un choix que nos confrères attribuent au directeur sportif Juninho, avec lequel l'Argentin entretient de bonnes relations. Si Blanc est le favori, Sampaoli est-il l'option N°2, N°3 ou N°4 ? Nul ne le sait. 

Une chose semble certaine : Arsène Wenger constituait un rêve pour Aulas. Mais si l'Alsacien a refusé le poste l'été dernier, avant la nomination de Sylvinho, il n'acceptera pas non plus pour relancer une équipe en crise. Toujours selon L'Equipe, les pistes menant à Rudi Garcia, Rémi Garde, toutefois apprécié en interne, Jocelyn Gourvennec ou encore Marcello Gallardo - dans le dernier carré de la Copa Libertadores avec River Plate - paraissent également vouées à l'échec.

 


 

Les deux pistes secrètes d'Aulas à Lyon

Foot01.com

Depuis l’officialisation du départ de Sylvinho lundi soir, les rumeurs se multiplient concernant l’identité du futur entraîneur de l’Olympique Lyonnais.

Tandis que Gérald Baticle a officiellement été nommé coach par intérim, possiblement jusqu’à la trêve hivernale selon les résultats et les négociations avec les différents candidats, la piste Laurent Blanc semble se dégager comme la plus plausible. Néanmoins, d’autres noms circulent avec plus ou moins d’insistance comme Arsène Wenger, Rémi Garde, Rudi Garcia ou encore Jorge Sampaoli. Mais selon les informations du Parisien, ce sont deux entraîneurs très peu cités qui font réellement saliver Jean-Michel Aulas.

En effet, le président des Gones apprécierait tout particulièrement les profils de Patrick Vieira et de Lucien Favre, respectivement en poste à l’OGC Nice et au Borussia Dortmund. Si les discussions avec Laurent Blanc venaient à échouer, l’Olympique Lyonnais pourrait même faire confiance sur une longue période à Gérald Baticle, en attendant que la situation de Vieira ou de Favre se décante. Un pari osé, qui risquerait de taper sur le système de certains supporters rhodaniens, lesquels ne sont clairement pas emballés à l’idée de voir l’ancien adjoint de Sylvinho et de Genesio à la tête de l’équipe. Mais qui pourrait s’imposer aux yeux de Jean-Michel Aulas comme l’option à suivre…

 


 

Blanc a une autre priorité

Football.fr

Considéré comme la cible prioritaire des dirigeants lyonnais pour assumer la succession de Sylvinho, Laurent Blanc pourrait bien une nouvelle fois tourner le dos à l’Olympique Lyonnais.

A en croire l’entourage de l’ancien défenseur, contacté par RMC Sport, le Cévenol serait en effet attentif à la situation d’Ole Gunnar Solskjaer, sur la sellette après un début de saison complètement raté à la tête de Manchester United. Si le technicien norvégien venait effectivement à être remercié, la piste la plus chaude mène toutefois à Massimilano Allegri.

 


 

Révélation sur le retour des lyonnais après le derby

Foot-sur7.fr

Le retour de l’équipe de l’ OL à Décines, après le derby perdu contre l’ ASSE, a été très mouvementé. Battus par leurs rivaux, dimanche, Sylvinho et ses joueurs étaient attendus au Groupama Stadium par un groupe de supporters mécontents.

Un groupe de supporters de l’ OL estimés entre 50 et 100 ont tenté en vain « d’approcher le bus des joueurs à leur retour au Groupama Stadium, après le derby », selon les informations de L’Équipe.

Empêché par la Police, le comité d’accueil de fans en colère a eu des « affrontements avec les forces de l’ordre qui ont essuyé des jets de projectiles », d’après le journal régional.

En effet, la Police a été prompte dans son intervention, empêchant les supporters mécontents « d’atteindre le bus » rentré de Saint-Étienne vers 1h20. Les révélations de la source sont en effet confirmées par l’ OL.

« Une centaine de supporters attendait les joueurs dans l'état d'esprit de vouloir discuter. À partir du moment où les joueurs n'ont pas été visibles, ils ont essayé d'entrer sur le parking du stade.

