L'actu du Mardi 28 Novembre

Ferri et Grenier, ça sent la fin

Maxifoot.fr

Devant se contenter de rares apparitions pour le premier et carrément hors du coup pour le second, Jordan Ferri (25 ans, 8 apparitions en L1 cette saison) et Clément Grenier (26 ans, 1 apparition en L1) ne devraient pas s'éterniser à Lyon. D'après France Football, les deux milieux de terrain ont toutes les chances de quitter l'OL lors du prochain mercato hivernal.

Le club rhodanien cherche d'ailleurs déjà des solutions pour ses deux joueurs qui ont notamment été proposés à Bordeaux. Les Girondins n'ont pas donné suite pour le moment.

 


 

Joueur africain de l'année: Traoré nommé

RMC.fr

La Confédération africaine de football a dévoilé la sélection finale pour le trophée de joueur de l'année 2017. Parmi ces onze "finalistes", deux évoluent en Ligue 1.

La liste se réduit. Après avoir dévoilé le 1er novembre les 30 nommés pour le trophée de joueur africain de l'année 2017, la Confédération africaine de football a réduit cette liste à onze éléments. Parmi eux, deux joueurs évoluant en Ligue sont encore en lice pour succéder à Riyad Mahrez, qui ne figurait même pas dans les 30 premiers nommés. Le vainqueur sera choisi par un panel composé notamment de sélectionneurs, de capitaines et de consultants. Le prix sera remis le 4 janvier, à Accra (Ghana).

Les onze finalistes: 

Bertrand Traoré (Burkina Faso et Olympique Lyonnais)
Denis Onyango (Ouganda et Mamelodi Sundowns)
Karim El Ahmadi (Maroc et Feyenoord)
Keita Baldé (Sénégal et Monaco)
Mohamed Salah (Egypte et Liverpool)
Naby Keita (Guinée et RB Leipzig)
Pierre-Emerick Aubameyang (Gabon et Borussia Dortmund)
Sadio Mané (Sénégal et Liverpool)
Victor Moses (Nigeria et Chelsea)
Vincent Aboubakar (Cameroun et FC Porto)
Yacine Brahimi (Algérie et FC Porto)

 


 

Fournier dithyrambique sur Genesio

Topmercato.com

Interrogé par Le Parisien, Hubert Fournier a confié tout le bien qu'il pensait de son successeur, Bruno Genesio. Il estime que ce dernier a beaucoup influé sur le début de saison des Lyonnais.

"La part de mérite de Bruno Genesio ? Énorme. Bruno, je le connais bien. Il connaît tous les rouages du club et il a une vision d'ensemble de ce qui va et de ce qui ne va pas, a-t-il expliqué au journal. Comme n'importe quel entraîneur, il a fait des essais pour trouver la bonne formule. Et ses rotations d'effectif se révèlent aujourd'hui cohérentes. Son démarrage a été poussif car il y a eu énormément de nouveaux joueurs qui sont arrivés. En défense, trois titulaires sur quatre sont nouveaux : Marçal, Tete et Marcelo. Il faut du temps pour les automatismes. Et c'est pareil en attaque avec les arrivées de Traoré et Mariano. L'équipe ne pouvait pas se construire en cinq matchs."

 


 

Ndombele a bluffé le capitaine Abdou Diallo dès son arrivée en Espoirs

RMC.fr

Invité du Vestiaire ce lundi sur SFR Sport 1, Abdou Diallo a évoqué son coéquipier en équipe de France espoirs, le milieu de terrain de l'OL, Tanguy Ndombele. Un joueur qu'il a découvert très récemment et qui l'a bluffé au plus haut point.

