L'actu du Vendredi 27 Mars

L'actu du Vendredi 27 Mars

Feu vert de Stéphan, le Stade Rennais accélère pour Maurice

Butfootballclub.fr

Nouveau président exécutif du Stade Rennais, Nicolas Holveck cache bien son jeu et aurait avancé ses pions pour arracher Florian Maurice à l’OL.

Nicolas Holveck n’a pas la tête au mercato. Le nouveau président exécutif du Stade Rennais s’inquiète des retombées financières de la crise sanitaire. « On entre dans une période de crise sans aucune réserve. C’est forcément compliqué si on supporte 14 ou 15 mois de charges, selon le timing dans lequel pourra s’achever la saison actuelle, avec douze mois de recettes, a-t-il soufflé. Quand il n’y a aucune réserve, le moindre caillou peut être catastrophique. Hors, là, c’est une météorite qui nous tombe dessus. Il va falloir un effort de tout le monde. »

Le président du Stade Rennais a été très clair : tant que la crise ne serait pas terminée, aucun autre dossier ne sera avancé. Pas même celui du futur directeur technique, qui serait une troisième bien-pensante du sportif avec Holveck et Julien Stéphan. Pourtant, la donne serait différente en coulisses. Selon Goal, la piste menant à Florian Maurice est bien creusée et aurait même avancé dans le bons sens ces derniers jours.

« Maurice est en discussions très avancées avec Rennes. Il viendrait accompagné de Jérôme Bonnissel, explique le journaliste Benjamin Quarez. Très attaché à l’OL, l’actuel responsable de la cellule de recrutement des Gones semblait difficile à convaincre au préalable. Et pourtant, c’est bien lui qui tiendrait la corde aujourd’hui. » Le média précise que la piste Maurice a été validée par Stéphan.

 


 

Rayan Cherki au Real, Aulas ne se fera pas arnaquer

Foot01.com

L'OL est parfaitement au courant de l'intérêt jugé réciproque du Real Madrid pour Rayan Cherki, mais nul question d'accepter un deal très désavantageux à l'avenir.

Habitué à vendre ses meilleurs joueurs, l’Olympique Lyonnais possède un réservoir de qualité quasiment inépuisable, son centre de formation provoquant l’admiration en Europe pour sa consistance, sa qualité et sa régularité. L’un des derniers exemples en date est l’explosion de Rayan Cherki, qui commence à se faire sa place à l’OL à seulement 16 ans. De quoi mettre en appétit les clubs européens, et notamment Manchester City, le FC Barcelone, la Juventus et même le PSG qui suivrait sa progression de près. Mais il y a une institution qui est en avance sur tout le monde : le Real Madrid. Signer au sein de la Maison Blanche représente le rêve jamais masqué de Cherki, et cela pourrait bien se faire plus tôt que prévu. Selon le média espagnol ABC, les bonnes relations entre le Real et l’OL, ainsi que l’envie du joueur, font pencher la balance vers le club madrilène.

Si jamais les deux clubs venaient à trouver un accord, il ne ferait alors aucun doute que le transfert se mettrait en place, et même plus rapidement que prévu. L’idée de boucler cette opération rapidement avant le prix de Cherki n’atteigne des sommets trotte dans la tête des dirigeants merengue, persuadé qu’il vaut mieux acheter le milieu offensif à un prix raisonnable aujourd’hui - ABC évoque 10 ME - , et le prêter ensuite deux ans à l’OL pour qu’il continue sa progression. Attention toutefois, Jean-Michel Aulas n’est pas né de la dernière pluie, et le président de l’OL sait très bien que, s’il continue sur sa lancée, ce n’est pas 10 ME que Rayan Cherki vaudra dans deux ans…

 


 

Rayan Cherki rêve du Real Madrid

Footmercato.net

En cette période de confinement, les clubs tentent de satisfaire leur fan base avec des contenus originaux. C’est le cas de l’OL, qui propose à ses joueurs de participer au ping-pong challenge, animé par Emma, sur la chaîne Youtube du club. Invité de ce match de mini ping-pong, Rayan Cherki s’est livré à quelques confidences, mardi. Où l’on apprend que Lisandro Lopes est le joueur qui l’a le plus marqué à l’OL. Quand on lui demande s’il est plus à l’aise avec son pied droit ou son pied gauche l’intéressé répond « les deux ». Ou encore, s’il n’avait pas embrassé une carrière de footballeur encore toute fraîche, le joueur de 16 ans aurait voulu être astronaute.

