Infos du Jeudi 18 Mai

Genesio : «Des limites ont été franchies»

Lequipe.fr


Son maintien


«J'ai un contact journalier avec mon président, je n'attends pas une conférence de presse pour savoir ce qu'il pense de moi. Mais c'est agréable de l'entendre vous le dire clairement. C'est un vrai soutien. Je me concentre sur la saison prochaine. Il y a des choses à améliorer. Je me suis déjà exprimé sur les changements de système, sur l'équipe-type qui ne s'est pas dégagée suffisamment tôt dans la saison. La défense centrale ? Il est trop tôt pour parler de tout ça publiquement, mais c'est une réflexion qu'on ne peut pas occulter. On a encaissé 45 buts en L1, 70 toutes compétitions confondues, on est bien conscient qu'il s'agit d'un chantier. Mais il n'y a pas que les défenseurs, c'est un problème collectif.»


Les critiques


«Je conçois que des gens ne soient pas d'accord avec moi. Je pense juste que des limites ont été franchies par certains. Ce qui me gêne, c'est qu'il n'y ait pas vraiment de débat. Mais c'est quelque chose que je ne peux pas maîtriser. Je me concentre sur le foot, parce que c'est ce que j'aime. J'ai toujours dit que j'admettais n'avoir pas tout bien fait. C'est un reproche que j'accepte avec humilité. Après le derby, je suis venu vous dire que je m'étais trompé sur la composition d'équipe, je l'ai assumé. Mais quand j'ai fait des choses bien, je ne l'ai pas entendu. J'ai apprécié l'ironie de Leonardo Jardim qui rappelait, il y a quelque temps, qu'il avait été nommé "truelle" de je ne sais pas quoi, il y a trois ans, parce que tout le monde s'embêtait à voir jouer Monaco...»


L'affaire Gonalons


«On a suffisamment parlé de tout ça publiquement pour ne pas en rajouter. J'ai fait mon travail, depuis, avec Max. Je pense que tout va rentrer dans l'ordre. Max a ressenti une pointe aux fessiers à l'entraînement, hier (mercredi), mais il devrait être opérationnel samedi. (Sur l'avenir au club de son capitaine) Le président a dit que la possibilité existait que Max nous quitte, j'envisage les deux solutions.»


L'après Lacazette


«S'il devait partir, ce serait une perte très importante pour le club, et pour moi, parce que c'est à la fois un joueur majeur, le leader de l'attaque, et quelqu'un avec qui j'ai une relation très proche. Il faudra trouver le bon successeur. Je pense aussi que certains jeunes attaquants du centre de formation (Gouiri, Maolida, Dzabana) sont prêts à intégrer le groupe professionnel.»


Le directeur sportif


«Gérard Houllier et Bernard Lacombe m'ont beaucoup aidé. Mais il sera important que quelqu'un soit présent au quotidien, à mes côtés, et pas seulement, parce que la fonction de directeur sportif est plus large que cela, il y a la formation aussi. Juninho ? Je l'ai côtoyé quand j'étais adjoint de Gérard (2005-2007). Il a fait tout ce qu'il fallait pour se former. Mais je n'ai pas d'autres informations, ni sur lui, ni sur un autre nom.»

 


 

Müller directeur sportif ? Il répond

Foot01.com

Comme l’été dernier, l’Olympique Lyonnais cherche un directeur sportif. Mais le demi-tour qu’avait effectué Jean-Michel Aulas en nommant Gérard Houllier à un poste de conseiller ne semble désormais plus possible, et le président lyonnais a bien fait comprendre qu’il voulait un ancien joueur du club pour occuper la fonction concrète de directeur sportif. Si le nom de Juninho est apparu dans un premier temps, celui de Patrick Müller est en train de faire son chemin. Ancien défenseur de la grande époque de l’OL, le Suisse a été contacté par le quotidien La Tribune de Genève au sujet de cette éventuelle nomination. Et sans entrer dans les détails, ce qui peut se comprendre vues les possibles négociations en cours, l’ex-défenseur central a expliqué que l’Olympique Lyonnais ne le laissait pas insensible.

« Lyon, c’est le club de mon cœur, je suis très flatté de cet intérêt », a expliqué celui qui, un certain 5 mai 2001, avait offert la Coupe de la Ligue à l’OL devant Monaco, pour lancer un incroyable septennat des Rhodaniens.

 


 

Jallet veut rester

Football365.fr

Lié jusqu’en juin 2018 avec Lyon, le latéral droit international français Christophe Jallet (33 ans) pourrait-il profiter des prochaines semaines pour changer d’air ? « Il me reste un an de contrat, a expliqué ce jeudi l’ancien joueur de Niort, de Lorient et de Paris en conférence de presse. Finir ma carrière ici, ce serait vraiment génial. Je me sens très bien à l’OL. » En concurrence avec le Brésilien Rafael, le natif de Cognac est apparu à douze reprises cette saison en Ligue 1.

 


 

Lacazette, Tolisso et Jallet appelés en équipe de France !

Olweb.fr

Trois joueurs lyonnais ont été sélectionnés par Didier Deschamps pour disputer une série de matchs en juin.

