L'actu du Samedi 2 Novembre

Voir aussi... Toulouse - OL : L'Avant Match

Aulas est en colère, il déterre le hashtag de guerre

Foot01.com

Le président de l'Olympique Lyonnais n'apprécie pas que son choix de faire venir Rudi Garcia plutôt que Laurent Blanc soit constamment discuté. Et JM Aulas a tenu à le faire savoir.

Jean-Michel Aulas avait promis de se montrer plus discret cette saison, le patron de l’Olympique Lyonnais préférant laisser à Juninho les clés de la communication du club rhodanien. Mais le limogeage de Sylvinho et la venue de Rudi Garcia ont obligé le président de l’OL à remonter au créneau, au moins sur le plan médiatique. Car sur son compte Twitter, Jean-Michel Aulas est d’une sagesse absolue, bien loin du JMA de gala parfois connu dans le passé. Mais quand on discute ses choix, alors le dirigeant lyonnais est capable de revenir au premier plan sur les réseaux sociaux.

Et il aura fallu d’un article dans L’Equipe pour remettre de l’huile le feu. « Vincent Duluc écrit dans l’équipe que Rudi Garcia a été choisi car contrairement à Laurent Blanc car il ne venait pas avec son staff ? Pure imagination de Vincent Duluc qui revient en affirmant comme des évidences des propos qui sont faux #laisseznousbosser », a fait savoir Jean-Michel Aulas, agacé que le quotidien sportif remette en cause son choix d’entraîneur. Mais comme toujours avec le président de l’Olympique Lyonnais, tout cela se terminera par une interview dans le même quotidien.

 


 

Toulouse, victime idéale pour conforter Rudi Garcia ?

Butfootballclub.fr

Remonté à la 13e place de la L1, l’OL a retrouvé la victoire contre le FC Metz (2-0). Un succès à confirmer ce soir à Toulouse, une équipe qui sourit souvent aux Gones.

L’OL respire un peu mieux. En battant Metz lors de la dernière journée de L1 dans le sillage d’un très bon Memphis Depay, nommé capitaine par Rudi Garcia, l’équipe rhodanienne a endigué sa vilaine série et éteint les braises, après une défaite à Benfica (1-2) en Ligue des champions et les tensions avec ses supporters, peu convaincus par l’arrivée de Garcia.


La passe de dix au Stadium ?


C’est avec la volonté de poursuivre sur leur lancée, avant le match retour face aux Portugais, que les Lyonnais se déplacent ce samedi à Toulouse, une équipe qui leur réussit particulièrement. En effet, comme le révèle le site OL+, Toulouse reste sur une série de 9 matches sans victoires contre Lyon (1 nul, 8 défaites). La passe de dix ce soir pour les Gones ?

 


 

Cazarre est sans pitié, Memphis a l’hygiène d’un alcoolique

Footradio.com

L’Olympique Lyonnais se déplace à Toulouse ce samedi soir pour le compte de la 12ème journée de Ligue 1. Les Gones devront confirmer leur succès face à Metz.

Les fans lyonnais attendent beaucoup de leur équipe depuis le début de la saison. Cependant, le club déçoit et semble ne pas avoir de ligne directrice. Rudi Garcia sera notamment chargé de changer la mentalité de son groupe, qui est souvent taxé de choisir ses matchs. L’ancien de l’OM a décidé de faire notamment confiance à Memphis Depay en lui confiant le brassard de capitaine. Mais pour Julien Cazarre, impossible de faire confiance à l’international néerlandais.

Lors d’une chronique pour France Football, l’humoriste n’a pas fait dans la dentelle. « Pauvre Rudi Garcia, je le plains déjà, je le vois se dire : « Ha ha ! moi, je vais le relancer le p’tit père Depay, je vais le mettre capitaine, lui donner des responsabilités, lui donner les clés du camion, et il va nous emmener à pleine balle sur l’autoroute de Las Vegas. » C’est bien beau tout ça, mon Rudi, mais ton pote, c’est un genre de Lewis Hamilton avec l’hygiène de vie de Paul Gascoigne, c’est-à-dire qu’un jour sur deux où il prend le volant il est à deux grammes cinq, donc, si tu lui files les clés du camtar, accroche ta ceinture à l’arrière, ça va tanguer dans les virages… Et on sait comment c’est sur les routes sinueuses de montagne, t’es hyper concentré, attentif… et puis, dès que t’approches une belle nationale toute droite, tu t’endors, et bam ! Tu te fracasses sur la première Punto qui freine sec devant toi », a indiqué non sans humour Julien Cazarre, perplexe sur le caractère de Memphis.

 


 

Galtier prend la défense de Garcia

Maxifoot.fr

Nommé à la tête de l'Olympique Lyonnais mi-octobre pour remplacer Sylvinho, l'entraîneur Rudi Garcia a donc rebondi chez un concurrent direct après son passage à l'Olympique de Marseille (2016-2019). Pour le coach de Lille Christophe Galtier, les supporters phocéens n'ont pas le droit d'en vouloir au technicien français.

