Infos du Samedi 19 Août

Grenier poussé gentiment mais fermement vers la sortie à Lyon ?

Foot01.com

Cette semaine, alors que l'on évoquait un petit coup de déprime de Clément Grenier, agacé de ne pas avoir de temps de jeu, le milieu de terrain avait vivement réagi sur les réseaux sociaux, affirmant que tout cela était faux et qu'il était prêt comme jamais. Mais vendredi, en forme ou pas, Clément Grenier ne figurait pas dans le groupe retenu par Bruno Genesio pour le match de ce samedi contre Bordeaux (17h sur Canal+).

L'entraîneur de l'Olympique Lyonnais a préféré remplacer numériquement Clément Grenier par Houssem Aouar dans son effectif pour ce match. Un choix pas anodin à moins de deux semaines de la fin du mercato d'été. Contrairement à l'an dernier, Jean-Michel Aulas n'a pas explicitement demandé à son milieu de terrain de partir, mais l'avenir de Clément Grenier à l'OL semble loin d'être assuré à moins d'un an de la fin de son contrat. Là encore, les deux prochaines semaines pourraient être marquées par le départ définitif du joueur historique de l'Olympique Lyonnais.

 


 

Les compos probables de Lyon – Bordeaux

Football365.fr

Lyon : A. Lopes – Rafael, Marcelo, Morel, Marçal – Tousart, Ferri – B. Traoré, Fekir (cap), Cornet – Mariano Diaz

Bordeaux : Costil – Sabaly, Toulalan (cap), Jovanovic, Pellenard – Lerager, Otavio, Sankharé – Malcom, A. Mendy, J. Cafu

 


 

Tousart : « On ne s’enflamme pas »

Olweb.fr

Lucas Tousart voit dans le début de saison de l’OL « une récompense du travail fourni lors de la préparation », mais prévient : « pour l’instant, cette première place est anecdotique ».

Dans quel état d’esprit est le groupe actuellement ?

«  Le groupe est très bien. On est récompensés du travail que l’on a fourni en préparation. On est très contents et sereins. Ce qui prédomine, c’est la satisfaction, mais on ne s’enflamme pas pour autant car on sait très bien que le championnat est encore très long. On sait que, pour l’instant, cette première place est anecdotique. On avait à cœur de bien faire les choses dès le début de la saison car lorsqu’on loupe l’entame de championnat, c’est plus compliqué par la suite. L’effectif a été pas mal modifié à l’intersaison.

Vous avez récolté deux cartons jaunes lors des deux premières journées, ce qui signifie que vous êtes sous la menace d’une suspension en cas de nouvel avertissement. Qu’est-ce que cela change dans votre jeu ?

Je n’ai pas regardé le match que je manquerais car j’espère ne pas être suspendu. Ça me reste un peu en travers de la gorge parce que face à Rennes j’ai le sentiment de n’avoir rien fait. Il va falloir que je sois attentif. Je vais devoir être plus prudent tout en gardant un certain taux d’agressivité parce ce que sinon, à mon poste, on se fait passer trop facilement. Il ne faut pas trop y penser, même si c’est dans un coin de la tête. C’est un peu ch…

Quel souvenir gardez-vous du match OL – Bordeaux de la saison dernière ?

J’étais entré en fin de match. C’étaient mes premières minutes de la saison. Ce n’est pas un bon souvenir, c’est une période où l’on n’était pas bien. Ce soir-là, Max avait été expulsé. Pour moi, cette suspension a été un déclic. S’il n’est pas suspendu (4 matches ferme), je reste sur le banc et je dois encore attendre avant de pouvoir faire mes preuves.

Vous êtes aujourd’hui dans la peau d’un titulaire. Qu’est-ce que cela change pour vous ?

C’est vrai que quand on est remplaçant, ou absent du groupe, on se pose des questions. Dans la tête, on est mieux quand on est titulaire, on se concentre davantage sur ce que l’on a à faire sur le terrain. Même dans la vie de tous les jours, c’est plus agréable, on se sent plus apaisé. En tout cas, c’est mon cas. Il ne faut pas se sentir dans un fauteuil, une place de titulaire n’est jamais un acquis, mais quand on est titulaire et que l’on fait bien le job, on est mieux dans la vie. La prolongation de contrat que j’ai signée la saison dernière (jusqu’en 2022) m’a aussi conforté dans la confiance que le club avait en moi. C’est un contrat longue durée, pour moi c’est positif.

