L'actu du Jeudi 30 Novembre

L'explication du match raté par Nabil Fékir

Foot01.com

« Ce doit être moi le problème ». C’est par cette phrase plutôt cash, et pas forcément dite avec le sourire en coin, que Nabil Fékir a analysé sa performance personnelle lors de la défaite face à Lille (1-2). Absent lors du festival offensif à Nice, le capitaine rhodanien n’a pas trouvé la clé malgré trois occasions très nettes, dont un pénalty. Alors, la défaite, l’international français la prend visiblement pour lui, même si personne au sein de l’équipe n’aurait osé remettre en cause son statut après un match raté. Mais ce match, Nabil Fékir était-il en état de le jouer ? C’est la question que pose L’Equipe ce jeudi, expliquant que l’attaquant de l’OL n’était pas forcément totalement remis de sa maladie qui l’avait obligé à déclarer forfait à Nice dimanche dernier.

« Nabil Fekir, qui semblait encore amoindri après avoir été malade et forfait à Nice dimanche », a ainsi lâché le quotidien sportif, pour qui, si des joueurs parviennent parfois à tenir leur place malgré un état de forme chancelant, Nabil Fékir n’était clairement pas à 100 % pour cette rencontre. En attendant, le capitaine lyonnais a quelques jours pour se remettre avant le déplacement à Caen, ce dimanche, afin de prendre sa revanche.

 


 

Ménès a une explication toute trouvée pour les Gones

Butfootballclub.fr

Grandissime favori de la confrontation avec le LOSC, l’OL s’est fait surprendre de manière inexplicable (1-2). Pierre Ménès mise sur la thèse de l’accident.

Ceux qui aiment parier à contre-courant ont dû en avoir pour leur argent hier soir à l’issue de la rencontre entre l’OL et le LOSC (1-2). Les Lillois sont en effet repartis de Lyon avec les trois points de la victoire alors qu’ils étaient destinés, selon certains, à prendre une raclée. Pierre Ménès est surpris, comme beaucoup d’observateurs, et c’est la raison pour laquelle il préfère miser sur la thèse de l’accident pour expliquer ce faux pas.


« La thèse de l’accident se tient pour l’OL »


« L’OL qui restait sur trois victoires consécutives 5-0 à l’extérieur, a perdu à domicile face à une équipe de Lille qui a inscrit deux jolis buts. Les Lyonnais ont pourtant eu les munitions pour revenir au score et même remporter ce match. Fekir a raté un péno et Maignan, fautif sur le but de Diaz, a ensuite sorti des arrêts insensés. La thèse de l’accident se tient pour l’OL, beaucoup moins pour l’ASM qui semble vraiment dans le dur », a noté le consultant de Canal+ sur son blog.

 


 

Trois joueurs se font allumer après le match

Foot01.com

Au cœur d’une série somptueuse, l’Olympique Lyonnais a chuté à domicile face à Lille, qui semblait au fond du trou. Difficile d’expliquer ce revers, même si ce sont tous les joueurs de Bruno Genesio qui ne se sont pas montrés à la hauteur. Néanmoins, à l’heure de sortir le carnet de notes, trois éléments ont pris cher dans la presse. Il s’agit en premier lieu de Ferland Mendy, très peu inspiré et qui a « livré son plus mauvais match avec l’OL » selon L’Equipe, qui lui attribue la note de 3/10, tandis que Le Progrès lui délivrait la pire note du match avec 2/10. Son remplacement à la pause par Marçal est donc clairement une sanction pour son niveau de jeu.

Sans tomber aussi bas, Mouctar Diakhaby a récolté un double 3/10 pour une performance qui a surtout fait regretter Jérémy Morel. Le grand défenseur central a trop souvent été mis en difficulté, et ne parvient toujours pas à convaincre avec régularité. Enfin, au cœur d’une attaque assez maladroite, c’est Memphis Depay qui s’est fait égratigner. Si Nabil Fékir a beaucoup manqué, le Néerlandais est reparti dans ses travers avec des choix individuels, des dribbles manqués et peu d’efforts collectifs, ce qui lui a valu la note de 3/10 dans L’Equipe.

