L'actu du Samedi 16 Décembre

Un record battu pour la venue de l’OM ?

Butfootballclub.fr

A deux jours du match face à l’Olympique de Marseille, dimanche à 21 heures, il est déjà fort possible que l’OL batte un record historique. Celui du plus grand nombre de spectateurs dans sa nouvelle enceinte.

Jusqu’à présent, et cela n’étonnera pas grand monde, le record d’affluence du Parc OL correspondait à un derby face au voisin stéphanois. C’était le 2 octobre 2016, pour le tout premier OL-ASSE loin de Gerland avec 57 050 spectateurs présents. Or, il semble que cette affluence sera battue dimanche puisque 58 000 places destinées à la rencontre face à l’Olympique de Marseille ont déjà été vendues.

Hier, il ne restait plus que 2 000 billets à vendre. Qui devraient assez vite trouvé preneurs. Pour rappel, la Préfecture ayant eu une fois encore la mauvaise idée d’interdire le déplacement des supporters marseillais, les places du parcage visiteurs ont toutes été remises à la vente.

Par ailleurs, et on l’a appris en fin d’après-midi, le logo des Bad Gones, groupe de supporters lyonnais qui fête ses 30 ans ce week-end, s’affichera sur le maillot de Lyon. Au milieu de ce dernier.

 

 


 

Cazarre fait un drôle de pari sur Lyon-Marseille

Foot01.com

A la veille du match entre l'OL et l'OM au Groupama Stadium, Julien Cazarre a délivré son pronostic. Mais forcément, lorsque le trublion de Canal+ et Europe 1 se penche sur ce grand classique de la Ligue 1, il s'agit d'une analyse assez piquante.

« Là Lyon va pas falloir qu’ils se manquent, parce que c’est le retour de Jean-Michel, et ça marchait plutôt bien depuis qu’il n’était plus là. Genesio commençait à trouver ses marques, il était à l’aise dans ses fringues et l’autre arrive genre Dark Vador, et je peux te dire que Genesio là il sent le souffle de Jean-Michel dans la nuque qui lui dit : « t’as fait combien dimanche.... ». Donc pour Lyon, grosse pression (....) Retour de Fekir, Tousart est là...enfin les meilleurs sont là, les autres ont s’en fout. A l’OM aussi. Mitroglou marque des buts, même si on lui refuse. Petit détail aux arbitres, Mitroglou galère et si en plus vous refusez les buts qu’il marque on ne va pas s’en sortir...alors faites un effort, c’est pas une question de gentillesse ou de vidéo, c’est juste du savoir vivre (...) En plus Rudi Garcia, même s’il perd 4-0 il dira qu’il a gagné puisqu’à Rennes il a perdu 2-1, mais il a gagné. Donc je dis victoire de l’OM avec un score de 2-1 pour l’Olympique Lyonnais et des buts de Fekir, Mariano et Thauvin. Garcia a gagné d’avance... », explique, sur le site de Winamax, Julien Cazarre.

 


 

Riolo : "Le cycle lyonnais est moins bon"

Topmercato.com

Daniel Riolo estime que l'élimination de la Coupe de la Ligue est un rude coup pour le club rhodanien. Sur les ondes de RMC, le journaliste a taclé les joueurs de l'OL, suite à la lourde défaite concédée à Montpellier : "J'ai entendu un Genesio très lucide dire que la défaite à Montpellier, c'était à la limite de la faute professionnelle. Lui a peut-être pris conscience que prendre 4-1 à Montpellier, ce n'était pas possible. Je ne sais pas si ses joueurs l'ont compris. Gagner un titre, pour ce qui est le deuxième club de France le plus titré, cela commence à dater. Rien depuis la Coupe de France contre Quevilly. Cette défaite à Montpellier fait vraiment désordre."

 


 

Genesio fêtard, royal au bar...c'est fini mais ça a été utile

Foot01.com

Bruno Genesio a des apparences austères, ce qui forcément dénote dans un milieu où les entraîneurs doivent souvent faire le show pour convaincre qu'ils sont bons. Le technicien de l'Olympique Lyonnais reste du genre discret et mesuré, mais cela n'a pas toujours été le cas. Dans un long portrait de Bruno Genesio, L'Equipe Magazine rappelle que ce dernier avait connu un gros passage à vide lorsqu'il était footballeur, et tout cela à cause d'une vie dissolue et pas compatible avec la vie de professionnel. « S'il faut résumer, voilà : il a vécu la nuit, s'est couché très fatigué, a mal choisi ses amis, a bu plus que de raison. Le footballeur avait peu de chances de résister à cette vie », explique le journaliste de l’hebdo sportif.

