L'actu du Jeudi 17 Mai

Kallstrom : « c'était simple d'être performant dans une équipe comme la nôtre »

Olweb.fr

L’ancien international suédois, passé par l’Olympique Lyonnais de 2006 à 2012, était l’invité exceptionnel de Culture Club sur OLTV ce mercredi soir. L’occasion pour Kim Kallstrom de se remémorer ses souvenirs olympiens.

Son histoire avec l'OL

« A l’OL, c’est facile de s’intégrer surtout pour moi à l’époque. Je suis arrivé dans une super génération. Il y avait tout le temps des ondes positives. On était une famille, une bande d’amis qui traversaient la France pour gagner des matches. C’était simple d’être performant dans une équipe comme ça. L’atmosphère était top et l’OL avait tout fait pour nous mettre dans de bonnes conditions. On s’est revus hier au match et on aurait dit qu’on ne s’était jamais quittés. C’est un bonheur de revoir ses anciens coéquipiers. L’OL c’est le club de mon cœur, c’est là qu’on se sent à la maison. Je dis souvent que Lyon c’est la maison après la Suède. La qualité de vie est extraordinaire. Si je reviens en France, ce sera à Lyon. »

L'après-carrière

« J’ai commencé la télévision pour les qualifications de la Coupe du Monde avec la Suède. C’était sympa car je venais d’arrêter de jouer et ça m’a permis de stopper en douceur. J’apprécie d’avoir des libertés dans la télé. Pourquoi ne pas être entraineur aussi, mais je me vois plus dans le management ou le recrutement. J’ai reçu des conseils des anciens hier, ils m’ont dit de prendre le temps et de profiter. Je ne suis pas encore décidé. »

Le match de l'OL face à Nice

« Ce dernier match est compliqué car les joueurs se rendent compte de l’importance d’une qualification en Ligue des Champions. C’est là qu’on voit le caractère d’une équipe. A Strasbourg ils avaient un joker, là il n’y aura pas de deuxième chance. Ça se jouera dans la tête. Après je pense que l’Atletico gagnera ce soir, ils ont l’habitude des finales et avec la paire Griezmann-Costa ça devrait le faire. Donc pour moi il y aura trois places qualificatives. L’OL a beaucoup de talent mais ça prend plus de temps. Il faut être patient. »

Ses soirées Ligue des Champions avec l'OL

« Les soirées Ligue des Champions étaient fortes. Mon premier match était contre le Real de Roberto Carlos. Je me souviens des causeries de Gerard Houiller. Il nous disait qu’on allait élever notre niveau contre les gros. En 2010, la qualification contre le Real aussi était énorme. Il y avait Cristiano, Higuain, … ils ne comprenaient pas comment ils avaient perdu contre nous. Mais on a mérité notre qualification sur les deux matches. La qualification contre les Rangers (en 2007) aussi était marquante. Il y avait de l’émotion pure. On avait fêté ça avec nos supporters à l’extérieur, c’était beau. »

 


 

Un futur crack du football mondial présent dans l’effectif ?

Butfootballclub.fr

Pour Marcelo, le talent précoce de Houssem Aouar pourrait le mener très haut dans la hiérarchie du football mondial.

Si l’OL a beaucoup brillé cette saison grâce à son quatuor offensif (Mariano, Fekir, Traoré, Depay), les vraies révélations se trouvent au milieu de terrain, où le talent de Ndombélé et Aouar est venu éclabousser la Ligue 1.

D’ailleurs, ce dernier pourrait être promis à un très grand avenir à en croire Marcelo, le défenseur brésilien de l’OL. Dans les colonnes de Goal, Marcelo imagine même un destin mondial à son partenaire. « C’est un très très grand talent. Cela faisait longtemps que je n’avais pas vu un jeune joueur comme lui. Il peut être rapide, technique, tenir le ballon, contrôler le jeu. Je pense qu’il sera l’un des meilleurs joueurs du monde s’il continue à progresser sur les mêmes bases. Pour moi Lyon doit le faire grandir et devenir un leader de l’équipe. Je veux jouer avec les meilleurs et en gagnant de l’expérience il deviendra l’un des meilleurs », a lâché le défenseur.

Un sacré compliment.

 


 

Genesio s'est planté, Puydebois accuse !

