L'actu du Lundi 4 Juin

Memphis et Fekir c'est 130ME au mercato !

Foot01.com

Depuis quelques jours, le départ de Nabil Fekir semble inéluctable, et même si Liverpool n'a pas encore finalisé le deal avec l'Olympique Lyonnais, les Reds sont chauds comme la braise alors que le Bayern Munich semble être entré plus doucement dans la danse. Parmi les autres joueurs dont la vente a été évoquée, Memphis Depay est lui aussi très souvent cité en Italie, l'attaquant néerlandais de l'OL ayant réalisé une superbe deuxième partie de saison, laquelle a totalement balayé les doutes sur l'ancien joueur de Manchester United.

Ce lundi, l'Observatoire du Football a dévoilé sa dernière étude sur la valeurs des meilleurs joueurs européens à quelques jours de l'ouverture du mercato. Et l'OL place deux joueurs dans le Top 100 continental, à savoir justement Memphis Depay et Nabil Fekir. Le premier, acheté 25ME à Manchester United a désormais une valeur de 69,8ME, une énorme plus-value, tandis que le capitaine de l'Olympique Lyonnais, formé à l'académie chère à Jean-Michel Aulas, vaut lui 61,2ME. Autrement dit, en vendant son duo offensif le club rhodanien peut espérer empocher 130ME. Mais bien évidemment, si le départ de l'international tricolore semble possible, celui de Memphis Depay parait délicat, le président lyonnais étant bien conscient qu'il ne peut pas vendre ses meilleurs joueurs alors que l'OL va jouer la Ligue des champions.

 


 

Les caisses bientôt remplies grâce au LOSC ?

Butfootballclub.fr

Habitué de faire des opérations avec le LOSC, l’OL pourrait en tirer un bel avantage avec la possible vente à venir de Yassine Benzia au mercato estival.

La semaine dernière, L’Équipe expliquait que Yassine Benzia pourrait être le premier joueur du LOSC à faire ses valises au mercato estival. Si on attendra la décision de la DNCG pour aller plus loin, force est de constater que l’attaquant lillois est déjà courtisé puisque un club anglais et un club russe se sont lancés à ses trousses.


L’OL a assuré ses arrières avec Benzia


L’OL pourrait en profiter puisque, pour mémoire, il dispose d’un intéressement de 40% sur une potentielle plus-value. Benzia, auteur d’une saison honorable dans le bourbier nordiste, a été recruté en août 2015 pour 1 M€. Son transfert, s’il devait se concrétiser, pourrait en rapporter dix fois plus. Tout bénéfice pour les Gones.

 


 

Fekir, Aulas n'a pas dit son dernier mot

Maxifoot.fr

Annoncé sur le départ de l'Olympique Lyonnais lors de ce mercato d'été, le milieu offensif Nabil Fekir (24 ans, 30 matchs et 18 buts en L1 cette saison) n'a pas encore quitté le club rhodanien selon son agent (voir ici). Et selon les informations du quotidien régional Le Progrès, le président lyonnais Jean-Michel Aulas n'a pas dit son dernier mot sur son dossier.

Souhaitant toucher au moins 60 millions d'euros, le patron des Gones n'écarte pas l'idée de conserver l'international français. Malgré tout, cette tactique semble destinée à faire grimper les enchères entre les différentes formations européennes intéressées par Fekir.

 


 

Ada Hegerberg, une prolongation en or

Lequipe.fr

Auréolé cette saison d'une performance historique avec une troisième Ligue des Champions consécutive, l'Olympique Lyonnais continue d'afficher sa puissance dans le football féminin. Pour la maintenir dans le temps, le club rhodanien s'assure de conserver l'effectif le plus compétitif possible.

Selon nos informations, l'OL va annoncer ce lundi matin la prolongation de sa buteuse Ada Hegerberg (22 ans) pour deux saisons supplémentaires, soit jusqu'en juin 2021. Par ce nouveau bail, l'internationale norvégienne devrait devenir devenir la joueuse à disposer des meilleures conditions contractuelles au monde. Arrivée de Potsdam (Allemagne) en 2014, Hegerberg a inscrit 153 buts en 118 matchs disputés avec Lyon.

 


 

Comment organiser l’après Nabil Fekir ?

Football365.fr

Alors qu’il va très probablement quitter l’Olympique lyonnais cet été, Nabil Fekir va laisser un vide énorme derrière lui, dans le jeu comme humainement. Si son départ n’est pas acté, de nombreuses questions se posent déjà quant à sa succession.

