L'actu du Mardi 11 Septembre

Pourquoi Lyon n'a pas surpayé Dembélé, bien au contraire !

Foot01.com

En difficulté sur la fin du marché des transferts, l’Olympique Lyonnais a mis le paquet pour recruter un avant-centre dans la dernière ligne droite.

Pour convaincre le Celtic Glasgow de lâcher Moussa Dembélé, il a fallu aligner 22 ME, et profiter du forcing du joueur face au club écossais pour recruter l’international espoir français. Un effort pas très raisonnable ? Rien de tout cela selon Seko Fofana, qui fut le coéquipier de Dembélé à Fulham, et suit depuis longtemps la carrière du néo-Lyonnais. Pour lui, Lyon en aura pour son argent, et même plus.

« Je suis surpris que des clubs ne soient pas venus le prendre avant. On m’a dit que c’était 20 ME pour Lyon mais Moussa vaut le double au minimum ! C’est un attaquant complet, il peut mettre des buts de la tête, du gauche, du droit et défendre. Il remise, est propre techniquement, grand, costaud... », s’enflamme le milieu de terrain actuellement à l’Udinese, dans les colonnes de L’Equipe. Un portrait flatteur qui devrait mettre l’eau à la bouche aux supporters lyonnais, qui savent que Dembélé va devoir se faire sa place au cœur d’une attaque qui mise tout sur Memphis Depay et Bertrand Traoré ces dernières semaines.

 


 

Aulas fait poireauter Nabil Fekir

Butfootballclub.fr

Si son transfert à Liverpool a capoté au mercato, Nabil Fekir attend toujours la prolongation de contrat qui lui aurait été promise cet été par les dirigeants de l’OL.

Pas encore tout à fait revenu au meilleur de sa forme après la Coupe du monde en Russie, Nabil Fekir n’a pas pour autant remisé au placard ses ambitions pour la suite de la saison. Le capitaine de l’OL, s’il avoue avoir été quelque peu frustré par son manque de temps de jeu en Russie, admet aussi ne pas avoir prolongé son contrat, chose pourtant dans l’air du temps après son transfert avorté à Liverpool début juillet.


« On n’a pas encore discuté d’une prolongation, on verra pour la suite »


« Ce qui s’est passé avec Liverpool est carrément sorti de ma tête, j’ai tourné la page, glisse Fekir dans les colonnes de L’Équipe. Il ne faut pas s’arrêter à ça, il faut avancer. Il y a des choses qu’il faut accepter. J’aurais aimé jouer un peu plus. Il y a de la concurrence en bleu. J’ai eu la chance de participer à quelques bouts de match. Il faut profiter… Je me remémore de temps en temps. Il faut savourer. Ce n’est pas tous les jours qu’on a la chance de vivre des moments comme ceux-là. La vie continue, ma carrière aussi. Il ne faut pas s’arrêter là. Mon avenir ? On n’a pas encore discuté d’une prolongation, on verra pour la suite. »

 


 

Chaud bouillant, Aulas s’écharpe avec des supporters lyonnais sur Twitter

RMC.fr

La polémique autour de l’altercation de Bruno Genesio en boîte de nuit samedi dernier enfle d’heure en heure. Après les révélations de l’Equipe, l’OL a réagi par le biais d’un communiqué cinglant, tandis que Jean-Michel Aulas répond sans filtre à certains supporters sur Twitter.

Le stade des noms d’oiseaux n’est pas encore atteint mais la limite franchie n’est pas loin. Furieux de la tournure que prend "l’affaire" Bruno Genesio et surtout des réactions qu’elle suscite, Jean-Michel Aulas connaît quelques échanges cinglants avec des supporters sur Twitter, ce samedi soir. "Au moins tu te seras dévoilé, on voit pour qui tu roules!, écrit le président de l’Olympique Lyonnais en réponse à un tweet humoristique. Dire des choses aussi ternes, se marquer des buts contre son camp, c’est assez minable. Cela démontre parfaitement ton état d'esprit: quand on n’a jamais eu de vraie responsabilité, on essaie au moins d'écouter pour apprendre!"

