L'actu du Jeudi 7 Novembre

Aouar : « J’aime jouer haut pour apporter une passe décisive ou un but »

OL.fr

Le milieu de terrain, Houssem Aouar, était l'invité d'OL Access, ce jeudi à 18h15.

Sa polyvalence sur le terrain

« C’est le propre du footballeur. Il faut pouvoir jouer à des postes différents. Cela m’apporte énormément. Il y en a forcément où je préfère évoluer, où j’ai le plus d’automatismes, mais je prends tout ce qu’il y a à prendre. J’aime jouer haut sur le terrain pour apporter une passe décisive ou un but. C’est ce que j’aime le plus. »
 
Sa relation avec Memphis

« Le fait d’être proche en dehors du terrain nous aide pour jouer ensemble. Cela créé des automatismes. On se parle beaucoup, notamment avant les matches. Il me demande de bien regarder ses appels en profondeur. »
 
Le plat du pied

« C’est mon geste favori. C’est quelque chose que j’affectionne tout particulièrement. A l’entrainement je le travaille beaucoup. C’est plus facile pour moi de mettre ce genre de but que des grosses frappes. Il faut de la précision et un peu de force pour que le gardien ne puisse pas intervenir. »
 
La confiance

« On a toujours été sûr de nos forces. Sur le terrain, c’était plus compliqué de le montrer, mais on avait à cœur d’enchaîner trois victoires de suite pour commencer une série. Aujourd’hui, c’est le cas et on va essayer de gagner contre Marseille pour faire un bond dans le classement. Je ne sais pas si on a manqué d’agressivité précédemment, mais il y avait un manque de jeu. Nous n’avions pas forcément les occasions de marquer et de briller. Contre le Benfica nous avons mis des buts, donc forcément l’esprit combatif est ressorti davantage. »

 


 

Memphis forfait, Rudi Garcia face à une équation tactique face à l’OM

Butfootballclub.fr

Privé de la pièce centrale de son équipe lors d’OM – OL, Rudi Garcia va devoir repenser toute son animation sans Memphis Depay.

Victime d’une alerte à la cuisse lors d’OL – Benfica (3-1), Memphis Depay souffre d’une lésion musculaire à l’ischio-jambier droit. Une blessure qui va priver le Néerlandais du choc OM – OL de dimanche… Et qui pose de vrais soucis à Rudi Garcia.

Non seulement le technicien avait fait de Depay son leader technique depuis son arrivée mais l’ancien coach phocéen avait trouvé son équipe-type en 4-4-2 sur les derniers. Equipe-type bousculé à compter du deuxième acte face aux Portugais et qui a eu quelques difficultés à s’organiser.


Trois dispositifs possibles


Aujourd’hui, la réflexion de Garcia porte sur trois systèmes développés ce jeudi dans « L’Equipe ». L’OL peut choisir de rester en 4-4-2 en alignant Maxwel Cornet sur un côté et Jeff Reine-Adélaïde en soutien de l’attaquant comme ce fut le cas contre Benfica, revenir au 4-3-3 initialement pensé dans la construction de ce Lyon 2019-2020 mais qui ne fonctionnait pas vraiment… Ou passer sur un 4-2-3-1 avec Reine-Adélaïde à la baguette. Ces questions, Rudi Garcia a encore quelques jours pour se les poser…


 


 

Dubois sélectionné en Bleu

Lequipe.fr

Privé de Lucas Hernandez pour le dernier rassemblement de l'année, Didier Deschamps a fait le choix de rappeler Benjamin Mendy au poste de latéral gauche. Le défenseur de Manchester City (25 ans, 9 sélections), champion du monde, n'avait plus été retenu en sélection depuis septembre 2018 en raison de diverses blessures. Il a été préféré au Madrilène Fernand Mendy, également touché ces derniers temps et qui vient tout juste de faire son retour à la compétition.

