L'actu du Mardi 20 Février

Le gros défaut de l'OL ? Anthony Lopes lâche le morceau

Foot01.com

Au lendemain du nul (2-2) concédé par l'Olympique Lyonnais à Lille, alors que l'OL menait encore 0-2 à la 65e minute, Anthony Lopes était l'invité de Culture Club, l'émission d'OL-TV. Et à cette occasion, le gardien de but rhodanien, capitaine face au LOSC, a évidemment été interrogé sur la très mauvaise série en cours de l'Olympique Lyonnais, qui en l'espace de quatre matches a cédé sa seconde place au classement et pointe désormais à sept points de l'AS Monaco.

Loin de se cacher derrière son petit doigt, Anthony Lopes a reconnu qu'il y avait un vrai souci au sein de l'équipe. « On a connu des jours meilleurs. C’est toujours compliqué après un match comme celui-ci. C’est récurrent. On a été en difficulté sur les 15 premières minutes. C’est plus difficile après un match de coupe d’Europe en semaine de se remettre dedans. Mais on a su faire la différence ensuite et mené 2-0 à la pause. Cela laisse énormément de regrets. Quand on tient les matches et qu’on se fait rejoindre de la sorte, il y a en effet un manque d’humilité. On avait besoin des trois points pour la course à la Ligue des Champions. Le mal est fait. Il faut rester ensemble et avancer main dans la main. Il faut regarder vers l’avant maintenant et trouver les solutions pour remettre la machine en route », a confié le gardien de but international portugais. Il vaudrait effectivement mieux que l'OL renoue avec la victoire en Ligue 1 puisque c'est l'ASSE qui débarquera dimanche prochain au Groupama Stadium.

 


 

Memphis et Mariano secoués par Genesio

Footmercato.net

Le match nul concédé face au LOSC (2-2) a laissé des traces dans les vestiaires de l’Olympique Lyonnais. Alors que l’OL menait 2-0 à la mi-temps, ces derniers ont, de manière incompréhensible, levé le pied pour se faire rejoindre au score dans les dernières minutes. Une attitude qui a fortement déplu à Bruno Genesio, qui n’a pas hésité à pousser une gueulante dans les vestiaires, à en croire les informations de RMC Sport.

Si tout le monde en a pris pour son grade, deux joueurs en particulier étaient dans le viseur du tacticien rhodanien. En effet, Memphis Depay et Mariano Diaz se sont vus reprocher leur individualisme et leur égoïsme. « Vous jouez que pour vos gueules, chacun joue de son côté, de sa partition, c’est inadmissible. Vous reproduisez chaque semaine la même chose, vous avez intérêt à vous bouger le c** ! ». Ambiance.

 


 

Tolisso a bien quitté Lyon la mort dans l’âme

Foot01.com

Malgré son transfert estival de 41,5 ME à Munich, Corentin Tolisso est et restera un pur produit de la formation lyonnaise. Arrivé à l'OL en 2007, le milieu de terrain a franchi les étapes les unes après les autres pour arriver au sommet de son art la saison dernière, au cours de laquelle il a notamment marqué 14 buts avec Lyon. Une grosse performance qui lui a donc ouvert les portes du grand Bayern. Évoluant désormais dans un très très grand club européen, l'international français n'oublie pourtant pas d'où il vient. Et c'est donc pour cette raison qu'il est revenu non sans émotion sur son joli passé au sein du club rhodanien.