Arrivé en toute fin de mercato en provenance d'Amiens, Tanguy Ndombele réalise des débuts tonitruants avec son nouveau club, l'Olympique lyonnais. Comme tous les supporters rhodaniens, Abdou Diallo, son coéquipier en équipe de France espoirs n'a découvert le milieu de terrain de 20 ans, que très récemment : "Il avait le même âge que moi mais je le connaissais pas. Je l’ai connu quand il était en Espoirs avec moi" a déclaré le défenseur de Mayence dans Le Vestiaire de ce lundi (du lundi au vendredi à 22h45 sur SFR Sport 1). "Comme j’évoluais en Allemagne, je n’avais pas regardé ses premiers matches de Ligue 1. Lors du premier entraînement, je l’ai vu en action avec ses contrôles orientés et je me suis dit: ‘Mais c’est qui celui-là ?’". Une technique au-dessus de la moyenne qui a éveillé la curiosité de ce dernier : "Il venait juste de signer à Lyon. J’ai commencé à regarder ses vidéos sur YouTube, sans lui dire (rires), et je me suis dit qu’il avait vraiment quelque chose. Et ça c’est confirmé".

 


 

Les folles statistiques offensives du Lyon de Genesio

Foot01.com

Désormais deuxième de la Ligue 1 derrière l'intouchable Paris Saint-Germain, l'Olympique Lyonnais réalise une première partie de saison fabuleuse, et notamment d'un point de vue offensif.

On ne sait pas encore si l'OL aura le même cadeau final, mais ce Lyon version 2017-2018 ressemble étrangement au dernier Monaco champion de France. Véritable machine à marquer des buts, comme peut l'être le PSG, Lyon n'en finit plus d’affoler les compteurs depuis quelques semaines. Dimanche à Nice, le club rhodanien a une nouvelle fois confirmé sa très bonne forme en atomisant l'OGCN sur le score de 5-0, malgré les absences de Fekir et Traoré.

Une manita devenue habituelle pour la troupe de Bruno Genesio puisque Lyon l'a déjà réalisé à trois reprises cette saison en L1, après les victoires par cinq buts d'écart à Troyes et Saint-Etienne. Un exploit inédit dans l'histoire du championnat de France démontrant la force de frappe de Lyon, qui est communicative puisque tous les titulaires offensifs ont trouvé le chemin des filets lors de ces matchs à l'extérieur, avec Mariano, Memphis, Cornet, et même Myziane contre Nice. Un festival offensif qui se traduit finalement par une statistique plus que flatteuse pour le club de Jean-Michel Aulas, puisque l'OL dispose du meilleur trio offensif d'Europe, sachant que Fekir, Diaz et Depay ont marqué 29 buts en L1, devant la MCN du PSG, qui compte 28 réalisations.

 


 

Lyon a recruté un « tueur » mais avec des défauts

Foot01.com

L'Olympique Lyonnais a dépensé 8ME pour faire venir Mariano Diaz du Real Madrid, et avec dix buts marqués, le jeune attaquant espagnol a déjà démontré qu'il avait les qualités qu'il fallait pour réussir en Ligue 1. Cependant, Mariano Diaz a tendance à un brin agacer tout le monde en se révélant un peu trop personnel sur le terrain.

Répondant à RMC, Lucas Tousart avoue que sur ce plan du jeu collectif, son coéquipier doit faire de gros efforts. Mais l'international Espoirs admet aussi que Mariano Diaz est un sacré buteur. « C’est encore un très jeune joueur. C’est la première saison où il est amené à jouer tous les matchs. Il découvre la L1. Le coach lui parle beaucoup, lui demande de ne pas s’éparpiller. C’est vrai qu’il a parfois tendance à vouloir faire la différence tout seul. Mais au fur et à mesure, il apprend avec ses deux coéquipiers de devant. Il doit progresser notamment dans ce domaine, mais il nous apporte beaucoup à la récupération. Il ne lâche rien. Et devant le but, c’est vraiment un tueur », avoue Lucas Tousart, qui a déjà bien cerné la personnalité de l'ancien attaquant du Real Madrid.



Last modified on mardi, 28 novembre 2017 15:14