 


 

N. Fekir - "c'est moi le problème ?"

Maxifoot.fr

Sans Nabil Fekir (24 ans, 12 matchs et 11 buts en L1 cette saison), malade, l'Olympique Lyonnais a cartonné Nice (5-0) dimanche en Ligue 1. Avec le Tricolore de retour comme titulaire, l'OL s'est laissé surprendre à domicile par Lille (1-2) mercredi. Ce constat a inspiré une petite plaisanterie au Gone, qui a ironisé sur la supposée Fekir-dépendance de son équipe.

"C'est moi le problème, non ? Je n'ai pas joué dimanche, a rappelé le capitaine lyonnais en zone mixte. Nous avons eu beaucoup d'opportunités en seconde période. Nous avons eu la chance de revenir, moi le premier. Il a manqué du réalisme. Les blocs bas nous posent un peu des problèmes. (…) Il y a des jours sans. C'était un jour sans je pense. Il n'y a pas d'accident dans le football. Nous n'avons pas livré un bon match."

Noté 4/10 par la rédaction de Maxifoot (voir le Débrief et Notes ici) et mis en échec par Mike Maignan sur penalty, le maître à jouer rhodanien ne semblait pas dans son assiette.

 


 

Comment les Gones expliquent le trou d’air

Butfootballclub.fr

Sur une pente ascendante, l’OL a pourtant chuté face au LOSC mercredi au Groupama Stadium (1-2). Bruno Genesio n’a pas réussi à s’adapter tactiquement.

Le LOSC a réussi son premier gros coup de la saison – après sa victoire contre le FC Nantes en ouverture (3-0) – en s’imposant au courage à Lyon (1-2). Dans les faits, au-delà du manque de réalisme des Gones, la tactique mise en place par les Lillois a été exemplaire.


« Tactiquement, on a eu beaucoup de problèmes face à cette équipe »


« Tactiquement, on a eu beaucoup de problèmes face à cette équipe de Lille qui a réussi à bien ressortir les ballons, reconnaît Bruno Genesio. On n’a pas suffisamment été agressifs et on n’a pas suffisamment pressé de manière collective. On était désorganisés, souvent les uns après les autres et loin du porteur du ballon. » Lucas Tousart, placé au cœur du jeu, admet lui aussi avoir eu des difficultés dans le trafic. « Face à un bloc regroupé, on n’a pas réussi à trouver la solution par la passe, par les décalages pour se créer des occasions, analyse-t-il de son côté. On a eu une possession un peu stérile durant la première période. »

 


 

Un club espagnol craque totalement sur Fékir au mercato

Foot01.com

Absent contre Nice et pas très inspiré face à Lille, Nabil Fékir n’en reste pas moins l’arme offensive numéro 1 de l’Olympique Lyonnais.

Enfin de retour en pleine possession de ses moyens, le capitaine rhodanien aura du mal à résister aux courtisans s’il continue sur sa lancée de sa première partie de saison. Entre son implication dans le jeu et ses statistiques affolantes avec notamment 11 buts en 12 matchs de Ligue 1, l’attaquant de 24 ans a éveillé l’intérêt d’Arsenal, qui rêve de recomposer le duo avec Alexandre Lacazette. Mais selon la version brésilienne de Fox Sports, l’Atlético Madrid a fait de Nabil Fékir sa priorité pour l’été prochain, mais à une condition.

En effet, le Lyonnais ferait l’objet d’une offre de transfert en cas de départ d’Antoine Griezmann, qui a récemment prolongé au sein du club madrilène, mais semble désormais tenté de prendre son envol au sein d’une formation encore plus prestigieuse. Si cela devait être le cas, avec la clause libératoire de 100 ME de l’ancien joueur de la Real Sociedad, alors l’Atlético passerait à l’action pour miser jusqu’à 68 ME. De quoi faire trembler Arsenal, et faire réfléchir l’OL. Quant au joueur, il se verrait proposer le défi de redonner un nouveau souffle à l’attaque de l’Atlético, club où un certain… Alexandre Lacazette rêvait d’atterrir avant de devoir y renoncer l’été dernier, la formation espagnole ayant alors l’interdiction de recruter.

 

 

Last modified on jeudi, 30 novembre 2017 14:07