« Je suis content de ce que j'ai fait à l'OL. Je suis juste déçu de ne pas avoir remporté de titre avec mon club formateur. Sur la dernière année, je suis content d'avoir procuré de la joie aux supporters. On a fait un parcours en Europa League magnifique. En championnat, c'était un peu plus compliqué. Mais nous avons fait des bons matchs, contre Marseille, Monaco. On a vécu de belles choses ensemble. À Lyon, j'ai joué avec mes amis avec lesquels j'ai évolué dans les équipes de jeunes. Surtout avec Samuel Umtiti et Nabil Fekir. Mon meilleur souvenir en Champions League avec Lyon ? Quand nous avons joué contre la Juve et que j'ai marqué de la tête. Ce but était spécial parce que nous évoluions en Champions League dans votre nouveau stade. J'avais joué numéro 10, j'étais capitaine. C'était une très grande fierté pour moi. Ce fut difficile de quitter Lyon ? Oui... Il fallait passer à autre chose. Il fallait "grandir". Il n'y a plus la famille, il n'y a plus les amis à côté. Il fallait vite s'habituer... », a avoué, sur le site de l'UEFA, Tolisso, qui n'a toutefois pas traîné pour s'imposer en patron chez l'actuel leader de la Bundesliga. Sous contrat jusqu'en 2022, l'ancien Gone ne compte pas s'arrêter en si bon chemin, alors que la Coupe du Monde 2018 se dresse devant lui avec l'équipe de France...

 

 


 

Une offensive pour le frère de Bahlouli !

Maxifoot.fr

Promis à un bel avenir à ses débuts, le milieu offensif Farès Bahlouli peine à redonner un second souffle à sa carrière du côté de Lille. Et son frère cadet, Mohamed Bahlouli (18 ans), pourrait bientôt lui voler la vedette !


Ce mardi, le magazine France Football révèle que le prometteur milieu de terrain U19 de l’Olympique Lyonnais plaît beaucoup à Liverpool. Les Reds ont même débuté leur offensive et le joueur se montrerait très réceptif à leur approche. Encore un dossier chaud à gérer pour le président de l’OL, Jean-Michel Aulas, déjà occupé par le cas Willem Geubbels…

 


 

Perrin: "On ira à Lyon en confiance"

Football.fr

Vainqueur à Angers (0-1), samedi soir lors de la 26e journée de Ligue 1, Saint-Etienne reste sur quatre matches sans défaite en championnat (trois victoires, un nul) et est remonté à la 11e place du classement après avoir longtemps flirté avec la zone rouge.

De quoi réjouir le capitaine des Verts, Loïc Perrin, qui s'est exprimé sur le site du club du Forez: "Ça va mieux depuis un petit peu moment. Il faut surfer sur cette réussite, pour ne pas que ça s’arrête. Il n’y a rien de mieux que de gagner avant d’aborder le derby. On ira à Lyon en confiance".

Les Stéphanois se déplacent en effet dimanche prochain (à 17h) sur la pelouse de leurs voisins lyonnais, qui n'ont plus gagné depuis quatre journées (trois défaites, un nul).

 


 

Villarreal - OL : 21 joueurs dont Cornet et Tete

Olweb.fr

Quelques heures après le dernier entraînement des Lyonnais au Groupama OL Training Center, l'entraîneur lyonnais a communiqué le groupe qui s'envolera pour l'Espagne, mercredi matin.

Maxwel Cornet (cheville) et Kenny Tete (genou) sont de retour après leurs blessures. Amine Gouiri, Myziane ou encore Cheikh Diop sont également du voyage à l'inverse de Fernando Marçal, suspendu pour ce rendez-vous.

À mi-chemin, l’OL a pris une option sur la qualification mais devra batailler au stade de la Cerámica pour obtenir son ticket en 1/8 de finale d'une compétition dont le dénouement se tiendra au Groupama Stadium, le 16 mai prochain.

LE GROUPE DE 21 JOUEURS

Gardiens de but : Gorgelin, Grange, Lopes.
Défenseurs : Diakhaby, Marcelo, Mendy, Morel, Rafael, Tete.
Milieux de terrain : Aouar, Cheikh, Ferri, Ndombele, Tousart.
Attaquants : Cornet, Fekir, Gouiri, Mariano, Memphis, Myziane, Traoré.

Suspendu : Marçal

 

Last modified on mardi, 20 février 2018 19:53