L'actu du Jeudi 10 Mai

Depay élu joueur du mois d'avril

RMC.fr

Grand artisan des victoires de l'OL ces dernières semaines, Memphis Depay a été élu joueur du mois d'avril par l'UNFP.

Si l'OL est parvenu à souffler la seconde place du classement à Monaco, c'est en partie grâce à la grande forme de son attaquant Memphis Depay. Auteur de six buts et cinq passes décisives au cours du mois d'avril, l’international hollandais a été récompensé par l'UNFP mercredi. Plébiscité par 43% des votants, il a été élu joueur du mois d'avril de la Ligue 1 Conforama, devant le gardien de l'ASSE Stéphane Ruffier (38%) et l’attaquant du FC Metz Nolan Roux (19%).

Du côté de la Ligue 2, c'est Rigonato Diego, l’ailier du Stade de Reims, qui a été élu meilleur joueur du mois. Avec 52% des suffrages, il devance l'attaquant du Stade Brestois Gaëtan Charbonnier (35%) et le gardien de l’AC Ajaccio Jean-Louis Leca (13%).

 


 

La défense de l'OL, un énorme casse-tête pour Genesio

Foot01.com

Lundi, c’est avec stupéfaction que Bruno Genesio a appris qu’il sera privé de Marcelo et de Mouctar Diakhaby pour le déplacement à Strasbourg.

Suspendus un match par la Commission d’appel de la FFF, les deux défenseurs vont cruellement manquer à Bruno Genesio, obligé de revoir ses plans. Et selon les informations du journal L’Equipe, c’est un réel casse-tête qui s'impose à l’entraîneur de l’OL, qui n’a quasiment utilisé que trois joueurs au poste de défenseur central cette saison. Qui pour accompagner Jérémy Morel en Alsace ? La question est posée et visiblement, même le staff rhodanien n’a pas encore la réponse.


Yanga-Mbwia trop juste physiquement ?


La logique voudrait que ce soit Mapou Yanga-Mbiwa qui remplace au pied levé Marcelo et Diakhaby en défense centrale selon L’Equipe. « Le défenseur a toujours affiché un état d’esprit remarquable » souligne le quotidien, qui nuance néanmoins en affirmant que l’ex-Montpelliérain pourrait être trop juste physiquement. Du coup, Bruno Genesio envisage sérieusement de faire reculer Lucas Tousart en défense centrale face au RCSA. « Dans ce cas, Aouar occuperait le rôle de n°6 et Ferri celui de relayeur » explique L’Equipe. Autant dire que les prochains jours seront importants à Lyon pour préparer au mieux un déplacement qui s’annonce périlleux avec une défense new-look.

Le onze probable de Lyon à Strasbourg selon L’Equipe : Gorgelin – Rafael, Tousart, Morel, Mendy – Aouar, Ferri, Ndombele, Fekir – Traoré, Depay.

 


 

Le nouveau maillot sera porté contre Nice

Footmercato.net

Même s’il n’a pas été encore officiellement présenté - certains clichés des tenues avec Houssem Aouar et Marcelo ont circulé sur les réseaux sociaux - le maillot de l’OL pour l’exercice 2018-2019 sera porté par les joueurs lors du match OL - OGC Nice comme le souligne Le Progrès.

Inspiré du modèle de la saison 1987-1988, celui-ci sera dans les teintes habituelles avec une bande rouge au niveau des épaules et une ligne bleue légèrement en dessous. Le maillot extérieur sera quant à lui bleu nuit avec les fameuses trois bandes en orange.


> Voir les Nouveaux Maillots  de l'OL 2018/2019

 


 

Lyon, Monaco, Marseille… Ils ont tous leurs raisons d’y croire

Football365.fr

A deux journées de la fin, Lyon, Monaco et Marseille ne sont séparés que de deux points au classement de L1. Un sprint final passionnant dans lequel chacun devra avoir sa carte à jouer, avec ses forces et ses faiblesses.

Lyon (74 points, +44)

En fin de saison, la dynamique vaut plus que tout. Celle de Lyon est irrésistible depuis sa victoire renversante à Marseille à la mi-mars (2-3). L’OL reste sur sept succès consécutifs, avec 23 buts marqués sur cette folle série, inédite depuis les années 2000 et la domination sans partage des Gones sur le football français. Avec son 4-4-2 en losange, où Nabil Fekir évolue en soutien de Memphis Depay et Bertrand Traoré, Bruno Genesio a trouvé la solution miracle qui rend son équipe quasi injouable en ce moment. Surtout que son efficacité offensive du moment est tout sauf anodine, puisqu’elle lui donne l’équivalent d’un point supplémentaire par rapport à ses deux concurrents grâce à une différence de buts largement supérieure (+44, contre +36 pour Monaco et +32 pour Marseille). Une attaque sur laquelle l’OL s’appuiera encore pour franchir les obstacles Strasbourg et Nice, les deux derniers sur la route d’une qualification directe pour la prochaine Ligue des Champions.

