L'actu du Mercredi 19 Février

L'actu du Mercredi 19 Février

Rafael émet un gros doute sur son avenir

Butfootballclub.fr

Sur la mauvaise série actuelle et le podium

« On n’est pas bien en Ligue 1. On doit tous se remettre en question. Dans les autres compétitions, on est bon mais on doit regagner des points en championnat (…) Le podium ? On a bon espoir d’y arriver car Rennes n’est pas au mieux. Il reste beaucoup de matchs. C’est pour ça qu’on y croit ».

Sur les difficultés à domicile

« Les mauvais résultats à domicile, ce ne sont pas la faute des supporters. Avant, peut-être … Mais là, ils nous encouragent, ils chantent, ils nous soutiennent. Là, ça vient de nous. Il faut que l’on arrive à mieux jouer à domicile (…) Pour l’instant, on n’y arrive pas (…) On doit jouer plus simple, se faire des passes et arrêter de se prendre la tête. Il ne faut pas penser : « Je vais aller à Barcelone ou au Real Madrid ». Il faut gagner ici et le reste viendra tout seul ».

Sur les soucis défensifs

« La défense, c’est l’affaire de tous. Il faut trouver la bonne balanc entre l’attaque et la défense. On travaille beaucoup là-dessus tactiquement ».

Sur les supporters et Marcelo

« Il est très professionnel. Il veut tout le temps gagner, je ne comprends pas les insultes le concernant. J’ai bien aimé sa réaction à Bordeaux. Il n’en avait parlé à personne ».

Sur son avenir

« Je ne pense pas que je vais terminer ma carrière ici, j’ai envie mais je ne pense pas que cela se fera ».

 


 

Un comité de réflexion pour lutter contre les blessures graves

Footmercato.net

Depuis le début de la saison, l’Olympique Lyonnais a dü faire face à plusieurs blessures graves dans son effectif, à l’image de Memphis Depay et Jeff-Reine Adélaïde, tous deux victimes d’une rupture des ligaments croisés du genou. Une blessure qui touche également les jeunes Oumar Solet et Sofiane Augarreau, mais aussi la Norvégienne Ada Hegerberg, Ballon d’Or 2018.

Pour trouver une explication à ce sujet récurrent, le club a décidé de monter un comité de réflexion. C’est ce qu’annonce le Progrès ce mercredi. Ce comité regroupe plusieurs médecins, préparateurs physiques et coaches de l’OL, pour obtenir des réponses et éviter d’autres blessures de ce type.

 


 

Chelsea rêvait de Dembélé mais ça, c’était avant

Foot01.com

A la recherche d’un attaquant durant le mercato hivernal, Chelsea n’a pas trouvé son bonheur malgré un intérêt très prononcé pour Moussa Dembélé.

Pendant le mois de janvier, les Blues ont tenté de convaincre l’Olympique Lyonnais de lâcher leur meilleur buteur mais du côté de Jean-Michel Aulas, on ne l’entendait pas de cette oreille. Inflexible, le président de l’OL a refusé les propositions anglaises pour Moussa Dembélé, et avait ensuite salué l’attitude irréprochable de son joueur, lequel n’avait pas été au clash afin de quitter Lyon en janvier. La donne sera toutefois différente lors du prochain mercato estival puisque cette fois, Moussa Dembélé ne sera pas retenu de force par l’Olympique Lyonnais en cas de grosse proposition anglaise. Les intérêts de Manchester United et de Chelsea sont régulièrement évoqués dans l’optique de l’été prochain.

Mais à en croire les informations obtenues par 90 Min, Chelsea n’est plus aussi chaud que par le passé dans le dossier Moussa Dembélé. Le média indique que les Blues suivent toujours les performances de l’attaquant de l’Olympique Lyonnais mais doucement, c’est Odsonne Edouard qui devient la priorité de Frank Lampard à ce poste d’avant-centre. Brillant avec le Celtic Glasgow cette saison, l’ancien attaquant du Paris SG et de Toulouse a un profil parfait aux yeux du manager de Chelsea, qui apprécie sa vivacité, ses qualités techniques dans les petits espaces et son instinct de buteur. Reste à voir quelle sera la somme exigée par le Celtic Glasgow pour Odsonne Edouard, un joueur qui figure également dans les radars de Manchester United selon la presse anglaise. Il ne faudrait quand même pas que durant le mercato estival, l’Olympique Lyonnais se mette à regretter d’avoir refusé des offres à plus de 50 ME pour Moussa Dembélé au mois de janvier…

 


 

Garcia out, Aulas invité à foncer d’urgence sur Favre

Foot01.com

Mardi soir, le Paris Saint-Germain a pris une véritable leçon tactique de la part du Borussia Dortmund et de son entraîneur Lucien Favre en 8e de finale aller de la Ligue des Champions (2-1).

