L'actu du Mardi 11 Février

L'actu du Mardi 11 Février

Voir aussi... OL - OM : L'Avant Match

Guimaraes a fait un tour au Groupama Stadium

Lequipe.fr

Le jeune milieu défensif brésilien Bruno Guimaraes est en France depuis lundi soir. La nouvelle recrue lyonnaise a découvert mardi le Groupama Stadium.

L'OL a accueilli Bruno Guimaraes, lundi soir, à Lyon, en provenance de Colombie, où il a participé au tournoi de qualificatif olympique avec la Seleçao, à l'issue duquel il a été élu meilleur joueur. Ce mardi, le jeune milieu défensif (22 ans), recruté cet hiver pour 20 millions d'euros à l'Athletico Paranaense, a découvert le Groupama Stadium Il portera le numéro 39. Le reste de son programme dans les prochains jours n'a pas encore été communiqué.

 


 

Garcia : « C'est une autre aventure »

OL.fr

L'entraîneur de l'OL était en conférence de presse, ce mardi, à la veille du choc contre Marseille en 1/4 de finale de la Coupe de France.

L'ETAT DES TROUPES

« On a deux suspendus qui viennent s'ajouter aux blessés de longue date. Léo (Dubois) a repris avec le groupe mais n'est pas encore prêt. Ce n'est pas le poste où on a des manques. On va voir comment est Maxwel (Cornet). Il n'était pas bien pour jouer contre Paris. Thiago (Mendes) ne s'est pas entraîné hier. Je pense que c'est un coup au pied ou au mollet. Jean (Lucas) est suspendu, Bruni (Guimarães) n'est pas prêt, évidemment. Mais il a joué dimanche dernier donc il n'aura pas de problème de rythme ou de compétition. On a beaucoup d'absents mais avec ceux qu'il me reste, on est capable d'aller en 1/2 finale de la Coupe de France, c'est certain. »

LE MATCH À PARIS

« On savait qu'on serait exposé au fait de prendre un but à Paris. On voulait marquer un but de plus ou au moins autant que le PSG. On n'est pas passé loin, comme sur cette frappe de Moussa (Dembélé). On prend trop de buts. S'il faut à chaque fois marquer trois buts pour s'imposer, c'est compliqué. »

L'AFFICHE CONTRE L'OM

« On est chez nous, face au deuxième du championnat. C'est une autre aventure, ça va se jouer sur un match sec, sans retour possible. Les statistiques face au gros ? Les statistiques, on leur fait dire ce qu'on veut. On ne s'arrête pas à ça. On battra des équipes classées devant nous, à commencer par demain. On est l'une des meilleures attaques du championnat mais on ne marque pas assez sur coups de pied arrêtés. Si on commence à marquer là-dessus, ça sera une arme en plus. On a des combinaisons mais ça n'a fonctionné qu'une seule fois, contre Benfica (3-1). Il faut aussi avoir des receveurs au rendez-vous. On travaille tout ça. Ce match est un match de gala, entre deux clubs prestigieux. On a l'avantage du terrain, il faudra s'en servir. Il faudra aussi aborder cette rencontre avec humilité. »

LES OBJECTIFS DU CLUB

« La priorité du club est de gagner la finale de la Coupe de la Ligue, d'aller en 1/2 finale de la Coupe de France, de revenir sur le podium en championnat et de se qualifier en 1/4 de finale de la Ligue des Champions. L'OL veut gagner un titre. Ce n'est pas une obsession pour moi, je pense juste à gagner le prochain match et à emmener le club en 1/2 finale. »

JOACHIM ANDERSEN

« Joachim (Andersen) jouera demain. Il a un très bon niveau, c'est le plus jeune, est arrivé plus tard que les autres. Il a besoin de s'adapter mais je compte autant sur lui que sur les autres. J'ai confiance en lui. Je comprends ses difficultés d'adaptation car la Ligue 1 est différente de la Serie A. »
 
MAXWEL CORNET

« J'ai cherché des solutions quand je n'avais pas Youssouf (Koné) et Fernando (Marçal). Le seul qui correspondait à un latéral efficace était Maxwel. Et il était convaincu de pouvoir y évoluer. C'est une arme de plus dans sa carrière. C'est un joueur polyvalent, on n'en a pas beaucoup à l'OL. »
 
HOUSSEM AOUAR

« Il n'est jamais meilleur que quand il part de plus bas sur le terrain. Il en est conscient, on en a discuté. Je le trouve moins efficace quand il est plus haut, derrière l'attaquant ou en numéro dix. Il sait jouer relayeur ou sur un côté. On attend beaucoup de lui, il a de la classe et c'est normal d'être exigeant avec lui. Il doit savoir quand il doit éliminer et quand il doit servir les autres. »

 


 

Aulas met la pression sur Garcia

RMC.fr

S’il compte sur Rudi Garcia pour la saison prochaine, Jean-Michel Aulas, président de l’OL, met la pression à son entraîneur pour décrocher une qualification européenne après avoir beaucoup investi lors du mercato hivernal.