On a ouvert la porte pour faire sortir les véhicules de nos invités rentrés du match, les supporters en ont profité pour entrer. Mais à aucun moment les joueurs ne les ont vus », a confirmé Xavier Pierrot, le Stadium Manager de l'Olympique Lyonnais, dans des propos rapportés par le quotidien de sport.

Pour finir, le journal national a appris « qu’un supporter a été interpellé, placé sous contrôle judiciaire et interdit de stade jusqu'à son jugement le 13 novembre ».

 


 

Baticle a pris une première mesure forte 

Butfootballclub.fr

Après l’éviction de Sylvinho, c’est Gérald Baticle qui assure l’intérim sur le banc de l’OL. Où l’ancien auxerrois a rappelé le jeune Rayan Cherki dans le groupe pro.

C’est Gérald Baticle qui a repris en main l’OL en ce début de semaine suite à l’éviction de Sylvinho, lundi, dans la foulée du derby perdu par les Gones à Geoffroy-Guichard. Mais Jean-Michel Aulas et Juninho cherchent un nouveau coach, et le Brésilien Jorge Sampaoli (Santos) serait sur leur liste, les autres pistes menant à Laurent Blanc et Arsène Wenger.


Cherki était placardisé par Sylvinho


Baticle, lui, a pris une première mesure dès hier, lors de sa première séance d’entraînement comme n°1 intérimaire, en rappelant Rayan Cherki, comme l’a révélé Bilel Ghazi, correspondant de L’Equipe chargé de couvrir l’OL au quotidien. Cherki avait disparu du groupe pro sous Sylvinho, dès le début de l’été. A 16 ans, la pépite avait inscrit 4 buts en Youth League la saison passée avec les U19 lyonnais.

 


 

Maintenant, Domenech a presque pitié pour Sylvinho

Footradio.com

Ces dernières heures, l’Olympique Lyonnais avance sans véritable entraîneur sur son banc de touche, même si Gérald Baticle joue le coach intérimaire.

Pour la cinquième fois de l’ère Jean-Michel Aulas, le club rhodanien a viré un entraîneur en cours de saison. Quatre saisons après Hubert Fournier, Sylvinho a lui aussi connu ce triste sort. Un choix logique, vu que l’OL réalise son pire début de saison depuis 24 ans. Mais au final, qui est le principal responsable de ce véritable flop ? Entre Aulas et Juninho, les avis balancent. Mais pour Raymond Domenech, tout le monde est fautif.


« Ce n’est pas l’échec d’un seul homme »


« En général, ce n’est pas l’échec d’un seul homme. C’est l’échec d’un choix, d’une équipe, d’une organisation. À un moment, il y a un constat d’échec. Dans le timing, c’est vrai que c’est allé vite. Mais que reprocher à un club qui prétend jouer les premières places et qui se retrouve à un point du premier relégable au bout de la 9e journée ? Rien. Aulas l’a dit, il fallait faire quelque chose. Il a laissé Juninho en maître d’oeuvre de l’opération. C’est lui qui l’a fait venir, c’est lui qui l’a fait partir. C’est la dure réalité de ce métier d’entraîneur. On peut regretter la violence parfois, et l’impatience des gens dans tous les cas », a lâché le consultant de La Chaîne L’Équipe, qui est pratiquement attristé par le licenciement de Sylvinho, alors qu’il lui a savonné la planche depuis son arrivée estivale…

 


 

Mourinho à Lyon, il a une priorité numéro 1

Foot01.com

Le nom de José Mourinho avait déjà circulé du côté de l’Olympique Lyonnais lorsque le départ de Bruno Genesio avait été officialisé. Une mystérieuse, et très certainement fausse, réunion avait même été évoquée entre le Special One et Jean-Michel Aulas dans un aéroport lyonnais. Cela était évidemment retombé après la signature de Sylvinho au poste d’entraîneur de l’OL. Mais le limogeage du technicien brésilien au lendemain du derby perdu par Lyon à Saint-Etienne a évidemment relancé toutes les supputations, y compris concernant la venue de José Mourinho sur le banc rhodanien. Le technicien portugais apprécie la Ligue 1 puisqu’on l’a plusieurs fois vu dans les tribunes du stade de Lille, et notamment dimanche dernier pour LOSC-Nîmes.