"Si je suis surpris que Rudi Garcia aille à l'OL ? Non, pourquoi les supporters marseillais ne digèrent pas la signature de Rudi à Lyon alors qu'ils ne voulaient plus de lui ? On ne va quand même pas l'empêcher de travailler ailleurs", a déploré le natif de Marseille lors d'un entretien accordé à Canal +.

Sur les réseaux sociaux, les fans de l'OM se sont beaucoup moqués de cette décision de l'OL et n'avaient pas l'air malheureux de voir Garcia, qu'ils n'apprécient pas, choisi.

 


 

Retour à la case départ pour Yanga-Mbiwa ?

Madeingones.com

Parti de Montpellier en janvier 2013 pour tenter sa chance avec Newcastle en Angleterre, Mapou Yanga-Mbiwa (30 ans) évolue désormais à Lyon depuis 2015. Laissé au placard entre Rhône et Saône, le défenseur central français arrivera au terme de son contrat l'été prochain. En janvier, il sera donc libre de discuter avec le club de son choix en vue d'un transfert libre lors du mercato estival. Dans une interview accordée à AllezPaillade, Laurent Nicollin a évoqué la possibilité d'un retour du défenseur du côté de la Mosson. "Oui, il sera libre. Mapou, il y a deux ans on a mangé ensemble avec Bruno (Carotti) et Michel Mézy, on lui avait proposé de revenir chez nous. Ça ne s’est pas fait. J’avais soumis au président Aulas, l’idée de nous le prêter une saison, avec évidemment une grosse prise en charge du salaire, car il gagne un salaire conséquent à l’Olympique Lyonnais, pour qu’on essaye de le relancer. Si ça marchait, c’était bon pour tout le monde, si ça ne marchait pas, tant pis. Il n’y a pas eu de retour et on a pris Pedro Mende" a-t-il rappelé.

"Mais Mapou pourquoi pas, ça peut être une éventualité pour l’année prochaine, ouais. Ça a été notre capitaine, il y a des paramètres à mettre en place mais, dans la discussion qu’on a eu ensemble il y a deux ans, il était motivé et il avait toujours l’envie, il était prêt quoi. Après, il ne joue pas à Lyon, si on regarde son match contre nous en Coupe de la Ligue tu te dis "on le prend pas". Mais des fois, des joueurs dans d’autres contextes… comme on l’a vu avec Lecomte ou Mendes et comme on le voit encore aujourd’hui avec Andy… Selon comment tu t’occupes de tes joueurs, de leur envies etc, ils se révèlent ou se relancent" a-t-il poursuivi, ouvrant la porte à un retour du champion de France 2012 avec le MHSC.

 


 

Lyon ne va pas mieux, Yoann Riou calme tout le monde

Footradio.com

L’Olympique Lyonnais se déplace sur la pelouse de Toulouse ce samedi soir. Un match qu’il ne faudra pas prendre à la légère pour les hommes de Rudi Garcia.

L’Olympique Lyonnais sait que tous les points seront bons à prendre lors des prochains matchs. A commencer par Toulouse ce samedi, puis ensuite contre Benfica en Ligue des champions. Rudi Garcia, qui a connu un premier succès face à Metz, devra surfer sur cette vague pour engranger de la confiance. Cette dernière fait terriblement défaut aux Lyonnais depuis le début de la saison. Pour certains observateurs, le club est d’ailleurs loin d’être guéri. C’est notamment le cas de Yoann Riou, pas convaincu par l’OL.


« Il n’y a pas de continuité »


Sur le plateau de La Chaîne L’Equipe, le journaliste a fait état de ses craintes pour Lyon. « Je vois que les entraîneurs changent et que c’est toujours aussi faiblard. Il n’y a pas de continuité. Combien de fois j’ai cru au rebond ? A chaque fois, il y avait une rechute. Le match contre Benfica, c’était calamiteux et il est encore dans ma mémoire, c’était l’un des pires matchs que j’ai commentés dans ma vie. Il va y avoir une série de 3 matchs compliqués qui vont décider de la suite pour l’OL », a notamment indiqué Yoann Riou, pas persuadé que l’arrivée de Rudi Garcia changera les choses dans le Rhône.

 


 

Nouzaret voit Garcia réussir à l’OL… si Aulas le laisse tranquille

Butfootballclub.fr

Dans So Foot, Robert Nouzaret, l’ancien coach de l’ASSE et de l’OL, fait l’éloge de Rudi Garcia, son ancien adjoint chez les Verts… tout en glissant un petit tacle à Jean-Michel Aulas.