Mais l’attaquant lyonnais qui éclot cette saison avec le groupe professionnel de Rudi Garcia s’est encore davantage livré. Un objectif dans sa carrière ? « J’en ai plusieurs, » répond l’intéressé. Le plus beau ? « Gagner le ballon d’or ». Et lorsque la youtubeuse demande à l’attaquant, particulièrement maladroit raquette de ping-pong à la main, quel club le fait rêver en dehors de l’OL, l’intéressé répond sans réfléchir : « le Real ». Parle-t-il du Real Saragosse, du Real Valladolid ou du Real de Madrid ? Le suspense reste entier. Mais la Casa Blanca tient peut-être un candidat sérieux pour prendre la relève de Karim Benzema, qui après quatre saisons en pro à l’OL avait rallié la capitale espagnole.

 


 

Où en est Tino Kadewere ?

Footmercato.net

Cet hiver, l'Olympique Lyonnais a décidé de miser sur Tino Kadewere, avant de le prêter dans la foulée au HAC. Où en est-il ?

L’Olympique Lyonnais a vu juste. Cet hiver, les pensionnaires du Groupama Stadium ont mené un mercato offensif, bien décidés à se renforcer après une première partie de saison marquée par des résultats catastrophiques et de graves blessures. Ainsi, les Gones ont misé sur Karl Toko Ekambi et Bruno Guimarães. Deux recrues qui ont su rapidement trouver leurs marques et se faire une place au sein du onze de Rudi Garcia. En plus de Camilo, qui est arrivé pour évoluer avec la réserve dans un premier temps, les Lyonnais ont également mis la main sur Tino Kadewere comme ils l’ont annoncé le 24 janvier dernier. « L’Olympique Lyonnais est heureux d’annoncer le transfert de l’attaquant international zimbabwéen Tino Kadewere, en provenance du Havre AC, pour un montant de 12 M€, auquel pourra s’ajouter un maximum de 2 M€ d’incentives ainsi qu’un intéressement de 15% sur une éventuelle plus-value future ».


Kadewere revient de blessure et retrouve le chemin des filets


Sous contrat jusqu’en 2024 avec l’OL, le Zimbabwéen a été prêté au HAC jusqu’à la fin de la saison 2019-2020. Initialement, les Rhodaniens voulaient l’accueillir dès cet hiver. Outre le fait que les Normands souhaitaient le conserver sous la forme d’un prêt, Lyon a aussi décidé de faire confiance aux jeunes joueurs formés au club auxquels il aurait pu grappiller du temps de jeu. Ce qu’avait reconnu Rudi Garcia en conférence de presse. « C’est un joueur d’avenir, c’est une excellente initiative pour la suite. On n’avait pas forcément besoin de deux joueurs offensifs pour ne pas freiner l’éclosion de nos joueurs. Mais c’est un bon compromis de l’intégrer plus tard ». Plus tard, ce sera dès la saison prochaine. Kadewere découvrira la Ligue 1 Conforama sous le maillot lyonnais. En attendant, il continue de sévir en Domino’s Ligue 2. C’est d’ailleurs là que l’écurie présidée par Jean-Michel Aulas a repéré cet élément prometteur.

Lors de la première partie de la saison, l’attaquant a enchaîné les titularisations (il a participé à toutes les rencontres de championnat) comme les buts. Il a ainsi marqué 17 buts jusqu’à la trêve du mois de décembre 2019. Durant le mois de janvier, le footballeur né en 96 a dû gérer son transfert à Lyon tout en restant concentré sur le rectangle vert. Après avoir marqué un but pour son premier match de l’année face à Niort (10 janvier), il n’a pas trouvé la mire lors des deux rencontres suivantes en championnat (27 janvier contre Troyes et 31 janvier contre Lens). Il était d’ailleurs sorti en cours de match (55e minute) face aux Nordistes (0-0). Paul Le Guen avait alors précisé : « Tino Kadewere a eu une crampe. Il était déçu de sortir, mais je décide (sourire). Je dois être raisonnable. Il a eu un dernier mois agité. J’avais décidé qu’en cas d’alerte, il serait remplacé. On en a reparlé dans le vestiaire, et il n’y a aucun souci. »


20 buts en Ligue 2 cette saison


Touché à la cuisse, il a ainsi manqué quatre rencontres. Et il a surtout manqué aux siens. En effet, le HAC a concédé deux matches nuls (contre Grenoble et Caen) avant de s’incliner à deux reprises (contre le Paris FC et Orléans). Après un mois avec seulement deux points pris sur douze en championnat, le club de L2 est reparti de l’avant. Le retour de blessure de Tino Kadewere a aidé son équipe, même si bien évidemment cela est dû au collectif. Le 28 février, il a rejoué pour la première fois depuis près d’un mois. Il a ouvert le score pour son équipe lors de la victoire 3 à 0 face à Châteauroux. Ensuite, il a récidivé le week-end dernier face à Auxerre. C’est lui qui a inscrit le but de la victoire (1-0). Un but qui est le vingtième de la saison pour Kadewere, qui est toujours le meilleur buteur de Domino’s Ligue 2. Il a aussi "le pourcentage le plus élevé (buts sur frappes cadrées) parmi les joueurs ayant marqué plus de 5 buts" et "il est le seul joueur a s’être procuré au moins 30 occasions" selon la LFP.

