L'actu du Samedi 2 Décembre

Tousart : « Accrocher le bon wagon »

Football365.fr

Lucas Tousart, comment abordez-vous le déplacement à Caen ?
Nos derniers matchs à l’extérieur étaient très intéressants. On a livré de belles prestations et on a réalisé de gros scores. On va affronter une équipe compliquée à jouer. C’est toujours difficile à Caen.

Etes-vous plus à l’aise hors de vos bases ?
À l’extérieur, on affronte des équipes qui sont moins bien en place que quand elles viennent jouer chez nous. On arrive à faire la différence sur des contre-attaques, mais chaque match est différent. Nous devons être capables de s’adapter à toutes les équipes et ceci peu importe le dispositif.


« on s’est cassé la gueule à domicile »


Quels sont les enseignements après la dernière défaite contre Lille ?
Quand les équipes viennent à Lyon, elles arrivent souvent avec la peur au ventre. On joue souvent contre des équipes avec de gros blocs défensifs. Contre nous, les défenses à cinq sont à la mode. Malgré tout, on n’a pas fait ce qu’il fallait pour remporter ce match. On n’a pas assez usé les joueurs lillois, on n’a pas su s’adapter. On voulait continuer notre série mais on n’y est pas parvenu. On s’est cassé la gueule à domicile et on a envie de vite se rattraper à Caen. Il faut poursuivre sur la dynamique que l’on avait les semaines précédentes.

Que vous inspire la lutte pour la deuxième place ?
Paris a pris une option pour le titre. Pour la deuxième place, il y a plusieurs prétendants. Ça nous embête d’avoir vu Marseille nous ravir cette deuxième place, mais il y a encore beaucoup de matchs à jouer. L’équipe qui sera la meilleure sur la durée obtiendra la deuxième place du podium. On doit accrocher le bon wagon et rester bien placé. D’ici la fin de saison, il reste encore pas mal de rencontres. On en saura davantage petit à petit.

 


 

L’incroyable rituel de Marcelo après chaque match

Butfootballclub.fr

Arrivé à l’OL lors du mercato estival, Marcelo impressionne en interne par son professionnalisme. Une anecdote témoigne de cette exigence sans faille.

Parce qu’il évolue en défense et attire donc moins les projecteurs que Mariano Diaz ou Bertrand Traoré, Marcelo passerait presque inaperçu en ce début de saison. Le défenseur central de l’OL a pourtant amené solidité et leadership au sein de l’arrière-garde rhodanienne. Rien n’empêche d’ailleurs de le considérer comme la meilleure recrue du mercato.

Sa réussite, l’ancien stoppeur du Besiktas la doit à un professionnalisme exemplaire. L’Équipe révèle par exemple que Marcelo visionne systématiquement chacun de ses matches en compagnie de Claudio Caçapa, ancien stoppeur de l’OL désormais membre du staff, afin de corriger ses défauts. Un investissement qui a rapidement fait l’unanimité au sein du club.

 


 

Genesio attend ses joueurs au tournant à Caen

Butfootballclub.fr

Pour Bruno Genesio, le couac face à Lille ne sera un accident que si l’OL reprend sa marche en avant à Caen dimanche.

Battu par le LOSC à la surprise générale mercredi au Groupama Stadium, l’OL va devoir récupérer les points perdus à Caen dimanche. En conférence de presse, Bruno Genesio s’est refusé à valider catégoriquement la thèse de l’accident.

« Lorsqu’on joue tous les trois jours, il y a une remise en question perpétuelle (…) La défaite contre le LOSC ? Cela fait peut-être partie des accidents. On verra dimanche à Caen si s’en était un. Maintenant, cela peut arriver à tout le monde de rater une mi-temps comme ce fut le cas contre Lille », a expliqué le coach rhodanien qui a détaillé la manière dont ses joueurs ont réagi à cette gifle face à l’avant-dernier :

« Je ne les ai pas sentis vexés mais frustrés et déçus. Ils savent qu’on a raté notre première mi-temps et qu’on avait malgré tout l’opportunité de gagner en deuxième période. Comme ce sont des compétiteurs, ils sont frustrés »

 


 

Les réactions d'Aulas et Lopes suite au tirage au sort

Olweb.fr

Le président de l'Olympique Lyonnais et le gardien international portugais du club rhodanien ont livré leur ressenti suite au tirage au sort des phase de groupes de la Coupe du Monde 2018 en Russie.

JEAN-MICHEL AULAS
« C'est bien sûr un tirage favorable avec de bonnes chances de se qualifier, même s'il faudra notamment se méfier du Pérou qui est, comme la France, bien placé au classement FIFA. Je suis confiant pour cette Coupe du Monde car Didier (Deschamps) a façonné une équipe de France de qualité qui va encore s'améliorer avec ses jeunes joueurs talentueux. Ce groupe va nous permettre de bien lancer cette Coupe du Monde, pour laquelle j'ai plein d'espoirs. »

ANTHONY LOPES
« On a un groupe très compliqué. L’affiche, c’est évidemment ce match face à l’Espagne, le choc de la phase de poules. Commencer par l’Espagne, ça sera un avantage seulement si on remporte ce duel. Si on y parvient, alors on sera bien lancé pour se qualifier en 1/8 de finale. Mais il faudra faire attention aux deux autres équipes, le Maroc et l’Iran, car il peut y avoir des surprises. Dans une telle compétition, tout le monde peut sortir tout le monde. Il faudra se méfier. Lorsque j’ai vu le nom des équipes au sein du chapeau 2, je me suis dis que ce serait drôle de tomber sur l’Espagne… j’aurais dû me taire (rires). Mais ça va être une très belle rencontre à vivre, aussi bien pour nous joueurs que pour les supporters et les téléspectateurs. Nos pays sont frontaliers, il y a donc toujours cette petite adrénaline, cette envie d’être supérieur à l’autre. Quand on démarre une compétition comme celle-ci, toutes les formations sont programmées pour aller au bout. Mais une seule soulèvera le trophée à la fin. Notre volonté, c’est d’aller le plus loin possible… en espérant être l’équipe qui brandira la Coupe du Monde. »

 


 

Déjà un prétendant pour Mendy

Footmercato.net

À peine arrivé à l’Olympique Lyonnais, Ferland Mendy (22 ans) voit déjà un courtisan se placer pour les prochains mercatos. FotoMaç explique ce vendredi que Galatasaray, qui recherche un latéral gauche, le suit de près.

Les Stambouliotes, qui peinent à attirer le Ghanéen Kwadwo Asamoah depuis plusieurs semaines, pensent désormais à l’ancien Havrais, auteur de bons débuts entre Rhône et Saône, où il est sous contrat jusqu’en juin 2022.