L'actu du Samedi 31 Mars

Mendy est ambitieux mais ne compte pas quitter Lyon de si tôt

Butfootballclub.fr

Arrivé à Lyon cet été en provenance du Havre, Ferland Mendy a réalisé une première saison intéressante en Ligue 1. Très ambitieux pour la suite de sa carrière, il ne compte pas pour autant quitter l’OL de si tôt.

Ferland Mendy est un joueur plein d’ambitions. En effet, comme tout joueur de football professionnel, il rêve de rejoindre un grand club européen, un club plus huppé que l’OL dans les années à venir (il est sous contrat jusqu’en 2022). Mais cette ambition ne doit pas lui faire oublier à quel point Lyon est le club qui l’a révélé au grand public en France. Depuis son arrivée à Lyon, Mendy enchaîne des performances vraiment intéressantes à son poste de latéral gauche. Au point que plusieurs clubs commenceraient d’ailleurs à s’intéresser à lui. On parle notamment du FC Barcelone. Mais pour autant, l’ancien havrais de 22 ans préfère garder les pieds sur terre et faire de Lyon le club qui lui fera passer un cap.


« Pour le moment, je suis bien là »


Présent en conférence de presse vendredi, Ferland Mendy a évoqué sa situation.  « Depuis que je suis à l’OL j’ai beaucoup appris. On a tous des ambitions. Le joueur qui n’en a pas n’ira pas loin. Je vous vois venir avec vos questions (rires). Oui, je vise le plus haut possible, mais, pour le moment, je suis bien là ».


 

Ben Arfa refuse trois destinations, mais ne dit pas non à Lyon

Foot01.com

En pleine trêve internationale, Hatem Ben Arfa a réussi à faire parler de lui, alors que cela fait désormais un an qu’il ne joue plus sous le maillot du PSG. Il a carrément anticipé les prochaines semaines en annonçant la fin de son aventure à Paris, pour ce qui restera tout de même un énorme gâchis. Après ces deux ans dans la capitale, le natif de Clamart va donc devoir se trouver un nouveau point de chute, et il va falloir oublier toutes les destinations exotiques. Interrogé par Eurosport, le conseiller de toujours de Ben Arfa, Michel Ouazine, a donné quelques indications sur l’avenir de son poulain.

« Il ne partira pas ni en Turquie, ni en Grèce, ni en Chine. Ce n’est pas une question d’argent. Il veut retrouver du plaisir. Nice c’est non, Lyon, pourquoi pas ? », a lancé le conseiller du joueur, pour qui un retour à l’OL, club où il a été formé, n’est donc pas à exclure. De même qu’une nouvelle pige dans un championnat étranger, sachant que Ben Arfa a encore régulièrement des touches en Espagne et en Angleterre notamment. Néanmoins, Jean-Michel Aulas, qui a longtemps espéré un retour à Lyon de son ancien joueur avant qu’il ne signe au PSG, peut rallumer son téléphone portable…

 


 

Genesio devra faire sans buteur pour la réception de Toulouse

Butfootballclub.fr

Si la victoire face à l’Olympique de Marseille le 18 mars dernier (2-3) a redonné espoir à tout un groupe et toute une ville, la troisième place n’est pourtant pas encore acquise. En effet, même si ce n’est plus que deux petits points qui séparent l’OM et l’OL, le chemin est encore long pour les hommes de Bruno Genesio. Et pour cause, le technicien rhodanien sera encore une fois privé de deux de ses cadres pour la réception de Toulouse. Nabil Fekir, en phase de reprise après sa blessure au genou, ne sera pas de la partie. De son côté, Mariano Diaz, suspendu, regardera la rencontre des tribunes. Deux absences qui comptent pour Bruno Genesio, tant l’efficacité de ces deux joueurs a porté l’OL depuis le début de la saison.

Bruno Genesio devrait donc aligner son traditionnel 4-3-3 (en l’absence de Fekir), en renouvelant sa confiance à Maxwell Cornet dans l’axe de l’attaque.