Mais si José Mourinho est sans emploi depuis son limogeage l’hiver dernier par Manchester United, il semble déterminé à faire son come-back non en Premier League histoire de prendre sa revanche. Selon le Daily Mail, plutôt que du côté de Lyon, c’est du côté de Londres, et plus précisément de Tottenham que le regard de José Mourinho est tourné. Alors que l’avenir de Mauricio Pochettino semble très incertain compte tenu des performances des Spurs en Premier League et en Ligue des champions, le tabloïd anglais affirme que le Special One fait déjà les yeux doux aux dirigeants de Tottenham. Pour Jean-Michel Aulas, il va falloir bouger pour peu que le patron de l'Olympique Lyonnais souhaite réellement s'offrir José Mourinho.

 


 

Aouar dans les petits papiers de Leonardo

Le10sport.com

Pour se renforcer à l’avenir, le PSG pourrait notamment piocher en Ligue 1. Et dernièrement, c’est le profil d’Houssem Aouar qui aurait tapé dans l’œil de Leonardo.   

Revenu aux commandes au PSG, Leonardo a réalisé un recrutement estival très ambitieux. Ayant apporté de nouvelles forces à Thomas Tuchel, le directeur sportif est toujours en quête des renforts idéaux pour le club de la capitale. Et certains pourraient notamment de trouver en Ligue 1. S’il a notamment été question d’une arrivée de Youcef Atal (OGC Nice), Leonardo pourrait également aller piocher du côté de l’OL et ainsi faire certaines affaires avec Jean-Michel Aulas.

 

Cet été, se confiant sur Tanguy Ndombele, Jean-Michel Aulas s’était dit ouvert à négocier avec le PSG pour certains de ses joueurs. Et cela pourrait prochainement être une réalité. En effet, comme le souffle le Corriere dello Sport, le nom d’Houssem Aouar figurerait notamment dans les petits papiers du PSG. A 21 ans, le milieu de terrain est l’un des grands talents de l’effectif lyonnais. A voir maintenant si l’avenir d’Aouar pourrait s’écrire au PSG./p>

 


 

Anderson prend la défense de Moussa Dembele

90min.com

​Meilleur buteur de l’OL la saison passée, Moussa Dembélé n’est toujours pas un cadre indiscutable au sein de l’effectif des Gones. Une situation incompréhensible pour Sonny Anderson.

Arrivé à l’été 2018 à ​Lyon pour succéder à Mariano Diaz parti au Real Madrid, Moussa Dembélé a dû faire face à la concurrence de Memphis Depay. En effet lors de sa première saison sous le maillot des Gones, l’attaquant tricolore a été sacrifié à plusieurs reprises par Bruno Genesio qui avait fait le choix de positionner le Néerlandais en pointe de l’attaque. Malgré tout c’est bien Moussa Dembélé qui a fini meilleur buteur du club avec 22 réalisations toutes compétitions confondues.

Cette saison malgré des statistiques impressionnantes, 6 buts en huit matchs de ​Ligue 1, Moussa Dembélé a une nouvelle fois été la victime des choix tactiques de Sylvinho qui a préféré le duo Depay-Terrier en attaque face à Leipzig et Saint-Etienne.

Mais avec le départ de Sylvinho, Moussa Dembélé à une carte à jouer et pourrait bel et bien retrouver une place de titulaire dans l’effectif lyonnais. Un statut qui lui revient de droit selon Sonny Anderson qui s'est exprimé dans l’émission « Tant qu’il y aura des Gones ».

« Aujourd’hui, il n’y a qu’un seul joueur capable de provoquer. A mon avis, c’est Moussa Dembélé. Pour moi, il doit jouer tous les matches parce que c’est un avant-centre et qu’il a un état d’esprit irréprochable. A partir de là, il faut le mettre dans les meilleures conditions. C’est lui qui peut faire gagner des matches à l’OL. A l’inverse de Memphis, Dembélé est aujourd’hui le seul avant-centre lyonnais capable de se déplacer correctement et de prendre des ballons de la tête. »

Prochain match pour l'OL le 19 octobre prochain face à Dijon.

