L'actu du Vendredi 16 Mars

Voir aussi... OL 2-3 CSKA Moscou : L'After

Depay : «Ce résultat contre Moscou est une honte»

Lequipe.fr

Memphis Depay : «Parfois, ça arrive dans le football... On a eu les occasions de les mettre en situation délicate en première période. On n'a pas su convertir nos opportunités et ensuite, ils ont marqué un but. On a réussi à revenir à 1-1, on était encore dans le match. Puis, on a arrêté de jouer en seconde mi-temps. Ce résultat est une honte. Quand vous revenez de Moscou avec une victoire, vous vous devez de gagner à la maison. Vous vous devez d'être intelligent en tant qu'équipe mais on ne l'a pas été.»

 


 

Ménès réclame aussi le départ de Bruno Genesio

Butfootballclub.fr

Pour Pierre Ménès, Bruno Genesio doit payer les pots cassés de cette saison ratée de l’OL.

Jeudi soir, à l’issue de la triste élimination de l’OL sur sa pelouse face au CSKA Moscou (2-3) en Ligue Europa, les groupes de supporters sont restés dans le stade après le coup de sifflet final pour réclamer la démission de Bruno Genesio. Une demande que n’est pas loin de valider Pierre Ménès, si l’on en juge son analyse du match sur son blog :

« Après cette élimination limite honteuse face au CSKA Moscou, je pense en effet que le dossier Génésio ne va quand même pas tarder à devoir être ouvert. En cas de défaite dimanche au Vélodrome, l’entraîneur de l’OL aura tout raté. Et notamment l’objectif principal du club : se qualifier pour la Ligue des Champions. On connaît la répugnance de Jean-Michel Aulas à se séparer de ses entraîneurs mais aujourd’hui, je ne vois pas d’autre issue qu’une séparation. Parce que là, il ne faut pas déconner : l’effectif n’est pas vilain du tout et certainement pas inférieur à celui de l’OM. Pourtant, depuis ce désormais fameux mug, l’OL n’y arrive plus du tout. L’absence de Fekir n’explique pas tout et certainement pas cette bouillie de football offerte hier soir dans un Groupama Stadium que les Lyonnais regarderont de leur canapé le 16 mai prochain », a écrit le consultant.

 


 

Marçal s’excuse platement après son dérapage avec Genesio

Foot01.com

Scène surréaliste au Groupama Stadium ce jeudi soir, au moment où Lyon était au plus bas.

Pas ménagé par les joueurs moscovites avec deux énormes tampons pris en première période, Fernando Marçal n’avait pas non plus affiché son meilleur niveau dans cette rencontre. Bruno Genesio a donc pris la décision de le faire remplacer par Ferland Mendy. Même si ce changement a déjà eu lieu par le passé, faire sortir un latéral pour le remplacer par un autre est une chose assez rare quand on est mené au score, et l’ancien guingampais ne l’a pas digéré. Il a refusé de serrer la main de son entraineur et s’en est suivi un très vif échange de mots, avec le Brésilien qui a répondu sans sourciller à son coach, et les deux hommes n’étaient pas loin d’en venir aux mains. Après la rencontre, Marçal a reconnu ses torts, et a confié qu’il s’était excusé et espérait pouvoir en parler avec Genesio rapidement.

« J’étais triste parce qu’on perdait le match quand je suis sorti. J’aime pas sortir. Bruno m’a tendu la main, je ne lui ai pas donné la mienne. C’est ma faute. Il me dit: 'tu ne vas pas me donner ta main?', j’ai dit non car j’étais triste. Dans le vestiaire, je lui ai demandé pardon. C’est ma faute. J’espère parler encore avec lui demain plus tranquillement », a livré le Brésilien, qui a au moins le mérite de reconnaître ses torts, et attendra donc les prochains jours pour voir s’il est sanctionné ou non par son entraineur.

 


 

Communiqué : l'OL réagit suite aux incidents autour du Groupama Stadium

Olweb.fr

L’Olympique Lyonnais condamne avec la plus grande fermeté les attaques commises hier soir à l’extérieur du Groupama Stadium contre les forces de l'ordre par un groupe d’individus dissimulés sous des capuches et qui ne font pas partie des groupes officiels de supporters du club.