Dans quels domaines avez-vous encore des progrès à accomplir ?

Je dois m’améliorer dans la prise d’informations. Je dois prendre l’info plus tôt pour jouer vers l’avant. Je dois aussi faire des passes qui permettent de casser des lignes. 


 

Décision imminente pour Pape Cheikh ? Vigo se prépare

Foot01.com

Convoité par l'Olympique Lyonnais et Tottenham, Pape Cheikh est pour l'instant un joueur du Celta Vigo. Mais, à la veille du premier match de son équipe, ce sera samedi à 18h15 contre la Real Sociedad, l'entraîneur du club de Galice admet qu'il s'attend à un départ très rapide du milieu de terrain. Même si Pape Cheikh est encore à sa disposition, Juan Carlos Unzué est bien conscient que ce dernier n'a probablement pas la tête à ce match.

« Pape est encore là, c’est vrai, même s'il est sur le point de partir. Mais pour l'instant au sein du club personne ne m'a dit que je ne pouvais pas compter sur lui pour le match de samedi. Mais je dois décider en fonction aussi de son état psychologique. Je vais trancher samedi. S'il part, nous ne recruterons pas un autre joueur. Car même si Pape s’en va, nous avons encore six milieux de terrain », a confié le technicien du Celta Vigo, qui ne semble plus trop compter sur Pape Cheikh, dont l'agent a enchaîné mercredi des visites à Londres et à Lyon.

 


 

L'UEFA a transmis sa sanction à Lyon après OL-Ajax

Foot01.com

Suite aux graves incidents contre le Besiktas, l'Olympique Lyonnais avait été lourdement sanctionné par l'UEFA, l'OL étant notamment sous la menace d'une interdiction de Coupe d'Europe en cas de nouveaux soucis. Et dans la foulée de la demi-finale contre l'Ajax au Groupama Stadium, les délégués de l'instance européenne avaient dressé un nouveau rapport en soulignant de nouveaux problèmes dans le stade rhodanien, toutefois bien légers par rapport à ceux du quart de finale d'Europa League. Du côté de Lyon, on ne semblait pas réellement craindre une lourde peine, mais forcément l'attente était grande afin de savoir ce que l'UEFA allait décider dans ce dossier.

Et ce samedi, Le Progrès affirme que Jean-Michel Aulas a reçu la décision de l'UEFA, laquelle a finalement décidé d'infliger une simple, mais « forte amende » à l'Olympique Lyonnais, mais n'a pas été plus loin dans sa sanction. On ne connaît pas le montant de cette punition financière, mais forcément cela reste anecdotique par rapport à ce qu'aurait coûté une interdiction de Coupe d'Europe. En attendant, l'OL a tout de même intérêt à éviter un nouveau dérapage lors de l'édition 2017-2018 de l'Europa League, car il est évident que l'UEFA sera cette fois sans pitié.

 


 

Aulas: "Le PSG ? L'UEFA ne peut pas laisser les choses comme ça"

Football.fr

Jean-Michel Aulas n'entend pas laisser le Paris Saint-Germain dominer le marché français et européen sans réagir. Membre du board de l’Association européenne des clubs (ECA), le dirigeant rhodanien a expliqué dans un entretien accordé au Monde que l'UEFA ne pouvait pas rester sans réagir face aux actions du club de la capitale. "Il y aura une réaction. Le football ne doit pas se résumer à une opposition fratricide entre Abou Dhabi et le Qatar d’un côté, avec de l’autre côté des règles où l’argent généré par le savoir-faire des clubs vient déterminer leur capacité à être les meilleurs. Je pense que l’UEFA ne peut pas laisser les choses comme ça", a prévenu Aulas en faisant évidemment allusion aux 222 millions d'euros déboursés par le PSG pour recruter Neymar.



Last modified on samedi, 19 août 2017 14:21