L'actu du Vendredi 9 Novembre

Voir aussi... Guingamp - OL : L'Avant Match

Marcelo: "On est blindé face aux critiques"

Football.fr

Accroché par Hoffenheim mercredi soir en Ligue des champions (2-2), alors qu'il semblait avoir le match en main, l'Olympique Lyonnais a été remis en question ces dernières heures, notamment sur sa capacité à tenir un résultat ou sur sa volonté dans l'effort collectif. "On est blindé face aux critiques des journalistes et des supporters, a rétorqué Marcelo en conférence de presse ce vendredi. C'est le football qui est comme ça. Si on pensait sans arrêt à ce que vous dites, on ne pourrait pas travailler. On est unis et cela ne nous affecte pas."

 


 

Genesio: « On ne va pas prendre de risque avec Nabil Fekir pour samedi »

Olweb.fr

Le coach lyonnais a évoqué l'actualité de son équipe à la veille du déplacement à Guingamp en Ligue 1 Conforama.

Point santé

« On a bien récupéré du match de mercredi. Léo est en réathlétisation. Je pense qu’il sera présent la semaine prochaine avec le groupe. Nabil Fekir a ressenti une petite fatigue musculaire à l’adducteur contre Hoffenheim mais rien de grave. On ne prendra pas de risque pour demain. Il sera lundi à Clairefontaine. Martin Terrier et Jordan Ferri seront présents. »
 
Le match à Guingamp

« Tous les matches sont des tournants quand on veut être dans le haut du tableau. Il faut les gagner. C’est un match important... Il y a eu un changement d'entraîneur. Cela peut donner un peu plus d'énergie à l'équipe. Il y aura des retours sur le plan offensif. J'en profite pour saluer Antoine Kombouaré. C'est toujours difficile de vivre ces moments. »
 
Le nul contre Hoffenheim

« On a dans l’ensemble mérité de gagner ce match mais on n’a pas été assez efficaces dans les deux surfaces. On aurait pu s’éviter de subir ce qu’on a subi en fin de match. Il y a forcément une explication mentale dans le fait d’encaisser des buts en fin de match. Ce n’est pas en rabâchant négativement les choses qu’on va régler cela. Il faut être capable de prendre du recul et regarde ce qui a bien fonctionné... On a fait retour vidéo sur le match. Il y a eu des discussions informelles avec des joueurs. »
 
Le problème d'efficacité offensive

« Il y a un problème d'agressivité parfois dans la zone de vérité. C'est une des raisons. On n'est pas assez tueur devant le but. On privilégie le beau geste à l'efficacité. Il y a aussi le manque de confiance. On a tendance à rajouter une touche, à manquer de spontanéité. »
 
Memphis

« Il y a une double lecture sur le match de Memphis. Son match est bon pour l'équipe. Il a montré de l'investissement. Son comportement a été bon. Il fait un grand nombre d'appels, de courses, de replis à l'image de Nabil Fekir. Son match n'a été ni catastrophique, ni inadmissible comme j'ai pu le lire. Je regrette qu'on stigmatise un joueur. On tient compte d'événements qui n'ont rien à faire dans une analyse de match. Il a aussi été dans le dur la saison passée et il a fait une énorme fin de saison. »
 
Le système à 3 derrière

« On a les joueurs pour jouer dans ce système. Il nous permet de garder le triangle au milieu, d’utiliser les qualités de nos latéraux qui sont très intéressants offensivement tout en sécurisant derrière avec trois défenseurs. Il y a Oumar Solet qui peut intégrer l’équipe et voir si un des latéraux peut parfois glisser dans l’axe. Je pense à Kenny Tete... Certains entraîneurs, même des plus grands, ont utilisé plus de systèmes que moi. Il faut analyser cela avec les joueurs disponibles. Lorsque cela se fait en France, le coach est critiqué. Il y a un traitement différent par rapport aux coaches étrangers. Il y a une double lecture suivant qu'on est à l'OL ou qu'on est ailleurs ».
 
Les critiques dans les médias

« Le président a voulu dire que lorsqu’on est dans un contexte négatif, cela peut avoir un impact. On a tendance à oublier que les joueurs sont avant tout des hommes comme vous et moi. Les critiques négatives peuvent avoir un impact. Cela ne donne pas forcément confiance. On est là pour inverser la tendance. C'est à nous de lutter. Il y a aussi lecture plus positive. On a notre destin entre les mains en Champions League et on est toujours dans la course en Ligue 1. On n'est pas au niveau qu'on voudrait être mais ce n'est pas catastrophique. Le président ne dédouane personne et on ne se cacher derrière rien. Il n'est pas question de dire que tout va bien ».

 


 

Bleus : Fekir et Ndombele appelés

Football365.fr

La liste de Didier Deschamps :

Gardiens : Alphonse Areola (PSG), Hugo Lloris (Tottenham), Steve Mandanda (Marseille)

Défenseurs : Lucas Digne (Everton), Presnel Kimpembe (PSG), Benjamin Mendy (Manchester City), Benjamin Pavard (Stuttgart), Adil Rami (Marseille), Mamadou Sakho (Crystal Palace), Djibril Sidibé (Monaco), Raphaël Varane (Real Madrid)

Milieux : N’Golo Kanté (Chelsea), Blaise Matuidi (Juventus), Tanguy Ndombele (Lyon), Steven Nzonzi (AS Rome), Paul Pogba (Manchester United)

Attaquants : Ousmane Dembélé (FC Barcelone), Nabil Fekir (Lyon), Olivier Giroud (Chelsea), Antoine Griezmann (Atlético Madrid), Anthony Martial (Manchester United), Kylian Mbappé (PSG), Florian Thauvin (Marseille)

 


 

Memphis ? Le coup de gueule c’est bien, assumer, c’est mieux

Foot01.com

Cible de vives critiques après son match raté face à Hoffenheim, où rarement un attaquant n’aura eu autant de situations intéressantes gâchées, Memphis Depay s’est mis dans une position délicate.

