L'actu du Mercredi 20 Mai

L'actu du Mercredi 20 Mai

Le point sur les joueurs en fin de contrat

Football365.fr

L'Olympique Lyonnais a préparé l'avenir avec un mercato hivernal cohérent. Gros plan sur les joueurs dont le contrat expire en juin prochain.

L’Olympique Lyonnais s’apprête à vivre un mercato encore animé. Si plusieurs joueurs à fortes cotes risquent d’être prisés l’été prochain (Depay, Dembélé, Aouar, Cherki…), d’autres éléments du club rhodanien verront leur bail expirer en juin 2020. Cela concerne 3 joueurs, plus précisément, au sein de l’effectif lyonnais. Petit récapitulatif avant les grandes manœuvres.


Mapou Yanga-Mbiwa, la fin du tunnel


L’ancien défenseur de Montpellier a signé à Lyon en 2015, mais il n’est jamais parvenu à s’y imposer. Sa carrière est même à l’arrêt. Passé par la Roma, ex-international français, Mapou Yanga-Mbiwa va donc quitter l’OL pour donner trouver un défi apte à le relancer. Âgé de 30 ans, le défenseur central peut rendre bien des services.


Lucas Tousart, Berlin l’attend


Pour le milieu défensif formé à l’OL, tout est réglé depuis cet hiver. Lucas Tousart s’est engagé avec le Hertha Berlin en janvier dernier, avant que le club allemand ne le renvoie à Lyon sous la forme d’un prêt de 6 mois pour terminer la saison. Ce prêt pourrait peut-être s’étendre si jamais la saison venait à reprendre plus tard qu’en juin… Mais nous n’en sommes pas là. Et tout est clair quoi qu’il arrive : Tousart évoluera à Berlin lors de la campagne 2020-21.


Karl Toko-Ekambi, proche d’une prolongation


Le cas le plus indécis. Arrivé sous la forme d’un prêt avec option d’achat en provenance de Villarreal, l’international camerounais devait renforcer une attaque privée de Memphis Depay. Malgré des prestations inégales, le défi est plutôt réussi pour le moment. Karl Toko-Ekambi s’est bien acclimaté à son nouveau club et son agent a ouvert la porte à une prolongation. C’est la tendance qui se dessine pour le moment.

 


 

Nantes fixe le prix d'Imran Louza

Footmercato.net

Pour sa première véritable saison avec l'effectif professionnel avec le FC Nantes, Imran Louza (21 ans) a relativement marqué les esprits. Très actif dans le cœur du jeu des Canaris, l'international Espoirs français (6 sélections) a inscrit 4 buts et délivré 3 passes décisives en 28 apparitions toutes compétitions confondues. Dans le même temps, le joueur d'origine marocaine a également attiré l’œil de plusieurs écuries françaises et européennes.

L'AC Milan semble être très intéressé par le profil d'Imran Louza, alors que Juninho serait également sous le charme du joueur du côté de l'OL. D'après les informations d'Estadio Deportivo, Nantes réclamerait environ 10 M€ pour accepter de laisser partir un jeune produit de son centre de formation, dont le contrat s'étend jusqu'en juin 2024.

 


 

Aulas a réussi, les sénateurs demandent des comptes

Foot01.com

Particulièrement présent sur ce dossier qui le touche au plus près, Jean-Michel Aulas ne lâche pas l’affaire.

Après avoir pesté sur l’arrêt de la saison, le président lyonnais essaye de remonter le fil et de comprendre comment cette décision a pu être prise. Il a déjà réussi à déceler les incohérences du gouvernement, qui a pris en compte une date butoir du 3 août de la part de l’UEFA pour faire son annonce. Or, l’instance européenne l’a confirmé, elle n’a jamais requis la fin des championnats pour le début du mois d’août. De quoi interpeller tout de même sur le sérieux de la prise de renseignements avant la décision du Premier Ministre. Jean-Michel Aulas a ainsi demandé des éclaircissements à tous les niveaux, et il semble avoir été entendu du côté des sénateurs.

