L'actu du Dimanche 29 Avril

Voir aussi... OL 2-0 Nantes : L'After

"J’ai été un peu déçu"… Grenier revient sur son départ de l’OL

RMC.fr

Epanoui à Guingamp, le milieu de terrain international Clément Grenier a exprimé quelques regrets sur les circonstances de son départ de Lyon, son club formateur.

C’est à Guingamp que Clément Grenier a retrouvé le rythme et le goût du jeu. Avant de défier le PSG dimanche soir au Parc des Princes, le milieu de terrain n’a pas oublié ses derniers mois à Lyon. Avec le sentiment qu’il a été poussé vers la sortie? "Oui évidement, a-t-il avoué au micro de Canal+. Je l’ai compris. Quand on ne joue plus dans un club malgré les efforts à l’entraînement, les matchs en CFA, malgré le peu de bonnes performances que j’ai pu faire en Coupe de France, on le sait, on le sent."


"Je suis un grand professionnel"


S’il refuse de régler personnellement ses comptes avec ses anciens dirigeants ("sinon je n’avance plus"), il aurait "aimé que ce soit clair dès le début." Et n’a pas forcément apprécié qu’on juge son hygiène de vie alors qu’il était blessé. "Pendant mon staphylocoque doré, je ne pouvais plus faire de sport pendant un mois. Donc j’allais au restaurant et sortait un peu plus mais je ne jouais pas. Je ne pouvais rien faire d’autre. J’avais besoin de dépenser mon énergie avec mes proches. L’étiquette est restée. Toutes les personnes qui me connaissent savent que je suis un grand professionnel. Je sais quand on peut profiter de la vie et quand rester sérieux. Beaucoup de personnes au club me connaissent très bien et savent comment je fonctionne. A ce moment, par moment, oui j’ai été un peu déçu."

 


 

Arsenal garde un oeil sur Fekir

Football365.fr
 
Auteur de dix-sept buts cette saison en Ligue 1, Nabil Fekir, le milieu de terrain offensif de Lyon, peut notamment compter sur l’intérêt d’Arsenal (qui surveille aussi ses coéquipiers Lucas Tousart et Tanguy Ndombele). Selon certaines indiscrétions, les Gunners gardent un œil attentif sur les performances du protégé de Bruno Genesio. Sous contrat jusqu’en juin 2020 avec les Gones, l’international français de vingt-quatre ans a notamment été supervisé lors du succès de la semaine passée contre Dijon (5-2, 34eme journée de Ligue 1).

Avec le départ d’Arsène Wenger, l’actuel sixième de Premier League pourrait être tenté d’activer de nouveaux réseaux lors du prochain Mercato d’été (Luis Enrique, Maurizio Sarri, Patrick et Massimiliano Allegri auraient été ciblés pour prendre la suite de l’Alsacien), mais le numéro 18 de l’OL continue visiblement de plaire. En cas de non-qualification pour la prochaine édition de la Ligue des Champions, Nabil Fekir pourrait d’ailleurs être tenté d’aller voir ailleurs, Mariano Diaz et Memphis Depay étant aussi présentés des partants potentiels en fonction de l’avenir européen des Rhodaniens. Du côté des arrivées, on évoque notamment des pistes en Serie A (Giovanni Simeone de la Fiorentina ?) et en Süper Lig (Garry Rodrigues doit être supervisé dimanche contre Besiktas) pour le club du président Jean-Michel Aulas.

 


 

Un latéral sacrifié ?

Topmercato.com

En concurrence à droite avec Kenny Tete cette saison, et bientôt avec la nouvelle recrue Léo Dubois, Rafael pourrait quitter le club. Selon Canal++, le Brésilien de 27 ans, qui avait déjà laissé entendre qu'il pourrait s'en aller, serait le grand perdant à droite, cet été. Plus âgé que ses deux futurs compères du poste, il serait tout désigné pour un départ. Sous contrat jusqu'en 2019, aucune éventuelle destination n'a cependant filtré pour l'ancien Mancunien.

 


 

Lopes soutient Gorgelin

Footmercato.net

La commission de discipline a tranché. Anthony Lopes a été suspendu trois matches par la commission de discipline de la LFP. Samedi face aux Canaris, il a disputé son dernier match de la saison. Après la rencontre, il s’est exprimé au micro d’OLTV. « On est satisfait. Le principal c’est de prendre à chaque fois les trois points dans ce sprint final. Sur un match comme ça, on doit malgré tout essayer de marquer plus de buts. Mais on reste content du résultat. Ça fait du bien dans les têtes. L’équipe la plus forte mentalement sera gagnante sur la fin. Le coach nous a demandé de remporter les huit finales qu’il nous reste. Désormais, il n’en reste plus que trois. Les choses font que je disputais mon dernier match de la saison aujourd’hui. Mais je serai de tout cœur derrière l’équipe pour cette fin de saison ».

