L'actu du Mercredi 22 Novembre

Aulas ne blague pas, Aouar doit jouer pour la France !

Foot01.com

Titularisé à 6 reprises par Bruno Génésio en Ligue 1 cette saison, Houssem Aouar fait doucement son trou à l’Olympique Lyonnais.

Complémentaire avec Lucas Tousart et Nabil Fekir au milieu de terrain, le néo-international espoir français (2 sélections) attire déjà les convoitises. Pour l’heure, il n’est évidemment pas question d’un départ de l’OL. En réalité, c’est plutôt le choix de sa nationalité sportive qui va occuper l’esprit du jeune milieu de terrain rhodanien dans les prochaines semaines puisque comme cela était imaginable, l’Algérie drague ouvertement le nouveau phénomène de l’académie lyonnaise. Selon les informations du média algérien Le Buteur, la Fédération algérienne a d’ores et déjà approché Houssem Aouar pour lui proposer de porter le maillot de la sélection africaine. Pour l’heure, le milieu de terrain rhodanien n’aurait pas donné de réponse définitive, expliquant aux émissaires de la FAF que « la question du choix de la sélection ne se posait pas » pour l’instant et que son unique préoccupation était de s’imposer durablement comme un titulaire à Lyon.


Aulas a « mis son veto » et « met la pression » à Aouar


International espoir français depuis seulement une semaine, Houssem Aouar a le temps avant de prendre sa décision, car il est difficile d’imaginer qu’il soit déjà dans les petits papiers de Didier Deschamps. Néanmoins, un homme travaille dans l’ombre pour convaincre le joueur de décliner la proposition de l’Algérie afin de privilégier la France, il s’agit bien évidemment de Jean-Michel Aulas. Toujours selon Le Buteur, le président rhodanien a « mis son veto » concernant Aouar et « commencerait même à lui mettre la pression » afin qu’il choisisse les Bleus. Il faut dire que le boss de l’OL n’est pas un novice dans ce domaine : il y a 3 ans, il avait déjà convaincu Fekir de privilégier la France, bien conscient que le joueur pourrait se vendre plus cher dans le futur s’il s’imposait dans une grande nation européenne. Reste désormais à voir si Houssem Aouar prendrait le même chemin que son capitaine à Lyon…

 


 

Voilà comment Tousart est devenu le numéro 1 en Europe !

Foot01.com

Déjà très important aux yeux de Bruno Génésio en fin de saison dernière, Lucas Tousart est en train de prendre une autre dimension à l’Olympique Lyonnais depuis quelques semaines.

Véritable patron du milieu de terrain rhodanien, le n°29 des Gones est l’homme de base du dispositif de l’OL. Parfois épaulé par Houssem Aouar, d’autres fois par Tanguy Ndombélé, l’international espoir français est toujours présent et les chiffres prouvent à quel point il est indispensable à l’actuel 3e de Ligue 1. Dans sa dernière « lettre du Big 5 », l’Observatoire du Football indique que Lucas Tousart est le joueur de moins de 21 ans le plus utilisé dans les cinq grands championnats européens (Allemagne, Espagne, Italie, Angleterre et France) au poste de milieu défensif ou relayeur. Le chiffre est impressionnant : le natif d’Arras a disputé 97 % du temps de jeu possible depuis le début de la saison toutes compétitions confondues (13 matchs de L1 et 4 matchs de Ligue Europa joués). En Europe, il devance Nicolo Barella (Cagliari) et Rolando Mandragora (Crotone).


« Quand on joue tout le temps, on apprend à se gérer »


Espérons pour Lyon que ce temps de jeu gigantesque ne provoque pas une blessure chez l’ancien joueur de Valenciennes. Il y a une semaine, dans les colonnes de So Foot, ce dernier expliquait qu’il savait désormais mieux se gérer qu’avant. « Quand on joue tout le temps, on apprend à se gérer petit à petit. On connaît de mieux en mieux son corps, on sait ce qu'on a besoin de faire ou non, voir les moments où on peut pousser un peu plus à l'entraînement, ou au contraire quand il faut pousser un peu moins » confiait-il notamment. Pour l’instant, Bruno Génésio touche du bois…

 


 

Plus de 25 000 spectateurs attendus face au Limassol

Madeingones.com

Jeudi soir, sur la pelouse du Groupama Stadium, l’OL recevra l’Apollon Limassol, pour le compte de la 5e journée de Ligue Europa. Les lyonnais, qui comptent bien valider leur place en seizième de finale, pourront en tout cas compter sur leurs supporters.

