L'actu du Lundi 22 Avril

Marcelo a eu un vif échange avec les supporters

Topmercato.com

Un échange musclé s'est déroulé vendredi dernier, à la fin de la rencontre entre l'Olympique Lyonnais et Angers (2-1).

Au coup de sifflet final, Marcelo a eu une discussion houleuse avec certains supporters des Gones, qui ont reproché au défenseur brésilien de ne pas suffisamment respecter le maillot du club. La vidéo a été publiée hier soir par l'émission J+1. Troisième, Lyon a conservé trois points d'avance sur l'AS Saint-Etienne et une marge de cinq unités sur l'Olympique de Marseille, à cinq journées de la fin de saison.

 

 


 

Terrier a une stat incroyable, Lyon doit en profiter !

Foot01.com

Auteur de cinq buts en cinq matches consécutifs, Martin Terrier est l'homme en forme côté Olympique Lyonnais, l'ancien strasbourgeois réussissant à faire oublier quelques-uns de ses coéquipiers devenus clairement fantomatiques en cette fin de saison. Oui mais voilà, l'attaquant de 22 ans doit encore se battre pour être titularisé, et il dépasse rarement les 75 minutes de jeu. Pour France-Football, il est évident que Bruno Genesio doit non seulement faire de Martin Terrier un titulaire indiscutable, mais il doit en plus être son attaquant de base, une statistique plaidant ouvertement en sa faveur.

« Martin Terrier a très rarement déçu. Et à un moment où les cadres de l'OL pataugent, l'ancien Lillois n'en est que plus agréable à voir jouer. De l'envie, une très grande intelligence de jeu et une adaptabilité, quel que soit le poste où il évolue. Contre Angers, il a de nouveau été décisif, et aurait pu inscrire un doublé si cette satanée VAR n'avait pas annulé le second. Qu'importe ! Terrier a déjà inscrit neuf buts toutes compétitions confondues, dont huit en tant que... titulaire. Il serait temps d'y penser Bruno Genesio, non ? », écrit l'hebdomadaire footballistique, qui fait de Martin Terrier l'un des cadors de cette fin de saison en Ligue 1. Ce dernier a encore cinq journées pour prouver tout le bien que pas mal de monde pense de lui, notamment en alignant encore les buts.

 


 

Vieira répond à la rumeur et envoie un message à Aulas

Butfootballclub.fr

Patrick Vieira, l’entraîneur de l’OGC Nice, a été interrogé sur les rumeurs qui l’envoient du côté de l’OL pour remplacer Bruno Genesio.

Sur le plateau du Canal Football Club, le coach niçois a été très clair sur le fait qu’il n’y avait aucun contact avec l’OL pour une éventuelle collaboration. « J’ai lu ça comme tout le monde. Il n’y a rien de concret, pas d’appel. Je suis bien à l’OGC Nice et j’y suis très bien. Aujourd’hui, il n’y a aucune chance que j’aille à l’OL », a déclaré Patrick Vieira.

En revanche, le coach niçois a tenu à afficher son soutien à Bruno Genesio, qui a fait preuve selon lui d’un sacré courage. « J’ai beaucoup de respect pour Bruno Genesio. Il a vécu des moments difficiles et il est toujours resté droit », a estimé Vieira.

Enfin, le champion du monde 1998 a répondu à l’hypothèse d’une collaboration avec Jean-Michel Aulas. Et il est clair pour lui que l’interventionnisme d’un président doit avoir ses limites. « A partir du moment où on est entraîneur et qu’on a un président très impliqué dans un club, c’est quelque chose de normal. Mais le président doit rester à sa place, l’entraîneur est là pour entraîner et assumer ses choix, aussi », a expliqué Vieira. Jean-Michel Aulas est donc prévenu sur les contours d’un éventuel travail commun.

 


 

Memphis, Aouar… Pierre Ménès donne ses bons points

Footradio.com

En pleine période de crise, l’Olympique Lyonnais a su réagir face au SCO d’Angers vendredi (2-1).

Une victoire loin d’être aboutie, mais les hommes de Bruno Genesio sont de tout de même allés la chercher avec le caractère. Pas si simple dans un contexte pesant et sans confiance, sachant que le club rhodanien restait sur trois défaites de rang entre la Coupe de France (Rennes) et la Ligue 1 (Dijon, Nantes). Mais pour sortir la tête de l’eau, tout en consolidant sa troisième place, l’OL a notamment pu compter sur trois joueurs clés, selon Pierre Ménès.
Merci Depay, Terrier et Aouar

« L’OL a renoué avec la victoire face à Angers. Un match que les Lyonnais ont globalement dominé, hormis un petit quart d’heure en première période et la fin de rencontre assez pénible après le but angevin marqué contre son camp par Tousart. Là, on a vraiment vu que cette équipe manquait de confiance. Mais bon, Depay a marqué un but – ce qui ne lui était pas arrivé depuis une éternité -, Terrier a inscrit son cinquième pion en cinq matchs et on a vu un très bon Aouar, auteur de deux passes décisives. Cela faisait longtemps qu’on n’avait pas vu le jeune Lyonnais aussi bon. Pour l’équipe de Génésio, c’est un premier pas vers le retour de la confiance. Mais cela réclame confirmation », lance, sur son blog, l’éditorialiste de Canal+, qui sait que ce succès au Groupama Stadium ne sera validé que par un bon résultat à Bordeaux le week-end prochain. Surtout qu’une semaine après, Lyon recevra le LOSC lors du match pour la deuxième place.

