L'actu du Lundi 5 Novembre

Tousart : Un début de saison «plutôt mitigé»

Lequipe.fr

Dans un entretien à l'AFP, Lucas Tousart fait le point sur le début de saison «plutôt mitigé» de son équipe. Avant d'affronter Hoffenheim en Ligue des champions mercredi, le milieu défensif estime que l'OL est «toujours dans les clous».

L'Olympique Lyonnais joue gros contre Hoffenheim en Ligue des champions, mercredi. Deuxième du groupe derrière Manchester City, le club rhodanien peut faire un grand pas vers les huitièmes de finale en battant Hoffenheim. «C'est un match capital. Nous arrivons au tournant de la phase de poules après avoir disputé trois matches. Cela passe forcément par une victoire. Il faut gagner pour bien nous positionner en vue de la qualification», a expliqué Lucas Tousart à l'AFP, ce lundi. «Le bilan reste satisfaisant en Ligue des Champions car nous avons notre destin entre nos mains. C'est le plus important.»

Sur le début de saison de l'OL, qui a livré une prestation indigeste contre Bordeaux ce samedi (1-1), le milieu défensif a estimé qu'il était «plutôt mitigé» : «Quoi qu'on en dise, nous sommes toujours dans les clous. Nous sommes en course en Ligue des champions et en championnat, nous pourrions être mieux positionnés mais nous sommes toujours dans le coup. Il y a eu des hauts et des bas. Il y a mieux à faire, nous le savons mais nous restons dans nos objectifs.»

L'international espoir, qui admet que la défense est «fébrile» et l'attaque manque «d'efficacité», est également revenu sur le cas Depay. «C'est un joueur atypique, un grand joueur, un bon camarade, capable de faire basculer des situations à lui seul comme à Angers (2-1). Ses réactions ne regardent que lui. C'est son état d'esprit. Il est dommage que cela ait fuité. Le coach a fait son travail en intervenant. Il avait à coeur d'en parler mais nous avons surtout besoin d'être concentré sur le terrain. Memphis sera prêt (mercredi).»

En Ligue des champions mercredi, l'OL pourra compter sur Nabil Fekir, qui a fait son retour après un mois d'absence. «C'est l'une des pièces-maîtresses de notre effectif, il va nous aider. Il le montre chaque fois qu'il a le ballon. Il va nous aider», a conclu Lucas Tousart.

 


 

Qui est ce traitre qui déçoit Jean-Michel Aulas à Lyon ?

Foot01.com

La semaine passée, dans ce qui devait être le secret du vestiaire, Bruno Genesio a remonté les bretelles de Memphis Depay sur le ton de l'ironie, l'entraîneur de l'Olympique Lyonnais n'ayant pas apprécié les propos de l'attaquant néerlandais après Angers-Lyon. Et visiblement, si le président de l'Olympique Lyonnais était informé de ce qui allait se passer, et de la manière dont son entraîneur allait recadrer Memphis Depay, il ne se doutait pas que cela pourrait atterrir dans les médias. Un secret qui a fuité, ce qui n'est pas du tout du goût du patron de Jean-Michel Aulas.

Se confiant ce lundi dans Le Progrès, le patron de l'OL ne masque pas sa désolation devant l'attitude de celui qui a balancé cette info à l'extérieur du vestiaire lyonnais. Et il en profite pour renouveler sa confiance à Bruno Genesio. « Si elle le veut, cette équipe a les moyens de rivaliser avec les meilleurs. Mais l’environnement peut lui faire perdre confiance. Ce n’est pas un problème d’entraîneur, mais de confiance réciproque des joueurs. Certains événements récents ont pu créer un climat de défiance. La fuite du recadrage de Memphis dans le vestiaire ? C’est dommageable. Cela a probablement été orchestré. J’étais en Chine à ce moment-là, mais je savais que Bruno allait s’exprimer sur un ton second degré. Cela traduisait beaucoup de maîtrise de sa part, et Memphis a apprécié que cela soit fait ainsi. Cela a pu être interprété autrement, mais ce qui est sûr c’est que ça n’honore pas celui qui a trahi la confiance des autres », fait remarquer un Jean-Michel Aulas, qui doit probablement se demander l'identité de celui qui a eu intérêt à faire sortir cette info.