De retour au premier plan, Tino Kadewere affole les compteurs. Un élément très apprécié au sein de l’équipe comme nous l’a confié Victor Lekhal. « Tino, c’est un super joueur. Il est très à l’aise techniquement et il sait aussi garder le ballon dos au but. C’est un joueur assez complet. Il nous apporte beaucoup sur le plan offensif au niveau des statistiques, mais dans le jeu aussi. Il est capable de décrocher pour fluidifier le jeu. Ce n’est pas qu’un attaquant de surface ». De quoi lui permettre de faire son trou à Lyon qu’il rejoindra une fois que cette saison, forcément bouleversée suite à l’épidémie de coronavirus, sera clôturée. Son coéquipier Victor Lekhal l’imagine d’ailleurs réussir là-bas. « À l’OL Tino va progresser. Il sera dans un grand club avec de grands joueurs. Il a les capacités pour y arriver s’il reste le même, car il a du talent, mais c’est aussi un bosseur ». Des qualités qui pourraient effectivement lui permettre de se faire une place de choix à l’OL où on l’attend de pied ferme !

 


 

Disparition de Michel Hidalgo : les réactions de Lacombe et Bats

OL.fr

L'Olympique Lyonnais a appris avec tristesse le décès de Michel Hidalgo, grand personnage de l'histoire du football français. Le club adresse toutes ses pensées à sa famille et à ses proches.

Milieu de terrain entre 1952 et 1966 au Havre, à Reims puis à Monaco, Michel Hidalgo fut international, triple Champion de France et deux fois vainqueur de la Coupe de France. En 1963, il remporta son dernier trophée, en tant que joueur, en finale de la Coupe de France, face à l’Olympique Lyonnais.

Sélectionneur national de 1976 à 1984, il a gagné l’Euro 84, premier titre majeur du football français. Pendant toutes ces années, de nombreux lyonnais ont vécu une aventure humaine formidable avec lui. Parmi eux, entre autres, Bernard Lacombe, Joel Bats, Jean Tigana ou Raymond Domenech.
 
Bernard Lacombe

« Michel était notre confident, notre entraineur, notre sélectionneur. Mais c’était aussi notre papa. Il nous mettait toujours en confiance. C’était un homme d’une grande gentillesse et d’une grande bonté. »
 
Joël Bats

« Je suis très triste, je l’avais revu en février dernier à Marseille en compagnie de Michel Platini, Bernard Lacombe, Alain Giresse, Jean Tigana, Luis Fernandez, Max Bossis, Dominique Rocheteau et plein d’autres ; nous étions quatorze. C’était incroyable de le revoir, certes diminué, mais avec des yeux pétillants sur certaines réparties des uns ou des autres, avec un sourire qui s’échappait de ses lèvres. Quel grand bonhomme. Je suis triste. Le premier souvenir que je garderai de lui : c’est l’homme qui m’a donné ma chance en équipe de France. Je lui serai toujours éternellement reconnaissant. Le second souvenir : c’est l’homme, c’était un rassembleur. Il savait fédérer autour de lui par sa bienveillance, par ses compétences. Il avait su laisser beaucoup de créativité dans cette équipe de France, résultat : on a gagné. Il a gagné le titre européen. »

 


 

Fekir serait dans le viseur de grands clubs européens

RMC.fr

Recruté lors du mercato estival par le Betis Seville, Nabil Fekir susciterait déjà l'intérêt de plusieurs équipes prestigieuses. Si le milieu offensif français ne songerait pas encore à un départ, il ne manque pas de courtisans potentiels.

Biberonné à l'OL, Nabil Fekir a franchi un cap en quittant son club formateur pour rejoindre le Betis Seville l'été dernier. Et avant l'interruption de la saison en raison de l'épidémie de coronavirus, le Français s'est montré à son avantage en Liga. A tel point que plusieurs clubs envisageraient de le recruter lors du prochain mercato estival.