Ces agissements inadmissibles contre des policiers nuisent par ailleurs à l’Olympique Lyonnais qui est sous la menace d’une sanction avec sursis de l’UEFA et ils jettent le discrédit sur tous les groupes de supporters du club qui sont pour la plupart exemplaires.

Le club dans son ensemble apporte tout son soutien aux policiers blessés. Il précise que ses équipes travaillent en totale collaboration avec les forces de l’ordre pour identifier les auteurs de ces agressions intolérables et préméditées et qu’il va se porter partie civile dans le cadre des procédures judiciaires à suivre.

 


 

Indice UEFA: la 5e place de la France en danger après l’élimination de l’OL

RMC.fr

Menacée par la Russie au classement de l’indice UEFA, la France a perdu gros avec l’élimination de Lyon face au CSKA Moscou jeudi en 8e de finale de Ligue Europa. La pression repose désormais sur l’OM, dernier club français encore en lice sur la scène européenne.

Même sans être supporter de Lyon, il y avait de bonne raison d’être déçu après l’élimination des Gones face au CSKA Moscou jeudi en 8e de finale retour de Ligue Europa. Car cette défaite va aussi coûter cher à la France, et donc à ses clubs, au précieux indice UEFA. Actuellement 5e avec 55,4 points, relativement loin de l’Allemagne, la France a fragilisé sa position aux dépens de la Russie, 6e avec 53,1 points, boostée par le club moscovite.

La pression sur l'OM

L’écart n’est plus que de 2,3 points ce vendredi alors que les deux pays comptent encore un représentant chacun en Ligue Europa: l’OM pour la France et donc le CSKA Moscou pour la Russie.

Rappelons que cette 5e place est capitale pour la France. Avec la réforme des Coupes d’Europe la saison prochaine, elle lui permettra d’envoyer directement deux clubs (et non un actuellement) en phase de poules de Ligue Europa. Ce n’est pas tout, si le vainqueur de la Ligue Europa cette saison est qualifié directement pour la Ligue des champions via son championnat, le 3e de Ligue 1 sera lui aussi directement qualifié pour la phase de poules, évitant ainsi des tours préliminaires piégeux.

 


 

La séance du jour à huis clos

Football.fr

Au lendemain d'une soirée difficile avec l'élimination de la Ligue Europa dès les huitièmes de finale par le CSKA Moscou, l'Olympique Lyonnais se réveille ce vendredi avec la gueule de bois. Le groupe est meurtri et la décision a donc été prise d'éviter aux joueurs le contact avec l'extérieur, et la presse notamment.

Ainsi, la séance d'entraînement devant débuter à 16 heures se déroulera finalement à huis clos. En revanche, l'entraîneur Bruno Genesio et un joueur sont attendus face aux médias à partir de 14h15.

 


 

Bonnevie signe un nouveau contrat (Off.)

Foot-sur7.fr

L’OL a officialisé la signature du contrat aspirant de Kayne Bonnevie. Le jeune gardien de but a rempilé pour une seule saison avec son club formateur.

Après El Hadj Coly, mercredi, c’est au tour de son promotionnaire Kayne Bonnevie de signer avec l’Olympique Lyonnais. Ce dernier s’est engagé pour une saison. Lyon lui a en effet offert un contrat aspirant comme Coly d’ailleurs.

« Le joueur U17, qui évolue dans les cages sous les ordres de Pierre Chavrondier et Gueïda Fofana, a signé un contrat aspirant d'une année dans les bureaux du Groupama Stadium, ce vendredi », a officialisé le club rhodanien.

Bonnevie (16 ans) a intégré l’Academy des Gones en juillet 2016, en provenance de Guyane et du club de Geldar Kourou. Il a connu 10 titularisations cette saison dans le championnat national de la catégorie des moins de 17 ans.