Pour Jean-Michel Aulas, cela ne fait aucun doute: l’OL a les capacités pour conclure la saison sur le podium malgré les huit points de retard sur Rennes, actuellement 3e. Si les Lyonnais y parvenaient, Rudi Garcia sera encore sur le banc la saison prochaine. Cela pourrait être en différent, en revanche, si le club ratait une qualification européenne pour la première fois depuis 1996 comme l’a laissé entendre Aulas.

"Je lui ai fait signer un contrat jusqu’en juin 2021, a rappelé le président dans L'Equipe. Ce dont je suis sûr, c’est que si on réussit bien la saison, il sera là pour la prochaine parce que ça fait partie de la crédibilité de dirigeant que je peux avoir, contrairement à d’autres. Maintenant, si toute l’équipe se blesse et qu’on descend en Ligue 2, il faudra certainement ajuster le tir."

"S’il devait y avoir un certain nombre de choses à lui reprocher"

"Évidemment que si on est qualifiés en Coupe d’Europe, il sera là", poursuit Aulas. Et s’il échouait? "Il faudra regarder pourquoi, conclut-il. Il peut y avoir beaucoup d’aléas qui ne sont pas du ressort de l’entraîneur. Si, par contre, il devait y avoir un certain nombre de choses à lui reprocher, de la même manière qu’on les a reprochées à Sylvinho, il sera, comme tous les entraîneurs, soumis à l’obligation de résultats. Ce n’est pas binaire: Europe ou pas Europe, C1 ou pas C1. Mais c’est vrai que lorsqu’on a une dimension comme l’OL, on imagine être européens tout le temps. C’est aussi pour ça qu’on lui a donné des moyens qu’il est le seul à avoir eus en France cet hiver."

 



Cornet : "Il n’y a qu’un seul Olympique, c’est celui de Lyon"

OL.fr

À la veille du choc entre l'Olympique Lyonnais et Marseille, Maxwel Cornet était en conférence de presse afin d'évoquer divers sujets comme son état physique, le match face à l'OM et sa polyvalence.

Point santé

J’étais malade mais ça va beaucoup mieux j’ai pu récupérer. J’étais pris par une grippe. J’étais frustré de pas être avec les copains, mais je ne pouvais pas faire autrement. Je vais voir comment ça va se passer à l’entrainement aujourd’hui.
 
Sa polyvalence

C’est une corde de plus à mon arc. C’est un poste que j’apprécie de plus en plus. Ça ne me change pas tellement de d’habitude hormis que je pars de plus bas. Il faut être intelligent dans les déplacements. Les blessures ont fait que je me suis retrouvé à ce poste mais je m’adapte aux besoins du coach. Je n’ai pas encore la tactique pour être défenseur à part entière mais j’essaye de travailler au quotidien. Je prends beaucoup de conseils auprès de Claudio Caçapa, Jason Denayer ou Marcelo. Je bosse beaucoup à la vidéo aussi mais le plus gros du travail il est sur le terrain. Tu sais que quand tu es défenseur et que tu fais un effort offensif il va falloir revenir. Il y a beaucoup d’informations à prendre et je m’efforce de le faire notamment pour les hors-jeux. Jason (Denayer) m’aide beaucoup en match. Je regarde beaucoup les latéraux, notamment Jordi Alba, pour essayer de lui piquer quelques petits trucs.
 
Coups de pied arrêtés

On se rend compte que l’on est pas assez efficace. Le coach aimerait que l’on évolue dans cet axe de travail. Surtout que l’on a des joueurs de taille qui peuvent faire des différences. On doit montrer plus d’envie sur ces phases.
 
OL-OM

On est des compétiteurs donc on a toujours envie d’être le plus haut possible au classement. On part de très loin avec un début de championnat pas exceptionnel. On a que deux défaites en 2020, Nice et Paris. Il faut continuer à travailler, sans se décourager, car on sait que l’on a les capacités pour titiller les trois premiers. C’est un match qui va nous permettre de relever la tête et de montrer que l’on a la capacité de battre les gros du championnat. Je suis Lyonnais et il n’y a qu’un seul Olympique, c’est celui de Lyon.
 
