Infos du Mercredi 17 Mai

Patrick Müller préféré à Juninho ?

Maxifoot.fr

L'été s'annonce agité à tous les niveaux du côté de l'Olympique Lyonnais et le président Jean-Michel Aulas a confirmé mardi qu'il devrait y avoir du changement dans l'organigramme. Alors qu'il n'a pas écarté une éventuelle nomination de Juninho comme directeur sportif ou directeur technique, le boss rhodanien aurait cependant d'autres noms en tête, révèle L'Equipe ce mercredi.

Plusieurs profils auraient ainsi déjà été approchés par "JMA", dont une vieille connaissance des Gones, Patrick Müller ! Âgé de 40 ans, l'ancien défenseur achève actuellement sa formation de manager après avoir débuté une reconversion à l'UEFA. Apprécié à l'OL où il a évolué de 2000 à 2004 puis de 2006 à 2008, le Suisse possède les caractéristiques recherchées. Affaire à suivre…

 


 

Aulas-Gonalons, les raisons d’un clash

Football365.fr

Le principal sujet de cette conférence de presse devait être la confiance renouvelée de Jean-Michel Aulas à Bruno Genesio. Mais soudainement, le président de l’OL s’en est pris violemment à Maxime Gonalons. Capitaine emblématique du club rhodanien depuis 2012, le milieu de terrain de 28 ans a été attaqué par son président mardi. La raison ? Les déclarations de l’international français (7 sélections) juste avant la demi-finale retour de Ligue Europa, sur son questionnement au sujet de son avenir à Lyon où il craignait une ambition revue à la baisse. « J’ai été blessé par les déclarations de Max, a lancé Aulas. Il m’a fait beaucoup de peine. Je ne suis pas prêt à m’en séparer. C’est lui qui dit qu’il regardera les offres d’autres clubs. J’ai le droit de dire que ça m’a fait beaucoup de peine. En tout cas, il n’aura pas de prolongation cette année, ça, c’est clair. »


Bonne recette d'empanadas


Sous contrat jusqu’en 2018, Maxime Gonalons vivrait mal les réticences de son club formateur à réfléchir à une prolongation de son contrat, d’après Le Parisien. D’autant que dans le même temps, son concurrent ou partenaire du milieu de terrain, Lucas Tousart, a été récemment prolongé. « Nous actons les déclarations de JM Aulas. Pour autant, nous aurions préféré en parler avant en toute discrétion », a répondu l’agent du joueur, Frédéric Guerra, sur Twitter. Derrière la sortie d’Aulas, il faut voir les doutes grandissant d’une partie des supporters lyonnais sur le cas Gonalons. Moins à l’aise sur le terrain depuis quelques mois, le natif de Vénissieux concentre beaucoup de critiques cette saison, la majorité des fans de l’OL lui préférant le jeune Lucas Tousart.


Genesio avait toujours soutenu Gonalons


Pour autant, le capitaine lyonnais a toujours eu le soutien de ses coéquipiers et de son entraîneur. En mars, avant le huitième de finale aller de Ligue Europa contre l’AS Rome, alors que la rumeur d’une sortie du onze se faisait de plus en plus persistante, Bruno Genesio était monté au créneau pour défendre son milieu. Une défense quasi-automatique qui avait fait craindre à certains détracteurs que l’enfant du pays bénéficie d’un totem d’immunité. En quelques saillies, Jean-Michel Aulas a fait s’effondrer le château de cartes. Car s’il y a bien une chose que le patron de l’OL ne supporte pas, c’est qu’on remette en cause son ambition. On l’a bien senti mardi : « Lyon n’est pas ambitieux ? On est le deuxième club français à l’indice UEFA derrière Paris, devant Monaco, devant tous les autres. On n’est pas ambitieux ? On a investi 500 millions pour les joueurs, on a 300 millions d’actifs sur les joueurs qui sont au bilan de l’entreprise. On n’est pas ambitieux ? » Ce manque d’ambition évoqué par Maxime Gonalons pourrait bien lui être fatal.

 


 

2 prétendants en plus sur Rybus !

Maxifoot.fr

Malgré un début de saison encourageant, le latéral gauche Maciej Rybus (27 ans, 19 matchs en L1 cette saison) n’est pas parvenu à s’imposer à l’Olympique Lyonnais. Cela n’empêche pas le Polonais de conserver une certaine cote sur le marché des transferts.

En effet, après avoir annoncé des négociations entre l’OL et le CSKA Moscou, le média russe Izvestia avance que deux autres formations s’intéressent au Gone : le Lokomotiv Moscou et Galatasaray. Autant dire que le club rhodanien, qui ne devrait pas retenir son joueur malgré un contrat courant jusqu’en juin 2019, pourrait se frotter les mains si les enchères venaient à monter !

 


 

Génésio protégé par les Bad Gones ?