Puis, il a ajouté au sujet de sa doublure Mathieu Gorgelin, qui prendra le relais dans les cages lyonnaises lors des trois dernières journées. « Je ne serai pas là physiquement mais je serai tout de même présent avec eux. Mathieu (Gorgelin) est capable d’assurer jusqu’en fin de saison. Il bosse toute l’année pour palier ce genre d’événements. Il fera le travail, je n’ai aucun doute là-dessus. La victoire à Marseille nous a fait énormément de bien. Elle intervenait juste après la débâcle contre Moscou et chacun a su trouver les mots. Le coach et le président ont tenu des discours qui nous ont fait du bien, ça se ressent aujourd’hui. »

 


 

Boy de la Tour "appelle au calme" Aulas et Eyraud

RMC.fr

Présidente de la Ligue, Nathalie Boy de la Tour "déplore l'image négative" donnée par le conflit entre Lyon et Marseille et "appelle au calme".
"Je ne peux que déplorer l'image négative que de telles discussions peuvent engendrer. Je rappelle qu'il faut faire preuve de dignité, de retenue, d'exemplarité, notamment vis-à-vis de la jeunesse. Il faut raison garder, mais c'est compliqué dans un univers où la tension sportive est très forte", a-t-elle déclaré. "Je ne rentrerai pas dans le débat de cette guérilla. J'ai beaucoup d'estime et de respect pour les deux présidents, qui ont des parcours et des profils différents. A trois semaines de la fin du championnat, la tension sportive est extrême. J'appelle au calme", a-t-elle ajouté.


Une jurisprudence à faire évoluer?


La présidente de la LFP a également évoqué l'éventualité de "faire évoluer la jurisprudence" afin d'être "plus sévère notamment dans la police des terrains". "C'est une réflexion que nous pourrons mener à l'intersaison, certainement pas maintenant, à trois semaines de la fin du championnat", a-t-elle précisé.

Le match Marseille-Lyon (2-3) du 18 mars avait donné lieu à une bagarre générale, débouchant sur des sanctions prononcées mardi par la commission de discipline de la LFP, suspendant le défenseur marseillais Adil Rami et le gardien lyonnais Anthony Lopes trois matches ferme. Les deux présidents, le Marseillais Jacques-Henri Eyraud et le Lyonnais Jean-Michel Aulas, s'échangent depuis des piques musclées.

 


 

Boudjellal rectifie le tir après son craquage sur Lyon et Aulas

Foot01.com

Samedi, le président du RC Toulon était entré la tête la première dans la mêlée sur le dossier OL-OM en attaquant très sérieusement Jean-Michel Aulas. Une sortie médiatique qui avait fait du bruit et provoqué la colère de pas mal de monde, même chez ceux qui ne sont pas particulièrement proches du club rhodanien. Conscient d'être probablement allé trop loin, ce qui n'est pas une première pour lui, Mourad Boudjellal a rectifié le tir ce dimanche histoire de calmer le jeu. Car pour le dirigeant toulonnais, jamais avare de polémiques, tout cela était dit sur le ton de la boutade.

« Il fallait bien-entendu prendre ces propos au second degré. J'aime m'amuser de l'actualité et j'ai donc fait référence au public marseillais qui souhaite se rendre chez Jean-Michel Aulas. Et comme de notre côté, les demi-finales du TOP 14 se disputent dans ce même stade, nous avons la même volonté. Et quand j'ai précisé « se rendre à Lyon pour tout casser’ » , il va sans dire que je n'appelle en aucun cas à la violence, que ce soit dans le foot ou dans le rugby. Nous souhaitons juste y aller pour tout casser en termes d'ambiance. J'ai beaucoup de respect pour le travail entrepris par Jean-Michel Aulas et ses équipes depuis des années et n'ai évidemment aucune animosité envers ce club et son président. J'appelle tous les médias et supporters à revenir à la raison et à mieux appréhender le second degré », a expliqué, à l'AFP, Mourad Boudjellal, histoire de mettre sur le dos de la presse cette polémique.