Robert Nouzaret est toujours un bon client pour les médias, lui qui est revenu à Montpellier. Dans So Foot, l’ancien coach de l’ASSE, du MHSC et de l’OL, notamment, s’est exprimé sur l’arrivée à Lyon de son ancien adjoint Rudi Garcia. « Si Lyon a des résultats, les supporters arrêteront de l’emmerder par rapport à l’ASSE et à l’OM, estime-t-il. En revanche, si ça ne marche pas, il est mort… Ce contexte me rappelle mon arrivée à Saint-Étienne, à une époque où il y avait moins de communication : les supporters se souvenaient que j’étais né à Marseille, que j’avais joué puis entraîné à Lyon. Mais finalement, les choses s’étaient arrangées. »


« Aulas parle beaucoup, des fois trop »


Selon Nouzaret, la réussite de Garcia à l’OL est en partie liée à Jean-Michel Aulas. « Rudi est un mec intelligent mais il va falloir qu’il apprenne à travailler avec Jean-Michel Aulas. Ce n’est pas évident. Il parle beaucoup, parfois trop. Il reste trop présent. Il a fait de Lyon un grand club, mais ce n’est pas simple de bosser avec lui. Moi, j’étais déjà en place quand il est arrivé. Et rapidement, il voulait que je fasse jouer Eugène Kabongo. Je lui ai dit que c’est moi qui décidais qui jouait ou pas. On perd un match, et il en profite pour me virer. Aulas, comme d’ailleurs presque tous les présidents, a une cour autour de lui, pour le conseiller, le rassurer… »

Et à Nouzaret de rappeler ce que Garcia lui avait apporté chez les Verts, il y a déjà vingt ans. « Quand Rudi est arrivé à Saint-Etienne, c’était pour s’occuper de la préparation physique notamment. Mais j’ai assez vite compris qu’il me serait encore plus utile dans un rôle d’adjoint numéro 1. Car il s’intéressait beaucoup au contenu des séances, au management, aux compositions d’équipe. On voyait bien que c’était quelqu’un d’investi, de passionné. Il avait toutes les aptitudes pour gravir les échelons. »

 


 

Lyon et la stratégie du bus, c'est interdit à Lyon

Foot01.com

L'Olympique Lyonnais se déplace ce samedi à Toulouse et la formation de Rudi Garcia n'aura qu'un but, gagner pour confirmer le succès du week-end dernier.

Après la difficile victoire contre Metz, au Groupama Stadium, l’Olympique Lyonnais doit impérativement confirmer son redressement à l’occasion d’un déplacement à Toulouse jamais facile. D’autant que depuis la venue d’Antoine Kombouaré sur son banc, le TFC semble (un peu) plus conquérant. Mais quoi qu’il en soit, Rudi Garcia l’a confié, ne comptez pas sur lui pour imposer aux joueurs de l’OL une tactique qui n’est pas dans les gènes du club, à savoir la défense à tout prix.

Et le coach lyonnais de s’expliquer. « Il faut enchaîner et s’appuyer sur ce qu’on a fait de bien. On n’est pas solide en mettant le bus devant le but, ce n’est pas l’ADN du club ni de notre effectif. On peut être très offensif et ne pas prendre de but (...)Le succès face à Metz a été important pour la vie du groupe, on a retrouvé plus de sourires sur les visages, la jauge de la confiance est remontée », a expliqué Rudi Garcia, conscient qu’une victoire à Toulouse est le meilleur moyen de préparer sereinement le déplacement de la semaine prochaine à Marseille. Dans le cas contraire, les choses pourraient se tendre dans la capitale des Gaules.

 


 

La rechute de Lyon, il l'annonce gros comme une maison

Foot01.com

Une semaine après sa victoire contre Metz, l'Olympique Lyonnais va tenter de confirmer contre Toulouse. Mais Vikash Dhorasoo ne croit pas vraiment au miracle pour la formation de Rudi Garcia.

Si la victoire de l’Olympique Lyonnais samedi dernier contre Metz a calmé la situation, ce qui a permis au groupe de Rudi Garcia de travailler sereinement cette semaine, il faudra renouveler ce succès à Toulouse pour éloigner durablement les nuages. Mais pour Vikash Dhorasoo, la situation est loin d’être stable à l’OL, l’ancien joueur lyonnais estimant que même si Rudi Garcia a déjà effacé quelques dysfonctionnements de l’ère Sylvinho, le technicien français n’a toujours pas trouvé de solution sur le long terme.

« Garcia apporte déjà quelque chose, il a de l’expérience, mais le football c’est un truc incurable, et la menace de la rechute est tout le temps là. Je ne vois pas comment Lyon, avec les problèmes qu’ils ont eus, même la victoire contre Metz ce n’était pas génial, va s’en sortir durablement. L’état d’esprit ne me semble pas génial, il y a des joueurs qui ne défendent pas bien, n’ont pas envie de courir, je pense évidemment à Aouar, Sylvinho a fragilisé des joueurs et Rudi Garcia n’a toujours pas trouvé son équipe type, son système et avec quels joueurs sur le terrain », a confié, sur la chaîne de l’Equipe, Vikash Dhorasoo. Après ce match à Toulouse, Lyon retrouvera Benfica mardi en Ligue des champions, puis se déplacera à Marseille.

 

Voir aussi... Toulouse - OL : L'Avant Match

 

Last modified on samedi, 02 novembre 2019 17:44