L'actu du Lundi 27 Novembre

Genesio gère habilement le coup de sang de Depay

Butfootballclub.fr

Même si son attaquant était très mécontent, Bruno Genesio assume totalement son choix de sortir Memphis Depay lors de Nice – OL (0-5).

Si l’Olympique Lyonnais s’est facilement imposé sur la pelouse de l’OGC Nice (5-0), Memphis Depay a réussi à sortir du terrain en boudant, remplacé par le jeune Amine Gouiri à la 78e minute. Particulièrement remonté contre Bruno Genesio, le Néerlandais a d’abord traîné des pieds avant de s’expliquer brièvement avec son coach.

A l’issue de la rencontre, Genesio a réglé la polémique en quelques mots, comprenant la frustration de son joueur mais l’excusant : “Il voulait faire un hat-trick voire plus étant donné qu’il avait déjà marqué deux buts mais, pour moi, ce qui compte ce sont les matches qui arrivent. on a un match dès mercredi à domicile (contre le LOSC). C’est ce que je lui ai dit et il l’a très bien compris. C’est vrai que les buteurs aiment rester jusqu’au bout. Ils savent qu’en général, il y a des possibilités de marquer en fin de match…”

 


 

Menes dit pourquoi Lyon arrive au niveau du PSG

Foot01.com

Suite à la très belle victoire de l'OL face à Nice dimanche (5-0), Pierre Menes a donné le nom des quatre joueurs clés qui permettent à Lyon d'être plus ou moins au niveau du Paris Saint-Germain.

Depuis sa victoire contre Monaco en octobre (3-2), grâce à un coup-franc de Fekir inscrit à la dernière minute de jeu au Groupama Stadium, Lyon n'en finit plus d'impressionner. En huit matchs, l'OL a gagné sept fois, avec un seul accroc contre le MHSC (0-0), tout en marquant 26 buts pour un seul petit but encaissé. Une très bonne période qui s'est confirmée dimanche à Nice, où Lyon a déroulé son football (5-0). Inarrêtable et battu qu'une seule fois cette saison, à Paris en septembre (0-2), l'OL de Bruno Genesio est bien parti pour réaliser une grande saison. Ce que Pierre Menes valide, tout en nommant les points forts de ce grand Lyon.

« Ce qu'on ressent depuis quelques temps, c'est-à-dire qu'il y a un écart abyssal entre les quatre premières équipes du championnat et les 16 autres équipes de L1. Puisque Monaco, Paris, Lyon et Marseille cartonnent à peu près tout le monde. Il y a vraiment un championnat à deux vitesses. Mais l'OL, avec Paris bien évidemment, est l'équipe la plus séduisante de cette L1. Parce que Depay fait de gros progrès, parce que Mariano Diaz fait de gros progrès. Là, contre Nice, ils jouaient sans Fekir, et ils ont prouvé qu'ils avaient énormément de qualités, avec un Aouar que j'adore », a lancé, sur le Canal Football Club, le consultant, qui estime donc que l'OL peut ouvertement postuler à la deuxième place du championnat, directement qualificative pour la prochaine Ligue des Champions, sans mettre de côté l'Europa League.

 


 

Nîmes met les barbelés devant JMA pour Umut Bozok !

Butfootballclub.fr

Jean-Michel Aulas ayant répondu aux propos élogieux de l’attaquant Umut Bozok en l’invitant à venir à l’OL, le Nîmes Olympique a immédiatement réagi.

Comme nous vous l’indiquions hier, le meilleur buteur de Ligue 2 Umut Bozok (Nîmes, 21 ans) a déclaré sa flamme à l’Olympique Lyonnais vendredi sur RMC. Le Turc, ancien pensionnaire du centre de formation du FC Metz, a dit tout le bien qu’il pensait du système lyonnais.

Des propos qui ont touché Jean-Michel Aulas, lequel a fait savoir sur Twitter à l’attaquant aux 13 buts en Ligue 2 qu’il était “le bienvenue” du côté de Lyon. Un échange qui n’a pas manqué de faire réagir l’employeur de Bozok, le Nîmes Olympique. Toujours sur Twitter, le compte des Crocos a fixé le tarif : “C’est 223 millions, Jean-Mi”, peut-on lire côté gardois.

 


 

Pour Tousart, "l'OL a su appuyer au bon endroit"

Foot-sur7.fr

Ce dimanche, l’ OL a été sans pitié avec l’ OGC Nice, son adversaire de la 14e journée de Ligue 1. Lucas Tousart qui était de la démonstration de Lyon face à Nice a expliqué en fin de match que lui et ses compagnons avaient su « appuyer au bon endroit » pour faire mal aux aiglons.


Lucas Tousart évoque un match quasi-parfait de Lyon


Lucas Tousart s’est exprimé après le match Nice - Lyon de la 14e journée de Ligue 1. Les Gones se sont imposé 5-0 grâce à des buts de Depay (5’ et 38’ minute) Cornet, Diaz et Maolida. Malgré l’absence de Nabil Fékir, le métronome du milieu de terrain des Gones, les hommes de Genesio ont été efficaces à tout point de vue.

«Nous avons fait un match quasi parfait. On a déroulé et on s'est fait plaisir. On savait que si on était costaud derrière, on pourrait les mettre en difficulté sur des contres. », confie Lucas Tousart avant de rajouter : « Nous avons su appuyer au bon endroit. On ne va pas parler de la deuxième place. C'est un peu anecdotique. On va attendre le match de ce soir, mais ça fait toujours plaisir. On ne va pas s'enflammer, le championnat est encore bien long. Je ne sais pas si on impressionne, mais on se fait plaisir sur le terrain. C'est une belle soirée pour nous tous».