Un tweet parmi d’autres. "Arrête de te faire passer pour un pseudo supporter !, réplique le boss de l’OL à ce même supporter, qui raconte avoir un jour promis à sa CPE de travailler pour le club. […] Avec le manque de connaissances concrètes du foot que tu as et un état d'esprit d'adolescent peu mature, tu n'as aucune chance. Mais tente-la auprès de ceux que tu admires, ou à défaut au journal l'Equipe que tu encenses alors qu'il ne cherche qu'à dézinguer l'OL."

A un autre supporter qui disait avoir, avec les autres supporters, "l'ambition de devenir puis d'être un club craint et respecté en Europe", Jean-Michel Aulas ajoute: "Cela sera sans moi! Tu peux te dévoiler maintenant! Vas-y poste ta candidature tes références et tes moyens financiers! Tu te dégonfles déjà?"

Parfois le ton est plus courtois… "Votre retournement de casaque est assez rocambolesque, depuis le temps où vous travailliez pour les partenaires du club pour influencer…  Arrêtez svp cette démagogie, à moins que cela soit une stratégie… pour le compte de qui?", écrit le président lyonnais. Avant d’être plus vindicatif avec un autre. "C’est un appel à la rébellion que tu fais? Te rends-tu compte que tu es en train de remonter nos supporters contre leur club, qui depuis 22 ans est en coupe d’Europe, propriétaire de ses infrastructures, sur le podium européen avec l’académie et champion d’Europe chez les femmes? Tu veux détruire l’OL?" Bon week-end.

 


 

Olmeta et "cette enflure de Lacombe"

Football.fr

Plus de vingt ans ont beau s’être écoulés depuis les faits mais force est de constater que Pascal Olmeta n’a toujours pas digéré: licencié par l’Olympique Lyonnais pour avoir frappé son coéquipier Jean-Luc Sassus, l’ancien gardien en veut toujours aux dirigeants lyonnais et plus particulièrement à Bernard Lacombe, conseiller du président Jean-Michel Aulas.

"Dans cette histoire, je n'en veux pas à Aulas, mais à cette enflure de Bernard Lacombe. Quand je le croise, il se met toujours derrière quelqu’un pour ne pas sentir le vent de la gifle. Par la suite, j’ai eu l’occasion de m’expliquer avec Aulas : il était plus gêné qu’autre chose, car tu sentais bien que les choses ne venaient pas de lui, a-t-il lâché dans les colonnes de So Foot. En plus, moi je le dis : un jour l’OL va gagner un titre européen. Il faut juste qu'il fasse du ménage autour de lui, qu'il mette quelques coups de pied. Je peux l’aider s’il veut."

 


 

Aulas assène déjà le coup de grâce à l’OM, il s’en frotte les mains

Butfootballclub.fr

Sanctionné pour les débordements occasionnés par ses supporters en Ligue Europa, l’OM devra aussi se rapprocher de l’OL pour régler les dommages causés en finale.

Le 16 mai 2018 restera une journée funeste pour l’OM. Non content d’avoir été rossé par l’Atlético Madrid en finale de la Ligue Europa (0-3), le club phocéen avait vu ses supporters saccager une partie du Groupama Stadium de Lyon. Des faits qui ne resteront pas impunis.

Lundi, l’UEFA a ainsi condamné l’OM à un match à huis clos ainsi que deux rencontres en huis clos partiels (virages nord et sud fermés) en représailles des débordements de ses supporters au fil de la compétition, mais il n’a pas oublié ceux occasionnées dans l’enceinte lyonnaise.

« Coup de grâce qui va satisfaire Jean-Michel Aulas : les dirigeants marseillais, outre une amende de 100 000 € à payer à l’UEFA, ont trente jours pour entrer en contact avec leurs homologues de l’OL afin de régler les dommages causés au Groupama Stadium, où avait lieu la finale le 16 mai », glisse ainsi L’Équipe dans son édition du jour. JMA, qui avait fustigé de tels actes, ne peut que se frotter les mains, il a encore été écouté.

 


 

Pedro proposé en même temps à l'OL et l'OM...pour rien

Foot01.com

Un temps annoncé très proche des Girondins de Bordeaux, qui ont finalement renoncé à le faire venir pour des raisons budgétaires liées au changement de propriétaire, Pedro a pourtant failli rejoindre tout de même la Ligue 1 en toute fin de mercato.