Jean-Michel Aulas n’a pas perdu espoir de conserver Nabil Fekir. Voilà ce qu’on peut lire dans les colonnes du Progrès ce lundi, alors que le capitaine lyonnais est annoncé avec insistance du côté de Liverpool. Malgré tout, le président lyonnais promis à son joueur qu’il le laisserait partir si une offre satisfaisante pour tout le monde arrivait sur la table, et le gaucher semble bel et bien parti pour prendre son envol après avoir inscrit 18 buts et délivré sept passes décisives en Ligue 1 cette saison. Un léger flou existe encore, y compris concernant les intentions du joueur. Mais l’OL ferait bien de se préparer à la suite. De préférence, sans avoir peur du vide.

Vers un troisième capitaine en trois ans

La place prise par Nabil Fekir dans le vestiaire lyonnais cette saison a été considérable, ayant hérité du brassard de capitaine laissé par Maxime Gonalons. Sans parler de son influence sur le terrain. Mais le joueur de 24 ans fait également partie des derniers garants de l’identité rhodanienne, des ultimes leaders formés au club. Ces dernières saisons, Samuel Umtiti, Corentin Tolisso, Alexandre Lacazette et Maxime Gonalons, donc, ont quitté le navire. Reste Jordan Ferri, un cran en-dessous de ses anciens coéquipiers et lui aussi sur le départ, et Anthony Lopes. Le gardien portugais, vice-capitaine, pourrait donc hériter du brassard et être le dernier homme fort de sa génération à porter le maillot de l’OL. Un paramètre qui compte, indépendamment du niveau de jeu de ses coéquipiers et des potentielles recrues.

Aouar prêt à reprendre le flambeau ?

Reste le jeune Houssem Aouar, véritable révélation de la saison rhodanienne et nommé dans la catégorie des meilleurs espoirs de la saison. Né et formé à Lyon, le milieu de terrain de 19 ans a les qualités pour devenir l’un des leaders du groupe de Bruno Genesio, sur le terrain comme en dehors. Si l’on met de côté la provenance des joueurs, Tanguy Ndombélé fait aussi partie des éléments amenés à porter le collectif dans un avenir proche. Reste que ces deux joueurs – certainement les deux plus prometteurs du club de Jean-Michel Aulas – n’évoluent absolument pas dans le même registre que Fekir. Le premier est déjà comparé aux plus grands métronomes comme Andrés Iniesta, alors que le second fait parler de lui pour ses qualités de percussion, entre autres. Mais en perdant son gaucher fétiche, l’OL perdra un leader d’attaque capable de faire jouer les autres, d’éliminer, de marquer, et de faire basculer des matchs à lui seul.

Un avenir en pointillés pour Depay

Il sera difficile pour Lyon de retrouver immédiatement un joueur de cette qualité, dans un marché ultra-concurrentiel dont les prix ont explosé. Pour tenter de s’en rapprocher, deux solutions s’offrent aux Gones : remplacer Fekir par une recrue, de la même manière que Lisandro Lopes avait compensé – avec succès – le départ de Karim Benzema au Real Madrid en 2009. Ou bien faire confiance à une solution interne, à l’image d’Alexandre Lacazette qui avait pris le relais de… Lisandro – et à l’aide de Bafétimbi Gomis – après le départ de l’Argentin. Cette fois-ci, en interne, Memphis Depay est peut-être le joueur dont le profil se rapproche le plus de celui de Fekir, du moins dans la configuration de la fin de saison. Mais l’irrégularité du Néerlandais et les convoitises d’écuries étrangères ne permettent pas de se projeter pour le moment. Dans un profil d’avant-centre pas gêné avec le ballon, Amine Gouiri semble faire partie des jeunes les mieux armés, mais manque de temps de jeu pour prétendre à une place de titulaire.

Terrier arrive, un autre devra suivre

Et Martin Terrier dans tout ça ?  Attaquant polyvalent, capable de jouer derrière les attaquants, le désormais ex-Lillois prêté à Strasbourg rejoindra Lyon à la reprise. Sur le papier, le prometteur international Espoirs présente le bon profil. Mais sa deuxième partie de saison et son manque d’expérience rendent impossible de lui donner les clés du jeu lyonnais. Surtout à l’heure ou la formation de Jean-Michel Aulas va retrouver la Ligue des Champions… Le recrutement d’un, voire deux joueurs est donc indispensable pour l’OL, et son budget le lui permettra. Les top joueurs étant inaccessibles, l’idée sera, une nouvelle fois, de miser sur un pari gagnant, comme avec Mariano Diaz l’été dernier. Reste à savoir si l’objectif sera une nouvelle fois de recruter un jeune prometteur, ou si les recruteurs lyonnais se tourneront vers des éléments plus expérimentés.