 


 

La gestion d’Aulas ne passerait plus en interne

Butfootballclub.fr

L’ingérence continue de Jean-Michel Aulas dans la gestion du vestiaire de l’OL commencerait à déplaire fortement en interne.

Critiqué par Jean-Michel Aulas pour son non match face aux Girondins de Bordeaux samedi à Lyon (1-1), Tanguy Ndombele a pris pour toute son équipe. Il fallait un coupable aux yeux du président de l’OL et le jeune milieu international était manifestement le candidat parfait.

Ce n’est pourtant pas de la sorte que le président des Gones fera remonter sa cote de popularité. « En interne, certains s’étaient déjà interrogés sur la manière dont Aulas avait géré publiquement l’affaire Depay », glisse ainsi L’Équipe ce lundi. En réponse à la sortie du joueur, qui avait réclamé « plus de respect » de la part de son entraîneur, après avoir débuté sur le banc face à Angers (2-1), le président lyonnais avait estimé « qu’il en avait trop fait », tout en rappelant suffisamment de fois qu’il « est un grand joueur. »

Aulas en remettra-t-il une couche pour piquer ses joueurs avant la réception d’Hoffenheim mercredi en Ligue des champions ?

 


 

Eric Carrière sait d'où vient le problème, ça peut étonner

Foot01.com

Questionné sur la saison mitigée que vit actuellement l'Olympique Lyonnais, Éric Carrière n'a pas hésité à tirer la sonnette d’alarme.

Durant sa carrière de joueur, Éric Carrière est passé par Lyon entre 2001 et 2004. L'ancien milieu de terrain sait donc parfaitement comment fonctionne le club de Jean-Michel Aulas. Ce qui ne l'empêche pourtant pas d'être assez inquiet pour la suite des évènements, vu que tout le monde ne tire pas dans le même sens pendant cette période de haut et de bas, où le navire des Gones peine à se stabiliser.

« C'est vrai qu'à Lyon, depuis le début de la saison, il y a ce souci de l'inconstance dans les performances individuelles. Des soucis au niveau défensif aussi. Et puis il y a un climat qui n'est pas propice à une bonne gestion de groupe... Car on sait que Genesio est tancé par le public. Quand on est joueur, je pense que cette situation impacte. Il a certainement la confiance du vestiaire et de son président. Mais le vestiaire a besoin de sentir qu'il y a une unité. Quand c'est aussi délicat à gérer avec les supporters, je pense que ce n'est pas une bonne chose... », a lancé, sur Canal +, le consultant, pensant donc que le problème de l'OL vient de Genesio, qui est en train de faire stagner un groupe en manque de leaders, à force de diviser au lieu de régner...

 


 

Le message d'Aulas à ses joueurs avant OL-Hoffenheim

RMC.fr
 
Deuxième de son groupe en Ligue des champions, l'OL peut faire un grand pas vers les huitièmes de finale en cas de victoire ce mercredi face à Hoffenheim (21h sur RMC Sport 1). Avant ce grand rendez-vous, Jean-Michel Aulas a envoyé un message à ses joueurs.

Passé à côté de son match samedi contre Bordeaux (1-1), l'OL va devoir montrer un autre visage ce mercredi lors de la réception d'Hoffenheim (21h sur RMC Sport 1). En cas de victoire, Lyon ferait un grand pas vers les huitièmes de finale de la Ligue des champions, puisqu'il compte trois points d'avance sur les Allemands et sur le Chakhtior Donetsk.

Avant ce rendez-vous important, Jean-Michel Aulas a parlé à ses joueurs et a dévoilé ce qu'il leur a dit, dans les colonnes du Progrès. "C’est une petite finale pour la qualification en 8es de finale, je veux dire aux joueurs: à vous de jouer, quelle que soit votre destinée à Lyon ou ailleurs, c’est votre match", a expliqué le président lyonnais.


