L'actu du Lundi 10 Février

L'actu du Lundi 10 Février

Voir aussi... PSG 4-2 OL : L'After

Bruno Guimaraes, meilleur joueur du TQO en Amérique du Sud

Sports.fr

Alors que le Brésil a décroché sa qualification pour les Jeux Olympiques de Tokyo, la nouvelle recrue lyonnaise a été désignés meilleur joueur du tournoi.

Dos au mur après son match nul face à l’Uruguay, le Brésil a finalement bien décroché sa qualification pour les Jeux Olympiques de Tokyo. Les jeunes Brésiliens ont en effet validé leur billet en l’emportant 3-0 face à l’Argentine, dimanche.

Et si Matheus Cunha, auteur d’un doublé face au rival argentin, a terminé meilleur buteur du Tournoi de qualification organisée en Colombie, c’est Bruno Guimaraes qui  a été élu meilleur joueur du tournoi.

Le jeune milieu de terrain défensif, recruté pour quelque 20 millions d’euros par l’Olympique Lyonnais dans les dernières heures du mercato hivernal, va pouvoir débarqué à Lyon avec le sentiment du devoir accompli.

 


 

Aulas et Garcia lancent l’opération « remontada » à Lyon

Foot01.com

Battu par le PSG dimanche soir, l’Olympique Lyonnais se retrouve désormais à huit unités du Stade Rennais, troisième de Ligue 1.

Un retard important pour les Gones, d’autant que Bordeaux, Monaco, Strasbourg, Montpellier et Lille sont devant l’OL au classement, et mènent également la chasse au Stade Rennais. Néanmoins, l’Olympique Lyonnais veut encore croire en ses chances de podium à l’issue de la saison comme l’a indiqué Rudi Garcia après la défaite en terres parisiennes. « On aurait pu mieux faire (contre le PSG). Ça nous laisse un peu de regrets. J'espère qu'on aura appris de cette défaite même si on ne peut pas être pleinement satisfait, parce qu'on a perdu. Maintenant, il faudra absolument battre Strasbourg dimanche. Rien n'est irrémédiable dans notre retard sur le podium » a commenté le coach de l’OL.

Jean-Michel Aulas se voulait également très optimiste, même s’il sait que le calendrier chargé de l’OL ne joue pas en la faveur de son équipe. « On va jouer les 13 derniers matchs le pied au plancher car il faut absolument que l’on revienne sur le podium. On a perdu un point sur Rennes qui a fait match nul contre Brest, mais le podium reste d’actualité. Il faut que l’on aille le plus haut possible. On a besoin en France d’avoir des équipes comme le PSG et Lyon. Huit points, c’est beaucoup. Mais on l’a déjà fait par le passé, c’est possible. Maintenant, il n’y a pas de garanties, d’autant que les équipes qui sont devant nous jouent bien aussi. Notre principal handicap est de jouer toutes les compétitions, on voit qu’une équipe comme Marseille, qui ne jouait pas la coupe d’Europe, réalise un parcours tout-à-fait étonnant ». Reste maintenant à voir si l’OL parviendra à effectuer une remontada qui serait assez incroyable au classement. Assurément, il faudra prendre des points lors des deux prochains matchs, accessibles sur le papier, face à Strasbourg et Metz.

 


 

Juninho absent pour accueillir Bruno Guimaraes

Foot01.com

Qualifié pour les Jeux Olympiques de Tokyo avec le Brésil, Bruno Guimaraes est attendu lundi soir à Lyon. Mais Juninho, qui a largement contribué à sa signature à l'OL, manquera ce petit événement.

Ce n’est pas un secret, Juninho a pesé lourd dans la signature de Bruno Guimaraes à l’Olympique Lyonnais, le milieu de terrain brésilien ayant lui-même reconnu que les entretiens qu’il avait eus avec le directeur sportif de l’OL avaient fait la différence. Mais ce lundi, au moment où Bruno Guimaraes va arriver dans la capitale des Gaules en provenance de Colombie, où le Brésil a obtenu sa qualification pour les Jeux Olympiques de Tokyo, il ne faudra pas chercher Juninho. Non pas que ce dernier ne veuille pas être présent pour ce qui sera tout de même un petit événement pour le club de Jean-Michel Aulas et ses supporters, mais Juninho n’est tout simplement pas en France actuellement.

En effet, comme le raconte Le Progrès, le directeur sportif brésilien de l’Olympique Lyonnais est actuellement dans son pays, où il est reparti pour des « raisons personnelles ». C’est Jean-Michel Aulas qui a fait cette annonce en marge de la rencontre PSG-OL, afin que personne ne s’interroge sur cette absence de Juninho ce lundi au moment d’accueillir Bruno Guimaraes. Que les supporters lyonnais se rassurent, il n'y a donc aucun souci entre le directeur sportif et Lyon.