Le Parisien révèle ce mardi que deux sénateurs, Michel Savin (Les Républicains) et Claude Kern (Union des Démocrates et Indépendants), ont écrit à la Ministre des Sports pour demander des éclaircissements sur la manière dont la décision de tout arrêter a été prise. « Au regard des informations disponibles et de l'évolution de la situation sanitaire, d'autres schémas de reprise auraient pu être imaginés. (…) Pourquoi avoir pris une décision si rapide et sans qu'aucun échange en ce sens n'ait eu lieu avec les acteurs concernés? Pourquoi, comme l'ont fait d'autres pays européens ayant des championnats de football majeurs, ne pas avoir attendu de connaître l'évolution de la situation sanitaire fin mai? Il est certain que l'ampleur de cette situation incite à la prudence et nécessite des prises de décisions rapides. Toutefois, cette décision est désormais lourde de conséquences sur le long terme et risque de venir affaiblir un peu plus la place du football français sur la scène européenne et le rendre ainsi plus vulnérable face à la concurrence des grands championnats voisins », ont pesté les deux sénateurs dans ce courrier adressé à Roxana Maracineanu. Des demandes certainement appuyées par Jean-Michel Aulas, même si elles posent légitimement question. Notamment sur le fait que, malgré la situation sanitaire, rien n’empêchait d’atteindre un peu pour voir l’évolution et décider quelques semaines, alors que tout le pays était de toute façon à l’arrêt.

 


 

Taclé par le président du PFC, Aulas lui répond !

Football.fr

Une nouvelle fois pris à partie par Pierre Ferracci, Jean-Michel ne s’est pas privé de répliquer sur Twitter.

La guerre continue entre Jean-Michel Aulas et certains autres présidents de clubs hexagonaux. Le dirigeant du Paris FC, Pierre Ferracci, se montre ainsi particulièrement virulent à son égard depuis quelques jours. «Il a fait toutes les couleurs de l’arc-en-ciel depuis le début de la crise. Si l’Olympique Lyonnais pouvait aller en Ligue des champions en jouant sur la Lune, il nous proposerait de jouer sur la Lune», avait-il ainsi lancé au micro de RMC Sport, dimanche.

Mardi, il en a remis une couche, cette fois auprès d’Europe 1. «Il part tous azimuts. Il se trompe de combat. Je suis le premier à reconnaître qu’il y a des enjeux économiques très lourds. Mais Jean-Michel Aulas ne peut pas faire reprendre la Ligue 1 dans des conditions acrobatiques simplement pour que l’Olympique lyonnais aille en Ligue des champions», a-t-il renchéri, ajoutant: «De temps en temps, la logique sanitaire l’emporte sur la logique économique.»

Une attaque en bonne et due forme à laquelle Jean-Michel Aulas n’a pas manqué de répondre, s’en remettant aux décisions des autres Ligues et au soutien apporté par Aleksander Ceferin, le président de l’UEFA. «Pierre Ferracci, président du Paris FC : Jean-Michel Aulas « se trompe de combat ». Pierre F se trompe lui de sujet. Que dit-il de la position de l’Uefa et du président Ceferin ? Et le jeu de toutes nations sans la France ?», a-t-il écrit sur Twitter.

 


 

Bruno Cheyrou fainéant, elle est sidérée par la rumeur

Foot01.com

Afin de compenser le départ de Florian Maurice à Rennes, l’Olympique Lyonnais a décidé de miser sur Bruno Cheyrou pour le poste de patron de la cellule de recrutement.

La venue de l’ancien directeur sportif des féminines du PSG n’est pas encore officielle, mais elle fait déjà beaucoup réagir. Au début du mois de mai, le journaliste Romain Molina se montrait par exemple très critique à l’égard de Bruno Cheyrou, indiquant que le PSG « faisait la fête » en se demandant « comment l’OL a pu le prendre » et en sous-entendant clairement que l’ancien footballeur du LOSC n’était pas du genre à travailler plus de deux heures par jour. Des accusations sidérantes selon Margot Dumont, laquelle a collaboré au côté de Bruno Cheyrou sur l’antenne de BeInSports et qui a volé au secours du futur patron de la cellule de recrutement de l’OL.

« Quand les gens me disent que Bruno Cheyrou n'est pas un bosseur, je leur réponds qu'ils ne le connaissent pas. Je l'ai vu, c'est un passionné, je suis plutôt optimiste » a indiqué la journaliste dans l’émission Lets Gones, avant de poursuivre. « J'ai passé du temps avec Bruno Cheyrou, je peux vous dire qu'il est tout le temps collé à son téléphone, il a un gros réseau, une vraie connaissance du foot ». Par ailleurs interrogée sur un éventuel complot anti-Aulas au moment d’établir le classement final de la Ligue 1, Margot Dumont se montre très prudente. « Un complot contre Jean-Michel Aulas ? Si c'est vrai, c'est quand même très grave. Mais j'ai un doute, je ne sais pas. En France il y a des clubs qui sont vraiment dans la merde à cause de la fin de saison prématurée. Je discute avec des présidents, des clubs sont au bord de l'implosion ». Des propos qui ne manqueront pas de faire réagir à Lyon, où l’on espère une reprise de la saison et où l’on attend avec impatience de voir le travail que réalisera Bruno Cheyrou aux manettes de la cellule de recrutement.