Monaco (73 points, +36)

Perdue de vue, l’ASM de la saison passée a refait surface le temps d’arracher une victoire au forceps dans le temps additionnel à Caen la semaine dernière (1-2). Un succès acquis au mental, comme souvent les hommes de Leonardo Jardim l’avaient fait dans leur quête du titre de champion de France au printemps 2017. Après trois matchs sans victoire, les Monégasques ont renoué avec le succès au moment opportun pour ne pas tout perdre de l’avance qu’ils s’étaient construits sur leurs deux adversaires directs. Un signe que le groupe n’a pas lâché, malgré les absences de cadres et les résultats en dents de scie. A force de disputer à chaque fois des fins de saison au couteau, le club a aussi le vécu nécessaire pour ne pas paniquer dans une telle situation. Un atout-maître pour conserver jusqu’au bout sa place sur le podium, et plus si affinités.

Marseille (72 points, +32)

Rien ne semble pouvoir endiguer la vague qui porte l’OM. Du caractère, du beau jeu par séquences, de la réussite à des moments-clés : Marseille provoque ce qui lui arrive en ce moment, même les petits coups de pouce du destin, avec son envie débordante et sa détermination sans faille. A tel point que les hommes de Rudi Garcia ont beau partir de loin avant les deux dernières journées, avec leur retard aux points et à la différence de buts, il ne leur est pas interdit de rêver pour autant. Le vrai avantage des Olympiens, c’est le calendrier. Contrairement à Lyon et Monaco, qui affronteront chacun une équipe en course pour une place européenne et une autre à la lutte pour son maintien, Marseille croisera deux clubs qui n’ont plus rien à jouer pour la fin de saison. Si Garcia n’attend « pas de cadeau » de Guingamp vendredi (20h45), ça pourrait peser lourd dans l’emballage final. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que le coach phocéen a pronostiqué mercredi que l’OL et Monaco ne gagneraient pas leurs deux derniers matchs.

 


 

Aulas va hurler de plaisir en voyant ce classement !

Foot01.com

Comme chaque année, le très sérieux Guardian réalise ses classements de fin de saison. Et dans un premier temps, le réputé quotidien anglais a établi la liste des 10 meilleurs révélations dans les grands championnats européens de football en se basant sur ses Team of the Week. Et dans ce hit-parade, l'Olympique Lyonnais a classé trois de ses footballeurs, dont le premier. En effet, le Guardian considère qu'Houssem Aouar est la plus grande révélation continentale cette saison avec une note de 7,37 sur 10. Le milieu offensif de 19 ans a été titulaire 25 fois cette saison, marquant 5 buts et réalisant 4 passes décisives.

A la quatrième place de ce Top 10, on trouve Tanguy Ndombele, arrivé l'été dernier d'Amiens et dont il se dit qu'il est déjà convoité par de nombreux autres gros clubs européens, dont le Paris Saint-Germain. Le milieu de terrain de 21 ans obtient une moyenne de 7,32. Troisième joueur de l'Olympique Lyonnais, Ferland Mendy pointe à la 9e place. Le défenseur est lui aussi arrivé à l'OL l'été dernier en provenance du Havre, et Mendy obtient 7,05 sur 10.

Deux autres joueurs de Ligue 1 figurent dans ce classement, il s'agit de Jorge, le joueur brésilien de l'AS Monaco, et Giovani Lo Celso, buteur mardi soir avec le PSG en Coupe de France.

 


 

La dernière accusation gratinée d'Aulas sur l'OM

Foot01.com

L’accalmie, l’appel à l'apaisement, le silence médiatique, cela ne tient jamais plus de quelques heures entre Lyon et Marseille.

Les deux clubs s’envoient des piques depuis plusieurs semaines, et entre la qualification de l’OM pour la finale de l’Europa League à Lyon, la lutte pour le podium et les différentes sanctions des commission de discipline, les différents acteurs ne se cachent plus pour se chauffer. Cette guerre de bas-étage se poursuit donc dans cette semaine sans match pour les deux équipes.

En effet, l’OM a obtenu à la suite d’un accord général que son match face à Guingamp soit avancé à vendredi, afin de mieux préparer sa finale face à l’Atlético. Un accord rare puisque les deux dernières journées doivent se jouer le même jour à la même heure selon les règlements de la LFP. Jusqu’à présent, pas grand-monde n’avait rechigné mais Jean-Michel Aulas n’a finalement pas pu laisser passer ça. Sur les réseaux sociaux, le président lyonnais a estimé que l’OM était donc avantagé par ce match en avance.

« Mine de rien, on peut toujours tirer parti d’avoir obtenu de jouer avant les autres équipes comme dit L’Equipe pour « leur mettre la pression » alors qu’à l’origine c’était pour avoir plus de chances de gagner l’Europa League », a balance JMA. C’est ce qui s’appelle chercher la petite bête, un sport national entre les deux « Olympiques » ces denrières semaines.


Last modified on jeudi, 10 mai 2018 13:31