L'actu du Dimanche 20 Mai

Genesio : «Ça me donne envie de continuer»

Lequipe.fr

Malgré les banderoles réclamant son départ brandies par les supporters lyonnais après la qualification de l'OL en Ligue de champions, ce samedi après sa victoire contre Nice (3-2), Bruno Genesio a affirmé son envie de rester au club la saison prochaine. «Il y a une équipe perfectible qui va encore progresser. Bien sûr que ça me donne envie de continuer, a indiqué le technicien sous contrat jusqu'en 2019. Depuis deux ans, je vis plein de choses. Ça m'a renforcé, ça ne m'a pas fragilisé.»

Dans la foulée, son président Jean-Michel Aulas s'est aussi montré très clair quant à ses intentions de garder Genesio comme entraîneur. Le dirigeant a annoncé qu'il proposerait à son conseil d'administration de le garder à la tête de l'équipe première, même s'il a bien ajouté que la décision appartiendrait à l'ensemble de ses membres.

« Les joueurs ont soutenu Bruno. On a gagné tous les gros matchs. Il faut être un peu plus raisonné du côté des supporters. Le conseil d'administration prendra une décision pour Bruno. Il réussit et il est aimé de ses joueurs. Il faut le saluer. »

 


 

"Il est temps de tourner la page", la banderole des supporters pour Genesio

RMC.fr

Les supporters lyonnais ont profité de la 38e et avant-dernière journée de Ligue 1, qui a vu l'OL l'emporter face à Nice (3-2) et accrocher la 3e place directement qualificative pour la prochaine Ligue des champions, pour envoyer un tacle à Bruno Genesio et Jean-Michel Aulas.

Ils ont longtemps tremblé, mais ils seront bien en Ligue des champions la saison prochaine. Refroidis par l'ouverture du score d'Alassane Pléa, les Gones ont pu compter sur un grand Memphis Depay, auteur d'un triplé, pour dominer Nice samedi soir (3-2), à l'occasion de la 38e et dernière journée de Ligue 1, et ainsi conserver leur troisième place directement qualificative pour la prochaine phase de groupes de la C1. Reste maintenant à savoir si Bruno Genesio sera toujours à la tête de l'OL l'an prochain. Certains supporters lyonnais, eux, ont clairement fait part de leur avis sur la question samedi.

"Bruno, ton amour pour l'OL t'honore, mais il est temps de tourner la page", était-il écrit sur une banderole déployée par les Bad Gones dans les travées du Groupama Stadium. Un message qui n'est pas passé inaperçu aux yeux de l'entraîneur lyonnais. Marqué par cette banderole, Genesio ne souhaitait pas regarder le feu d'artifice prévu après la rencontre. Il est tout de même ressorti des vestiaires pour y assister. Ses joueurs l'ont même porté en triomphe, preuve de leur soutien envers un coach qui a réussi sa mission en envoyant l'OL en Ligue des champions.

Aulas lui aussi taclé

Via une autre banderole, les supporters lyonnais ont également envoyé un message à leur président Jean-Michel Aulas: "Les vrais supporters veulent un président qui arrête de tweeter et revienne à la raison." Ambiance.

 


 

Fekir à Liverpool, ça se précise !

Maxifoot.fr

Samedi, Nabil Fekir (24 ans, 30 matchs et 18 buts en L1 cette saison) a très certainement disputé son dernier match avec l'Olympique Lyonnais contre Nice (3-2). En effet, Canal + confirme que le milieu offensif se retrouve bel et bien en partance pour Liverpool.

Selon la chaîne cryptée, le finaliste de la Ligue des Champions va débourser 60 millions d'euros pour enrôler l'international tricolore. Ce serait une vente record pour le 3e de Ligue 1, qui a réalisé sa meilleure plus-value avec la cession d'Alexandre Lacazette à Arsenal pour 53 millions d'euros.

 


 

Aulas allume les supporters de l'OM qui ont fait caca partout

Foot01.com

Malgré une saison calamiteuse en coupes, que ce soit sur la scène nationale ou continentale, le club rhodanien a sauvé les meubles en Ligue 1. En arrachant une troisième place finale derrière l'AS Monaco, l'OL a validé son billet pour la C1. Un retour dans la plus grande des compétitions après un an d'absence qui ravit Jean-Michel Aulas. Surtout que l'OL a finalement privé l'OM de ce bonheur-là. Ce qui permet au président lyonnais de déverser sa colère sur le club phocéen et ses supporters, coupables d'avoir dégradé son Groupama Stadium lors de la finale perdue de l'Europa League contre l'Atlético mercredi (0-3).

