L'actu du Dimanche 23 Septembre

Voir aussi... OL - OM : L'Avant Match

Compos probables de Lyon – Marseille

Football365.fr

Lyon : A.Lopes – Rafael, Marcelo, Denayer, F.Mendy – Cornet, P.C.Diop, Ndombele, Aouar – Fekir (cap) – Depay

Marseille : Y.Pelé – Sakai, Caleta-Car, Luiz Gustavo, Amavi – M.Sanson, Strootman – Thauvin, Payet (cap), Ocampos – Mitroglou

 


 

Cette trouvaille à 10 ME qui met tout le monde d'accord

Foot01.com

Le recrutement d’un arrière central a été le long feuilleton de l’été du côté de l’Olympique Lyonnais.

Jean-Michel Aulas rêvait d’un joueur qui avait brillé au Mondial, puis du grand espoir du Benfica Lisbonne Ruben Dias. Le club rhodanien n’a jamais pu boucler ces opérations, et a finalement trouvé son bonheur en réactivant une vieille piste à la dernière minute. En misant plus de 10 ME sur lui, Lyon a fait venir Jason Denayer en provenance de Manchester City. Le défenseur central de 23 ans cherchait à se stabiliser et rêve donc de s’inscrire sur le long terme dans un club ambitieux. Après quelques premières apparitions timides, le Diable Rouge a pris ses marques et impressionne les observateurs. A commencer par l’ancien lyonnais - et marseillais - Benoit Pedretti, interrogé par L’Equipe, et qui avoue que Denayer pourrait bien être la belle trouvaille de l’OL.

« Il vient seulement d’arriver à Lyon et on ne le connait pas encore très bien. Malgré son jeune âge, il a déjà une belle carte de visite : il est passé par Manchester City et Galatasaray. Et il est même international belge. Quand on connait la qualité de l’effectif de la Belgique, ce n’est pas rien. D’ailleurs, on dit de lui qu’il est le futur Kompany. Il a des qualités physiques impressionnantes, il va vite, il a tout pour réussir », a livré l’entraineur adjoint de Nancy, persuadé que l’OL a rehaussé le niveau de sa défense centrale avec cet investissement estival.

 


 

Genesio envisage de rester la saison prochaine

RMC.fr

En fin de contrat à l'issue de la saison, Bruno Genesio s'est confié sur son avenir ce dimanche dans Téléfoot. L'entraîneur des Gones, pas épargné par les critiques, s'imagine toujours sur le banc de l'OL la saison prochaine.

A-t-il déjà pensé à tout arrêter ou à démissionner de son poste d’entraîneur de l’OL? A cette question, Bruno Genesio a répondu "non" ce dimanche dans l’émission Téléfoot sur TF1. Depuis son arrivée sur le banc des Gones en décembre 2015 en remplacement d’Hubert Fournier, il est pourtant sous pression permanente. A chaque mauvais résultat, c’est bien souvent lui que les supporters lyonnais désignent comme principal responsable. Malgré tout, Genesio n’a donc jamais pensé à jeter l’éponge. En fin de contrat en juin 2019, il envisage toujours son avenir à l’OL.


Un point sera fait avant la fin de saison


"Oui", a-t-il répondu à la question "Vous imaginez-vous à la tête de l’équipe la saison prochaine?". Autre question: "Ça veut dire que si les résultats le permettent (qualification en Ligue des champions), vous souhaitez continuer?" Réponse encore une fois très claire de Genesio: "Oui". "Je pense qu’on fera le point avec le président quelques mois avant la fin de la saison. On en saura un petit peu plus sur les différents objectifs à atteindre", a souligné Genesio, qui a récemment pris une revanche éclatante sur les critiques avec la victoire sur le terrain de Manchester City en Ligue des champions (2-1).

 


 

Cornet, l’indésirable qui revient par la grande porte

Football365.fr

Titularisé à la surprise générale contre Manchester City, Maxwel Cornet a livré une prestation pleine avec à la clé l’ouverture du score lyonnaise. Hors des plans de Bruno Genesio suite aux différentes arrivées durant le Mercato, l’Ivoirien a peut-être redistribué les cartes.

On dit souvent que dans le football, tout va très vite, dans un sens comme dans l’autre. Maxwel Cornet l’a démontré mercredi soir à Manchester City dans l’exploit des Lyonnais en Ligue des Champions (1-2). Face à l’ogre mancunien, l’international ivoirien a été l’un des coups tactiques gagnants de Bruno Genesio et son passage en 4-4-1-1. Il est surtout sorti de sa tanière après de nombreuses semaines au placard. « Ce sont des prestations qui marquent quand on est joueur. J’ai su que j’allais jouer deux heures avant le match durant la causerie », a avoué Cornet après la rencontre. Même lui a semblé surpris d’être coché sur la liste des titulaires pour ce retour en Ligue des Champions après deux ans d’absence pour les Lyonnais. Parce que l’ancien Messin revient de (très) loin.