 

 


 

Où est passé Maxwel Cornet ? Il inquiète à Lyon

Foot01.com

Titulaire contre Angers vendredi soir au Groupama Stadium, Maxwel Cornet n’a pas livré une grande prestation sur son côté droit. Associé à Fekir, Terrier et Memphis en attaque, l’international ivoirien ne parvient plus à briller. Et cela fait un moment que ça dure. Forcément inquiétant à l’approche du sprint final pour Le Progrès, qui se demande bien quand l’ancien Messin, qui n'a jamais vraiment fait l'unanimité auprès des supporters de l'Olympique Lyonnais, va retrouver le chemin des filets.

« L’international ivoirien est dans le dur. Il enchaîne les prestations sans relief et ne trouve plus le chemin des filets. C’est d’autant plus inquiétant que l’OL va avoir besoin de tout le monde dans ce sprint final » explique le quotidien, qui a par ailleurs poussé un coup de gueule sur la fin de match très laborieuse de l’OL, qui a encore joué à se faire peur. « Il est dit que l’OL n’aura jamais cette saison de marge de manœuvre ou cette sérénité qui lui permettrait d’éviter les peurs. Ainsi, dans un match qu’il aurait dû largement remporter, il se paya une fin de match pas du tout prévue avec cette bévue de Lopes et ce but contre son camp de Tousart. Et l’on se surprit à regarder plusieurs fois le temps additionnel ». Assurément, Cornet et l’ensemble du collectif lyonnais devront être bien plus solides face à Bordeaux, Lille et Marseille dans les prochaines semaines.

 


 

Genesio s’y prend mal, Guy Roux lui donne une leçon

Footradio.com

L’Olympique Lyonnais a glané un succès précieux face à Angers lors de la 33ème journée de Ligue 1. Les Gones se rapprochent un peu plus de la Ligue des champions.

Après trois revers consécutifs, l’Olympique Lyonnais a redressé la tête face à Angers. Trois points très importants pour rester bien en place sur le podium, surtout que les joueurs de Bruno Genesio iront se frotter à l’OM au Stade Vélodrome lors de la 36ème journée de Ligue 1. L’entraîneur de l’OL n’a cependant pas convaincu tout le monde ce week-end, puisque Guy Roux lui est tombé dessus pour son coaching.

Sur le plateau de La Chaîne L’Equipe, l’ancien entraîneur d’Auxerre a déclaré : « Une autre habitude de Lyon, mais il n’y a pas que Lyon, c’est de changer un joueur important dans les dix dernières minutes quand on mène… et souvent derrière on prend un but. Bruno Genesio a fait sortir Fekir contre Angers, tout le monde dit qu’il jouait mal, et Tousart entre pour solidifier la défense. Il l’a tellement bien solidifiée qu’il a marqué contre-son-camp », a regretté Guy Roux, pas fan des méthodes de Bruno Genesio, qui partira dans quelques mois du club rhodanien.

 


 

Blanc, Hervé Renard, Claudio Ranieri… Quelques pistes pour préparer l’après Genesio

Football365.fr

Bruno Genesio cédera son poste d’entraîneur de l’Olympique Lyonnais à l’issue de la saison. Alors que les dirigeants rhodaniens s’activent afin de lui trouver un successeur, Foot365 a établi une liste (non-exhaustive) de techniciens pouvant potentiellement prendre place sur le banc des Gones.

Laurent Blanc (53 ans, libre)

Pourquoi on y croit : Sans club depuis près de trois ans, Laurent Blanc l’a affirmé récemment : il veut reprendre du service. Ses états de service à Bordeaux et au PSG laissent penser qu’il aurait tout à fait les moyens de mettre en place un projet ambitieux entre Rhône et Saône.

Pourquoi on n’y croit pas : Jeudi dernier, lors de l’émission « Omar c’est foot » sur beIN Sports, le « Président » a nié tout contact avec l’OL. De plus, les dirigeants rhodaniens devront probablement faire des efforts financiers conséquents pour l’attirer.

Patrick Vieira (42 ans, Nice)


Pourquoi on y croit : Après une première saison à Nice pour se faire la main et découvrir toutes les spécificités de la Ligue 1, Patrick Vieira pourrait avoir envie de franchir un palier supplémentaire. Lyon représenterait une étape significative dans sa progression.

Pourquoi on n’y croit pas : L’ancien milieu de terrain de l’équipe de France est sous contrat jusqu’en 2021 avec le Gym. Et ses récents propos ne font pas état d’une volonté de quitter la Côte d’Azur de sitôt.

