L'actu du Mardi 29 Mai

Voir aussi... Le Tableau Mercat'OL 2018

Marcelo intéresse le Milan AC

Football365.fr

Le défenseur central brésilien Marcelo pourrait quitter Lyon après seulement une saison. L’AC Milan serait intéressé par le profil de l’ancien joueur du Besiktas.

Arrivé l’été dernier en provenance du Besiktas, Marcelo a connu une saison pleine sous la tunique lyonnaise (35 matchs, 3 buts). Ce qui attire les convoitises de quelques clubs européens, malgré l’indisponibilité du Brésilien. La presse italienne évoque depuis lundi l’intérêt du Milan AC pour le défenseur central, ce que RMC Sport confirme ce mardi. Une offre supérieure à 7 millions d’euros serait en préparation en Lombardie pour attirer Marcelo, sous contrant dans le Rhône jusqu’en 2020. Le Brésilien aurait indiqué qu’il souhaite rester en France et qu’il fallait d’abord se mettre d’accord avec les dirigeants lyonnais pour espérer lui soumettre une offre. Même si le club de Jean-Michel Aulas n’est pas vendeur, un montant conséquent pourrait le faire changer d’avis.

 


 

Europe ou pas, Memphis Depay prêt à dire oui au Milan AC ?

Foot01.com

Pisté par le Milan AC avant l'ouverture du marché des transferts, Memphis Depay pourrait se laisser tenter à l'idée de rejoindre le club italien... même sans Coupe d'Europe.

Débarqué à l'Olympique Lyonnais en janvier 2017, dans le cadre d'un transfert de 16 millions d'euros en provenance de Manchester United, Memphis Depay a réussi son coup. Après une période d'adaptation, l'attaquant de 24 ans a retrouvé son meilleur niveau, celui qu'il avait à ses débuts au PSV, en fin de saison. Auteur de dix-neuf buts et de neuf passes décisives en 36 matchs de Ligue 1, l'international néerlandais a porté son club sur le podium de la Ligue 1. En permettant à Lyon de retrouver la prochaine Ligue des Champions, grâce à son triplé final contre Nice le 19 mai dernier (3-2), Depay a prouvé qu'il avait le niveau pour intégrer l'effectif d'un très grand club européen.

Pas étonnant donc de voir qu'une formation comme le Milan AC le piste en vue du mercato. Si la Gazzetta dello Sport évoque un possible transfert de 40 millions d'euros au cours de l'été prochain, TMW en a rajouté une couche en disant que Memphis « a fait savoir qu'il aimait l'hypothèse le menant chez les Rossoneri et qu'il pouvait l'accepter ». Et ce, même si le club lombard venait à être exclu de l'Europa League, comme cela en prend le chemin à cause du fair-play financier de l'UEFA. Quoi qu'il en soit, « la volonté du joueur pourrait faire la différence » dans ce dossier, même si Jean-Michel Aulas ne se laissera pas faire.

 


 

Tout casser chez Aulas coûtera 0,3ME à l'OM !

Foot01.com

Le désormais célèbre hymne « On va tout casser chez toi Jean-Michel Aulas » avait rythmé l'avant-finale de l'Europa League pour les supporters de l'Olympique de Marseille, même si au final l'OM a pris cher contre l'Atlético Madrid. Mais certains fans phocéens installés dans les tribunes du Groupama Stadium ont pris au premier degré cette chanson, et l'Olympique Lyonnais a constaté de nombreux dégâts suite à cette finale européenne. Et du côté de l'UEFA, qui organisait et louait le stade, on va faire payer à l'OM l'addition transmise par le club de Jean-Michel Aulas.