Dimitri Payet

Payet est un élément important de leur équipe. Il prend son rôle de capitaine au sérieux en menant son club. À nous de leur poser des problèmes, Dimitri Payet ou pas on doit leur montrer qu’on est au-dessus d’eux.
 
Joachim Andersen

C’est un joueur de qualité qui nous fait beaucoup de bien quand il joue. On lui reproche des erreurs mais ce sont des choses qui arrivent. Ça reste un homme et tout le monde fait des erreurs. Il a les qualités pour nous aider. Je ne le vois pas triste, il rigole avec nous. Il aimerait être sur le terrain comme tout footballeur. Il travaille énormément aux entrainements pour montrer qu’il mérite sa place.
 
Bouna Sarr

Je me moquais de lui quand j’ai vu qu’il avait changé de poste. Je me suis dit que c’était le coach Garcia qui l’avait changé de poste comme moi (rires). Ça sera peut-être mon adversaire direct demain en plus donc ça sera un défi car c’est aussi un ami d’enfance.

 


 

Nouveau record financier pour l'OL qui revoit ses objectifs à la hausse

Leprogres.fr

Avec 197,2 M€ de produits des activités sur le premier semestre, l'OL améliore une nouvelle fois ses résultats financiers. Son excédent brut d'exploitation progresse de 15%. OL groupe vise dorénavant entre 420 et 440 M€ de produits des activités pour 2023/2024 et entend générer un EBE supérieur à 100 M€.

Sur le terrain, l'OL reste sur trois résultats décevants. Mais côté finances, il n'en finit pas de battre des records depuis depuis trois exercices. OL groupe vient ainsi d'annoncer un produit des activités pour le premier semestre 2019/2020 à 197,2 M €, en progression de 17%. L'excédent brut d'exploitation atteint, lui, 61,8 M €, en hausse de 15%.

"Cela traduit une activité soutenue, en particulier du trading joueurs" souligne Thierry Sauvage, le directeur général de l'OL. La hausse vient en effet des cessions de joueurs, notamment Tanguy Ndombélé (47,6M€ à Tottenham) et Nabil Fekir (19,8 M € au Betis Seville). OL groupe a encaissé 31 M€ supplémentaires par rapport au premier semestre précédent.

Les recettes de billetterie sont équivalentes (21M€). Les droits TV sont à la baisse (-4,3 M €), mais il s'agit là d'une estimation liée au classement à la trêve (12e contre 3e un an plus tôt). Un redressement au classement entraînerait une amélioration de la situation.

Conséquence de cette situation financière, OL groupe a revu ses objectifs financiers à la hausse. "On avait envisagé 400 M€, on a maintenant un objectif de 420 à 440 M € à l'horizon 2023/2024, avec un objectif d’excédent brut d'exploitation supérieur à 100 M €" annonce Thierry Sauvage.

Le nouveau contrat télé - la répartition est encore en discussions -, la signature du contrat de partenariat maillot à partir de juillet avec Emirates, mais aussi la négociation du nouveau contrat de naming du stade augurent de belles perspectives pour OL Groupe. "On a développé beaucoup de choses en un an, mais tout n’est pas encore traduit dans les chiffres" glisse Thierry Sauvage.

Un objectif de cessions de joueurs pour 90 à 110 M€ par saison

"L'objectif de revenus de trading de joueurs s'établit à un montant global compris entre 90 et 110 M € en moyenne annuelle (2020/2021 - 2023/2024)". Dans son communiqué financier, OL groupe confirme son objectif de cessions de contrat joueurs, mis en place depuis de nombreuses années mais qi ne cesse de prendre de l'ampleur. 90 M €, c'est ainsi ce qu'a déjà empoché le club cette saison, notamment avec les ventes de Tanguy Ndombélé, Nabil Fekir et Lucas Tousart.

Une politique qui fait grincer des dents côté supporters. Mais qui permet aussi à l'OL de continuer à recruter, fait remarquer le directeur général Thierry Sauvage. "On a investi plus de 150 M € depuis le début de l’exercice, ça démontre des capacités financière élevées. On n’a pas les moyens du PSG, mais on toujours cette volonté d’aller le plus haut possible."

 


 

Juninho en short, cette série que l’OM veut anéantir

Foot01.com

Match phare des quarts de finale de la Coupe de France, la rencontre entre l’OL et l’OM peut permettre aux Provençaux d’enfin mettre un terme à une série qui commence à durer.