 


 

Les Lyonnais impuissants contre le Top 5

Maxifoot.fr

Battu par le Paris Saint-Germain (2-4) dimanche soir en Ligue 1, l’Olympique Lyonnais ne compte que 33 points après 24 journées de championnat. Un triste bilan pour des Gones irréguliers, peu en confiance et incapables d’enchaîner cette année.

Peu flatteuse, cette statistique n’est pas la pire, puisqu’en 2015-2016 la bande à Jean-Michel Aulas présentait les mêmes lacunes comptables à un pareil stade de la saison, avant de finir l’exercice à la 2e place. En revanche, à cette période-là, l’OL battait les gros. Ce qui n’est pas le cas en 2019-2020, puisqu’en cinq rencontres disputées contre les membres du Top 5 actuel français (Paris, Marseille, Rennes, Lille, Montpellier), le club rhodanien a concédé autant de défaites ! Une donnée inquiétante...

 


 

Les Lyonnais dénoncent l'absence de carton rouge contre Kimpembé

RMC.fr

Lyon ne digère pas la décision de M.Turpin de ne pas avoir expulsé Presnel Kimpembé pour son tacle en position de dernier défenseur sur Moussa Dembélé, dimanche lors de la défaite sur le terrain du PSG (4-2).

La décision de M.Turpin de ne pas expulser Presnel Kimpembé ne passe pas côté lyonnais. Le défenseur parisien a écopé d'un carton jaune pour un tacle sur Moussa Dembélé, lancé en profondeur (45e) lors du match entre le PSG et Lyon (4-2). Mais l'arbitre n'a pas jugé que l'international français était en position de dernier défenseur.

"C’est un choix de l’arbitre, regrette Dembélé. Pour moi, il l’est (en position de dernier défenseur, ndlr) mais si l’arbitre en a décidément autrement, il a décidé autrement. Je ne vais pas faire son job à sa place."

"Il faut sourire et ne pas critiquer parce que c'est la règle"

Jean-Michel Aulas s'est montré un peu plus virulent à l'évocation de cette décision tout en prenant soin de ne pas trop s'emballer. "C’est évident, a-t-il déclaré. J’étais à Nice il y a 15 jours. Marçal avait fait la moitié de la faute pour annihiler une occasion de but de Nice et il était sorti avec un carton rouge sans aucun hésitation. La seule similitude avec ce qui ce passe ce soir c'est qu’on ne fait pas appel à la vidéo, ni quand on se trompe dans un sens, ni quand on se trempe dans l'autre sens. L’erreur est humaine. Il faut sourire et ne pas critiquer parce que c'est la règle. A chaque fois que j’ai pu supposer qu’i y avait une erreur, j'ai été sanctionné. On n’en dira pas plus."

Garcia: "Ce n'est pas ce qui explique notre défaite"

Rudi Garcia s'est ne s'est pas trop épanché sur le sujet même s'il a indiqué qu'il ne comprenait pas la décision. "Je n'ai rien à dire là-dessus; a-t-il déclaré. Il y  la décision de l'arbitre principal à chaud mais aussi la possibilité de revoir l'action avec l'assistance-vidéo à l'arbitrage. Normalement, tout doit être clean même si on a l'impression que des mêmes fautes amènent des sanctions différentes selon les matchs. Ce n'est pas ce qui explique notre défaite."

 


 

Garcia voulait récompenser Cherki

Maxifoot.fr

Dimanche soir, l’entraîneur de l’Olympique Lyonnais Rudi Garcia a surpris son monde contre le Paris Saint-Germain (2-4) en Ligue 1, en titularisant le jeune Rayan Cherki (16 ans, 12 apparitions et 3 buts toutes compétitions cette saison) sur l’aile droite. Un choix fort mais risqué, qui ne s’est pas franchement avéré payant. Malgré tout, le coach des Gones ne regrette rien.

"Cela a été un peu compliqué pour lui, a reconnu Garcia en conférence de presse. Il a souffert en première période, à l’image de notre équipe. (...) Lors du précédent match contre Amiens (0-0 mercredi, ndlr), il avait été bon, avait montré de la personnalité quand il était entré, notamment avec une frappe sur le poteau. C’était important de lui montrer que, quand il travaille bien, il peut être récompensé. Et pour sa progression personnelle, c’est bien qu’il joue ce genre de matchs."

Assez discret, Cherki a tout de même distribué une passe décisive pour sa première titularisation en championnat.

 


 

Non, l'avion de l'OL n'a pas été bloqué à Paris par la tempête Ciara

Leprogres.fr

Après la défaite au Parc des Princes, dimanche soir, les joueurs et le staff de l'Olympique Lyonnais ont pu regagner le Rhône dans la nuit comme prévu en avion, malgré les forts vents liés à la tempête Ciara et les déclarations contraires du président Aulas.