 


 

Génésio reprend et dézingue Boudjellal

Maxifoot.fr

Samedi (voir ici), le président du club de rugby de Toulon Mourad Boudjellal a taclé le boss de l'Olympique Lyonnais Jean-Michel Aulas en indiquant qu'il voulait, comme les Marseillais, tout casser à Lyon. Au courant de cette sortie, l'entraîneur de l'OL Bruno Génésio n'a vraiment pas apprécié...

"Ça me scandalise. Ça a déjà été le cas d’un joueur de Saint-Étienne sur le ton de l’humour (Cabella, ndlr), mais malgré tout c’était malvenu je pense. Là maintenant, c’est un dirigeant de club, un président qui est quand même quelqu’un de responsable, pour qui j’avais beaucoup de respect d’ailleurs. Mais là je trouve ça scandaleux. Cette personne n’a rien à faire dans un club de sport, ni dans un stade", a lancé Génésio.

L'ambiance est décidément électrique en ce moment en raison de la guerre ouverte entre l'OL et l'OM.

 


 

Ranieri ne comprend pas pourquoi le but de Tomasson a été refusé

RMC.fr

Interrogé à l’issue de la rencontre que le FC Nantes a perdu, ce samedi, sur la pelouse de Lyon (2-0), l’entraîneur des Canaris, Claudio Ranieri, a déploré la décision de l’arbitre, qui n’a pas accordé de but à son équipe sur un contre valable selon lui sur un dégagement d’Anthony Lopes.
Images à l’appui, Claudio Ranieri a encore manifesté son mécontentement et son incompréhension. On jouait la 22e minute de jeu sur la pelouse du Groupama Stadium entre Lyonnais et Nantais, quand Adrien Tomasson vient contrer dans la surface de réparation rhodanienne un dégagement d’Anthony Lopes. Le ballon touché finit alors au fond des filets du but du portier de l’OL, sans qu’Antony Gautier, l’arbitre de la rencontre, ne le valide. A tort, selon, Ranieri.


"Il n’a pas fait de faute. Pour moi, c’est but"


"Je ne comprends pas. L’arbitre ne nous donne pas le but. Il était valable! Le gardien lève le ballon pour dégager. Il dégage. Mon joueur le contre et ça fait but. Pourquoi il n’est pas bon? Il n’a pas fait de faute. Pour moi, c’est but." Pas selon les lois du jeu, puisqu’il est interdit d’empêcher un dégagement de gardien et de lever la balle: deux impératifs trangréssés par le milieu de terrain nantais sur cette fameuse action en première période.

 


 

Lucy Bronze (fém.) : « Simple et plus amusant de jouer avec la philosophie de jeu OL »

Olweb.fr

Malgré un peu d’appréhension au moment de débuter son aventure lyonnaise, Lucy Bronze ne regrette vraiment pas son choix. Passée de Manchester City à l’OL l’été dernier pour sa toute première expérience hors de l’Angleterre, la latérale droite de 26 ans s’est parfaitement adaptée à sa nouvelle vie mais aussi à une toute autre philosophie de jeu.

PREMIÈRE EXPÉRIENCE À L’ÉTRANGER

« Mon intégration s’est bien passée. C’était facile car les filles m’ont très bien accueillie. Tout le monde dans le vestiaire est sympa, il y a une bonne ambiance dans le groupe et beaucoup de joueuses parlent anglais. La plus grosse différence finalement se trouve au niveau de la nourriture et du climat. La barrière de la langue a été le plus dur à vivre au début mais tout s’est bien passé. Je commence à parler français avec le coach et mes coéquipières. Lyon est une ville relaxante, surtout quand la météo est bonne. Il pleut beaucoup moins qu’à Manchester, c’est plaisant. Je ne suis pas ce genre de personne à avoir des manques. J’aime toutes les nourritures, les cultures et je suis bien entourée. Il y a juste mon chien qui me manque un peu actuellement (sourire). »

L’APPRÉHENSION AVANT L’ÉPANOUISSEMENT

« Jusqu’à maintenant, c’est très bien. J’ai joué beaucoup de matches depuis que je suis arrivée ici. J’ai aussi marqué quelques buts. Je me suis adaptée au jeu de l’équipe même si cela a été un peu compliqué au début. J’avais aussi peur de m’installer dans cette équipe qui a un niveau incroyable et dont tout le monde parle en Europe. Il y avait un peu de pression. J’avais peur de ne pas être à la hauteur. Mais désormais je suis dans l’équipe et je connais tout le monde. »