Maxwel Cornet n’a pas beaucoup joué en championnat depuis le début de saison

En un match européen, il a joué plus (90 minutes) que sur l’ensemble de son début de saison en L1 (62 minutes en 4 matchs). Une disette qui s’explique aussi bien par la volonté de Genesio de mettre Nabil Fekir dans les meilleures dispositions tactiques (4-4-2 losange, 4-2-3-1) que par le Mercato estival. Avec les arrivées de Martin Terrier et Moussa Dembélé, l’horizon était bouché pour celui qui est au club depuis 2015 et n’a finalement que 21 ans. Tête de turc des supporters lyonnais depuis des mois, un départ semblait inéluctable. Il a d’ailleurs bien failli se faire tant Wolfsburg s’est fait insistant. Mais la grave blessure d’Amine Gouiri a freiné les ardeurs de vente pour l’OL, qui lui a même proposé une prolongation lundi dernier, d’après L’Equipe. Une offre repoussée par l’intéressé ; sous contrat jusqu’en 2021 et qui souhaite être mieux considéré par tout un club. Son match contre City a résumé quelque peu tout ce qui fait le joueur qu’est Cornet et qui lui permet à chaque fois de revenir alors qu’on ne l’attend plus. Sur le côté droit, il n’a cessé de provoquer Fabian Delph -parfois avec du déchet- avec son but en point d’orgue, mais surtout de s’attacher au repli défensif.

De nouveau titulaire contre l’OM ?

C’est d’ailleurs sur ce point qu’il a gagné des points face à un Bertrand Traoré pourtant homme en forme des premières journées, mais plus individualiste lorsqu’il s’agit de défendre. « Il faut croire que la Ligue des Champions est une compétition qui me réussit, a souri le natif de Bregbo. J’avais déjà fait un gros match contre Valence il y a quelques années où j’étais aussi sorti lessivé donc ça montre que je ne lésine pas sur les efforts. » Capable du pire comme du meilleur, Cornet reste un bon soldat (102 matchs en 4 ans) aux yeux de Genesio, qui l’a toujours soutenu. Dans le début de saison bancal lyonnais, le coach souhaite s’appuyer sur des valeurs sûres pour trouver enfin de l’équilibre. Il se murmure que les onze titulaires contre City devraient être alignés contre l’OM. De quoi pousser à dire que les cartes ont été redistribuées mercredi ? Peut-être bien. « L’été a été pas mal mouvementé pour moi… C’est le football, je suis à Lyon. Mon retour gagnant ? C’est un message pour tout le monde », martèle l’Ivoirien. On lui promettait l’exil, Cornet est en train de revenir par la grande porte.

 


 

Le Real rode pour Fekir...

Maxifoot.fr

Auteur d'une superbe performance contre Manchester City (2-1), mercredi en Ligue des Champions, Nabil Fekir (25 ans, 1 match et 1 but en LdC cette saison) a très certainement réalisé le match le plus complet de sa carrière au très haut niveau. Une sortie 5 étoiles qui n'a pas dû échapper au Real Madrid, toujours à l'affût pour le milieu offensif de l'Olympique Lyonnais.

Selon L'Equipe, la Maison Blanche s'est rapprochée du club rhodanien cet été pour une "timide prise de renseignements" concernant le capitaine lyonnais, qui rappelons-le, était tout proche de rejoindre Liverpool avant d'être recalé à la visite médicale. Après sa prestation face aux Citizens, nul doute que le Real, mais également les autres cadors du football européen, devraient sérieusement se pencher sur le champion du monde français.

 


 

Lopes a pensé à partir

Topmercato.com

Le portier lyonnais a révélé à l'Equipe s'être posé des questions sur son avenir, après les incidents de l'an dernier contre l'OM et sa suspension de cinq matchs. Anthony Lopes "La tentation de quitter la France a-t-elle traversé mon esprit ? Je me suis posé des questions dont je n'ai pas forcément eu les réponses. Mais non, je ne vais pas fuir les bêtises que j'ai faites. Cette bêtise ? J'en prends la totale responsabilité. C'est moi qui ait commis une erreur, c'est moi qui en ait subi les conséquences tout en pénalisant mon équipe à travers ma suspension de cinq matchs. J'ai fait les frais de tout ça et c'est juste."


Voir aussi... OL - OM : L'Avant Match

 

Last modified on dimanche, 23 septembre 2018 16:12