 


 

Aulas a une nouvelle cible, le Conseil Scientifique !

Foot01.com

Depuis plus d’une semaine, Jean-Michel Aulas ne cesse de s’agiter afin d’obtenir la reprise de la saison 2019-2020 de Ligue 1.

En l’espace de seulement quelques jours, le président de l’Olympique Lyonnais s’est adressé à la ministre des Sports Roxana Maracineanu ou encore aux députés. Mais ce mardi, Jean-Michel Aulas s’est attaqué pour la première fois au Conseil Scientifique qui conseille Emmanuel Macron et Edouard Philippe depuis le début de la crise sanitaire du Covid-19 sur le territoire français. Et pour cause, une information en particulier a retenu l’attention de Jean-Michel Aulas, le feu vert de ce fameux Conseil Scientifique pour le déroulement du deuxième tour des municipales au mois de juin prochain. Pour le patron des Gones, il est clair qu’organiser une fin de saison à huis clos est bien moins risqué que de faire déplacer des milliers de Français aux urnes. Il fallait donc s’engouffrer dans la brèche…

« Que pense le conseil scientifique de la reprise des activités football ? C’est sûrement moins difficile moins dangereux à organiser que les municipales ? #footmaudit » a publié le président de l’Olympique Lyonnais sur son compte Twitter. Sans manquer au passage d’identifier quelques journalistes influents, susceptibles de faire passer le message auprès de Jean-François Delfraissy et des autres membres de ce Conseil Scientifique par ailleurs régulièrement critiqué par les Français pour la gestion de la crise. Reste maintenant à voir si les médecins chargés de conseiller le président Macron sur tous les sujets relatifs à la crise sanitaire auront à donner leur avis sur une éventuelle reprise de la Ligue 1. Cela paraît tout de même peu probable, la fin de la saison ayant officiellement été sifflée et les clubs n’ayant toujours pas repris les entraînements, ne serait-ce qu’individuels.

 


 

Valbuena revient sur son passage à l'OL

Foot-sur7.fr

Première saison compliquée, retour au haut niveau... Mathieu Valbuena est revenu sur son passage à l'Olympique Lyonnais alors qu'il était l'invité de l'émission OL Night System.

Ce mardi, Mathieu Valbuena est revenu sur les événements marquants de son passage entre Rhône et Saône. En premier lieu, son arrivée et sa relation avec les Bad Gones. "Ils avaient dit qu"ils me jugeraient sur le terrain mais ils n'étaient pas trop pour ma venue" a confié "Petit Vélo". Et malheureusement, sur le terrain, le natif de Bruges répond rarement présent puisque sa première saison à l'OL est conclue par 2 buts en 33 rencontres. Le début de saison de l'actuel joueur de l'Olympiakos avait été marqué par sa pendaison simulée dans le Vélodrome lors de OM-OL, un événement "dur car violent et méchant" mais qu'il a voulu prendre positivement car cela témoignait qu'il avait été aimé.

Mais Mathieu Valbuena ne veut pas rester sur un échec, il souhaite "réussir, tout donner, et rendre la confiance accordée". Si le début de saison suivante est du même calibre que la précédente, l'homme aux 331 matchs avec l'OM se réveille au mois de novembre. Il prend finalement part à 43 matchs et inscrit 10 buts toutes compétitions confondues, ce qui fait de la saison 2016/2017 sa meilleure statistiquement.

La demi-finale de Ligue Europa perdue contre l'Ajax malgré tout le suspense qu'elle a procuré (1-4, 3-1) reste un regret immense dans la carrière de Mathieu Valbuena. Selon l'ancien joueur du Dynamo Moscou, tout s'était alors joué au match aller : "on ne s'était pas bien mis en condition, on n'avait pas bien préparé le match. On s'est dit qu'il fallait contrôler ce match aller et qu'au retour, on allait les tuer chez nous" a confié l'ex-international français (52 sélections, 8 buts).

Sous contrat avec l'Olympiakos jusqu'en 2021, Mathieu Valbuena devrait avec son équipe, reprendre le championnat de Grèce le premier week-end de juin.