Hervé Renard (50 ans, Maroc)

Pourquoi on y croit : Même si ses passages à Sochaux et à Lille ont été relativement brefs, Hervé Renard a déjà une expérience de la Ligue 1. Sa cote de popularité reste par ailleurs assez élevée dans le paysage footballistique.

Pourquoi on n’y croit pas : L’ancien sélectionneur de la Zambie doit participer à la CAN 2019 avec le Maroc. Difficile de l’imaginer lâcher les Lions de l’Atlas avant le début de la compétition, ou rejoindre Lyon alors que la préparation estivale battra déjà son plein.

Marcelo Gallardo (43 ans, River Plate)

Pourquoi on y croit : Le nom de l’entraîneur argentin revient assez souvent au moment d’évoquer le successeur de Bruno Genesio. Vainqueur de la Copa Libertadores avec River Plate en 2018, l’ancien joueur du PSG pourrait en outre être tenté à l’idée de revenir sur le Vieux Continent.

Pourquoi on n’y croit pas : Selon L’Equipe, Marcelo Gallardo n’aurait pas prévu d’effectuer son retour en Europe avant l’été… 2020. Il y aurait donc peu de chances de le voir débarquer à l’OL juste après le départ de Genesio.

Mikel Arteta (37 ans, Manchester City)

Pourquoi on y croit : Actuellement adjoint de Pep Guardiola à Manchester City, Mikel Arteta pourrait avoir envie de prendre son envol et de récupérer les rênes d’un club évoluant en Coupe d’Europe. Le pari serait en tout cas osé et ambitieux de la part de l’OL.

Pourquoi on n’y croit pas : L’ex-Gunner n’a que 37 ans et n’a toujours pas officié en tant qu’entraîneur principal. Si les dirigeants lyonnais recherchent un profil expérimenté, ce n’est clairement pas vers lui qu’ils devront se tourner.

Michel Preud’homme (60 ans, Standard Liège)

Pourquoi on y croit : Un temps annoncé à Bordeaux en janvier 2018, Michel Preud’homme est désormais sur le banc du Standard de Liège. Son profil d’homme à poigne pourrait plaire aux dirigeants des Gones, parfois exaspérés par la nonchalance et le dilettantisme de certains de leurs joueurs.

Pourquoi on n’y croit pas : Au Standard, le Belge est à la fois entraîneur, directeur technique, vice-président et membre du comité exécutif. S’il vient chez les Rhodaniens, son rôle sera inévitablement bien plus restreint.

Thierry Henry (41 ans, libre)

Pourquoi on y croit : Après avoir connu un échec à Monaco dans un contexte particulièrement délicat (spirale négative, infirmerie pleine…), Thierry Henry doit rebondir. Et pourquoi pas à Lyon, où les moyens seront davantage à la hauteur de ses ambitions ?

Pourquoi on n’y croit pas : A en croire les informations de Sky Sports, le meilleur buteur de l’histoire des Bleus serait tout proche de s’engager avec les New York Red Bulls, où il avait mis un terme à sa carrière de joueur.

Sergio Conceiçao (44 ans, FC Porto)

Pourquoi on y croit : Le Portugais s’était révélé à Nantes, où il avait complètement réveillé un effectif jusque-là léthargique. Il a confirmé au FC Porto, qui s’est hissé en quart de finale de la Ligue des Champions cette saison.

Pourquoi on n’y croit pas : Sous contrat avec les Dragons jusqu’en juin 2021, Sergio Conceiçao n’a, a priori, pas prévu de partir cet été. De plus, son fort caractère pourrait ne pas plaire à Jean-Michel Aulas.

Claudio Ranieri (67 ans, AS Rome)

Pourquoi on y croit : Lui aussi auteur d’un bref passage sur le banc nantais, Claudio Ranieri jouit toujours d’une notoriété importante dans le milieu. Par ailleurs, il devrait normalement être libre en juin prochain.

Pourquoi on n’y croit pas : Depuis son départ de Chelsea en 2004, le « Mister » n’est jamais resté plus de deux ans en poste dans un même club. Or, l’OL recherche certainement un entraîneur stable, capable de s’inscrire dans la durée.

Les anciens Lyonnais

Pourquoi on y croit : Cris, Juninho, Tiago, Fabio Grosso… Ces anciens Gones ont l’avantage de très bien connaître les rouages de l’institution lyonnaise. Cela n’est absolument pas négligeable.

Pourquoi on n’y croit pas : Aucun d’entre eux ne peut s’appuyer sur une expérience significative comme coach. Le seul à entraîner une équipe première, Fabio Grosso, est actuellement au Hellas Vérone (6eme de Serie B).

 

Contribuez au maintien de 100%OL avec un don


> Vous pouvez aussi désactiver votre bloqueur de publicité pour 100ol.fr/centpourcentol.fr ;-)

 

Last modified on lundi, 22 avril 2019 20:01