L'actu du Mercredi 25 Avril

Trois matchs pour Lopes et Rami

Football365.fr

Réunie le 24 avril 2018, la Commission de Discipline de la LFP a notamment décidé de sanctionner Adil Rami (Marseille) et Anthony Lopes (Lyon). Des décisions qui interviennent suite aux incidents l’Olympico du 18 mars dernier. Il s’agit d’un coup dur l’OM et l’OL qui se retrouvent amoindris dans le sprint final, les Phocéens étant d’ores et déjà privés de Steve Mandanda et Hiroki Sakai. Le président Jean-Michel Aulas n’a pas du tout apprécié…

30eme journée : Marseille – Lyon du 18 mars 2018

Comportement des supporters de Marseille : usage d’engins pyrotechniques
Comportement de M.M Adil Rami (Marseille), Anthony Lopes et Marcelo (Lyon) dans les arrêts de jeu et à l’issue de la rencontre
Réunie le 22 mars 2018, la Commission avait décidé de placer le dossier en instruction.

Après audition des dirigeants et des joueurs de l’Olympique de Marseille et de l’Olympique Lyonnais, et lecture du rapport de l’instructeur, la Commission décide de sanctionner de :

– deux matchs de suspension avec sursis pour le joueur Marcelo
– trois matchs de suspension ferme pour les joueurs Adil Rami et Anthony Lopes
– fermeture de la tribune basse sud de l’Orange Vélodrome pour un match
– 10 000€ d’amende pour l’Olympique de Marseille et l’Olympique Lyonnais

 


 

Eyraud cite Tapie, Aulas lui demande des explications

RMC.fr
 
Après le verdict de la commission de discipline de la LFP au sujet des incidents de la fin du match entre l'OM et l'OL, Jacques-Henri Eyraud et Jean-Michel Aulas se sont exprimés sur Twitter. Le premier a cité Bernard Tapie, entraînant la réponse du second.

La passe d'armes n'est pas finie. Ce jeudi soir, Jacques-Henri Eyraud et Jean-Michel Aulas ont écrit un nouveau chapitre de la "guéguerre" médiatique qu'ils se livrent. Juste après la commission de discipline de la LFP, qui a infligé trois matchs de suspension ferme à Anthony Lopes et Adil Rami et deux avec sursis à Marcelo pour leurs actes lors des échauffourées d'OM-OL (2-3) le 18 mars, le président de l'OM a tweeté un message un peu mystérieux qui a fait réagir son homologue.

"J'ai compris…" a simplement posté Eyraud. Une référence aux mots prononcés par Bernard Tapie après la main de Vata non-sifflée par l'arbitre lors de la demi-finale retour de C1 1990 entre Benfica et l'OM (1-0). "Ce soir j'ai compris que le football ne se gagnait pas seulement sur le terrain", avait alors lâché le président marseillais de l'époque.


"Tu as compris quoi?"


Jean-Michel Aulas, qui a pointé du doigt "le contexte marseillais très lourd" à sa sortie de la commission de discipline, a répondu à ce tweet en demandant des précisions à Eyraud. "Jacques-Henri est-ce en ta qualité de nouveau membre du conseil d'administration de la LFP ou de président de l'OM que tu fais cette déclaration après la commission de discipline ?, a écrit le président lyonnais. Au fait et pour être complètement transparent tu as compris quoi?". La réponse à la réponse au prochain épisode.

 


 

Aulas dénonce "un contexte marseillais très lourd"

RMC.fr
 
Adil Rami et Anthony Lopes ont chacun écopé de trois matchs ferme de suspension après les incidents ayant émaillé la fin de match entre Marseille et Lyon (2-3). A la sortie de la Commission de discipline, avant le verdict, Jean-Michel Aulas avait pointé du doigt "le contexte marseillais".

Jean-Michel Aulas espérait "de tout cœur que les joueurs ne soient pas sanctionnés, que cela soit ceux de Marseille ou de Lyon". Le président de l'OL n'a pas été entendu par les membres de la Commission de discipline, qui ont infligé trois matchs de suspension ferme à Adil Rami et Anthony Lopes, et deux avec sursis à Marcelo, pour les échauffourées à la fin du match entre les deux équipes le 18 mars dernier (2-3). Mais "JMA" ne s'est pas arrêté là.