Vieille connaissance de la Ligue 1 où il a véritablement brillé avec l’OGC Nice, Lucien Favre a parfaitement réussi son match. Ses choix tactiques se sont avérés payants face au Paris Saint-Germain, ce qui risque de donner quelques idées aux clubs français dans l’optique du prochain mercato. Et notamment peut-être à l’Olympique Lyonnais, qui pourrait avoir l’idée de ne pas conserver Rudi Garcia à l’issue de la saison, en cas de non-qualification de l’OL pour une coupe d’Europe la saison prochaine. Journaliste pour France Football, Nabil Djellit estime que Jean-Michel Aulas ne devrait même pas hésiter une seconde et foncer sur le technicien suisse.

« On l'a eu en L1 (Lucien Favre). Un des meilleurs coaches que j'ai vu. L'OL doit faire tapis sur lui l'été prochain ! » a publié Nabil Djellit, pour qui il est évident que l’Olympique Lyonnais réaliserait un énorme coup sur le marché des entraîneurs en s’attachant les services d’un manager aussi expérimenté et tourné vers le jeu que Lucien Favre.  En octobre dernier sur l’antenne de La Chaîne L’Equipe, Jean-Michel Aulas avait brièvement évoqué la piste de l’ancien coach de Nice, qui était alors menacé au Borussia Dortmund. « Lucien Favre fait partie de la liste. C’est quelqu’un que j’avais rencontré au moment de choisir Bruno. On était très proches et puis malheureusement, il voulait terminer ses six mois sabbatiques avant de reprendre. Mais c’est un très bon entraîneur, c’est vrai ». Reste à voir si l’Olympique Lyonnais relancera cette piste l’été prochain. Celle-ci a déjà un avantage certain : elle fait totalement l’unanimité auprès des habitués du Groupama Stadium de Décines…

 


 

Aulas aurait dû prendre Laurent Blanc, Pierre Ménès l’a mauvaise

Footradio.com

Même si l’Olympique Lyonnais aura une fin de saison intéressante avec des gros matchs à jouer, le bilan de cette saison 2019-2020 pourrait bien être terni par le mauvais parcours en Ligue 1…

Oui, le club rhodanien est encore et toujours en lice dans quatre compétitions. Oui, l’OL affrontera le PSG en finale de la Coupe de la Ligue et en demi-finale de la Coupe de France. Oui, Lyon jouera la Juventus de Cristiano Ronaldo en huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Mais alors que tous ces grands rendez-vous seront difficilement surmontables, l’OL ne pourrait bien n’avoir plus que ses yeux pour pleurer en fin de saison, quand la L1 rendra son verdict. Onzièmes du championnat à sept points du podium, les Gones sont très loin de l’objectif initial. La faute à Jean-Michel Aulas, qui aurait dû opter pour Laurent Blanc à la place de Rudi Garcia, selon Pierre Ménès.


« Garcia n’a pas l’adhésion du groupe »


« Que faut-il faire pour faire remonter l’OL au classement ? Ben il fallait peut-être choisir un autre entraîneur déjà… J’étais un peu assis quand Rudi Garcia a eu le poste à la place de Laurent Blanc. Alors je sais, Laurent Blanc est mon ami, patin couffin… mais bon. Le problème, c’est qu’il n’y a rien qui va dans cette équipe de l’Olympique Lyonnais. La défense est friable. Le milieu ne tient pas le ballon et ne sait pas organiser le jeu. Aouar choisit ses matchs. Et l’attaque est quand même très déficiente. Alors une équipe à 300 ME de budget où rien ne va, et bien elle est onzième. Il faudrait que l’équipe soit meilleure. Mais ce sera peut-être l’année prochaine. Il faudrait que les joueurs soient plus constants. Il faudrait que Thiago Mendes arrête d’être un fantôme. Il faudrait qu’Andersen justifie son transfert. Il faudrait que Dubois revienne à droite. Ça fait beaucoup de choses… Mais le discours de Garcia n’est pas bon. Il est toujours en train de chercher des excuses, de chouiner. C’est le même Garcia qu’à l’OM et on voit qu’à Lyon comme à Marseille, il n’a pas l’adhésion du groupe », a lancé le journaliste de Canal+, qui sait toutefois que Garcia ne passera pas l’été si jamais l’OL venait à rater une qualification européenne pour la première fois depuis 1997…

