L'actu du Jeudi 20 Septembre

Voir aussi... Manchester 1-2 OL : L'After

Génésio : «C’est un exploit…»

Le10sport.com

A la surprise générale, l’OL s’est imposé ce mercredi sur la pelouse de Manchester City (1-2). Un exploit sur lequel est revenu Bruno Génésio.

On ne donnait pas cher de la peau de l’OL face à Manchester City. Finalement, les Gones ont fait mentir tout le monde en s’imposant contre les Citizens (1-2). Après la rencontre, rapporté par L’Equipe, Bruno Génésio a avoué : « Je ne sais pas si c'est l'exploit le plus important, il y a eu des grands matches européens dans l'histoire du club. Ce qui est sûr, c'est que c'est un exploit. Ce n'est pas une fin en soi, il faut pouvoir enchaîner ces performances, et il faudra remettre ça dimanche contre un adversaire du calibre de la Ligue des champions. (...) On a essayé de les jouer haut et de les gêner car ils aiment jouer de l'arrière, le plan c'était de les perturber. On s'imaginait que Cornet, en profondeur, pouvait faire des choses sur son côté ».

 


 

Lopes: "Cette victoire, on la doit à Genesio"

Football.fr

A l’instar de son président, Anthony Lopes a tenu à rendre hommage à Bruno Genesio après le succès décroché sur la pelouse de Manchester City (1-2). "Bruno Genésio a été pas mal critiqué et parfois injustement, et cette victoire on la lui doit", a ainsi affirmé le gardien lyonnais, lui aussi pour beaucoup dans le succès lyonnais grâce à ses sept arrêts.

"Un exploit, oui. On était un peu malades, et on voulait retrouver une bonne équipe. On savait qu'on avait le talent pour. Et on a prouvé qu'on était capables de faire de très belles choses, si on fait des matches comme ça", a-t-il par ailleurs savouré.

 


 

Les belles stats des Lyonnais

Sports.fr

Si Nabil Fekir, auteur d’un but et d’une passe décisive, a évidemment été le premier artisan de la victoire lyonnaise à l’Etihad Stadium (2-1), le champion du monde n’a pas été le seul joueur de l’OL à briller.

Dans les buts, Anthony Lopes a ainsi effectué pas moins de sept arrêts. Du jamais-vu depuis les 9 arrêts d’Hugo Lloris en 2011 face au Real Madrid.

Au milieu de terrain, ce sont Tanguy Ndombélé et Pape Cheick Diop qui ont brillé, le premier en remportant cinq de ses six duels, un record lors de ce match, et le second en récupérant 10 ballons.

 


 

La presse salue "l'énorme" performance lyonnaise

RMC.fr
 
L'OL a créé l'exploit de s'imposer sur le terrain de Manchester City (2-1), ce mercredi en Ligue des champions. Une performance saluée comme il se doit par la presse française, et même anglaise.

C'est loin d'être la première fois que l'OL fait tomber un grand d'Europe, mais c'est peut-être l'une des plus inattendues. Pas flamboyants en Ligue 1, les Lyonnais sont allés créer l'exploit sur le terrain de Manchester City (2-1), ce mercredi lors de la première journée de la Ligue des champions. Une performance XXL que Le Progrès qualifié d' "énorme" sur sa Une.

Le journal régional met notamment en avant les choix de Bruno Genesio pour cette rencontre. "Décrié et moqué par certains sur les réseaux sociaux, l’entraîneur de l’OL est sorti grand vainqueur de son duel avec Pep Guardiola, suspendu mercredi, et qui ne s’attendait sans doute pas à cette organisation en 4-4-1-1, peut-on lire. Le Catalan n’est pas le seul. Genesio sut proposer une vraie réplique à l’une des plus fortes personnalités du jeu et confondre ses détracteurs." Même ton pour L'Equipe, qui titre: "Le peps Genesio".

 


 

Et si ce Lyon était en fait taillé pour l’Europe ?

Football365.fr

Irrégulier depuis des mois, l’OL a encore montré sa capacité à donner le meilleur de lui-même dans les grands rendez-vous ce mercredi contre Manchester City (1-2). De quoi l’imaginer faire un grand parcours européen ? C’est la question brûlante de Foot365.

Au moins, Lyon ne courra pas le risque de la décompression. Dans la foulée de son succès brillant sur le terrain de Manchester City mercredi (1-2), l’OL accueillera dimanche Marseille en clôture de la 6eme journée de L1 (21h00). Une occasion à saisir pour les Lyonnais de solder les comptes après un départ mitigé en championnat et de revenir à hauteur de l’autre Olympique au classement. Mais la copie rendue à l’Etihad Stadium n’est pas seulement un rappel de la capacité des Gones à montrer leur meilleur visage dans les grands rendez-vous, déjà éprouvés depuis des années contre l’OM, le PSG ou Monaco en France. Elle est aussi un message des hommes de Bruno Genesio à eux-mêmes. Après une saison passée à l’échelon inférieur de la Ligue Europa, ils se sont prouvé qu’ils avaient leur place dans cette Ligue des Champions. Ils ont même un coup à y jouer au-delà de leurs espérances avant le coup d’envoi de la compétition.