Le portier d'un mètre 91 s’est félicité de son nouveau statut. « C’est une belle récompense. Je suis très content pour ma famille et tous mes coaches qui m'ont fait progresser à l'OL mais aussi en Guyane. Cette signature montre que le club a confiance en moi et cela me fait plaisir. C'est ma deuxième saison au club. Il y a eu un gros changement », a déclaré Bonnevie.

 


 

Riolo incendie le coupable numéro 1 : Jean-Michel Aulas

Foot01.com

L’élimination de ce jeudi soir fait très mal à l’Olympique Lyonnais, qui est déjà distancé dans la lutte pour le podium, et misait sur l’Europa League pour sauver sa saison.

Ce ne sera pas le cas et si Bruno Genesio centralise beaucoup de critiques, Daniel Riolo n’est pas aussi vindicatif à l’égard de l’entraineur lyonnais. Pour le consultant de RMC, celui qui mène la politique du club au plus haut niveau des années, c’est Jean-Michel Aulas et il est responsable de cet énorme échec.

« On en a vu des matchs de Lyon pourris en Coupe d'Europe, mais alors celui là est minable ! Au Panthéon avec l'Opel Astra (référence à l’élimination contre l’Astra Giurgiu). Commencez à ouvrir les yeux : le responsable numéro 1 s'appelle JM Aulas, qui doit tout revoir, prendre du recul ou alors partir », a demandé un Daniel Riolo pour qui les supporters doivent clairement arrêter de soutenir aveuglement Jean-Michel Aulas au regard de ses titres passés. Car pour le polémiste, cela commence sérieusement à dater.

 


 

Aulas garde Genesio, mais…

Football.fr

Malgré l’élimination de l’OL face au CSKA Moscou en huitièmes de finale de la Ligue Europa, Jean-Michel Aulas maintient sa confiance à Bruno Genesio. En tout cas à court terme. Selon lui, licencier l’entraîneur lyonnais maintenant serait "complètement irrationnel". "Ça changerait quoi de changer avant la fin de saison ? Ce serait aberrant, sauf sur un plan médiatique peut-être",a-t-il déclaré vendredi sur RMC Sport.

En revanche, "la réflexion est en cours" pour la saison prochaine, dixit le président des Gones. S’il est "prématuré" de dire que le technicien rhodanien (51 ans) ne sera plus sur le banc à la rentrée, "JMA" ne lui fera pas de cadeau. "Il a encore un an de contrat. On fera le point à la fin de la saison, comme toujours, a-t-il ainsi déclaré. Si nos objectifs ne sont pas atteints, évidemment, ça lui laisse moins de chances de poursuivre."

Une démission n’est pas non plus envisagée par un Bruno Genesio "non seulement touché mais aussi fatigué", d’après le patron de l’OL. "C’est un entraineur tout à fait loyal. Je maintiens que c’est un bon entraineur, qui est actuellement dans une période de non réussite, a-t-il expliqué. Alors qu’il reste neuf matches, aucun président n’irait demander à son entraîneur de démissionner." Ses jours semblent comptés, malgré tout.

 


 

Genesio : « Je suis lucide, pas résigné »

Football365.fr

Bruno Genesio, quel est votre ressenti, à froid, après l’élimination de jeudi soir ?
J’ai revu le match. Rien n’a changé par rapport à hier soir (jeudi). On n’a pas été assez discipliné pour se qualifier. Je suis au club depuis que j’ai 6 ans. J’ai forcément honte. Je suis Lyonnais.

Vous attendiez-vous à une telle déconvenue ?
Je ne m’attendais pas à ce genre de match. Parfois, il y a des signaux qui m’alertent. Là, pas du tout. Par rapport à ce que j’avais vu à l’entraînement, à la mise en place… J’ai quelques explications que je garde pour moi et mes joueurs, mais je ne m’y attendais pas.

Comment expliquez-vous l’individualisme récurrent de certains joueurs ?
Parfois ils n’ont pas vu leur partenaire, parfois ils ont fait un autre choix. Je ne pense pas que ce soit volontaire, en tout cas c’est ce qu’ils me disent. Si certains joueurs n’appliquent les consignes qu’une fois sur deux, j’ai ma part de responsabilité. Je travaille chaque jour avec eux et mon staff. Tout modifier serait donner de la fébrilité à l’équipe. Il faut renforcer nos idées, corriger le placement. Et surtout jouer notre jeu.