Sans Hugo Lloris et Paul Pogba également, les Bleus afficheront un visage relativement classique avec la présence de Nabil Fekir notamment, de retour après avoir manqué le dernier rassemblement sur blessure. Ce qui coûte sa place au Lillois Jonathan Ikoné. Le Lyonnais Léo Dubois, qui avait déclaré forfait en octobre, a de nouveau été préféré à Djibril Sidibé, tandis que Presnel Kimpembe, qui joue beaucoup avec le PSG, a également été maintenu dans la liste au détriment de Samuel Umtiti, peu utilisé au Barça.

La liste des 23 Bleus sélectionnés

Gardiens : Areola (Real Madrid/ ESP), Maignan (Lille), Mandanda (Marseille)
Défenseurs : Digne (Everton/ ANG), Dubois (Lyon), Kimpembe (Paris-SG), Lenglet (Barça/ ESP), B. Mendy (Manchester City/ ANG), Pavard (Bayern Munich/ ALL), Varane (Real Madrid/ ESP), Zouma (Chelsea/ ANG)
Milieux : Kanté (Chelsea/ ANG), Matuidi (Juventus/ ITA), Ndombele (Tottenham/ ANG), Sissoko (Tottenham/ ANG), Tolisso (Bayern Munich/ ALL)
Attaquants : Ben Yedder (Monaco), Coman (Bayern Munich/ ALL), Fekir (Betis Séville/ ESP), Giroud (Chelsea/ ANG), Griezmann (Barça/ ESP), Lemar (Atlético de Madrid/ ESP), Mbappé (Paris-SG)

 


 

Giroud à Lyon en janvier, Chelsea est d'accord

Foot01.com

Les planètes commencent à s’aligner pour le transfert d’Olivier Giroud à l’Olympique Lyonnais cet hiver.

Dans un premier temps, l’attaquant français souhaite changer d’air étant donné qu’il n’a aucun temps de jeu à Chelsea, où Frank Lampard fait confiance à Abraham et Batshuayi avant lui. Résultat, l’ancien d’Arsenal craint pour sa place en équipe de France, et serait prêt à étudier un transfert, voire un retour en Ligue 1. De son côté, Lyon est également tenté de faire quelques achats cet hiver, afin de donner plus de choix à Rudi Garcia. Sans compter la possible attaque de gala pour Moussa Dembélé, qui plait à la Juventus et surtout à Manchester United, deux clubs aux poches bien pleines.

Et ce jeudi, The Telegraph apporte un nouvel élément favorable à cet éventuel transfert de Giroud, puisque, malgré son interdiction de recrutement, Chelsea a donné son feu vert pour le départ de Giroud dès le mois de janvier. Il faut dire que l’attaquant des Bleus n’a débuté qu’un match depuis l’arrivée de Lampard, et il pourrait tout de même apporter un peu d’argent au club en cas de transfert. Giroud n’était même pas dans le groupe pour le match de Ligue des Champions face à l’Ajax ce mardi, et il est désormais persuadé qu’un départ est inévitable. Une situation qui intéresse l’OL, mais aussi Crystal Palace et West Ham, qui savent bien que le joueur apprécie la vie à Londres.

 


 

Aulas promet une belle surprise à Lacombe pour son départ

Foot01.com

Même s’il était en retrait des grandes décisions et du terrain depuis quelques temps, Bernard Lacombe était toujours présent et considéré comme le conseiller du président Jean-Michel Aulas à l'Olympique Lyonnais.

C’est donc un peu à la surprise générale que l’ancien attaquant a annoncé ce mardi qu’il allait quitter définitivement ses fonctions à l’OL afin de prendre sa retraite. Un départ qui sera officiel dans le courant du mois de décembre, et s’il a reconnu que cela lui faisait forcément un petit choc, Bernard Lacombe espérait tout de même que le club allait marquer le coup.

Cela va être doublement le cas, avec un hommage à son nom lors de la réception de Rennes à la mi-décembre, mais aussi un match de gala, certainement en fin de saison, avec des anciens joueurs et coéquipiers de Bernard Lacombe tout au long de sa carrière. De quoi permettre de boucler la boucle en beauté pour l’ancien international français, qui a débuté sa carrière à Lyon, avant d’en être l’entraineur, le directeur sportif puis le conseiller du président Aulas pendant de longue année. Il n’aura désormais qu’une fonction honorifique, celle de président du club des Légendes, qui gère les festivités des anciens joueurs du club rhodanien.