Grâce à ce large succès 5-0, Lucas Tousart et ses camarades pointent désormais à la 2e place de Ligue 1 avec 29 points à leur compteur. Le PSG (35 pts) qui fait la course en tête du championnat pourrait augmente le nombre de points qui le sépare de l’ Olympique Lyonnais.

 


 

Riolo l'annonce, il n'y a pas de Fekir-dépendance à Lyon

Foot01.com

Privé de Nabil Fekir, Lyon a assuré le spectacle dimanche en claquant cinq buts à l’OGC Nice à l’Allianz Riviera. De quoi calmer les consultants qui parlaient de Fekir-dépendance…

Parmi ces consultants, Daniel Riolo n’avait pas été le dernier à être « consterné » par le niveau de l’Olympique Lyonnais sans son capitaine face à Montpellier il y a une semaine au Groupama Stadium. Cette fois, les hommes de Bruno Génésio ont assuré le spectacle même sans l’international français grâce à des prestations de haute volée des joueurs offensifs tels que Memphis, Cornet ou Aouar. Sur son blog, le journaliste de RMC a avoué que la Fekir-dépendance n’était pas si présente que ça à Lyon.


Lyon est deuxième de Ligue 1, « tout est normal » selon Riolo


« On a beaucoup parlé de la « Fekir dépendance », mais on se trompe. Quand il est là, c’est bien. Mais sans lui, l’OL a, par exemple, également gagné à Troyes sur ce score de 5-0. Mettre à nouveau un score aussi net, cette fois, à Nice, ça a du sens. Lyon est une grosse équipe de notre championnat et va disputer la 2e place à Monaco. Quoi de neuf ? Quoi d’étonnant ? Tout est normal et tout va bien » a lancé Daniel Riolo, qui estime Lyon mieux armé et plus complet que Monaco et Marseille pour gratter la place de dauphin du Paris Saint-Germain. En milieu de semaine, l’équipe de Bruno Génésio aura l’occasion d’accentuer son avance à la 2e place du classement à l’occasion de la réception de Lille pendant que l’ASM et l’OM seront en déplacement.

 


 

Duluc dévoile ce moment qui a tout changé pour l'OL !

Foot01.com

Ce lundi, et avant de recevoir Lille au Groupama Stadium mercredi, l'Olympique Lyonnais pointe à la deuxième place de Ligue 1. Un retour au sommet de l'OL qui ne semblait pas évident au début de la saison, et cela même si Lyon ne peut évidemment pas rivaliser avec un PSG beaucoup trop armé. Evoquant les cartons infligés par l'OL ces derniers temps, Vincent Duluc estime qu'il y a probablement eu un moment fondateur et que cela remonte au match gagné par l'Olympique Lyonnais face à Monaco.

« L’OL s’est replacé à la deuxième place avec son modèle économique nouveau et son modèle sportif inédit. Mais il serait réducteur de conceptualiser les performances actuelles des Lyonnais, qui fascinent par leur force de frappe, ces trois victoires 5-0 lors de leurs trois derniers déplacements, ces treize buts de suite sur action de jeu, ces douze matches sans défaite, ces jeunes qui prennent le pouvoir, selon une histoire sans cesse recommencée. Et voilà le charme du foot, et ses contradictions, ainsi que les nôtres, dans la foulée : dans cette montée en puissance, on peut lister toutes sortes de vertus, réelles, et de mécanismes armés par un management redevenu serein, prolongés par un vestiaire uni. Il n’empêche que rien de tout cela ne serait arrivé si Nabil Fekir n’avait pas inscrit un coup franc dans le temps additionnel face à Monaco (3-2), le 13 octobre. Les résultats n’ont pas toujours des causes identifiables, mais leurs conséquences peuvent être éclatantes », écrit, dans L'Equipe, Vincent Duluc, qui voit donc dans ce but de Nabil Fekir l'élément qui a peut-être changé le destin de l'Olympique Lyonnais en Ligue 1. L'avenir dira si le spécialiste de l'OL a eu raison.

 


 

Aulas tente un rapprochement avec Daniel Riolo

Butfootballclub.fr

Très souvent opposés, Jean-Michel Aulas et Daniel Riolo se sont accordés pour dire à quel point l’OL a été bon dimanche à Nice (5-0).

Dans son compte-rendu de la journée écoulée, Daniel Riolo a souligné combien l’Olympique Lyonnais avait été bon à Nice dimanche après-midi (5-0). Le journaliste de RMC ne pouvait rien dire d’autre tant les Gones ont mangé les Aiglons. Ses commentaires positifs n’ont en tout cas pas échappé à Jean-Michel Aulas. Comme à son habitude, le président de l’OL a réagit via Twitter en assurant : “J’aime beaucoup Daniel Riolo quand il devient lucide. Bon, c’est une blague mais c’est vrai qu’on va mieux se comprendre”.

Cette tentative de réconciliation entre deux forts caractères trouvera-t-elle un écho chez Daniel Riolo ? De toute façon, au prochain missile expédié par “JMA” sur le dopage financier des Qataris à Paris, la guerre reprendra de plus belle !

 

Last modified on lundi, 27 novembre 2017 19:36