 


 

L'UEFA pencherait pour un final four

Footmercato.net

Crise du coronavirus oblige, l’UEFA a dû plancher sur un nouveau calendrier pour la Ligue des Champions. Dernièrement, les échos en provenance de l’instance dirigeante du football européen (dont le comex doit se réunir le 17 juin) indiquaient que les derniers huitièmes de finale à jouer (dont celui de l’OL contre la Juventus) se tiendraient le 8 août.

Pour les quarts, les dates des 10, 11 et 12 août ont été évoquées. Aujourd’hui AS confirme que le scénario le plus envisagé est le suivant : à partir du 8 août (une fois les 1/8es terminés), tous les autres matches se joueraient sur une seule rencontre avant un final four organisé à Istanbul.

 


 

Coupet quitte l'OL et devient entraîneur des gardiens à Dijon

RMC.fr

En fin de contrat à l'OL, Grégory Coupet vient de s'engager pour deux ans avec le Dijon FCO. L'ancien portier des Bleus sera toujours entraîneur des gardiens en Bourgogne.

Grégory Coupet tourne la page lyonnaise, pour s'en aller 200 kilomètres plus au nord. En fin de contrat avec l'OL, et sans offre de prolongation, comme l'expliquait RMC Sport dès le mois de janvier, l'ancien portier de l'équipe de France a rejoint pour les deux prochaines saisons le staff de Dijon, toujours au poste d'entraîneur des gardiens.

Le club bourguignon a annoncé la nouvelle ce mercredi via un communiqué, avant que le septuple champion de France (47 ans) ne confirme sur Twitter: "Je suis triste bien sûr de partir de l’OL, mais je n’avais plus de contrat et aucune nouvelle de ma direction", justifie-t-il.


"L'envie de travailler avec des amis tels que Peguy Luyindula, David Linarès ou encore Sébastien Degrange"


Triste de quitter Lyon, mais heureux, semble-t-il de son nouveau challenge. "C’est un honneur de prendre la succession de Laurent Weber, qui est un ami, indique Coupet dans le communiqué du DFCO. Nous avons les mêmes principes de jeu, donc nos gardiens ne seront pas trop chamboulés."

Le natif du Puy-en-Velay, qui avait évoqué il y a quelques jours dans Team Duga ses doutes quant à son avenir dans le Rhône, en dit ensuite un peu plus sur sa décision: "Si j’ai choisi le DFCO, c’est pour participer à l’évolution de ce club qui a déjà de beaux projets pour l’avenir, à l’image du futur centre d’entraînement. Mais aussi par envie de travailler avec des amis tels que Peguy Luyindula, David Linarès ou encore Sébastien Degrange. Éric Carrière est également installé dans cette région fabuleuse qu’est la Bourgogne-Franche-Comté. Je sens que nous allons réaliser de belles choses ensemble!"

Le président Olivier Delcourt parle lui de sa "fierté" d'accueillir un homme d'expérience. "Grégory est un grand professionnel, qui pourra partager son immense vécu au plus haut niveau", se réjouit le dirigeant.


Le communiqué du Club


Devenu entraîneur des gardiens de l’équipe professionnelle de l’OL en 2018, Grégory Coupet a pris la direction du Dijon FCO.

En fin de contrat avec l’OL à la fin du mois de juin, Grégory Coupet a décidé de s’engager avec le Dijon FCO. La légende du club en tant que gardien avait fait son retour dans son club de cœur en 2018 dans un tout autre costume, celui d’entraîneur des gardiens de l’équipe professionnelle.

L’Olympique Lyonnais remercie Grégory Coupet pour ses deux saisons au sein de notre encadrement technique et le club lui souhaite bonne chance et beaucoup de réussite dans son nouveau challenge du côté de Dijon.


Les réactions sur Twitter

 

 


 

Fabrice Grange (ASSE) favori pour remplacer Grégory Coupet

Lequipe.fr

L'entraîneur des gardiens de Saint-Étienne est le grand favori pour succéder à l'ancien international français, parti à Dijon, dans le staff lyonnais.

Après l'annonce du départ de Grégory Coupet à Dijon ce mercredi, l'OL tient très probablement son remplaçant au poste d'entraîneur des gardiens. Et celui-ci devrait arriver de Saint-Étienne. Fabrice Grange est ainsi le grand favori pour prendre la succession de Coupet. Son départ des Verts constituerait un énorme coup dur pour le gardien Stéphane Ruffier, déjà particulièrement fragilisé.

 

 

 

Last modified on mercredi, 20 mai 2020 19:58