Foot01.com

Titulaire à Strasbourg pour combler la suspension de Marcelo, Mouctar Diakhaby n’a pas livré une bonne prestation. Pire, le défenseur central de l’OL s’est rendu coupable de plusieurs erreurs décisives qui ont plombé l’équipe de Bruno Genesio, qui avait préféré le jeune défenseur rhodanien à Mapou Yanga-Mbiwa. Une erreur ? Sur le site Olympique-et-Lyonnais, Nicolas Puydebois a affirmé que le coach de l’OL s’était peut-être trompé. De plus, il accuse Bruno Genesio d’une « gestion problématique » des remplaçants, en citant notamment les exemples de Cornet et Ferri.

« La défense centrale a manqué de sérénité. On a fait des pieds et des mains pour que Diakhaby puisse jouer. Mais est-ce que cela n’aurait pas été préférable d’aligner Mapou Yanga-Mbiwa sur ce match ? C’est plus facile de le dire après. Mais l’avantage de Mapou, c’est qu’il a du temps de jeu (avec la réserve de l’OL) contrairement à Diakhaby ! Il a du rythme, même si ce n’est pas l’assurance tous risques. Le rythme et le temps de jeu dans le money-time, c’est à prendre en compte. Donc je trouve que la gestion des remplaçants est problématique. C’est la même chose pour Cornet ou Ferri, ils n’ont aucun rythme » a expliqué Nicolas Puydebois sur le plateau de « Tant qu’il y aura des Gones ». Sur ce point, l’ancien gardien de l’OL devrait être rejoint par de nombreux supporters…

 


 

Courbis demande une OL connexion pour les Bleus au Mondial

Foot01.com

Le moment fatidique de la liste des 23 approche, et les incertitudes augmentent à chaque heure. Il faut dire que la finale d’Europa League disputée ce mercredi par l’OM n’a certainement pas arrangé Didier Deschamps pour faire ses choix. Dimitri Payet s’y est blessé et demeure donc incertain pour le Mondial, tandis que Florian Thauvin a démontré qu’il avait toujours autant de mal au plus haut niveau. C’est peut-être le moment de tout changer pour Rolland Courbis, qui milite pour une association lyonnaise en attaque chez les Bleus, et un duo formé par Nabil Fékir et Alexandre Lacazette.

« Est-ce qu’on peut ne pas prendre Fékir ? Car si on prend Fékir on ne prend pas Payet. Si Lacazette est sélectionné, à ce moment-là, je lui mets « son » Fékir. Et je me retrouve avec deux duos d’attaque possibles, Griezmann-Giroud, et Fékir-Lacazette derrière », a lancé le consultant de RMC Sport, pour qui cette doublette qui a fait les beaux jours de l’OL peut aussi faire ceux de l’équipe de France.

 


 

Fin du suspense, Didier Deschamps dévoile sa liste ce jeudi soir

Football365.fr

Ce jeudi soir, au cours de JT de 20h00 sur TF1, Didier Deschamps dévoilera les noms des 23 joueurs français retenus pour la Coupe du Monde 2018. Si certains postes font débat, peu de surprises sont à attendre de cette liste.

Chaque liste est un événement. Et comme c’est le cas depuis plusieurs années, c’est au cours du JT de 20h00 sur TF1 que Didier Deschamps dévoilera la sienne ce jeudi soir. Qui seront les 23 joueurs à représenter la France en Russie à partir du 14 juin prochain ? La fin du suspense est imminente. Mais en étudiant les lignes les unes après les autres, force est constater que les cas qui font encore débat sont rares.

Gardiens : Areola, Lloris et Mandanda peuvent dormir tranquille

Sauf énorme surprise, Alphonse Areola, Hugo Lloris et Steve Mandanda seront les trois gardiens français pour ce Mondial 2018. Benoît Costil, présent à l’Euro 2016, a reculé dans la hiérarchie cette saison et ne devrait prendre place que dans les réservistes en dépit d’une belle fin d’exercice 2017-18 avec Bordeaux.

Défenseurs : Du suspense pour les latéraux

Avec la blessure de Laurent Koscielny, une place est à prendre en défense centrale derrière Samuel Umtiti, Raphaël Varane et Presnel Kimpembe, assurés d’être du voyage. Par rapport à son profil de droitier (assez rare), Adil Rami part favori par rapport à d’autres joueurs qui pourraient postuler, tels Clément Lenglet et Aymeric Laporte. C’est au niveau des latéraux que le suspense est plus important. Aux dernières nouvelles, Djibril Sidibé et Benjamin Mendy devraient figurer sur la liste malgré leur état de forme incertain. Pour les épauler, Benjamin Pavard semble avoir une longueur d’avance sur Mathieu Debuchy et Bouna Sarr à droite, alors que le duel entre Lucas Digne et Lucas Hernandez parait équilibré à gauche. Le Barcelonais, pour son expérience, a sûrement une petite longueur d’avance dans l’esprit du sélectionneur.