 


 

Caqueret a douté mais jamais crié à l'injustice

Foot01.com

Maxence Caqueret a mis du temps avant d'intégrer le groupe de Rudi Garcia, mais le milieu de terrain de 20 ans n'a jamais jugé utile de crier au scandale du côté de Lyon.

Pur produit du centre de formation de l’Olympique Lyonnais, Maxence Caqueret semblait être parti pour une saison compliquée à l’OL, mais finalement il a fini par trouver sa place, participant à 17 rencontres cette saison, avec 503 minutes de temps de jeu. Même si évidemment il espère toujours faire mieux, Maxence Caqueret n’est pas du genre à faire un scandale dans le vestiaire, y compris quand les choses étaient compliquées pour lui. Se confiant à Barth Ruzza dans les colonnes de Lyon-People, Maxence Caqueret reconnaît que même s’il a passé une période difficile, il n’a jamais baissé les bras et encore moins envisagé de taper du poing sur la table.

« Le moment le plus délicat de ma carrière ? Il n’y a pas très longtemps, quand je ne jouais pas. Je me suis posé 1.000 questions à ce moment-là. Je pensais tout donner à l’entraînement, et rien n’arrivait, C’était dur à vivre, mais la patience a du bon, la preuve (sourire). Je n’ai jamais trouvé ça injuste, juste dur. Ne pas être retenu dans le groupe lorsque tu as le sentiment d’être bien, ce n’est jamais simple, pour moi comme pour n’importe quel autre joueur. Au fond de moi, pour être honnête, je savais que ça allait arriver. Le seul souci était quand ! », a lancé, avec malice, Maxence Caqueret, qui est désormais bien installé dans le groupe de Rudi Garcia à l’Olympique Lyonnais.

 


 

Lyon en alerte, bad-news avec Gouiri au mercato ?

Foot01.com

Eblouissant avec la réserve de l’Olympique Lyonnais ces dernières semaines, Amine Gouiri attend patiemment sa chance avec les pros de Rudi Garcia…

Chez les supporters de l’OL, on aimerait voir Amine Gouiri avec les professionnels, histoire d’animer une attaque bien moribonde ces dernières semaines. Pour l’heure, ce n’est pas le cas et Rudi Garcia pourrait rapidement regretter son choix de ne pas faire davantage confiance à Amine Gouiri. Car selon Armand Garrido, son formateur chez les U17 de l’Olympique Lyonnais, interrogé par 20 Minutes, il ne serait pas étonnant qu’Amine Gouiri s’impatiente et veuille un jour quitter l’OL si son club formateur ne lui donne pas sa chance.

« Je suis persuadé qu’Amine est attaché au club et qu’il veut y réussir, c’est tout à son honneur. Il a eu des contacts et je pourrais comprendre qu’il ait envie de s’essayer à un niveau plus haut, y compris ailleurs. Quand tu veux prouver quelque chose à 20 ans, ça n’est pas en National 2 que tu peux le faire. Il faut éviter de vivre une année quasiment blanche au niveau professionnel. Or à Lyon, c’est peut-être bouché pour lui. A lui de bousculer la hiérarchie actuelle, comme Maxence Caqueret, qui s’impatientait un peu il y a quelques mois, a pu le faire » a indiqué Armand Garrido, pour qui Amine Gouiri est très attaché à l’Olympique Lyonnais, mais ne gâchera tout de même pas sa carrière pour son club formateur si ce dernier n’est pas en mesure de lui donner sa chance. Pour rappel, Amine Gouiri a écarté des propositions du Havre et de Nîmes au mois de janvier. Reste maintenant à voir de qui son avenir sera fait car nul doute que s’il continue d’évoluer avec la réserve, Amine Gouiri exigera son départ lors du prochain mercato estival.

 

 

Last modified on mercredi, 19 février 2020 18:52