 


 

Lyon se la joue maître de son destin

Football365.fr

Le soufflet a eu deux semaines pour retomber. Une quinzaine de jours après le gros coup réalisé à Marseille (2-3), Lyon reprendra sa course-poursuite derrière l’OM ce week-end, avec la réception de Toulouse (21h00). L’ambition pour les Gones, c’est de réussir à inverser durablement les dynamiques entre les deux Olympiques. « Je n’aime pas parler d’élan après chaque match, a tempéré Bruno Genesio. Il reste 8 matches, l’OM et l’OL sont deux bonnes équipes, ça se jouera avant tout dans les têtes. » Celles de ses hommes vont mieux au sortir d’une victoire primordiale à l’Orange Vélodrome dans la course au podium en L1, en particulier parce qu’elle a suivi l’élimination surprise par le CSKA Moscou en Ligue Europa. « La grande force de l’OL, c’est d’avoir du recul dans les moments de crise, les périodes difficiles, s’est félicité Genesio. L’expérience et la personnalité du président y sont pour beaucoup. Après Moscou, on a dîné ensemble et la teneur de son discours a totalement chamboulé mon état d’esprit, entre la déception de l’élimination contre le CSKA et la volonté d’aller faire un résultat à Marseille. »

Mendy : « Evidemment, on a un œil sur les résultats de l’OM »

Le voyage sur la Canebière a surtout validé la capacité des Lyonnais à élever leur niveau dans les grandes affiches. Ils auront pris 12 points sur 18 possibles dans leurs duels avec les trois premiers du classement, un bilan qui pourrait être encore meilleur s’ils avaient connu davantage de réussite à Paris (2-0) et tenu leurs deux buts d’avance à Monaco (3-2). Si l’OL n’est que quatrième avec de tels résultats face à ses concurrents directs, c’est qu’il a lâché des points dans des matchs où il n’aurait pas dû. C’est sa capacité à ne plus en laisser en route dans ce type de rencontres qui sera éprouvée dans le sprint final, avec un calendrier largement à sa portée sur les huit dernières journées (cinq matchs à domicile, seulement deux adversaires du Top 8). « On a relancé le championnat, mais on doit faire attention à notre parcours, qui a tendance à être en dents de scie, a souligné Genesio. (…) On compte sur nous avant de compter sur Marseille. On va travailler sur l’aspect mental dans la préparation de nos matches. » « Evidemment, on a un œil sur les résultats de l’OM, a reconnu Ferland Mendy. Mais il ne faut pas que ça conditionne nos prestations. »

Genesio : « J’attends de mes joueurs d’être plus intelligents »

L’avantage pour les Lyonnais, même s’il s’en serait bien passé, c’est qu’ils n’ont plus que la L1 à gérer sur la fin de la saison. « Le gros changement, c’est qu’on a suffisamment de séances et de temps pour préparer ces rendez-vous », a signalé Genesio. A commencer par la réception de Toulouse dimanche (21h00). Exactement le piège dans lequel les Gones ont pris la mauvaise habitude de tomber cette saison au Groupama Stadium. « J’attends de mes joueurs d’être plus intelligents pour faire courir Toulouse et gagner notre match sur la durée, sans se précipiter, ce qui nous a souvent fait défaut cette saison. On doit être patient et vigilant sur chaque détail. En fin de championnat, les équipes qui luttent pour le maintien montrent plus de force pour assurer leur survie, c’est pourquoi il faudra être patient. Toulouse est une formation bien organisée, athlétique, capable de jouer vite en contre. Ils vont venir avec un bloc assez bas, qui essayera d’exploiter les ballons de contre qu’ils auront. On devra faire attention à ne pas être en danger à la perte. » Un appel à la vigilance nécessaire pour une équipe trop souvent tomber dans le panneau. D’autant qu’elle n’a plus aucun joker à griller.

 


 

Morel l'avoue, l'OL a lâché l'affaire face à Monaco

Foot01.com

Grâce à sa victoire à Marseille lors de la dernière journée de Ligue 1, l'Olympique Lyonnais est revenu à deux longueurs de l'OM mais pointe toujours à neuf points de l'AS Monaco. Et même si l'OL a la possibilité de revenir à six unités de l'ASM, qui jouera mercredi prochain, en cas de victoire dimanche soir face au TFC, du côté lyonnais on ne croit plus vraiment au miracle. Dans Tribune OL, Jérémy Morel l'admet sans peine, rattraper et dépasser Monaco pour la deuxième place du Championnat n'est plus vraiment un objectif pour Lyon.

« Si on peut encore prétendre à cette 2e place, directement qualificative pour la prochaine Ligue des Champions ? Mathématiquement, oui. Mais, très honnêtement, je pense que Monaco est trop loin devant. On a laissé filer trop de points pour espérer quoique ce soit. On doit gagner tous nos matches. C’est faisable mais ça ne dépend que de nous. Il faudra également compter sur quelques faux-pas des Monégasques et, à mon avis, il est peu probable que cela arrive », a confié le défenseur de l'Olympique Lyonnais, conscient que si l'OL devra quoi qu'il arrive finir en boulet de canon pour déborder l'OM, Monaco a de son côté son avenir dans les pieds et ne semble pas réellement devoir craquer si près du but.