Mais tout cela remonte à quelques décennies, et depuis Bruno Genesio a radicalement changé, même s'il avoue que tout cela lui a bien servi dans la suite de sa carrière comme entraîneur.  « Je me suis un peu perdu, pour des raisons qui tiennent à la vie personnelle. Je me suis laissé influencer par les mauvaises personnes. C'est un vrai regret. Je me dis que, si j'avais fait les choses autrement, j'aurais eu une autre carrière... Je préfère ne pas en parler. Je n'en suis vraiment pas fier. Disons que j'ai eu toutes les expériences. Et que toutes les bêtises que j'ai pu faire me permettent de donner des conseils différents. Mais je n'en parle pas aux joueurs, j'essaie juste de montrer que je comprends. Parce que c'est vrai », témoigne Bruno Genesio, histoire de rappeler que la vie n'était pas un long fleuve tranquille. Et Rémi Garde de confirmer que ce passage à vide de l'actuel coach de l'OL avait utile : « Cela l'a aidé dans le management. Quand on travaillait ensemble, je l'entendais me dire, parfois: "Je vais lui parler, je sais ce qu'il faut lui dire. Moi, j'allais plutôt voir les joueurs blessés (sourires). »

 


 

Ce serial buteur qui se lâche sur son amour pour Lyon

Foot01.com

Révélation du championnat de Ligue 2 dont il est le meilleur buteur, Umut Bozok était au repos ce vendredi, le match que devait jouer Nîmes à Ajaccio ayant été reporté. L’attaquant français d’origine turque en a profité pour faire le point sur cette folle première partie de saison, lui qui a pas mal bourlingué avant de s’imposer dans l’antichambre de la Ligue 1. Avec 14 buts inscrits cette saison, le joueur formé à Metz et qui évoluait à Marseille Consolat la saison passée sait qu’il commence à intéresser du beau monde. S’il a déjà annoncé qu’il resterait à Nîmes pour finir la saison, son avenir pourrait se dessiner du côté de Lyon, club pour lequel il ne masque pas son admiration.

« En France, mon club préféré c’est Lyon. Pourquoi ? Personnellement, je viens d’un centre de formation, à Metz, et tout ce que je rêvais de faire, c’était de jouer en pro avec mes copains et de vivre ça. Cela ne s’est pas fait pour moi, mais quand je vois que Lyon arrive à faire ça avec ses jeunes. Les faire jouer tout en ayant des résultats au très haut niveau, je dis bravo car c’est rare et difficile », a livré Umut Bozok sur bein SPORTS. Un bel hommage qui ne laissera pas insensible un certain Jean-Michel Aulas, dont la réussite du centre de formation est l’une des fiertés.

 


 

Le 14 septembre, la vie de Bruno Genesio a changé à cause de cela...

Foot01.com

Bruno Genesio fêtera bientôt ses deux ans sur le banc de l'Olympique Lyonnais, deux années marquées par bien des critiques, des tonnes de polémiques et d'attaques personnelles et professionnelles via les réseaux sociaux. Bruno Genesio a longtemps semblé être étanche à tout ce bashing, mais en septembre dernier un événement lui a ouvert les yeux.

En effet, après le triste nul concédé le 14 septembre par l'Olympique Lyonnais à Limassol en Europa League, le numéro de téléphone de Bruno Genesio a été révélé sur Twitter, ce qui lui a valu des centaines d'appels et de messages insultants. Et cela a changé la donne pour Genesio, lequel a cette fois décidé de ne pas laisser passer, portant plainte pour identifier celui qui avait lâché son 06 sur les réseaux sociaux . « Rémi Garde m'avait parlé de la difficulté d'être entraîneur dans sa propre ville. Je ne l'avais pas forcément mesuré, ni compris...avant ce jour-là, explique, dans L'Equipe Mag, le coach de l'Olympique Lyonnais, qui admet que ses proches ont mal vécu tout cela. Nous, les entraîneurs, on sait qu'on va être exposés, même s'il y a des degrés, des limites. Mais nos proches ne maîtrisent rien, et prennent ça en pleine figure. »

 

Last modified on samedi, 16 décembre 2017 17:10