L'actu du Mercredi 15 Novembre

Leader respecté, capitaine Fekir fait l'unanimité à Lyon

Foot01.com

Cet été, l’Olympique Lyonnais a perdu des véritables capitaines avec les départs de Maxime Gonalons, Corentin Tolisso et Alexandre Lacazette.

Mais l’OL s’est relevé en s’appuyant sur de nouveaux leaders. L’exemple le plus criant est forcément celui de Nabil Fekir, auteur de 11 buts en Ligue 1 cette saison. Au-delà de sa forme sportive étincelante, l’international français s’est imposé comme un véritable patron dans le vestiaire de Bruno Génésio. Brassard bien accroché autour du bras gauche, le meneur de jeu rhodanien fait l’unanimité comme l’a confirmé Lucas Tousart dans les colonnes de So Foot.

« Déjà, je pense que c’est un leader de terrain. Nabil, depuis le début de saison, il emmène tout le monde avec lui. C’est vraiment le boss. Et en dehors, c’est vrai qu’on ne le savait pas, mais il est en train de s’imposer. Et d’ici à la fin de la saison, je pense que ça va devenir un capitaine encore plus costaud aux yeux de tous. Vraiment, c’est un capitaine qui fait l’unanimité. Quand je dis que c’est le boss, c’est vrai, alors qu’il n’avait pas forcément l’habitude de prendre la parole l’année dernière. Cette année, il prend son rôle à cœur. C’est lui qui prend la parole dans le vestiaire avant les matchs, après les matchs. Il dit les choses quand il le faut, il est vraiment investi dans son poste et ça lui fait du bien d’être capitaine » a lancé l’international espoir, également indispensable aux yeux de son entraîneur. Un concert de louanges qui fera sans doute plaisir au principal intéressé, qui va rentrer frustré de son voyage en Allemagne avec les Bleus puisqu’il n’aura pas eu l’occasion de briller avec le maillot tricolore sur ces deux matchs de novembre, la faute à un faible temps de jeu.

 


 

Le Groupama Stadium bat son record d'affluence grâce aux All Blacks !

Foot01.com

Conçu par et pour l'Olympique Lyonnais, le Groupama Stadium accueille de nombreux autres événements et c'était le cas mardi soir avec le match de rugby entre la France et les All Blacks. Si l'accueil de cette rencontre va coûter une pelouse à l'OL, puisque l'aire de jeu est déjà en cours de changement suite au passages des rugbymen, elle permet également à l'Olympique Lyonnais d'afficher un nouveau record d'affluence.

En effet, il y avait 58.607 spectateurs présents dans le stade rhodanien pour cette prestigieuse, mais amicale, affiche entre les Bleus et les Blacks. Ce record efface celui réalisé par un autre match de rugby, c'était entre le Racing 92 et les Saracens lors de la finale de la Coupe d'Europe en 2016. Lors de cette rencontre, il y avait eu 58.017 spectateurs.

 


 

Sélections : Memphis encore buteur

Olweb.fr

Plusieurs joueurs lyonnais étaient sur le pont ce mardi soir avant de retrouver le Groupama OL Training Center.

Entré en jeu lors de la victoire face aux Pays de Galles vendredi soir, Nabil Fekir n'a cette fois-ci pas eu l'occasion de se mettre en évidence. Remplaçant au coup d'envoi du match amical face à l'Allemagne à Cologne, le capitaine lyonnais n'est pas entré en jeu. L'équipe de France a ramené un match nul 2 à 2, grâce notamment à un doublé de l'ancien attaquant de l'OL, Alexandre Lacazette. Même cas de figure pour Anthony Lopes, remplaçant lors du match nul 1-1 entre le Portugal et les Etats-Unis.

Déjà unique buteur il y a quelques jours face à l'Ecosse, Memphis a remis ça ce mardi soir. L'attaquant lyonnais a ouvert le score de la tête juste après la pause lors de la victoire de la sélection néerlandaise face à la Roumanie lors d'un nouveau match amical. Les Pays-Bas se sont finalement imposés 3 à 0 et Memphis est sorti peu après l'heure de jeu.

Dans une dernière journée sans enjeu du groupe D de qualifications au Mondial 2018, le Burkina Faso s'est imposé 4 à 0 contre le Cap-Vert ce mardi soir. Titulaire, Bertrand Traoré a joué 88 minutes mais n'a pas trouvé le chemin des filets.

La Centrafrique, représentée par deux jeunes joueurs lyonnais, s'est inclinée 3 à 0 en terre algérienne lors d'un match amical. Le défenseur central olympien, Dylan Mboumbouni, titulaire au coup d'envoi, a honoré sa toute première cape internationale. L'autre Lyonnais, Cyriaque Mayounga, 17 ans, n'a quant à lui pas eu cette chance.

 


 

Puydebois décrypte le phénomène Memphis Depay

Foot01.com

Avec six buts et trois passes décisives au compteur cette saison, Memphis Depay réalise un départ canon en Ligue 1.

Décisif lors du derby face à l’AS Saint-Etienne, l’international néerlandais (33 sélections) confirme enfin les attentes placées en lui à l’Olympique Lyonnais. Dans l’émission TQYDG, diffusée sur le site Olympique-et-Lyonnais, Nicolas Puydebois a félicité l’ancien ailier de Manchester United pour ses progrès. Selon lui, l’attaquant de 23 ans donne une nouvelle dimension à l’équipe de Bruno Génésio lorsqu’il s’intègre parfaitement dans le collectif aux côtés de Fekir, Mariano et Traoré.