Selon Radio-Scoop, c'est près de 300.000 euros qui seront retirés par l'instance européenne du football du montant total que l'Olympique de Marseille doit empocher après son beau parcours européens. Dans l'absolu, cela peut semble relativement léger compte tenu des 3,5ME minimum que reçoit le finaliste de l'Europa League, l'OM touchant beaucoup plus que cela grâce à différents bonus, mais forcément si on ajoute aux 800.000 euros réglés cette saison à cause de différentes amendes liées aux supporters, Jacques-Henri Eyraud pourrait commencer à sérieusement s'agacer. Et c'est d'ailleurs le cas, le patron de l'Olympique de Marseille ayant déjà fait savoir que le club avait mieux à faire de son argent.

 


 

Terrier raconte les effets de son transfert

Foot-sur7.fr

L’OL a recruté Martin Terrier et l’a prêté dans la foulée au RC Strasbourg où il était déjà envoyé par son club d’origine, le LOSC. Mais le transfert du jeune attaquant en pleine saison (en janvier) ne lui a pas forcément rendu service. Il raconte la pression que ça lui a mis et les effets sur son rendement lors de la deuxième moitié de l’exercice 2017-2018.

Il est évident que quitter Lille OSC ou le RC Strasbourg pour atterrir à l’Olympique Lyonnais, c’est un palier de franchi. Et ce second étage sur lequel Martin Terrier a mis ses pieds, notamment grâce a son transfert chez les Gones, l’a perturbé inconsciemment lors de la phase retour du championnat.

« Les gens ne me regardent plus de la même façon, car il y a le prix du transfert (15 millions d'euros bonus inclus, ndlr). Je ne dirais pas que cela m'a perturbé, mais, inconsciemment, peut-être que ça m'a touché. Pas en mal hein, car signer dans le top 3 en France, ça ne signifie que de bonnes choses », a raconté le joueur de 21 ans dans L’Équipe.

« Peut-être que je me suis mis aussi un peu de pression, mais j'ai eu des blessures, c'est un tout », a-t-il souligné ensuite. Mais avant de rejoindre le club rhodanien cet été, Terrier pense avoir évacué toute la pression et le poids de son transfert.

« En janvier, il y avait beaucoup d'engouement médiatique, je découvrais et ce n'était pas facile. Je suis quelqu'un de discret, pas du genre à me montrer, mais c'est aussi à moi de m'adapter. C'est digéré, j'ai mis les choses à leur place », a rassuré l’International Espoir Français, par ailleurs auteur de 3 buts et autant de passes décisives en Ligue 1 avec Strasbourg cette saison.

 


 

Aulas réagit à un RDV avec Liverpool pour Fekir

Foot-sur7.fr

Jean-Michel Aulas a déjà prévenu les prétendants de Nabil Fekir sur ses prétentions. Il a laissé entendre que celui qui souhaite recruter le capitaine de l’Olympique Lyonnais « devra être très riche ».

En effet, le président ne compte pas transférer le joueur formé à Lyon forcément cet été. Il souhaite le conserver, afin de disputer la Ligue des Champions. Cependant, il a promis de ne pas lui fermer la porte s’il décide de rejoindre un club de son choix et qu’il y a une proposition intéressante pour toutes les parties.

Et parlant de proposition alléchante, Canal+ a fait cas d’une offre de 70 M€ des Reds pour Fekir. A la suite de la chaine de télé cryptée, c’est le quotidien de sport qui a annoncé un rendez-vous ce début de semaine entre les dirigeants du club rhodanien et leurs homologues de la formation de la Mersey. Une information démentie par Aulas.

« Je n'ai pas de rendez-vous avec les dirigeants de Liverpool. Il n'y a pas du tout d'urgence. Nous sommes parfaitement sereins », a répondu le patron des Olympiens lors de la cérémonie d'inauguration du musée du club.

« Nous essayons toujours d'aller dans le sens des joueurs. Nous l'écouterons attentivement. Nous en saurons sûrement plus après la Coupe du monde. Mais pour le moment, il est lyonnais et nous en sommes très fiers.

« C'est une grande fierté pour nous d'avoir un pur talent de la formation en équipe de France. Si Nabil souhaite jouer la Ligue des Champions dans le Groupama Stadium l'année prochaine, nous serons ravis », a-t-il poursuivi.