FOOT ANGLAIS VS FOOT FRANÇAIS

« Le foot est plus technique en France, surtout à Lyon où les joueuses ont plus de libertés dans le jeu. En Angleterre, on travaille plus le physique et la tactique. Ça me manque un peu l’aspect physique. C’est aussi pour cela que je suis venu à Lyon. Je pouvais faire parler mes qualités physiques acquises en Angleterre tout en ayant la volonté de m’améliorer techniquement… Au début, je réfléchissais trop dans mon jeu. Finalement, c’était facile de s’adapter car c’est amusant et simple de jouer avec cette philosophie de jeu. Tout est venu tout seul. »

LE FOOT FÉMININ EN PLEIN BOOM EN ANGLETERRE

« Je pense que la création d’une Ligue semi-pro a favorisé le développement du foot féminin. Il y a désormais plus d’argent. Tout s’est professionnalisé, il y a plus de compétitions et d’entraînements. Il y a eu une amélioration à tous les étages, notamment au niveau de la Ligue et des instituons. On est sur le bon chemin mais il y a encore des choses à faire. »

UN CITY ÉPATANT À L’ALLER ?

« Je n’ai pas du tout été surprise par la prestation de mes anciennes coéquipières. On travaillait déjà bien lorsque j’étais à Manchester City. Tactiquement, on était déjà très au point. City a fait des très bons matches cette saison et peut-être l'un de ses meilleurs la semaine dernière face à nous. Il faut très bien jouer pour faire un 0 à 0 contre l’OL. Leur tactique a été bonne même si elles n’ont pas eu beaucoup d’occasions. »

LA CLÉ DU MATCH RETOUR

« Ce sera dur. Les joueuses de City ont besoin de marquer un but. Elles vont devoir se projeter vers l’avant, cela devrait nous libérer des espaces. C’est ce qui nous a manqués lors du match aller. »

DÉJÀ À LA MAISON AU GROUPAMA STADIUM

« C’est un grand stade avec beaucoup de public. C’est une ambiance et un contexte parfaits pour jouer au foot. J’adore jouer dans ce stade (ndlr un but contre Konin et une passe décisive contre le PSG et le FC Barcelone). Je pense que ça aide beaucoup l’équipe. La qualité de la pelouse nous permet aussi de développer un plus joli football. On a hâte de le retrouver. »

 


 

LdC (f) : Lyon défendra son titre !

Maxifoot.fr

Double tenante du titre, l'équipe féminine de l'Olympique Lyonnais s'est qualifiée pour la finale de la Ligue des Champions ! Après un triste 0-0 à l'aller, le club rhodanien a dominé Manchester City (1-0) ce dimanche à l'occasion de la demi-finale retour de la C1. Dominatrices sur l'ensemble de la partie, les Lyonnaises n'ont pas douté avec l'ouverture du score de Bronze (17e) en début de rencontre.

En finale, l'OL affrontera Chelsea ou Wolfsbourg le 24 mai prochain.

 


 

Tuchel prêt à lâcher des millions d'euros pour un joueur de l'OL

Foot01.com

Thomas Tuchel n'est pas encore officiellement l'entraîneur du Paris Saint-Germain, mais le technicien allemand travaille activement avec son staff sur la saison prochaine. Conscient que le PSG lui offre des moyens qu'il n'a jamais eus, l'ancien coach du Borussia Dortmund prépare donc son mercato de manière calme et déterminé, Thomas Tuchel n'étant pas du genre à vouloir empiler les stars, mais plutôt du style pragmatique. Parmi les footballeurs convoités par le coach allemand, il y a un jeune joueur recruté l'été dernier par l'Olympique Lyonnais.

Ce dimanche, Paris-United révèle en effet le gros intérêt de Thomas Tuchel pour Tanguy Ndombele. Et cela ne date pas de ces derniers jours. « Le Paris Saint-Germain en pince également pour un joueur du championnat de France, puisqu’il envisage de se positionner sur Tanguy Ndombele. Très apprécié au club, le milieu relayeur lyonnais avait également été approché par Thomas Tuchel du temps où le joueur évoluait encore à Amiens », précise le média généralement très bien informé sur le mercato du Paris Saint-Germain. Acheté pour 10ME plus des bonus par l'Olympique Lyonnais à Amiens, Tanguy Ndombele a une clause dans son contrat qui permettra à l'ASC d'empocher 20% d'une éventuelle plus-value en cas de transfert au Paris SG, ou ailleurs.




Voir aussi... OL 2-0 Nantes : L'After

 

Last modified on dimanche, 29 avril 2018 17:31