L'actu du Jeudi 13 Décembre

Voir aussi... Shakhtar 1-1 OL : L'After

Fekir veut "une bonne équipe" au tirage

Maxifoot.fr

Héros de la qualification de l'Olympique Lyonnais grâce à son but sur le terrain du Shakhtar Donetsk (1-1), mercredi, Nabil Fekir (25 ans, 5 matchs et 3 buts en LdC cette saison) attend désormais le tirage au sort des huitièmes de finale de la Ligue des Champions qui se déroulera lundi (12h). Et le capitaine de l'OL veut un gros match.

"On va attendre le tirage, continuer notre petit chemin en essayant de gagner encore des matchs. On est tous des compétiteurs, que des joueurs ambitieux dans ce groupe. J’espère qu’on aura une bonne équipe et surtout qu’on fera des bons matchs", a indiqué le champion du monde français au micro de RMC Sport.

Fekir ne devrait pas être déçu puisque les potentiels adversaires de Lyon sont le FC Barcelone, le Real Madrid, le Bayern Munich, le Borussia Dortmund, la Juventus Turin et le FC Porto.

 


 

Combien vont rapporter à l'OL et au PSG leur qualification en 8ème ?

Gentside.com

En arrachant le nul à Kiev face au Shakhtar, l’OL a imité le PSG en se qualifiant pour les 8èmes de finale de la Ligue des Champions. Une grande performance sportive, qui se traduit évidemment en chiffres. De quoi ravir les présidents Aulas et Al-Khelaïfi.

Si les soirs de qualifications appartiennent aux supporters et à leurs célébrations, les lendemains sont souvent les jours préférés des présidents de club. C’est l’heure de faire les comptes. D’abord, les clubs toucheront leur prime de participation à la phase de poules de la Ligue des Champions, soit 15,25 millions d’euros par club. Une qualification pour le tour suivant rapporte elle 9,5 millions d’euros de plus.

En fonction de leur performance en phase de groupes, les clubs sont également récompensés. Une victoire rapporte 2,7 millions d’euros et un match nul 900 000 euros. Pour Paris, cela représente donc 9,9 millions d’euros, et pour l’OL, 7,2 millions d’euros.

Enfin, c’est la grande nouveauté de cette saison, l’UEFA versera une prime aux clubs qualifiés, calculée en fonction de l’historique européen de chaque club sur les 10 dernières saisons. À ce petit jeu-là, le PSG récupère 26,5 millions d’euros, et l’OL 21 millions d’euros.

En tout, à ce stade de la compétition, le PSG a déjà gagné 61 millions d’euros. De son côté, l’OL va encaisser 53 millions d’euros. Un excellent parcours dans la suite de la compétition peut bien évidemment encore faire gonfler ces chiffres.

Pour les deux clubs, cet apport financier est évidemment capital. Le PSG, suivi de près par l’UEFA concernant son respect du fairplay financier, verra forcément d’un très bon oeil une telle masse financière entrer dans les caisses, sans que celle-ci ne vienne d’un contrat de sponsoring. Pour l’OL, c’est évidemment une somme extrêmement importante, qui permettra à Jean-Michel Aulas de conforter son modèle économique et donc de conserver certaines pépites.

 


 

Les Lyonnais dans un cercle très fermé

Football.fr

Grâce à Nabil Fekir, auteur du but de l’égalisation, l’Olympique Lyonnais a préservé l’essentiel en Ukraine. Grâce à ce match nul (1-1), l’OL a en effet validé sa qualification pour les huitièmes de finale et termine même cette phase de poules invaincu.

Les troupes de Jean-Michel Aulas n’en ont pas moins remporté qu'une seule victoire, chez les Citizens, et deviennent seulement la quatrième équipe depuis 2003 et la refonte de la C1 à se qualifier pour la phase finale en n’ayant gagné qu’un seul match.

Avant l’OL, les Glasgow Rangers (2005), le Zénith Saint-Pétersbourg (2013) et l’AS Rome (2015) avaient réussi pareille performance.

 


 

Porto, le pire tirage pour Lyon, Riolo s'explique

Foot01.com

Qualifié en tant que deuxième de sa poule, l’Olympique Lyonnais a accompli sa mission la plus ambitieuse de cette première partie de saison.