 


 

Droits TV : La LFP vise le milliard d’euros ou rien

Football365.fr

La Ligue dévoilera mardi en fin de journée les résultats de l’appel à candidatures des droits audiovisuels de la L1 pour la période 2020-24. Avec l’espoir d’amasser au moins un milliard d’euros, sous peine de repousser la consultation à plus tard.

Entre la finale de la Ligue des Champions et l’approche de la Coupe du Monde, l’événement passerait presque inaperçu. Il est pourtant primordial pour la compétitivité du football français à l’avenir. La Ligue de Football Professionnel dévoilera ce mardi les résultats de l’appel à candidatures pour l’acquisition des droits audiovisuels de la L1 pour la période 2020-24. Une consultation lancée très en amont pour surfer sur la vague de l’arrivée de Neymar au PSG et du retour en force de l’OM, sous l’impulsion de son actionnaire américain Frank McCourt, sans oublier l’ASM et l’OL. Une locomotive de quatre clubs forts qui laissent à penser que la LFP a bien raison de croire en une augmentation substantielle de la valeur de son championnat. Son directeur général Didier Quillot s’attend même à des chiffres « significativement supérieurs à ceux en vigueur aujourd’hui », soit 762 millions d’euros pour la diffusion sur Canal+ et beIN Sports de la L1 et de la L2 entre 2016 et 2020.


Trop tôt pour Altice ?


S’il n’est officiellement affiché nulle part, l’objectif officieux serait d’atteindre la barre du milliard d’euros, pour suivre l’inflation des droits chez les voisins européens, en particulier en Angleterre (2,3 milliards d’euros) et en Espagne (1 milliard d’euros). Inconcevable ? Pas si sûr, même si la conjecture n’est pas nécessairement idéale pour la LFP. Canal+ et beIN Sports jouent certes gros après avoir perdu les Coupes d’Europe au profit d’Altice, mais ils affirment ne pas être prêts à toutes les folies pour diffuser la L1 à compter de 2020. Poker menteur ou pas, telle est la question. De son côté, Altice a assuré par la voix de son PDG Alain Veill qu’il ne se mêlerait pas à la lutte cette fois-ci. « Nous pouvons parfaitement vivre sans L1 sur les quatre prochaines années, cela ne signifie en revanche pas que nous n’y songerons pas dans quatre ans ». A moins que le groupe lancé par Patrick Drahi, qui diffuse aussi la Premier League depuis cette saison, ne tente sa chance sur des lots secondaires.


Eurosport, TF1, M6, les GAFA ?


Parce que la LFP a découpé son offre pour permettre au maximum d’acteurs de se lancer dans la bataille. Il y en a 7, avec pour chacun un prix de réserve en-dessous duquel la Ligue n’est pas prête à l’attribuer, ce qui pourrait entraîner de nouveaux tours d’enchères. Elle pourrait aussi remettre à plus tard l’attribution des droits si elle venait à ne pas être satisfaite, ce qui pourrait servir les intérêts d’Altice, en cas d’amélioration prolongée de sa santé dans les mois à venir. Outre les trois acteurs déjà cités, Eurosport, TF1 ou M6 pourraient aussi tenter de s’immiscer dans le jeu sur des petits lots. Même chose pour Facebook ou Amazon, voire pour des agences de marketing sportif, la LFP laissant désormais le droit à un acheteur de revendre dans un second temps tout ou partie des droits acquis. Un jeu de dupes qui se trame en coulisses depuis des mois et qui s’est intensifié ces derniers jours, à l’approche de la remise des offres financières par les acteurs ce mardi. Un jeu dont la LFP, qui a fixé les règles à son avantage, espère bien sortir gagnante.

 


 

Grenier vaut 3ME et plusieurs clubs flairent le bon coup !

Foot01.com

Libéré par l’Olympique Lyonnais au mois de janvier dernier, Clément Grenier a relancé sa carrière à Guingamp.