Foot01.com

Ce mardi, et comme plusieurs fois depuis quelques semaines, Jean-Michel Aulas a soutenu très fermement Bruno Génésio, s'agaçant sans détour de ce qui se disait et se faisait contre son entraîneur, notamment les fameuses banderoles qui se sont multipliées à Lyon depuis lundi. Certains s'étonnent du soutien vraiment indéfectible du patron de l'Olympique Lyonnais pour Bruno Genesio, pourtant soumis à de très vives critiques.

Mais, selon Le Parisien, l'actuel coach de l'OL a dans ses poches un atout que Claude Puel et Hubert Fournier n'avaient pas, à savoir les Bad Gones. Et c'est notamment ce qui aurait permis à Bruno Génésio d'échapper aux messages négatifs, du moins à l'intérieur du stade du Parc OL, une chance que n'avait pas eu Claude Puel, lequel était toujours visé à Gerland ou ailleurs par une banderole demandant sa démission et qui est restée célèbre. « Chez les supporters, le raz-le-bol est grand. Il n’est pas entièrement perceptible au Parc OL, car les leadeurs des groupes des deux virages refusent de cibler l’entraîneur comme ils l’ont fait par le passé (…) On ne traite pas de la sorte un enfant du club, de la ville, un gone. Surtout que Genesio a toujours su entretenir un véritable lien, notamment avec les influents Bad Gones », expliquent nos confrères, qui précisent que le fameux mouvement Genesio Out lancé il y a quelques jours n'est pas soutenu ou contrôlé par des membres des Bad Gones.

 


 

Valbuena répond sèchement à Benzema

RMC.fr

Mathieu Valbuena a réagi aux propos de Karim Benzema via un message posté sur son compte Twitter. Et le milieu de terrain de l’OL s’est montré très sec envers l’attaquant du Real Madrid, qui l’a chargé dans un entretien accordé à L’Equipe.

Il n’a pas mis longtemps à réagir. Après s’être fait tancé dans L’Equipe par Karim Benzema, qui a eu des mots très durs envers lui, Mathieu Valbuena a répondu sur son compte Twitter. Avec des mots tout aussi sévères envers son ancien partenaire en équipe de France, mis en examen dans la fameuse affaire de la sextape.


Valbuena : "C’est affligeant"


"La calomnie est l’arme de l’impuissant ! C’est affligeant ! La vérité, c’est la justice qui la rétablira", a écrit le milieu de terrain de l’OL. Autant dire que la situation est particulièrement tendue entre les deux hommes.

 


 

Riolo charge Aulas après sa « conf’ surréaliste »

Foot01.com

Mardi, Jean-Michel Aulas a surpris son monde en convoquant la presse pour une conférence durant laquelle les annonces importantes et les petites phrases assassinés n’ont pas manqué. Entre la situation de Maxime Gonalons à l’OL, l’avenir de Bruno Génésio ou encore le futur organigramme du club, le président rhodanien a livré bon nombre d’informations sur l’avenir de son Lyon. Mais il en a également profité pour clasher Daniel Riolo, s'offusquant que ce dernier s'attaque à la gestion de l'Olympique Lyonnais avant de balancer que ce dernier était à « la limite de l’incompétence ».

Sur Twitter, le journaliste pour RMC Sport a fait part de son étonnement suite aux propos du président de l’Olympique Lyonnais. « La conférence d’Aulas est surréaliste » a-t-il expliqué, affirmant à nouveau sa position sur la gestion du club, bourrée d’erreurs selon lui.



Blinder sa nouvelle pépite, la priorité absolue d'Aulas au mercato

Foot01.com

Brillant à l’Euro U17 avec l’Equipe de France la semaine passée (9 buts en 5 matchs, record dans l’histoire de la compétition), Amine Gouiri commence à se faire un nom. Formé à l’Olympique Lyonnais, le joueur a forcément attiré la convoitise des plus grands clubs européens, qui scrutent avec attention les tournois de jeunes. Suite aux performances très remarquées de son jeune buteur, Jean-Michel Aulas a demandé un rendez-vous au joueur et à son entourage afin de trouver un accord pour la signature d’un premier contrat professionnel, selon les informations du journal L’Equipe. Le président de l'OL aurait fait de ce dossier une priorité, à moins d'un mois de l'ouverture du mercato.

Le quotidien national confirme par ailleurs l’intérêt de plusieurs grands clubs européens, dont les noms n’ont pas filtré, pour le jeune buteur rhodanien. Ceci dit, le joueur donne clairement sa préférence à Lyon. Effectivement, L’Equipe indique que la priorité d’Amine Gouiri est de poursuivre au sein de son club formateur afin d’y faire ses premiers pas en professionnel. L’attaquant de l’OL n’a été convoqué dans le groupe de Bruno Génésio qu’à une seule reprise cette saison, le 10 septembre dernier lors de la défaite au Parc OL face aux Girondins de Bordeaux (1-3).

 

Last modified on mercredi, 17 mai 2017 19:21