Ce n’était pas gagné d’avance avec Manchester City en épouvantail, Hoffenheim en équipe surprise, et Donetsk en club européen confirmé. Mais l’OL a fait le travail et peut aborder sereinement le tirage au sort. Et ce malgré des adversaires potentiels qui se nomment le FC Barcelone, le Real Madrid, la Juventus ou le Bayern Munich. Car contre eux, les joueurs de Bruno Genesio joueront sans n'avoir rien à perdre, ce qui leur a réussi jusqu’à présent. En revanche, un adversaire plus modeste est à éviter pour Daniel Riolo.

« Tu as sept chances sur huit (sic) de tomber sur un adversaire plus fort que toi. Tu peux jouer libéré, cela peut te permettre d’être un peu plus à l’aise et d’arrêter d’avoir peur dans les zones de vérité. Certains joueurs peuvent être plus relâchés. Cette deuxième partie de saison, c’est que du bonus. La seule fois où ils auront de la pression, c’est s’ils tombent sur Porto. Aulas qui ramène toujours à l’oseille, il sera moins bien. Pour le reste, tout est au-dessus de l’OL normalement. S’ils jouent le Real, le Barça, il faut les jouer comme contre City », a demandé le consultant de RMC, qui va à contre-pied de nombreux observateurs, pour qui tomber sur le club portugais représenterait la meilleure chance pour l’OL de passer le prochain tour.

 


 

Les joueurs et les supporters de l’OL bloqués à Kiev

RMC.fr
 
Au lendemain de la qualification de l’OL pour les 8es de finale de la Ligue des champions après un nul contre le Chakhtior Donetsk (1-1), les supporters des Gones qui ont fait le déplacement en Ukraine n’ont pas pu décoller ce jeudi en raison des conditions météo. L'avion des joueurs aura environ une heure de retard.

Cette journée de jeudi risque d’être longue pour les supporters lyonnais. Les fans de l’OL qui ont fait le déplacement en Ukraine pour assister au dernier match de poules de Ligue des champions face au Chakhtior Donetsk (1-1), mercredi soir à Kiev, n’ont pas pu regagner la France comme prévu. En raison des conditions météorologiques, ils sont restés bloqués à l’aéroport de Kiev, où ils ont passé la nuit. Le décollage est prévu à 17h30 heure locale.

Les joueurs de l’Olympique Lyonnais qui ont obtenu leur ticket pour les 8es de finale ont fait, eux aussi, un peu de rab dans la capitale ukrainienne. Le décollage de leur avion programmé à 13h n'aura que peu de retard. Ils regagneront donc le Rhône dans la journée. L'avion du président Jean-Michel Aulas a pu partir in extremis dans la foulée du match.

L’OL a tenu à remercier ces supporters qui ont bravé le froid pour soutenir leur équipe dans ce match décisif. "Courage à vous et merci pour votre soutien hier soir. Cette qualification est aussi la vôtre", peut-on lire sur le compte Twitter de l’Olympique Lyonnais.

 


 

Ménès prévient avant les 8es

Maxifoot.fr

En terminant à la deuxième place de son groupe grâce au nul face au Shakhtar Donetsk (1-1), mercredi, l'Olympique Lyonnais s'est qualifié pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Une qualification appréciée par Pierre Ménès, qui estime toutefois que l'OL devra évoluer à un niveau supérieur pour aller plus loin.

"Cette équipe lyonnaise de tous les paradoxes retrouve donc ce stade de la compétition pour la première fois depuis sept ans, écrit le consultant de Canalbn+ sur son blog. Une belle récompense pour un groupe aussi talentueux qu’inconstant et qui, au regard de ses adversaires potentiels en huitième, va devoir élever considérablement son niveau d’exigence défensive et surtout se montrer beaucoup plus tueur devant le but pour espérer aller encore plus loin. Mais c’est ce qui est bien avec Lyon : cette équipe est capable de tout." Du meilleur comme du pire.

Espérons pour l'OL qu'il s'agira du meilleur alors qu'un tirage pas facile l'attend, puisque ce sera le FC Barcelone, le Real Madrid, le Bayern Munich, le Borussia Dortmund, la Juventus Turin ou le FC Porto.