Il y a quelques jours, l’OM n’avait pas réussi à mettre fin à une série de plus de 40 ans sans victoire à Bordeaux, avec un match nul 0-0. Sans aller jusqu’à aussi loin, le dernier succès marseillais en terre lyonnaise commence à dater. La preuve, L’Equipe est allé fouiller dans les archives pour rappeler que la dernière victoire de l’OM à Lyon, non seulement les Rhodaniens évoluaient dans leur ancien stade de Gerland, mais en plus, l’actuel directeur sportif du club, Juninho, était encore sur le terrain. C’était en novembre 2007, et Marseille s’était imposé 2-1, avec tout de même un but du Brésilien au passage. Même si les deux effectifs vont être modifiés, par choix ou par contrainte, pour ce match de Coupe de France, l’occasion est bonne pour l’OM de mettre fin à cette disette de plus de 12 ans sans victoire chez l’autre Olympique.

« Tous les jeux de paroles de leur côté prouvent qu'ils veulent nous mettre la misère. On espère y répondre avec une grande réussite. En championnat, l'écart est grand mais ils ont une qualité individuelle exceptionnelle et tout peut vite changer. Ils sont irréguliers », a souligné André Villas-Boas, pour qui l’OL agit plutôt comme une équipe de Coupe cette saison. Un mauvais présage en vue du match de mercredi soir ?

 


 

« Lyon finira en Europa League », Pierre Ménès est cash

Footradio.com

Encore en lice dans ses quatre compétitions, l’Olympique Lyonnais se retrouve pourtant dans une bien mauvaise posture en Ligue 1 en étant relégué dans la course au podium…

Après de jolis parcours en Europa League, le club rhodanien enchaîne les bonnes performances en Ligue des Champions. Cela fait effectivement deux saisons que l’OL arrive à se qualifier pour les huitièmes de finale de la C1. Suite à une sortie de route face au Barça de Messi en 2019, Lyon retrouvera la Juve de Cristiano Ronaldo cette année. Mais ces grands rendez-vous européens, l’équipe de Rudi Garcia pourrait bien les zapper la saison prochaine. Car après 24 journées, les Gones sont neuvièmes de L1 à huit points du podium et donc d’une place en Ligue des Champions. Autant dire que l’OL est bien parti pour ne pas se qualifier pour la prochaine C1. Ce que Pierre Ménès ne contredit pas.

« Lyon finira en Europa League »

« Je ne sais pas où va finir Lyon cette saison. Ils ont eu une bonne série là, début 2020, et puis là, ils viennent de prendre un point en trois matchs… C’est une équipe qui, encore une fois cette saison, est incroyablement irrégulière. En même temps, il y a très peu de matchs où l’on a vu une équipe de Lyon convaincante au niveau du jeu voire même de son organisation. On voit que des mois après son arrivée, Rudi Garcia continue à tâtonner. Il n’y a pas vraiment à être surpris, car je pense que cet OL est beaucoup plus faible que celui de l’année dernière, qu’avec Mendy, Ndombele ou Fekir. C’est une constatation que l’on fait depuis le début de la saison et qui perdure. On va dire que Lyon finira en Europa League, ce qui sera évidemment un énorme échec pour le deuxième budget du championnat », a lancé, dans le nouvel épisode de Pierrot Face Cam, le journaliste de Canal+, qui sait qu’une absence de la Ligue des Champions causerait d’énormes pertes financières et sportives à l’OL…

 


 

Dembele nommé pour le Trophée UNFP de Janvier

UNFP.fr

Abdelhamid, Dembélé ou Neymar : qui remportera le Trophée UNFP du Joueur du Mois de Janvier ? Vous avez jusqu'à samedi 23h59 pour en décider !


> Voter pour Dembele

 


 

Le groupe pour affronter Marseille

OL.fr

 

Gardiens : Lopes, Tatarusanu
Défenseurs : Denayer, Andersen, Tete, Rafael, Mapou, Marçal , Diomande
Milieux : Tousart, Thiago Mendes, Aouar, Caqueret
Attaquants : Traoré, Dembele, Toko Ekambi, Terrier, Cornet, Cherki

Absents : Racioppi, Dubois (blessé), Kalulu, Koné (blessé), Bard, Marcelo (suspendu), Solet, Jean Lucas (suspendu), Reine-Adelaïde (blessé), Memphis (blessé), Gouiri

 

Voir aussi... OL - OM : L'Avant Match

 

Last modified on mercredi, 12 février 2020 01:49