Milieux : Trop juste pour Sissoko ?

Comme chez les gardiens, le suspense paraît quasi-nul pour les milieux de terrain. Depuis plusieurs rassemblements, Corentin Tolisso et Adrien Rabiot se sont greffés aux indéboulonnables N’Golo Kanté, Blaise Matuidi et Paul Pogba. Ces cinq-là devraient être en Russie cet été. Souvent placé parmi les milieux dans les listes de Didier Deschamps, Thomas Lemar a de bonnes chances d’être de la partie malgré une fin de saison très compliquée, car le sélectionneur apprécié sa polyvalence. Pour Moussa Sissoko, toujours présent ou presque depuis le début de l’ère Deschamps, la situation est donc très compliquée. Seul Steven N’Zonzi, qui a plu au sélectionneur en novembre, pourrait venir créer la surprise.

Attaquants : Les vraies interrogations est là

Devant, c’est beaucoup plus flou. La faute à la concurrence énorme qui sévit dans le secteur offensif depuis plusieurs mois. Seuls trois peuvent se dire certains de partir en Russie : Olivier Giroud, Antoine Griezmann et Kylian Mbappé. Sauf surprise, et malgré une saison mitigée à Barcelone à cause de sa grave blessure, Ousmane Dembélé devrait en être lui aussi. Plus grâce à son potentiel que pour ses statistiques. Car au rayon statistique, Florian Thauvin ne démérite pas. Toujours appelé lors des derniers rassemblements, le Marseillais n’est pas certain de faire partie du voyage. Un vrai suspense existe le concernant, comme pour Dimitri Payet, Anthony Martial, Alexandre Lacazette et Nabil Fekir. A priori, ces cinq joueurs se disputent deux places dans la liste. Le Réunionnais, qui s’était complètement relancé, pourrait payer cher sa sortie sur blessure mercredi soir en finale de la Ligue Europa. Pour Kingsley Coman, très apprécié du staff de l’équipe de France, les chances sont infimes, le Bavarois n’ayant toujours pas repris l’entraînement collectif après son opération à une cheville.

 


 

21 interpellations à Lyon, des incidents à Marseille

Foot01.com

Les appels au calme ont plutôt porté leurs fruits avant la finale de l’Europa League entre l’Atlético Madrid et l’Olympique de Marseille, ce mercredi à Lyon.

Quelques incidents ont bien eu lieu à l'intérieur comme en dehors du stade de Décines, mais l’essentiel de la soirée s’est passé dans le calme. Il y a tout de même eu 21 interpellations par des forces de l’ordre très vigilantes, dont 18 supporters marseillais. Parmi les motifs, on retrouve principalement l’introduction ou l’utilisation de fumigènes dans le stade, ainsi qu’un début de bagarre dans une tribune et une tentative d’intrusion sur la pelouse. Dans le centre de Lyon, cela s’est également globalement bien passé, même si une poignée de fans de l’OL et de l’OM se sont cherchés, avec là aussi quelques interpellations à la clé, dont un pour port d’arme d’un supporter lyonnais.

C’est finalement à Marseille que les autorités ont eu le plus de soucis. Après la défaite, des affrontements ont eu lieu entre des jeunes descendus au centre-ville et les forces de l’ordre. Cela a débouché sur une dizaine d’interpellations, et quelques dégâts sur la Canebière avant que le calme ne revienne en toute fin de soirée.

 


 

Trophées D1 Féminine : Le Sommer, Marozsan, et Bacha nommées

Olweb.fr

Trois joueuses de l'OL Féminin sont nommées dans les différentes catégories des Trophées de la D1 Féminine.

Après les Trophées UNFP qui ont vu Dzsenifer Marozsan décrocher le titre de meilleure joueuse de la saison, la FFF organise les Trophées de la D1 Féminine, ce dimanche à 18h30. L'internationale allemande fait encore partie des nommées pour le titre de meilleure joueuse, tout comme sa coéquipière Eugénie Le Sommer. Selma Bacha postule quant à elle dans la catégorie des meilleurs espoirs. Enfin, Ada Hegerberg et Kheira Hamraoui sont en lice pour le plus beau but de la saison.

 

 

Last modified on jeudi, 17 mai 2018 14:58