L'actu du Dimanche 17 Mai

L'actu du Dimanche 17 Mai

Voir aussi... Le Tableau Mercat'OL

Un défenseur de São Paulo dans le viseur de l'Olympique lyonnais

Ledauphine.com

À ce jour, il est difficile de dresser une liste de tous les joueurs qui ont retenu l’intérêt de l’OL pour renforcer sa défense. Robson Bambu (Athletico Paranaense), le Vauclusien Samuel Gigot (Spartak Moscou), Benoît Badiashile (Monaco) font partie des noms revenus ces derniers jours.

Selon nos informations, il y aurait un autre joueur pisté par l’OL. Il s’agirait de Robert Arboleda. Âgé de 28 ans, l’Equatorien est titulaire en charnière de la défense de São Paulo. Valeur sûre du championnat brésilien, il a l’avantage d’être gaucher. Une denrée rare dans l’axe lyonnais à ce jour.

Sa venue ne nécessiterait pas le départ d’un joueur extra-communautaire de Lyon puisqu'il en reste une dans l'effectif tel qu'il est actuellement. Quand bien même l’OL souhaiterait se séparer d’un de ses défenseurs brésiliens (Marcelo, Marçal voire Rafael), il faudrait trouver un point de chute pour ces éléments. Un sacré défi vu le marché des transferts qui s’annonce…

 


 

Juninho bénéficie d’un répit pour Louza

Butfootballclub.fr

Dans les petits papiers de Juninho à l’OL, Imran Louza (21 ans) est un joueur très courtisé en vue du mercato. Le milieu quittera-t-il le FC Nantes pour autant cet été ?

Imran Louza a crevé l’écran cette saison au FC Nantes. Véritable plaque tournante de Christian Gourcuff, le milieu de 21 ans a su s’imposer pour sa première saison en Ligue 1. Titulaire aux yeux de son entraîneur, qui lui prédit un brillant avenir, Louza a du même coup attiré le regard de plusieurs clubs prestigieux en vue du mercato.

Pêle-mêle, l’OL, le Milan AC, l’Atalanta Bergame ou des clubs allemands semblent séduits par le profil de Louza, infatigable gratteur de ballons et créatif quand il l’a avec lui. Qu’en est-il réellement aujourd’hui d’un dossier qui pourrait rapporter gros au FC Nantes ? Aux dernières nouvelles, Gourcuff veut conserver sa pépite la saison prochaine mais n’est pas sans connaître l’intérêt des clubs à son égard.


Le FC Nantes n’a pas encore reçu d’offre pour Louza


Comme déjà évoqué par Emmanuel Merceron, l’OL est un peu décroché dans ce dossier et ne bougera pas sauf en cas de départ d’Houssem Aouar. Précision d’importance, Ouest France ajoute qu’aucune offre de qui que ce soit n’a été pour l’instant formulée aux dirigeants de la Maison Jaune pour Louza. Cela laisse donc le temps à Juninho de préparer un dossier mieux ficelé le cas échéant.

 


 

La nouvelle passe d'arme Aulas-Holveck

Footmercato.net

Sur les ondes d’Europe 1, le président du Stade Rennais Nicolas Holveck s’est à nouveau exprimé sur le cas Jean-Michel Aulas qui milite avec insistance depuis plusieurs semaines pour reprendre la saison : «(il n'y a ni) de cabale contre Jean-Michel Aulas ni contre l’OL, on ne peut que les respecter. Mais on ne peut pas remettre en cause une décision présidentielle. On est en démocratie. On doit appliquer ce qu’on nous demande.» Pour rappel, le Premier ministre Edouard Philippe avait déclaré lors de son discours du 28 avril que la saison 2019-2020 ne pourrait reprendre.

Ni une ni deux, le président lyonnais a réagi à ces déclarations sur son très actif compte Twitter : «Rennes est formidablement convaincant quand on sait qu’il fait partie des clubs directement bénéficiaires de la décision d’arrêter le championnat à la 28ème journée ! On a compris que la proposition du Premier ministre était basée sur une fausse date limite du 3/08 !»

 


 

Ce président de Ligue 1 monte au créneau pour défendre Aulas !

Le10sport.com

Alors que Jean-Michel Aulas n’a de cesse de faire le tour des médias pour dénoncer l’arrêt définitif de la saison de Ligue 1 et de Ligue 2, le président de l’OL peut compter sur le soutien de Laurent Nicollin, qui préfère s’abstenir de le critiquer.