En effet selon Le Progrès, 25 000 à 30 000 personnes sont attendues au Groupama Stadium, une bonne moyenne comme l'explique Xavier Pierrot, le Stadium Manager. "On est dans les temps par rapport aux moyennes globales sur tous les stades enregistrés en moyenne globale." Les joueurs de l'AEL Limassol quant à eux pourront compter sur les quelques 300 chypriotes qui se déplaceront spécialement pour l'occasion.

 


 

Le mot « Olympique » protégé, l’OL et l’OM menacés ?

Foot01.com

On ne rigole pas avec l'utilisation des anneaux olympiques et le nom Jeux Olympiques, deux marques protégées de manière très virulente par le Comité International Olympique et en France par le Comité National Olympique et Sportif Français, les deux étant du genre à coller des procès à ceux qui viendraient les provoquer sur ce terrain. Et avec la perspective des JO de Paris en 2024, l'état français veut contribuer à la protection de ce qui touche à cet événement.

Ainsi, une loi devrait être prochainement votée à l'initiative de Laura Flessel, ministre des sports, afin de s'approprier également les termes « olympiade, olympique, olympisme, olympien, olympienne, ainsi que du sigle JO et du millésime ville + année ». Et forcément cela pourrait impacter directement l'Olympique de Marseille et l'Olympique Lyonnais, dont le nom et la marque seraient en partie la propriété du CNOSF. Cependant, dans 20 Minutes, un juriste rassure les supporters des deux clubs. « Ces noms ont l’antériorité pour eux. Et des conventions ont été signées entre les clubs concernés, le CIO et le CNOSF. L’OL et l’OM peuvent donc garder leur nom, peuvent commercialiser des objets avec le label « olympique »… Mais uniquement si le mot « Marseille » ou « Lyonnais » y est immédiatement accolé », indique ce spécialiste du droit. Du côté du ministère on confirme qu'effectivement si le CNOSF sera très vigilant sur ses futures marques, il n'y aura pas de chasse aux sorcières à prévoir pour ceux qui utilisent de manière officielle le terme Olympique. Ouf.

 


 

Célébration de Fekir, Petit soutient le lyonnais

Foot-sur7.fr

Les soutiens à Nabil Fekir se multiplient. Emmanuel Petit estime que la célébration du double buteur de l’OL contre l’ASSE (5-0) n’avait rein de méchant.
 
Nabil Fekir avait enlevé son maillot et l’avait brandi devant le public stéphanois pour célébrer son 2e but et le 5e de l’Olympique Lyonnais contre l’AS Saint-Étienne dans le derby, le 5 novembre. Son geste avait soulevé la colère des supporters des Verts qui avaient envahi la pelouse du stade Geoffroy-Guichard, provoquant ainsi l’arrêt du match pendant plus d’une demi-heure. Selon Emmanuel Petit, ce n’était qu’un simple chambarde sans violence.

« On va voir des matchs pour suivre ce genre de joueurs ! Neymar, Mbappé, Messi et tous ceux qui font marcher l’industrie du football… Fekir s’est fait tabasser tout le match par des mecs qui voulaient se le farcir. C’est du chambrage, c’est clair, une réaction d’orgueil après avoir humilié les Verts chez eux », a expliqué l’ancien Tricolore dans France Football.

« Comment le lui reprocher, après un (5-0), deux buts et un matraquage systématique ? Sincèrement, il n’insulte personne, il n’y a pas d’agressivité », a poursuivi Petit dans son soutien au capitaine des Gones. Notons que Nabil Fekir sera entendu par la LFP, le 30 novembre, pour sa célébration de but à polémique.

 


 

Ces recrues pour lesquelles Aulas se frotte déjà les mains

Butfootballclub.fr

Cet été, l’OL a recruté à tour de bras mais c’est bel et bien dans le secteur défensif que les Gones ont eu le plus de pain sur la planche. Lucas Tousart se félicite du résultat.

Ferland Mendy, Fernando Marçal, Marcelo, Kenny Tete… Voici autant de renforts recrutés par l’OL cet été et ces trois-là partagent un point commun : ils sont des défenseurs. Le club rhodanien n’a en effet pas hésité à cibler ses priorités estivales au plus tôt afin de renforcer du mieux possible un effectif déjà bien pourvu en attaque. Aujourd’hui, Lucas Tousart voit clairement la différence.


« On savait qu’on avait un potentiel offensif très intéressant »


« Durant l’intersaison, on a beaucoup insisté sur le travail défensif. On savait qu’on avait un potentiel offensif très intéressant. Si on réussissait à s’améliorer sur ce plan, ça ne pouvait que faire une équipe qui joue bien ensemble », a souligné le milieu de terrain lyonnais dans les colonnes du Progrès. Jean-Michel Aulas peut déjà se frotter les mains : son plan estival semble avoir fait mouche.


Last modified on mercredi, 22 novembre 2017 14:42