En forme, l’international français a marqué 5 buts et délivré 4 passes décisives en Ligue 1 en moins de 15 titularisations. Suffisant pour se refaire un nom sur le marché des transferts puisque le journal L’Equipe affirme ce lundi que de nombreux courtisans se sont récemment manifestés afin de s’attacher les services du joueur. Estimé à environ 3ME par la direction de l’EAG, l’ex-milieu de terrain de l’OL serait notamment dans le viseur de plusieurs clubs espagnols et italiens.

A en croire les informations du quotidien sportif, le Stade Rennais s’est également positionné afin de faire de Clément Grenier le successeur de Wahbi Khazri au poste de joueur clé offensif la saison prochaine. Néanmoins, les Bretons ne sont pas les seuls à courtiser Clément Grenier en France puisque L’Equipe révèle qu’un autre club de haut de tableau souhaite recruter le Français. Mais le nom du club en question n’a pas filtré… Récemment, un léger intérêt de l’OM avait été évoqué par Le Phocéen. Reste à voir si Marseille, qui n’a pas spécialement besoin d’un meneur de jeu avec le retour de Cabella, se positionnera pour l’homme aux 5 sélections en Bleus.

 


 

Mariano contacté par le Real ?

Maxifoot.fr

Au mois de janvier, l'attaquant de l'Olympique Lyonnais Mariano Diaz (24 ans, 34 matchs et 18 buts en L1 cette saison) avouait que ce serait "génial de revenir au Real Madrid" (voir ici), alors que l'OL l'avait acheté à la Maison Blanche pour 8 M€ six mois auparavant. Et justement, d'après Marca, le rêve du joueur pourrait bientôt devenir réalité.

En effet, les dirigeants madrilènes auraient récemment appelé le buteur dominicain pour le sonder concernant un éventuel retour en Espagne. Nos confrères ne précisent pas la réponse donnée par le joueur, mais il ne fait aucun doute que si le président Florentino Perez vient le chercher, Mariano n'hésitera pas à partir. Dès lors, la Casa Blanca se retrouverait contrainte de négocier avec les Gones, étant donné qu'aucune clause de rachat n'a été intégrée au contrat du buteur lors de son transfert.
Toujours selon Marca, le président lyonnais Jean-Michel Aulas, qui entretient une bonne relation avec son homologue madrilène, pourrait laisser partir le Dominicain contre un chèque nettement supérieur à 10 M€. Reste à savoir si "JMA" est vendeur. Affaire à suivre.

 


 

Et si c'était Ben Arfa, le grand joueur du mercato lyonnais ?

Foot01.com

Désireux de récupérer un grand joueur cet été sur le marché des transferts, Jean-Michel Aulas va aussi devoir se méfier de ne pas perdre trop d’éléments majeurs.

Dans cette jonglerie toujours délicate du marché des transferts, le président lyonnais rêve depuis des années de faire un joli coup. Libre de tout contrat après la fin de son aventure décevante avec le PSG, Hatem Ben Arfa est à l’écoute des propositions et ne négligera aucune piste au sein des clubs qualifiés pour la Ligue des Champions. C’est le cas de l’OL, et ces derniers jours, des contacts de plus en plus précis ont eu lieu entre les deux parties, affirme Foot Mercato.

Contractuellement, Lyon ne pourra pas s’aligner sur le copieux salaire que touchait le meneur de jeu à Paris, mais la perspective de retrouver son club formateur ne laisserait pas insensible Ben Arfa. De plus, le probable départ de Nabil Fékir provoquera un trou béant à la baguette du secteur offensif, et pourrait donner au natif de Clamart une occasion de retrouver du temps de jeu au sein d’une équipe compétitive. Les choses se mettent donc tranquillement en place dans ce dossier, même si Jean-Michel Aulas avancera certainement avec prudence, lui qui a été quelque peu échaudé par les négociations ratées avec le clan Ben Arfa ces dernières années, à chaque fois qu’il a voulu le faire revenir dans le Rhône.

 

 Voir aussi... Le Tableau Mercat'OL 2018

 

Last modified on mardi, 29 mai 2018 16:49