"Une pression que je n'avais jamais vue à Marseille"


"Je pense que dans le fond l'origine des incidents vient essentiellement de l'organisation du match, où c'était extrêmement dangereux pour nous, pour les joueurs, a lâché le président lyonnais avant le verdict. Il y avait une pression que je n'avais jamais vue personnellement à Marseille. Il y a un contexte marseillais qui est très lourd, qui est pesant. Je pense qu'on n'a pas le droit de gâcher le plaisir de mes joueurs d'avoir gagné 3-2 dans un contexte, encore une fois, extrêmement difficile avec un arbitrage de M. Buquet très courageux aussi."

 


 

Deux jeunes du club sur le départ ?

Topmercato.com

A l'image du dossier Willem Geubbels, l'Olympique Lyonnais n'aurait pas trouvé d'accord avec deux jeunes milieux de terrain issus du centre de formation et ces derniers pourraient quitter le nid dans quelques semaines. L'international français U19, Thimothé Cognat (20 ans), attendait visiblement un contrat plus lucratif de l'OL et devrait choisir de s'engager librement avec un autre club. Mohamed Bahlouli (18 ans) a quant à lui reçu une offre de contrat stagiaire alors qu'il souhaite signer professionnel au plus vite.


 

Un entraîneur envoie son CV à JM Aulas !

Foot01.com

Sélectionneur de la Belgique entre 2012 et 2016, Marc Wilmots a tenté de rebondir avec la Côte d'Ivoire, mais ce fût un échec.

En effet, l’ancien attaquant des Girondins de Bordeaux a quitté la sélection africaine « d’un commun accord » avec la fédération, six matchs seulement après son arrivée en 2017. Désormais libre de tout contrat, l’ex-manager de Schalke 04 recherche un nouveau challenge. Et alors que son nom avait été évoqué à Bordeaux il y a quelques semaines, Marc Wilmots a de nouveau ouvert la porte à la Ligue 1 au cours d’un entretien accordé à BeIN SPORTS.

« Si j’ai l’occasion de repartir à l’étranger, je le ferai » a-t-il expliqué avant d’évoquer l’Olympique Lyonnais, un top club qui ne se refuse pas selon lui. « Bien évidemment, la Ligue 1 m’intéresse beaucoup. J’aime ce championnat. Lyon ? C’est un top club, il faut discuter… » a expliqué Marc Wilmots, visiblement emballé lorsqu’on lui parle de l’Olympique Lyonnais, qui pourrait rechercher un entraîneur en fin de saison pour remplacer Bruno Genesio. Reste à savoir ce que pense Jean-Michel Aulas de l’ancien patron de la sélection belge…


Mateta et Aldo Kalulu encore buteurs

Olweb.fr

Des nouvelles des joueurs du club prêtés cette saison dans le championnat de Domino’s Ligue 2.

Certains joueurs prêtés par l’OL étaient au rendez-vous de la 35ème journée de Domino's Ligue 2 ce mardi soir. Respectivement en prêt au Havre et à Sochaux, Jean-Philippe Mateta (14 buts) et Aldo Kalulu (10 buts) ont tous deux été une nouvelle fois buteur avec leur club respectif. Si le premier a inscrit un doublé en 9 minutes et permis à sa formation de l'emporter sur son terrain face à Nancy (3-0), le second, malgré son ouverture du score, n'a pu empêcher le nul à Valenciennes (2-2). Au classement, le Havre occupe la 9ème place avec une petite longueur d’avance sur Sochaux, 10ème. Enfin, Gaëtan Perrin, transféré en cours de saison à Orléans, a participé au festival offensif de son équipe en marquant deux réalisations (5-1).


Ménès circonspect par la clémence de la LFP contre certains Lyonnais

Butfootballclub.fr

Pierre Ménès, le consultant du CFC, a commenté sur Twitter les sanctions dont l’OM et l’OL ont fait l’objet à la suite de leur fin de match houleuse.

Trois matchs ferme pour Anthony Lopes et Adil Rami. Mais seulement du sursis pour Marcelo (deux matchs) et aucune sanction pour Mouctar Diakhaby. Ce matin, ce sont plutôt les Marseillais qui s’agacent du verdict de la commission de discipline de la LFP.

Et Pierre Ménès semble plutôt partager cet avis. S’il estime que la sanction de Lopes, comme celle de Rami, est assez juste, la manière dont les deux défenseurs lyonnais sont épargnés interpelle sérieusement le consultant…




Last modified on mercredi, 25 avril 2018 15:51