Un mot sur votre échange musclé avec Marçal ?
Marçal s’est excusé publiquement et devant le groupe. Ce n’est pas ce qui a été le plus important jeudi. Cela se produit dans pas mal de clubs, je peux comprendre qu’il y ait du mécontentement. Il faut bien sûr respecter le club donc une sanction sera prise. Il y a plusieurs types de sanctions : financières, sportives… Non, les joueurs n’ont pas pris le pouvoir.


Genesio : « Ce serait trop facile d’abandonner le navire »


Craignez-vous une fin de l’aventure à l’OL ?

Oui, mais ce n’est pas ce qui m’occupe le plus l’esprit. L’institution doit être au-dessus de tout. Ce qui est important pour moi, c’est le club. Mon cas personnel sera ce qu’il doit être, et je l’accepterai. Quelle que soit la décision prise en fin de saison, je n’aurai aucune rancœur. Je suis lucide, mais pas résigné.

Avez-vous pensé à une démission ?
Je ne veux pas fuir en démissionnant. Ce serait trop facile d’abandonner le navire. Certaines critiques peuvent être constructives. J’ai pris beaucoup de recul par rapport à ça. Le plus important est la relation que j’ai avec mes joueurs, mon staff et le président.

Justement, comment évoluent-elles avec Jean-Michel Aulas ?
La relation que j’ai avec le président est forte mais aussi inattendue. Vous ne pouvez pas vous rendre compte de l’homme que c’est dans les moments compliqués. J’ai eu des échanges avec le président mais cela reste entre lui et moi. J’ai beaucoup de chance d’avoir un président comme lui. Il a une analyse et une ténacité qui aident beaucoup au quotidien. Je pense que si le club en est là, c’est en grande partie grâce à lui.


Genesio : « Si on gagne contre Marseille, on relance tout »


Croyez-vous encore au podium, votre dernier objectif de la saison ?

Il faut être lucides, combatifs. Si on se laisse abattre par la moindre difficulté, la moindre critique, on ne peut pas faire ce métier. On est à Lyon, donc les objectifs sont toujours élevés. Aujourd’hui, on en a encore un qui est accessible. Il faut y mettre toute notre énergie et notre force. On a la chance de jouer un grand match dimanche. C’est une chance de jouer cette rencontre. Si le résultat est négatif, on ne pourra pas rattraper Marseille. Si on gagne, on relance tout.

Craignez-vous l’OM ?
Ils sont sur une superbe dynamique. Mais les matchs contre Marseille sont très excitants, ce sont des grands matchs avec beaucoup d’ambiance et de pression, agréables à jouer et à coacher. On a les moyens de se surpasser sur une rencontre, on l’a montré il n’y a pas si longtemps.

Un point sur l’infirmerie ?
Rafael sera opérationnel. Il n’y a pas eu de problèmes physiques jeudi.

 


 

Geubbels envoyé chez les U17 après avoir refusé de signer à Lyon

Lequipe.fr

Depuis plusieurs semaines, il ne s'entraîne déjà plus avec le groupe professionnel. Les conséquences, en bonne partie, de négociations difficiles autour de la signature de son premier contrat professionnel. Alors qu'il est presque acquis qu'il ne signera pas celui-ci avec l'Olympique Lyonnais, son club formateur, l'attaquant Willem Geubbels (16 ans) pourrait prendre, cet été, la direction de l'AS Monaco avec laquelle il est proche d'un accord contractuel.

Dans l'attente de la fin de la saison et d'une éventuelle issue dans ce dossier, le Lyonnais (sous contrat stagiaire jusqu'en juin 2019) pourrait toutefois trouver le temps long : il s'entraîne depuis ce vendredi avec l'équipe U17 de l'OL, sa catégorie d'âge initiale.

 

 

Voir aussi... OL 2-3 CSKA Moscou : L'After

 

 

Last modified on vendredi, 16 mars 2018 22:25