« Il y a de l’orgueil chez tous les grands joueurs. Quand tu es piqué au vif comme l’a été Memphis, tu te replonges dans le travail pour continuer à progresser et te remettre la tête à l’endroit. Indiscutablement, ça lui a fait beaucoup de bien de faire un tour sur le banc. Qu’il ait marqué en premier dans le derby, c’est important pour lui. Il a des vrais statistiques cette saison, cela va compter. Aujourd’hui, il est performant et régulier » a lancé l’ex-gardien de but rhodanien avant de conclure. « Avant, il était transparent dans le jeu. Depuis deux ou trois matchs, il se fond dans le collectif en simplifiant son jeu et il apporte une vraie plus-value à l’équipe de Bruno Génésio » a-t-il expliqué. Lorsqu’il est en forme, difficile de trouver quelque chose à redire sur les performances du natif de Moordrecht. Espérons pour l’OL que cela durera et que son n°11 ne retombera pas dans ses travers…

 


 

Bleus : faut-il s'inquiéter pour Fekir ?

Football365.fr

Son absence de la liste des joueurs convoqués pour le rassemblement d’octobre avait beaucoup fait parler. De retour en équipe de France pour le dernier stage de l’année, Nabil Fekir n’a toutefois pas pu montrer les mêmes choses exceptionnelles qu’à Lyon depuis le début de la saison. Car le Lyonnais n’a eu qu’un temps de jeu très limité face au pays de Galles et contre l’Allemagne. Entré en jeu en deuxième période vendredi au Stade de France, il a pu faire valoir sa technique et sa facilité sur les prises de balles sans réellement faire basculer le match. On espérait le revoir mardi soir à Cologne, mais le schéma de jeu utilisé par le sélectionneur (4-3-3) a enterré ses chances.


LE 4-3-3 A EU RAISON DE SON TEMPS DE JEU CONTRE L’ALLEMAGNE


« Le poste où Nabil se sent le plus à l’aise, auquel il exprime le mieux ses qualités, c’est ce rôle de deuxième attaquant. En 4-3-3 je peux l’utiliser mais je sais qu’il ne sera pas au meilleur de sa forme », a expliqué Didier Deschamps chez nos confrères de Canal+ mardi après le match nul des Bleus contre la Mannschaft (2-2). Pour autant, cela ne semble pas remettre en cause l’avenir direct du Lyonnais dans le groupe tricolore. D’abord parce qu’en dépit d’une énorme concurrence dans le secteur offensif, il se protégera en gardant un tel niveau de jeu à l’OL. Ensuite parce que le 4-3-3 était le système d’un soir et pas forcément celui des mois à venir.


LE 4-4-2 VA REVENIR ET FEKIR AVEC LUI


A chaque conférence de presse, Didier Deschamps insiste sur l’importance selon lui d’avoir une équipe capable de jouer bien dans deux systèmes différents. Travaillé depuis plus d’un an, le 4-4-2 a fait ses preuves, notamment vendredi contre le pays de Galles. C’est le schéma préféré d’Antoine Griezmann, que le coach français cherche souvent à mettre dans les meilleures conditions. On peut donc imaginer l’avenir de Nabil Fekir ici : doublure du Madrilène. « Nabil a beaucoup de qualités, j’ai confiance en lui, a d’ailleurs répété Deschamps mardi soir. Il aurait pu avoir plus de temps de jeu mais ça ne remet rien en cause, je sais ce qu’il est capable de faire. »

 


 

Ménès lâche sa liste des 23 pour le Mondial !

Foot01.com

A sept mois du Mondial, le petit jeu des listes de 23 va commencer et c'est déjà le cas pour l'équipe de France, chacun ayant déjà son idée sur ce que Didier Deschamps doit faire afin d'avoir la meilleure équipe possible l'été prochain en Russie. Ce mercredi, Pierre Ménès a confié à Unibet sa liste actuelle, même s'il est évident que comme tout le monde le consultant de Canal+ pourra changer d'avis dans les prochains mois.

« Mes gardiens sont Lloris, Mandanda et Areola. Autant prendre un jeune dans la mesure où Ruffier refuse d’être troisième gardien. Pour la défense, je retiens Sidibé, Corchia, Koscielny, Varane, Kimpembe, Laporte, Mendy et Kurzawa. On peut espérer qu’il aura un petit peu progressé dans la saison. Pour le milieu, je choisis Kanté, Matuidi, Pogba, Tolisso, Rabiot, Lemar. Et devant, c’est Griezmann, Giroud, Mbappé, Dembele, Payet, Fekir. Concernant Benzema, ses chances d’être sélectionnés sont quasiment nulles, je ne vais pas en rajouter dans le débat. Je fais comme s’il n’existait pas. Bien sur que si Deschamps fait de nouveau appel à lui, je le prends..., a d'abord expliqué Pierre Ménès, avant de reconnaître un peu plus tard qu'il avait oublié Samuel Umtiti, qu'il a finalement remis dans sa liste des 23 à la place de Laporte. J’ai évidemment oublié Umtiti. À la place de Laporte donc. »

 

Last modified on mercredi, 15 novembre 2017 16:04