 


 

Aulas a tenté Mourinho, rencontre avec Blanc avant la fin de semaine

RMC.fr

A la recherche d'un successeur à Sylvinho, débarqué lundi au lendemain du derby perdu face à Saint-Etienne (1-0), Jean-Michel Aulas a contacté José Mourinho pour lui proposer le poste. Le Portugais, bien que flatté, a refusé. D'autres candidats, comme le favori Laurent Blanc, vont être rencontrés dans les prochaines heures.

Le président de l’Olympique lyonnais, Jean Michel Aulas, et son directeur sportif, Juninho, ont accéléré ces dernières heures les discussions pour trouver un nouvel entraîneur. Le club rhodanien veut un grand nom pour succéder à Sylvinho. Selon nos informations, le président de l’OL a d’ailleurs été en contact mardi avec José Mourinho.


Mourinho souhaite un retour en Angleterre


Le technicien portugais, qui apprécie le président lyonnais, a fait part de sa satisfaction d’être contacté mais a refusé d’ouvrir les discussions en expliquant qu’il était amené à retrouver un poste rapidement notamment en Angleterre, où sa famille vit.

Selon nos informations, l’état-major lyonnais, composé de Jean-Michel Aulas et de Juninho, va rencontrer dans les prochaines heures certains candidats, dont le favori Laurent Blanc. Un rendez-vous est prévu à Paris dans les prochaines 48 heures entre l’OL et l’ancien sélectionneur des Bleus. L’Olympique lyonnais veut boucler l’arrivée de son nouveau coach avant le début de la semaine prochaine.

 


 

L'OL annonce un chiffre d'affaires record

RMC.fr

OL Groupe a dévoilé ce jeudi son bilan financier annuel. La structure chargée de gérer l'Olympique Lyonnais et ses sociétés annexes a enregistré un chiffre d'affaires record de 309 millions d'euros en 2018-2019. 

L'OL reste sur une année record. Le club rhodanien a publié le compte-rendu de ses activités économiques et présente un chiffre d'affaires record pour la saison 2018-2019. Après avoir présenté un produit des activités de 289,5 millions d'euros la saison précédente, le total atteint cette fois 309 millions d'euros.


Une billetterie et des droits tv en hausse


Ce chiffre est boosté par une hausse des revenus de la billetterie (de 37,3 à 41,8 millions d'euros), notamment grâce au retour en Ligue des champions en 2018 (10,2 millions de billetterie) après une saison en Ligue Europa (6,3 millions de billetterie). Cela se traduit également par une hausse de 400% des revenus des droits tv et du marketing liés aux compétitions européennes (71,2 millions d'euros contre 14,2 millions). Les compétitions françaises ont elles rapporté 50,8 millions en droits tv et marketing. OL Groupe enregistre toutefois un bénéfice légèrement inférieur en 2018-2019 (6,4 millions) par rapport à 2017-2018 (7,3 millions), notamment en raison de la hausse de la masse salariale du groupe et de ventes de joueurs moins élevées que la saison précédente.


400 millions d'euros pour 2024


Dans son communiqué, OL Groupe indique viser un chiffre d'affaire de "400 millions d'euros à l'horizon 2024" à travers un plan stratégique intitulé "Full entertainment". Il compte notamment sur la hausse des droits tv attendue avec l'entrée en vigueur du prochain contrat de diffusion. Les droits de diffusion de la Ligue 1 doivent passer de 726,5 millions à 1,16 milliard par an à compter de la saison 2020-2021. La valorisation "sur le plan sportif et économique" de "jeunes joueurs à fort potentiel" dans un marché des transferts toujours en progression est également citée. Le développement d'événements autour du Parc OL.


Objectif podium d'ici l'hiver


La situation actuelle du club sur le plan sportif est évoquée rapidement. Le conseil d’Administration d’OL Groupe a évoqué la mise à pied de Sylvinho "mais aussi l’objectif du Directeur Sportif Juninho, d’arriver à combler le déficit de 7 points avec le 3ème du Championnat de France, d’ici la trêve hivernale, avec l’ambition de replacer l’Olympique Lyonnais sur le podium. (...) Le Conseil d’Administration a également fait part de son soutien total aux positions et actions de son Directeur Sportif Juninho pour retrouver une place plus cohérente avec les ambitions sportives et les attentes du club."

 

 

Last modified on mercredi, 09 octobre 2019 19:24