L'actu du Mardi 4 Septembre

Les grands clubs, Depay confirme

Maxifoot.fr

Cet été, à l'issue du match amical disputé face à Chelsea, l'attaquant de l'Olympique Lyonnais Memphis Depay (24 ans, 4 matchs et 1 but en L1 cette saison) avait expliqué viser "un plus grand club". Des propos qui étaient très mal passés auprès des supporters des Gones, mais que le Néerlandais a tenu à assumer ce lundi, lors d'une interview accordée à Fox Sports.

"Je pense être prêt pour gravir une nouvelle marche, comme je l'avais déjà indiqué récemment, a-t-il rappelé. Et je dis cela avec un grand respect pour Lyon, qui est également un grand club. Je suis reconnaissant envers l'OL pour la façon dont il me traite et je suis heureux de jouer au football ici. Mais à mon avis, je suis prêt à faire un nouveau pas vers l'étage supérieur. Si je continue à pratiquer mon jeu et à progresser, ça viendra naturellement."

Un discours logique pour un joueur qui n'a jamais caché son ambition d'évoluer dans les plus grandes écuries européennes.

 


 

Le seul gros point noir du mercato lyonnais dévoilé

Foot01.com

Le marché des transferts lyonnais a été le plus étendu de Ligue 1. Débuté dès l’hiver avec les recrutements de Martin Terrier et Léo Dubois, il a mis un temps fou à se conclure avec deux signatures dans la dernière journée du mois d’août, et notamment celle de l’attaquant Moussa Dembélé. L’OL était bien obligé de compenser le départ de Mariano Diaz, histoire de conserver la même force offensive que la saison passée. Charge donc à l’ancien du Celtic FC de faire oublier l’Espagnol, mais selon L’Equipe, le problème est ailleurs en ce qui concerne le bilan du mercato rhodanien.

Non pas en défense, où Mendy est intenable à gauche, où la concurrence fait rage à droite, tandis que l’axe a été renforcé par Denayer. Mais au milieu de terrain, où Lucas Tousart n’a toujours aucun remplaçant attitré. Le quotidien sportif rappelle ainsi que, si jamais l’ancien valenciennois devait être amené à souffler, Bruno Genesio manquerait de véritable récupérateur capable de jouer devant la défense. Seule l’éclosion de Diop pourrait aider dans ce domaine, même si l’Espagnol n’est pas encore au niveau espéré par ses dirigeants. Autant dire qu’il faudra choyer l’international espoir français, pour ne pas se retrouver avec une faiblesse dans les gros matchs à ce poste.

 


 

Pourquoi le club n’a pas pris la défense de Bruno Genesio

Butfootballclub.fr

Soucieuse de ne pas accorder de crédit aux imbéciles ayant agressé verbalement Bruno Genesio lors d’une sortie privée, la direction de l’OL ne réagira pas à l’affaire touchant son coach.

La vidéo a fait le tour des réseaux sociaux dès dimanche soir et elle a indigné le monde du football. On y voit un Bruno Genesio courir derrière un supporter de l’OL avec l’intention d’en découdre après que ce dernier s’en soit pris verbalement à l’entourage du coach rhodanien à la sortie d’un restaurant de la ville.

Alors que la sphère médiatique s’est depuis emballée, volant au secours de l’entraîneur lyonnais, son club affiche un étonnant silence radio. Sur Twitter, Pierre Ménès s’est notamment ému de cette situation.

Pourtant, comme l’affirment en cœur L’Equipe et le Parisien (dans sa version internet), il n’est pas prévu que l’OL ne fasse de commentaire publique sur cette affaire. D’après le quotidien francilien, la direction du club – qui comptait dans un premier temps publier un communiqué de soutien à Bruno Genesio – s’est rétracté pour éviter « de donner trop de publicité à ces débordements ».

 


 

Dugarry scandalisé par l’affaire Genesio

Butfootballclub.fr

Surpris par la violence de certains supporters à l’égard de Bruno Genesio, Christophe Dugarry a lancé un appel à la raison.

A l’instar de nombreuses personnalités du monde du football, Christophe Dugarry a apporté son soutien à Bruno Genesio, lequel est sorti de ses goncs après qu’un pseudo-supporter a agressé verbalement sa fille lors de sa soirée d’anniversaire à Lyon.

« C’est inadmissible ! Genesio, c’est un mec de Lyon. Genesio, il donnerait sa chemise pour ce club. Si vous êtes frustrés, à la rigueur, prenez vous en au président. Genesio, on l’a confirmé. Il fait son maximum. Il donnerait sa vie pour ce club. S’il est toujours là, c’est parce que le président l’a maintenu. Mettez la pression sur le président si vous n’en voulez plus. Mais n’agressons pas les gens, mon dieu. Ce n’est que du foot », a fait savoir le Champion du Monde 98, lequel faisait sa rentrée sur RMC lundi soir.

 


 

Cette bataille pour un international français qui a fait plouf

Foot01.com

Se confiant ce mardi dans France-Football, Stéphane Courbis, agent de joueurs et fils de Rolland, évoque notamment le crève-coeur vécu cette année avec Laurent Koscielny, victime d'une rupture du tendon d'Achille, une grave blessure qui l'a éloigné du Mondial, mais également d'un probable transfert en Ligue 1. Car le représentant du joueur d'Arsenal confie que l'Olympique Lyonnais tenait la corde pour faire signer Laurent Koscielny.

« On avait ouvert différentes pistes, aussi bien la Chine que la France. Il ne se voyait pas jouer dans un autre club anglais qu’Arsenal. Depuis l’approche de Marseille la saison passée, l’idée de rentrer en L1 faisait son chemin, à trente-deux ans. C’était une véritable possibilité. Lyon était le plus solide des candidats, surtout avec sa qualification en Ligue des champions. Monaco s’était également mis sur les rangs », a résumé Stéphane Courbis, qui en avait touché deux mots à Michael Emenalo, le directeur sportif monégasque, mais discutait toujours avec l’OM. « Le lien était encore actif avec l’OM car l’attelage Rami-Koscielny avait fait ses preuves en équipe de France, notamment pendant l’Euro 2016. L’idée trottait toujours dans les têtes du staff olympien au moment de la blessure du Gunner... », explique l'hebdomadaire footballistique.

 

Sans vous, le site ne pourra perdurer, contribuez à sa survie avec un don (2€, 5€,..)

 

Last modified on mardi, 04 septembre 2018 14:11