« J'ai une petite pensée quand même pour Marseille qui a tout perdu dans ce Groupama Stadium. D'une part parce que mercredi l'Atlético a été beaucoup plus fort. Et puis on a réussi à gagner contre cette équipe de Nice. Cette troisième place, c’est un juste retour des choses. On a beaucoup souffert, on a dû endurer beaucoup de choses qui n’ont jamais été sanctionnées, que ce soit dans le comportement de tous les jours ou sur le terrain. Des joueurs qui ne le méritaient pas ont reçu des sanctions. J’ai vu qu’il était plus simple de se faire retirer un carton rouge quand on joue à Marseille que dans d’autres clubs. J'ai en travers de la gorge le fait que des supporters marseillais ont démoli le stade. Ça n'a pas été dit. Pourtant, ça s'est très mal passé, ils se sont très mal comportés. Il y a des dégâts qui sont énormes, l'UEFA les sanctionnera à juste titre. Il y a eu des excréments partout dans les tribunes, ce n'est pas un bon comportement... », a lancé, en zone mixte, le président Aulas, qui en remet donc une dernière couche sur l'OM avant de partir en vacances, après avoir porté plainte contre Marseille.

 


 

Lyon va mal à cause d’Aulas, le pamphlet musclé de Riolo !

Foot01.com

L’Olympique Lyonnais a sauvé sa saison en se qualifiant pour la prochaine Ligue des Champions, et Jean-Michel Aulas aimerait que ses supporters apprécient un peu plus la performance réalisée par son équipe. Pour le moment, ce n’est pas du tout le cas avec ces banderoles vindicatives à l’encontre de Bruno Genesio et du président lui-même. Cela n’étonne pas Daniel Riolo, qui se prend régulièrement le bec avec le dirigeant rhodanien, et livre même sur RMC une attaque en profondeur à l’encontre de JMA, qui est en train de faire du mal à l’OL selon lui.

« Lyon est un club qui souffre de Jean-Michel Aulas. Ce club ne va pas bien. Le club souffre de la communication de Jean-Michel Aulas: les banderoles dans la gueule de Genesio, c’est à cause d’Aulas, sa guerre avec l’OM et le PSG, c’est à cause d’Aulas, le fait qu’il soit isolé et que Lyon soit de moins en moins aimé en France, c’est à cause d’Aulas. Il n’est que dans l’agressivité. Un soir où son équipe termine 3e, il attaque l’OM. Tout ce qu’il fait n’est que dans la provocation, à l’encontre des médias, des journalistes comme moi ou d’autres. Il n’est que là-dedans. Il termine beaucoup plus aigri qu’heureux. C’est terrible d’avoir cette mentalité-là. Même un soir où il devrait être heureux, on sent qu’il est aigri. Et ça dure sans arrêt », a pesté un Daniel Riolo qui ne ménage clairement pas le président de l’OL. Ce dernier ne devrait pas manquer de réagir à cette sortie impitoyable, et qui remet clairement en cause la communication de Jean-Michel Aulas.

 


 

Un joli chèque récupéré grâce à Jean-Philippe Mateta ?

Butfootballclub.fr

Révélation de Ligue 2 cette saison, Jean-Philippe Mateta (20 ans) réalise une très belle saison au Havre et sa cote sur le marché est montée en flèche.

Auteur de 17 buts en Ligue 2 cette saison avant le pré-barrage de ce dimanche sur la pelouse de l’AC Ajaccio, Jean-Philippe Mateta (20 ans) est parvenu à faire fructifier son prêt sans option d’achat au Havre. De retour à l’OL l’été prochain, l’ancien buteur de la Berrichone de Châteauroux ne devrait pas manquer de sollicitations.

L’Equipe confirme que plusieurs écuries de Ligue 1 s’intéressent à Mateta dans le cadre d’un transfert l’été prochain. Si le nom de l’ASSE a déjà circulé ces dernières semaines, les Verts sont loin d’être les seuls à lorgner sur le longiligne avant-centre. Une bonne vente en perspective pour Lyon où l’intéressé, arrivé en septembre 2016, ne s’est jamais imposé jusqu’à présent…

 


 

Paris et l'OL à la lutte pour décrocher un partenariat en or

Foot01.com

Le mercato approche et forcément, des clubs comme Lyon et le PSG vont beaucoup faire parler dans les prochaines semaines. Et les deux formations précédemment citées ont évidemment la volonté de recruter de jeunes pépites. Dans ce sens, ils se disputent une bataille acharnée pour décrocher un partenariat avec le club de Fleury, qui vient de conclure sa saison de National 2 à la quatrième place, selon les informations du Parisien.

« Ce sont eux qui sont venus vers nous. Avec São Paulo au Brésil, l’Ile-de-France est le premier bassin à fournir des joueurs professionnels. Alors les clubs cherchent à avoir leurs antennes » a expliqué Pascal Bovis, président de Fleury. Ce partenariat qui sera donc signé avec l’OL ou le PSG inclurait la formation des éducateurs, des prêts de joueur et bien évidemment la facilitation des négociations si le cador de Ligue 1 avait la volonté de recruter un jeune joueur de Fleury. Reste à savoir qui gagnera la bataille…

 

 

Last modified on dimanche, 20 mai 2018 20:43