Jamais l’OL ne baisse les yeux dans l’adversité


Parce que les Lyonnais ne sont tout simplement jamais aussi forts que quand ils n’ont pas à faire le jeu contre un bloc bas, quand leurs qualités techniques s’expriment dans des sorties de balle rapides et quand ils ont de l’espace pour mettre à profit la vitesse de leurs attaquants. Ils ont aussi beaucoup de talent, Genesio se permettant de laisser sur le banc Lucas Tousart, Moussa Dembélé ou Bertrand Traoré au coup d’envoi mardi, sans que cela ne pénalise l’équipe. Ils ont enfin le caractère pour conquérir plus d’une contrée en Europe. Jamais ils ne baissent les yeux dans l’adversité, bien au contraire. C’est avec cet état d’esprit qu’ils avaient terrassé le PSG à la dernière minute (2-1) et qu’ils étaient sortis vainqueurs d’un match houleux à Marseille (2-3), décisif dans l’obtention d’une place sur le podium. Ils ont ce qu’il faut de confiance en eux, à la limite de l’arrogance, pour se dire qu’aucune montagne n’est insurmontable et pour avoir l’envie constante de se mesurer à ce qu’il se fait de mieux.
7 ans que Lyon attend un 8eme de finale de Ligue des Champions

En championnat, ils ne sont jamais à l’abri d’abandonner des points contre des équipes pourtant largement à leur portée, comme ils l’ont déjà fait cette saison à Reims (1-0), contre Nice (0-1) ou à Caen (2-2). Depuis des mois, ils connaissent régulièrement les mêmes soucis pour bouger les équipes qui les attendent bas, pour les mettre en difficulté, pour trouver des failles. Même si la priorité sera toujours donnée à la L1, une qualification annuelle pour la Ligue des Champions étant vitale pour le projet, l’OL se ferait un plaisir de renouer avec son glorieux passé européen, qui n’est pas si lointain. Voilà sept ans qu’il n’a plus atteint les 8emes de finale de la compétition et ce n’est pas parce qu’il a dominé City que c’est maintenant couru d’avance, avec le Shakhtar Donetsk et Hoffenheim au menu désormais. Mais les Lyonnais ont démontré que rien ne leur était interdit. En particulier avec cette faculté à être toujours dans le contre-pied, là où personne ne les attend.

 


 

L'Olympique lyonnais exclura «à vie» le supporter qui a fait un salut nazi

Lequipe.fr

L'OL a repéré mercredi soir à l'Etihad Stadium de Manchester un de ses supporters faisant un salut nazi. Juste avant d'aller ce jeudi tenter de convaincre l'UEFA de lever un huis clos prononcé pour des comportements racistes.

L'Olympique lyonnais, brillant vainqueur mercredi sur le terrain de Manchester City (2-1) lors de la première journée de Ligue des champions, a annoncé dans la nuit vouloir «exclure à vie» un supporter ayant exécuté un salut nazi dans les tribunes de l'Etihad Stadium.

«L'Olympique lyonnais a pris connaissance d'une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux. Le supporter en cause est en cours d'identification par les services de l'OL. Aussitôt que celui-ci sera identifié, il sera exclu à vie de présence au Groupama stadium et de déplacement pour les matches du club», indique le club dans un communiqué.


Un incident qui tombe mal


Lyon est déjà dans le collimateur de l'UEFA. Sauf décision contraire en appel, le club rhodanien doit jouer son deuxième match de Ligue des champions à huis clos contre le Chakhtior Donetsk, le 2 octobre, après des incidents en Ligue Europa contre le CSKA Moscou, le 14 mars (2-3). Des comportements racistes, des symboles et saluts nazis aperçus dans les tribunes du Groupama Stadium figuraient parmi les griefs relevés par l'instance européenne.

Vincent Ponsot, directeur général adjoint du club en charge du juridique, et Xavier Pierrot, stadium manager, se rendront justement ce jeudi au siège de la confédération européenne, à Nyon, pour défendre la cause de leur club. Avec l'espoir que le huis clos contre le Chakhtior soit levé. Et que la fermeté affichée à l'encontre du supporter qui a fait le salut nazi pèse en faveur de l'«institution».

 Voir aussi... Manchester 1-2 OL : L'After

 

Contribuez à la survie du site avec un don (2€, 5€,..)


> Vous pouvez aussi désactiver votre bloqueur de publicité pour 100ol.fr/centpourcentol.fr ;-)

 

Last modified on jeudi, 20 septembre 2018 09:59