Dimanche soir, après la défaite lyonnaise en terre parisienne, Jean-Michel Aulas n'a pu que constater la supériorité de l'ogre du foot français, comme il l'a reconnu après la rencontre perdue 2-4 sur la chaine du club. Et dans la foulée, il a regretté devant quelques journalistes que son groupe professionnel ne pourrait revenir dans le Rhône que lundi midi, à cause des forts vents de la tempête Ciara.

"Là, on ne va pas pouvoir rentrer à Lyon parce qu'il y a du vent. Donc les joueurs vont rentrer lundi midi pour jouer mercredi soir... Comment peut-on faire en sorte de jouer ce match le mercredi pour nous, alors qu'on a demandé à jouer jeudi?", avait-il lancé dimanche soir.

Arrivés à 3h du matin

Or, contrairement à ce qui a été affirmé par certains médias en reprenant ces propos, le staff et les joueurs de l'OL ont finalement pu regagner l'aéroport du Bourget dans la nuit et finalement revenir par voie aérienne à Lyon, atterrissant à Bron aux alentours de 3 heures du matin. Ce qui n'empêche que les Lyonnais risquent de souffrir tout de même d'un déficit de récupération par rapport aux Marseillais pour le quart de finale de Coupe de France programmé mercredi, puisque les Phocéens ont évolué à domicile 26 heures avant, l'emportant face à Toulouse (1-0) samedi.

 


 

1,47 million de téléspectateurs devant PSG-OL sur Canal +

Lequipe.fr

Diffusée dimanche soir sur Canal +, l'affiche de la 24e journée de Ligue 1, PSG-Lyon (4-2), a réalisé une bonne audience.

Très animé, PSG-Lyon (4-2) n'a pas déçu. Retransmise dimanche soir sur Canal +, l'affiche de la 24e journée de Ligue 1 a attiré en moyenne 1,47 million d'abonnés sur la chaîne cryptée pour une part d'audience de 6,7 % selon Médiamétrie.

La rencontre phare du dimanche soir se place en cinquième position du classement des audiences de prime time, dominée par le film Le roi Arthur, la légende d'Excalibur (3,72 millions / TF1).

Proposé avant le match, le Canal Football Club a attiré 1,23 million de téléspectateurs, même si la partie débrief de l'émission fait davantage parler ce lundi après l'intervention remarquée de Leonardo, le directeur sportif du PSG, à l'antenne. Plus tôt dans la journée, Téléfoot a réuni 917 000 téléspectateurs. Sur France 3, Stade 2 a rassemblé en moyenne 1,7 million de fidèles.

 


 

Deux buts, une passe… Il est déjà fan de Toko-Ekambi

Footradio.com

Malgré la lourde défaite subie sur la pelouse du Paris Saint-Germain dimanche (2-4), l’Olympique Lyonnais peut quand même avoir quelques motifs de satisfaction.

Certes, le club rhodanien a complètement pris l’eau pendant plus de 50 minutes, avec des réalisations de Di Maria (22e), Mbappé (38e) et un même un étonnant but contre son camp de Marçal (47e). Mais grâce au talent de ses attaquants, l’OL a su profiter d’un trou d’air du PSG pour revenir dans le match, grâce à Terrier (52e) et Dembélé (59e). Avant le bouquet final de Cavani (80e), l’avant-centre français avait même été tout proche du doublé égalisateur. Sans réussite, et la formation de Rudi Garcia a donc enchaîné une deuxième défaite en trois journées de Ligue 1, ce qui plonge l’OL à la neuvième place, à huit unités du podium tant désiré. Mais en attendant de connaître la suite des évènements, le club de Jean-Michel Aulas peut quand même se rassurer en se disant que l’OL a probablement fait un bon coup avec le recrutement hivernal de Karl Toko-Ekambi.

« Son profil et sa justesse sont un plus pour l’équipe »

Débarqué en prêt en provenance de Villarreal, le Camerounais avait déjà marqué deux fois avant de délivrer sa première passe décisive en L1 sur le deuxième but lyonnais au Parc des Princes. Rentré à la place de Cherki à la 56e minute, le joueur de 27 ans a grandement apporté à son équipe. De quoi rassurer Nicolas Puydebois. « Toko-Ekambi, j’ai vraiment apprécié son entrée en jeu. Il a apporté de la profondeur et de la vitesse dans le dos de la défense parisienne, ce qui a permis à l’OL de se relancer dans cette rencontre. Son profil et sa justesse sont un plus pour l’équipe, mais n’ont pas suffi face à la supériorité du PSG », a lancé le consultant, qui se fait plutôt du souci pour la défense des Gones, encore à la peine contre un gros du championnat…

 

Voir aussi... PSG 4-2 OL : L'After

 

Last modified on lundi, 10 février 2020 18:44