Après sa performance à Angers, où il avait été décisif en sortant du banc, le Néerlandais avait en effet poussé un énorme coup de gueule, mettant en avant ses statistiques et son talent, pour demander un plus grand « respect » de la part de son entraineur. Titulaire contre Bordeaux puis Hoffenheim, l’attaquant lyonnais n’a pas répondu aux attentes. Et c’est le fait justement d’avoir fait de grandes annonces sans suite qui fait très mal, note Nicolas Puydebois.

« Ce qui s'est passé avec Memphis fragilise un peu tout le monde. Le recadrage de Bruno Genesio après Angers est sorti dans la presse et ça lui avait permis de gagner du crédit. Mais depuis, tout le monde est perdant car il y a une perte de confiance du joueur. Mais elle peut n'être que temporaire, le temps qu'il digère, que son orgueil se revigore car Memphis est un joueur de stats. Mais ses propos ont créé un climat et un contexte négatif pour le club, donc pour les résultats. Memphis a parlé mais n'a pas répondu présent. Quand tu revendiques, tu dois assumer par des performances derrière. Si c'est le cas, personne ne dit rien, sinon... », a souligné l’ancien gardien de but de l’OL dans les colonnes de L’Equipe. Le consultant le sait très bien, parler haut et fort est autorisé dans le football, tant que les performances suivent…

 


 

Ménès ironise à mort sur l’exploit lyonnais

Foot01.com

Bruno Genesio l’a expliqué brièvement après le match nul face à Hoffenheim (2-2) ce mercredi soir : quand on gâche autant d’occasions de mettre fin au suspense, et qu’au final on parvient à laisser échapper les points de la victoire, il n’y a pas grand chose à ajouter tant la déception est immense. C’est également le point de vue de Pierre Ménès, qui n’en revient toujours pas d’avoir vu l’OL se faire remonter par une équipe d’Hoffenheim qui ne semblait même plus y croire. Et pourtant, la maladresse offensive a rendu l’impossible possible, comme l’explique le consultant de Canal+ dans son analyse qu’il présente avec cette petite phrase : « A ce niveau de gaspillage, c’est presque un exploit ».

« Comment est-il possible de ne pas savoir tenir un score à ce point ? Alors que tout, absolument tout était réuni pour que l’OL fasse un énorme pas vers la qualification pour les huitièmes de finale, les hommes de Génésio ont lamentablement craqué dans la dernière demi-heure de jeu. Incompréhensible. Alors évidemment, rien n’est perdu pour la qualification. Mais les données du problème ne sont plus les mêmes pour des Lyonnais qui vont accueillir une équipe de City probablement revancharde après le match aller pendant qu’Hoffenheim recevra le Chakhtior. Et surtout, ce nul au goût de défaite a encore montré les incroyables lacunes mentales - et peut-être physiques - de cette formation rhodanienne, qui s’est donc spécialisée dans la perte de points à la dernière minute. Quand tout va bien, cette équipe est capable de développer des mouvements intéressants et de marquer grâce à l’une des individualités. Mais dès qu’un grain de sable vient enrayer la machine, on a l’impression que l’équipe tout entière se liquéfie, ne sait plus défendre et rate tout ce qu’elle veut en attaque. Des manques qui, en Ligue des Champions, se paient immédiatement… », a souligné un Pierre Ménès qui comme beaucoup, n’arrive pas à suivre les performances en dents de scie de l’Olympique Lyonnais cette saison.

 


 

Les supporters de l'ASSE interdits de se déplacer à Lyon

Topmercato.com

Les supporters de l'AS Saint-Etienne ne seront pas autorisés à se rendre au Groupama Stadium, le vendredi 23 novembre, pour le derby contre l'Olympique Lyonnais (14e journée de Ligue 1).

Ligue 1 La Commission de discipline de la Ligue de football professionnel a sanctionné le club du Forez d'"un match de fermeture de l'espace visiteur disputé à l'extérieur par révocation du sursis", suite à l'utilisation d'engins pyrotechniques à Nîmes (1-1), le 26 octobre dernier.

 


 

Dugarry atomise Depay

Butfootballclub.fr

Encore décevant face à Hoffenheim mercredi en Ligue des champions (1-1), l’attaquant de l’OL Memphis Depay s’est pris une grosse soufflante de Christophe Dugarry.

Memphis Depay les cumule. Depuis sa bouderie publique à Angers (1-2), l’attaquant batave de l’OL n’est plus que l’ombre de lui-même et vient d’enchaîner deux matches sans grand relief face aux Girondins de Bordeaux samedi en L1 (1-1), puis Hoffenheim hier soir en Ligue des champions (2-2).

Ce passage à vide n’a échappé à aucun des observateurs réguliers du championnat de France, parmi lesquels Christophe Dugarry. Sur les ondes de RMC, le champion du monde 98 lui est tombé dessus à bras raccourcis.

« Le match de Depay, il est scandaleux. Il a des occasions pour finir. Il est nonchalant, il est suffisant, il joue pour lui. Le match de Depay, je l’ai trouvé inadmissible », a ainsi affirmé Dugarry sur la radio sportive. Le prochain match de l’OL samedi à Guingamp (17h) pour le compte de la 13e journée de L1 promet d’être chaud.

 

Voir aussi... Guingamp - OL : L'Avant Match

 

Contribuez à la survie de 100%OL avec un don


> Vous pouvez aussi désactiver votre bloqueur de publicité pour 100ol.fr/centpourcentol.fr ;-)

 

Last modified on vendredi, 09 novembre 2018 14:20