Visiblement déterminé à transférer l'attaquant brésilien de Fluminense, avec l'accord du club brésilien, les représentants de Pedro ont présenté ce dernier simultanément une fois à l'Olympique Lyonnais, lorsque les négociations ont coincé avec le Celtic pour Moussa Dembélé, et deux fois à l'Olympique de Marseille. Selon France Football, l'OM a estimé que l'attaquant brésilien, qui n'a connu qu'un seul club dans sa carrière, était trop jeune (21 ans) pour apporter un plus à l'effectif de Rudi Garcia. Résultat, l'OL et l'OM ont dit non, et Pedro est resté à Fluminense. Le dossier pourrait donc redevenir d'actualité dans un an, même si on voit difficilement quels arguments pourraient changer la donne concernant l'attaquant brésilien.

 


 

Ben Arfa incapable de briller au PSG ou à l'OL, Courbis s'explique

Foot01.com

Désormais joueur du Stade Rennais, Hatem Ben Arfa pourrait faire son grand retour à la compétition le week-end prochain contre le dernier club où il a vraiment brillé, à savoir Nice. Interrogé dans France-Football sur les échecs qui ont marqué la carrière de Ben Arfa, Rolland Courbis, ancien coach du club breton, affirme que le joueur formé à l'OL ne peut être à son meilleur niveau que lorsqu'il est le seul virtuose au sein du vestiaire. Dès lors que la concurrence est grande, alors Hatem Ben Arfa ne brille pas autant et finit même par s'éteindre.

« C’est un joueur qui a davantage de difficultés quand son talent n’est qu’un parmi les autres, comme c’était le cas au PSG ou même à Lyon. En revanche, quand il est celui autour duquel on anime l’équipe, il est souvent plus performant. Ce devrait être le cas en Bretagne », estime Rolland Courbis, qui précise cependant qu'il faudra attendre début 2019 pour voir Hatem Ben Arfa être au top à Rennes, son année sans jouer au Paris Saint-Germain étant tout de même un petit handicap. Et cela même si Ben Arfa a bossé dur pendant l'été afin d'être physiquement prêt à reprendre le chemin de la Ligue 1 et de l'Europa League avec le Stade Rennais.

 


 

Placardisé par Genesio, il ne s'attendait pas à ça

Foot01.com

Titulaire en début de saison dernière, Kenny Tete n’a plus été dans le onze de départ à l'Olympique Lyonnais depuis le 4 mars dernier.

Et cette saison, Léo Dubois est venu s’ajouter à la concurrence au poste de latéral droit. Autant dire que la situation est délicate pour l’ex-défenseur de l’Ajax Amsterdam, qui doit également composer avec la présence de Rafael dans l’effectif, puisque le Brésilien n’a finalement pas quitté l’OL au mercato. Mais interrogé par Le Progrès, celui qui était titulaire avec les Pays-Bas contre les Bleus dimanche jure qu’il « garde confiance » en lui.

« Je pense avoir vécu une assez bonne saison dernière, et je ne m’attendais pas à ça. La seule chose que je peux faire c’est travailler dur. J’ai pu réussir une passe décisive sur le but contre la France, et ces deux matches avec la sélection m’ont fait du bien. La suite ? On verra, je garde confiance en moi, mais je ne sais pas ce qu’il peut se passer. Si l’idée de jouer en défense centrale avec l’OL m’a traversé l’esprit ? Non » a-t-il confié, conscient de ses qualités. Reste que cette situation pourrait s’éterniser car après avoir lancé Léo Dubois dans le grand bain, Bruno Genesio a fait confiance à Rafael lors des derniers matchs. Mais toujours pas à Kenny Tete…

 



Marçal toujours en aparté à l'entraînement

Madeingones.com

Absent depuis le 13 juillet et un match amical face à Sion, Fernando Marçal ne semble pas encore prêt à réintégrer le groupe de Bruno Genesio pour le déplacement à Caen samedi (5e journée de Ligue 1). Le latéral gauche brésilien, qui se remet à peine d'une blessure récalcitrante à un mollet, s'est encore entraîné en aparté ce mardi, comme le montrent les images diffusées sur le compte Twitter de l'OL.

 

Contribuez à la survie du site avec un don (2€, 5€,..)


> Vous pouvez aussi désactiver votre bloqueur de publicité pour 100ol.fr/centpourcentol.fr ;-)

 

Last modified on mardi, 11 septembre 2018 17:04