"Cette équipe a les moyens de rivaliser avec les meilleurs"


Interrogé sur les critiques entourant Bruno Genesio, Aulas en a aussi appelé à une réaction de ses joueurs. "Je comprends que l’on puisse se poser la question, mais la réalité est autre, a répondu le président lyonnais. Nous avons de très bons joueurs capables d’atteindre collectivement un haut niveau comme face à Manchester City, Marseille, ou pendant une heure face au PSG. C’est une alchimie collective qui doit se mettre en place. Si elle le veut, cette équipe a les moyens de rivaliser avec les meilleurs."

 


 

Habib Beye sait ce qui coince Lyon, il donne un nom !

Foot01.com

L'Olympique Lyonnais a rendu une copie pathétique face à Bordeaux, le nul était clairement bien payé pour l'équipe de Bruno Genesio, laquelle n'a pas rassuré ses supporters avant la réception d'Hoffenheim en Ligue des champions. Analysant les performances de cette formation de l'OL, capable du meilleur comme du pire, Habib Beye a confié lors du CFC qu'il voyait une raison majeure à cette situation. Et le consultant de Canal+ de balancer le nom d'un joueur lyonnais qui a contribué à cette situation.

Pour Habib Beye, c'est Memphis Depay qui n'aide par les joueurs lyonnais à avoir un gros mental. « Quand ils vont battre Manchester City on dit qu’ils ont du caractère, mais je pense qu’il y a un vrai problème dans cette équipe lyonnaise, et depuis un moment, c’est la remise en question. Les grandes équipes sont capables d’enchaîner. Même quand tout va bien, il faut être capable de garder cette envie et ce caractère d’aller gagner des matches, même face à des équipes moins prestigieuses. Et je crois que la faiblesse du côté de Lyon, elle est là (...) Quand tout va bien, il y a une forme de décompression qui fait que cette équipe est beaucoup moins performante. Elle a des talents, quand on voit par exemple un Aouar on sait que c’est un futur grand et qu’il pourra jouer dans les grands clubs, Memphis Depay n’est pas devenu moins bon. Mais ce qui fragilise Lyon, c’est le discours de Depay, car les autres joueurs se disent : « nous on n’est pas des pantins non plus, toi tu as peut-être un statut, tu es peut-être un grand joueur, mais tu dois le démontrer sur le terrain ». Ibrahimovic lui aussi parlait beaucoup, mais il était présent. Contre Bordeaux, Depay n’a pas été présent et ce n’est pas bon », fait remarquer Habib Beye, pas tendre avec l'attaquant néerlandais de l'Olympique Lyonnais, particulièrement fantomatique face à Bordeaux.

 


 

Aulas se défend pour Ndombélé

Maxifoot.fr

Remplacé à la mi-temps face à Bordeaux (1-1) en Ligue 1 samedi, le milieu de terrain de l'Olympique Lyonnais Tanguy Ndombélé (21 ans, 12 matchs en L1 cette saison) n'a pas été défendu par son président Jean-Michel Aulas, qui avait estimé qu'il n'était pas "très concentré". Cette sortie du boss lyonnais a beaucoup fait parler, et JMA s'est défendu sur les réseaux sociaux.

"Votre interprétation n'est pas la bonne, Tanguy est l'un des très bons joueurs de l'OL et il fallait tenter d'inverser la tendance. Bruno Génésio fait un travail courageux et de qualité, et je pense pouvoir dire les choses que tout le monde ressent", a lancé le patron de l'OL, en réponse à un article de L'Equipe.

Incontournable depuis le début de la saison, Ndombélé sera attendu au tournant contre Hoffenheim mercredi en Ligue des Champions.

 

 

Contribuez à la survie de 100%OL avec un don


> Vous pouvez aussi désactiver votre bloqueur de publicité pour 100ol.fr/centpourcentol.fr ;-)

 

Last modified on lundi, 05 novembre 2018 16:22