 


 

Le point sur les reports et les matchs incertains

RMC.fr
 
Déjà six rencontres de la 18e journée, soit autant que pour la 17e, prévues ce week-end, ont été reportées en raison des manifestations des gilets jaunes. D’autres pourraient suivre alors qu’un match a déjà été reprogrammé.
 
Les matches reportés

Six matchs de la 18e journée de Ligue 1 prévus ce week-end ont d’ores et déjà été reportés, soit autant que lors de la 17e journée. Nice-Saint-Etienne (initialement prévu vendredi à 20h45), Nantes-Montpellier (qui était programmé samedi à 20h), Caen-Toulouse (déjà reprogrammé, cf ci-dessous), Guingamp-Rennes (qui était prévu dimanche 17h), OM-Bordeaux (prévu dimanche à 21h) et enfin Amiens-Angers (initialement prévu samedi à 20h). Les rencontres de la 17e journée ont été reprogrammées les 15 et 16 janvier 2019.

Un match reprogrammé

Prévue samedi à 20h, la rencontre entre Caen et Toulouse a déjà été reprogrammée au mardi 18 décembre (19h30). Le match entre Nice et Saint-Etienne sera lui fixé à une nouvelle date, vendredi. Cela pourrait aussi être la semaine prochaine avant la 19e journée. Pour les autres matches, la commission des compétitions de la LFP indique qu’elle prendra une décision "ultérieurement".

Les matches maintenus

Pour le moment, quatre rencontres de la 18e journée sont maintenues à leurs horaires et jours d’origine. Il y en aura deux samedi: Dijon-PSG (17h) qui a été confirmé par la Préfecture de la Côte d’Or (sans les supporters parisiens) et Reims-Strasbourg (20h). Il y en aura deux dimanche: Lyon-Monaco (13h) et Nîmes-Lille (15h). Comme indiqué précédemment, Caen-Toulouse a déjà été reprogrammé le mardi 18 décembre (19h30).

Les matches incertains

Des décisions pour le maintien ou non des quatre derniers matches non reportés devraient intervenir dans les prochaines heures. Cela concerne notamment le choc entre Lyon et Monaco, programmé dimanche à 13h pour le marché asiatique, qui fait partie des matches menacés d’un report. Nîmes-Lille devrait bien se tenir tout comme Reims-Strasbourg dans un climat très lourd après l’attentat qui a endeuillé la ville alsacienne mardi.

 


 

Aouar a mis les Anglais à ses pieds, ça n'en vaut pas la peine

Foot01.com

Encore une fois très intéressant dans sa capacité à garder le ballon, à progresser avec et à faire la bonne passe face à Donetsk, Houssem Aouar est désormais un indispensable dans l’axe du milieu de terrain lyonnais.

Le jeune international espoir l’a démontré face à Manchester City, il sait se mettre au niveau d’exigence de la Ligue des Champions. Et forcément, cela marque les esprits. Si Pep Guardiola est clairement fan du joueur, d’autres clubs anglais ont bien vu qu’il y avait là une opportunité en or de faire venir un talent pur. Ainsi, le quotidien britannique Metro annonce qu’Arsenal est en train de craquer complètement pour Aouar, sous la pression d’Unai Emery.

L’ancien entraineur du PSG désormais manager du club londonien n’avait bien évidemment pas attendu cet automne pour se rendre compte du talent du Lyonnais, mais il a eu la confirmation qu’il pouvait tenir le cap du plus haut niveau. L’Espagnol a désormais la certitude qu’Aouar est l’homme qu’il lui faut au milieu de terrain pour remplacer Aaron Ramsey, qui devrait quitter les Gunners après 10 ans de présence à la fin de cette saison. Reste à savoir si Lyon est vendeur, ce qui ne semble pas être le cas, surtout que les différents montants évoqués s’attardent sur un transfert envisagé à 42 ME. Cela vaut peut-être, sportivement comme financièrement, le temps d’attendre, surtout qu’il sera déjà difficile de résister aux acheteurs pour Tanguy Ndombele, qui devrait lui quitter l’OL pour un montant encore supérieur.

Voir aussi... Shakhtar 1-1 OL : L'After

 

Contribuez à la survie de 100%OL avec un don


> Vous pouvez aussi désactiver votre bloqueur de publicité pour 100ol.fr/centpourcentol.fr ;-)

 

Last modified on jeudi, 13 décembre 2018 18:34