 


 

L'accusation qui a scotché Daniel Riolo

Foot01.com

Consultant phare de RMC, Daniel Riolo a souvent l’Olympique Lyonnais et son président Jean-Michel Aulas dans son viseur.

La saison dernière, cela avait donné lieu à quelques passes d’armes savoureuses sur les réseaux sociaux, où les deux sont présents, ou bien en direct à la radio lors d’émissions. Cette semaine, RMC était à Lyon autour du match de Ligue des Champions entre l’OL et le Benfica Lisbonne. Et lors de la visite dans les studios provisoires de la radio après la rencontre, Jean-Michel Aulas a fait le tour des sujets, du début de saison délicat de Juninho au changement d’entraineur, en passant par le recrutement passé et à venir, sans être inquiété une seule seconde par les remontrances d’un Daniel Riolo que l’on a connu plus vindicatif. De quoi lui faire remonter quelques critiques de complaisance sur les réseaux sociaux, ce qu’il n’a pas apprécié du tout.

« Ta remarque est absurde. Des explications avec Aulas on en a eu mille et notamment en direct. On y a fait référence d’ailleurs. La le contexte est celui d’un après match. Il ne s’agissait pas de parler de politique sportive au sens large. Incroyable de pas comprendre ça… C’est drôle tous les demeurés de ton genre qui disent qu’on a été « gentil » avec Aulas. Mais pourquoi tu n’inverses pas et ne dis pas que lui aussi l’a été et n’est pas revenu sur nos différents passés ? Lui aussi aurait pu non ? C’est trop compliqué de réfléchir à ça hein ? », a pesté Daniel Riolo, pour qui c’était visiblement à Aulas d’allumer la première mèche.

 


 

Lyon a battu une équipe de papys, Dugarry stoppe l’enflammade

Footradio.com

Mardi soir, l’Olympique Lyonnais est venu à bout du Benfica Lisbonne (3-1). Un résultat très important dans la quête à la qualification…

Mentalement aussi, ce succès est crucial pour les Lyonnais, qui sont parvenus à enchaîner une troisième victoire consécutive toutes compétitions confondues. Néanmoins, Christophe Dugarry refuse de s’enflammer pour les Gones. Et pour cause, le consultant de RMC estime que l’équipe de Rudi Garcia doit faire beaucoup mieux au vu des joueurs qui composent cet effectif. De plus, le champion du monde 1998 tient à préciser que l’adversité n’était vraiment pas féroce en face de l‘Olympique Lyonnais avec une équipe de Benfica qu’il compare volontiers à une équipe de papys et de trains de marchandise. Ils apprécieront la comparaison.


Dugarry demande toujours plus à l’OL


« Quand tu as des exigences de haut-niveau comme c’est le cas à Lyon, tu dois retenir le négatif plus que le positif après un match contre Benfica. Les joueurs de l’OL font partie de l’élite de notre Ligue 1, ils sont ambitieux, il faut être exigeant ! Je pense que lorsque tu veux avoir de l’ambition, tu dois être exigeant sinon tu ne progresses pas. C’est vrai que Lyon était très malade voire presque intubé donc je comprends que les dirigeants ou le coach positivent en espérant que la suite sera encore plus belle. Mais moi je n’ai pas envie de me gargariser car des joueurs talentueux ont fait une bonne mi-temps ! Il y a des joueurs dans cette équipe qui ont retrouvé un certain niveau, ok. Mais excuse-moi en face à Benfica, il y avait des grands-pères et des trains de marchandise donc il faut se calmer et arrêter de s’envoyer en l’air. Ce n’est pas rendre service aux joueurs de l’OL »
a balancé Christophe Dugarry, qui aimerait que Lyon soit très exigeant et ne se contente pas de ce genre de performance.

 

 

Last modified on jeudi, 07 novembre 2019 20:38