Arsenal, Milan et même le Real sur les rangs

Auteur de sept buts et six passes décisives lors de ses 23 apparitions sous le maillot andalou, le champion du monde 2018 aurait tapé dans l'œil de plusieurs cadors européens. Ce vendredi, le Daily Mirror affirme même qu'Arsenal aurait fait de l'ancien Gone le successeur désigné de Dani Ceballos. Déjà intéressés par le profil du meneur de jeu tricolore avant son départ à Séville, les Gunners raviveraient cette piste après le prêt de l'Espagnol du Real Madrid.

Mais selon le journal basé en Andalousie, Estadio Deportivo, le club madrilène figurerait également parmi les clubs séduits par Nabil Fekir. Auteur d'une passe décisive lors de la victoire du Betis face à l'équipe de Zinedine Zidane (2-1), le Français aurait convaincu Florentino Perez d'étudier un transfert. L'AC Milan aurait aussi coché le nom du joueur de 26 ans pour renforcer son effectif pendant l'été.

Fekir bien à Séville

En forme lors de ses cinq dernières sorties en Liga avec trois buts et autant de passes décisives, Nabil Fekir semble s'être bien acclimaté à Séville. Et toujours selon Estadio Deportivo, le Français n'a pas fait d'un départ sa priorité et reste convaincu par le projet du Betis malgré une décevante douzième place en championnat.

Avec une clause libératoire estimée à 90 millions d'euros, le club sévillan n'aurait pas l'intention de lâcher son joueur à moins de 40 millions d'euros. Les prétendants du Français connaissent le prix à payer pour tenter de le recruter. Nabil Fekir lui pourrait bien se retrouver une nouvelle fois à un carrefour de sa carrière.

 


 

Thiago Mendes fait taire les haters

Butfootballclub.fr

A ceux qui pensent que les footballeurs brésiliens de France sont rentrés au pays pour se la couler douce pendant que le coronavirus fait des ravages en Europe, Thiago Mendes a apporté une réponse via Instagram. Le milieu de terrain de l’OL a posté une vidéo dans laquelle on le voit effectuer des exercices physiques sur le balcon d’un appartement.

Les exercices sont effectués avec une petite icône appelant à rester chez nous. Ce qui signifie que l’ancien Lillois ne prend aucun risque en sortant. Et ce alors que le président du Brésil, Jaïr Bolsonaro, a refusé d’appeler au confinement de la population car cela risquerait de ruiner son pays…

Et si, finalement, les Brésiliens de Ligue 1 avaient fui la France pour se rapprocher de leurs familles et profiter d’un climat plus doux durant la crise ? Ce serait une raison que tout le monde pourrait comprendre, même si cela signifie qu’à leur retour en France, ils perdront deux semaines d’entraînement à cause du confinement.

 


 

Révélation, Dembélé avait dit oui à Chelsea au mercato

Foot01.com

Moussa Dembélé était beaucoup plus proche qu'annoncé de rejoindre Chelsea cet hiver, puisqu'il avait trouvé un accord pour son futur contrat chez les Blues.

Très courtisé l’hiver dernier, Moussa Dembélé avait pris la parole devant les rumeurs persistantes au sujet de son transfert. « Je suis un joueur de l’Olympique Lyonnais et je compte le rester jusqu’à la fin de la saison », avait fait savoir alors que son nom revenait avec insistance du côté de Chelsea. Et pour cause, ce vendredi, les experts du Transfer Window Podcast ont révélé que les représentants de Moussa Dembélé avaient bien trouvé un accord courant janvier avec Chelsea pour le futur contrat de l’attaquant lyonnais. Rien de surprenant à cela, puisque les discussions portent souvent sur les contrats d’un joueur avant même que les clubs ne se mettent d’accord, histoire de ne pas perdre de temps en cas de deal. Mais Dembélé était donc prêt à prendre la direction de Londres si jamais l’OL recevait une offre capable de faire mouche.

Cela n’a finalement jamais eu lieu, et Chelsea, tout comme l’OL, est resté sur ses positions. La situation devrait être bien différente cet été, puisque, si jamais la saison se termine un jour, en plus de Chelsea, et de Manchester United, Arsenal compte se mêler à la lutte pour l’avant-centre français. Le possible départ de Pierre-Emerick Aubameyang devrait permettre aux Gunners d’avoir des fonds importants pour recruter, même si c’est plutôt le niveau de performance d’Arsenal qui risque de freiner à une telle arrivée. Surtout que, selon le Daily Mail, sept clubs anglais ont déjà supervisé Dembélé cette saison. Toutefois, si départ il devait y avoir, ce serait certainement pour rejoindre le Top6 de la Premier League.

 

 

 

Last modified on vendredi, 27 mars 2020 18:41