Didier Deschamps vient tout juste de dévoiler la liste des joueurs sélectionnés pour les trois prochains rendez-vous de juin. Ils sont trois Lyonnais à faire partie de cette liste élargie de 26 joueurs des finales de Coupe de France et d'Angleterre. Corentin Tolisso, appelé pour sa première sélection en A en mars dernier, a de nouveau été convoqué par le sélectionneur de l'équipe de France. Alexandre Lacazette, qui n'avait pas été retenu lors du dernier rassemblement, ni pour le dernier Euro malgré sa présence dans la liste des réservistes, fait cette fois-ci bien son retour avec les Bleus. Il n'y a plus joué depuis octobre 2015 et des matchs face à l'Arménie (3 minutes de jeu) puis le Danemark (17 minutes de jeu). Christophe Jallet, lui aussi présent lors du dernier rassemblement, accompagnera les deux jeunes joueurs olympiens.

L'équipe de France affrontera le Paraguay le 2 juin à Rennes en amical, puis la Suède le 9 juin à Stockholm en qualifications pour la Coupe du Monde 2018 et enfin l'Angleterre le 13 juin au Stade de France en amical.

 


 

Tolisso et Grenier, l’Inter tente une petite razzia à Lyon

Foot01.com

Annoncé sur les tablettes de la Juventus Turin depuis des mois, Corentin Tolisso (22 ans) semble s’éloigner du club turinois à l’approche du mercato.

Indécis, les dirigeants italiens auraient mis ce dossier en attente. Une situation dont l’Olympique Lyonnais ne se plaindra pas. On le sait, Jean-Michel Aulas souhaite conserver son milieu polyvalent. Pour cela, il faudra également résister aux assauts de l’Inter Milan. Selon La Gazzetta dello Sport, le directeur sportif Piero Ausilio espère profiter de l’hésitation de la Juve pour recruter l’international français que l’OL estimerait entre 30 et 40 millions d’euros.

Et la facture pourrait encore grimper puisque l’Inter penserait à un autre Lyonnais, à savoir Clément Grenier (26 ans). A croire que son faible temps de jeu en prêt à la Roma (6 apparitions en Serie A) ne dérange pas les Nerazzurri. En tout cas, l’opération Grenier sera beaucoup plus simple, Lyon n’étant pas particulièrement attaché à son milieu sous contrat jusqu’en 2018.

 


 

Sans Rafael ni Gonalons ?

Lequipe.fr

Samedi, Lyon affronte Nice pour la dernière journée de L1. Rafael (genou) a déclaré forfait. Maxime Gonalons (pointe à un fessier) est incertain comme vient de l'annoncer Bruno Genesio.

 


 

Roma: ce n'est pas fini pour Grenier

RMC.fr

Contrairement à ce qu'avancent les médias italiens, rien n’est acté du côté de l’AS Roma concernant l’avenir de Clément Grenier, prêté par l’OL au club italien avec option d’achat depuis le mois de janvier dernier.

Le futur de Clément Grenier n’est pas encore écrit. "Le club de Rome n’a pas statué sur son avenir, et donc n’a pas décidé la levée ou non de l’option d’achat qui accompagne son prêt, ont ainsi fait savoir ses conseils à RMC Sport. Et pour une bonne raison: la saison en Italie n’est pas terminée et il reste deux journées à disputer."


Une rencontre prévue avec le staff fin mai


L’entourage de Grenier a un rendez-vous prévu d’ici la fin du mois de mai avec le staff romain, et notamment avec le nouveau directeur sportif, Monchi: "Il est donc trop tôt pour affirmer qu’il ne portera pas le maillot de l’AS Roma l’an prochain", conclut l’entourage de l’ex numéro 7 de Lyon, quelques mois après son arrivée en Italie.

 


 

La polémique Gonalons se dégonfle par SMS

Foot01.com

Lors d’une conférence de presse particulièrement musclée ce mardi, Jean-Michel Aulas a réglé quelques comptes, et notamment celui de Maxime Gonalons.

Le milieu de terrain, qui se voit reprocher des propos sur son avenir loin d’être conformes à ceux d’un capitaine emblématique, s’est fait tailler en pièces par son président, qui a annoncé haut et fort qu’il n’y aurait aucune discussion dans les mois à venir sur cette éventuelle prolongation qui est le nerf de cette guerre des mots. Des remarques assez vives donc, et qui ont fait réagir l’agent de Gonalons, déçu par la tournure de cette affaire.

Mais en coulisses, les choses seraient bien différentes selon Le Progrès. Le quotidien régional affirme que, malgré cette brouille spectaculaire, Aulas et les proches du joueur en auraient profité pour retrouver le fil des discussions par le biais de quelques messages SMS, histoire de remettre tout cela en douceur sur le devant de la table. Car la situation n’arrange pas non plus forcément l’OL, qui risque de voir son capitaine entamer sa dernière année de contrat au mois de juillet dans une ambiance pour l’heure assez tendue. Des discussions plus poussées pourraient donc avoir lieu pendant l’été, avec l’ambition pour le clan Gonalons de trouver un terrain d’entente avant la reprise, et repartir sur de bonnes bases. Néanmoins, après cette brouille XXL, la possibilité de voir quelques clubs se renseigner au sujet du milieu de terrain n’est pas à écarter non plus.

Last modified on jeudi, 18 mai 2017 16:39