Jean-Michel Aulas a entamé une croisade médiatique depuis le 30 avril dernier, jour où la LFP a décidé de mettre un terme aux saisons de Ligue 1 et de Ligue 2 en figeant les classements du fait de la pandémie de COVID-19. Cette décision, prise en conformité avec l’annonce d’Edouard Philippe selon laquelle aucune rencontre sportive ne pourrait avoir lieu jusqu’en septembre prochain, ne passe pas auprès du président de l’OL. Celui-ci estime que son club est lésé dans la mesure où l'écurie rhodanienne ne termine pas à une place qualificative en Coupe d’Europe, chose qui était son grand objectif pour la fin de saison. Mais si l’attitude de Jean-Michel Aulas fait l’objet de vives critiques ces derniers jours, le patron du club évoluant au Groupama Stadium peut au moins compter sur le soutien du président de Montpellier Laurent Nicollin, qui considère qu’il n’a pas à juger les actes de son homologue, comme il l’a fait savoir sur l’antenne de RTL ce samedi.  « Une décision a été prise. Peut-être pas la meilleure, mais la moins pire. Ça plait ou ça ne plait pas. On peut ressasser, je préfère partir sur autre chose et avancer ! Je compatis plus avec Amiens et Toulouse. Les autres : 7e, etc... Il y aura toujours quelqu’un qui va dire "on aurait gagné les 10 derniers matches". On peut les perdre aussi. Ça ne sert à rien de spéculer là-dessus. Jean-Michel Aulas défend son club. Je ne suis pas juge. J’ai une profonde estime pour lui. C’est depuis 30 ans l’un si ce n’est le meilleur dirigeant. J’ai trop de respect pour lui pour pouvoir critiquer », a lâché Laurent Nicollin dans des propos rapportés par FootMercato.

 


 

Vidéo : Memphis toujours en reprise intensive

Twitter

 


 

Caïazzo et Kita s’allient à Aulas pour sauver la L1

Butfootballclub.fr

Pour tenter de faire face à la crise, les présidents de club s’organisent. Jean-Michel Aulas (OL), Bernard Caïazzo (ASSE) et Waldemar Kita (FC Nantes) sont en première ligne.

Nombreux sont les présidents de clubs de L1 à avoir alerté des conséquences de la crise sanitaire provoquée par le coronavirus. Au début du confinement, le plus insistant d’entre eux se nommait Bernard Caïazzo, qui avait même lancé l’idée d’un Plan Marshall pour y faire face. Depuis, le co-président de l’ASSE est devenu moins disert et préfère dépenser son énergie en coulisses pour ne pas que le football français soit trop affecté par ces secousses.

L’Équipe affirme ainsi que Caïazzo s’est rallié à Jean-Michel Aulas et Waldemar Kita pour échanger dès mercredi avec des parlementaires afin d’évoquer les difficultés du foot pro et les solutions à mettre en place pour l’aider à s’en sortir. « Les incertitudes sur les prochains mois occupent une place importante dans nos réflexions, confie un président de L1. C’est le gouvernement qui nous a obligés à arrêter, donc on a besoin qu’il nous aide. »


L’État ne laissera pas tomber le sport professionnel


Les services d’Edouard Philippe, et ceux de Roxana Maracineanu ont par ailleurs fait passer le message au sport professionnel, et notamment au football, que l’État ne les laisserait pas tomber. « Comme d’autres activités de la société, le football est particulièrement touché par cette crise, reconnaît-on dans l’entourage d’Emmanuel Macron. Il a des besoins spécifiques. »

 


 

Lacazette sanctionné pour avoir inhalé du gaz hilarant ?

Lequipe.fr

Alexandre Lacazette aurait encore inhalé du gaz hilarant, et Arsenal a expliqué « prendre le problème au sérieux ».

Alexandre Lacazette pourrait prochainement être sanctionné par Arsenal pour avoir inhalé du gaz hilarant. Samedi, le Daily Star a révélé que l'attaquant international français de 28 ans aurait envoyé une vidéo à des amis où il expliquait « se relaxer » à la maison. Il apparaîtrait sur les images un ballon de baudruche à la bouche. Arsenal, qui lui a déjà fait des remontrances sur l'inhalation de gaz hilarant après une fête datant d'août 2018, a officiellement réagi ce dimanche : « Cela relève de la vie privée, mais nous prenons cela au sérieux. Ce problème sera traité en interne. »

 

 

 

Voir aussi... Le Tableau Mercat'OL

 

Last modified on dimanche, 17 mai 2020 17:34