L'actu du Jeudi 9 Mai

Voir aussi... Nouveaux maillots OL 2019-2020

Aulas doit aussi gérer de grosses tensions au centre de formation

Butfootballclub.fr

Selon L’Equipe, les entraîneurs de la réserve et des U19 de l’OL en seraient venus aux mains et n’échangeraient plus que par emails !

Jean-Michel Aulas a d’autres chats à fouetter en ce moment que jouer les médiateurs avec ses entraîneurs du centre de formation. Pourtant, le président de l’Olympique Lyonnais, qui planche sur la succession de Bruno Genesio sur le banc des pros, doit bel et bien essayer de recoller les morceaux entre deux de ses éducateurs.

L’Equipe révèle en effet que Christian Bassila, entraîneur de la réserve, et Gilles Rousset, coach des gardiens U19, ont eu un échange assez violent lors d’un match de Youth League contre le Shakhtar Donetsk à l’automne. A tel point que Rousset aurait eu un arrêt de travail de six jours en raison d’un coup reçu à la jambe.

Depuis, les deux staffs techniques n’échangeraient plus que par emails. Une ambiance délétère qui ne favorise évidemment pas à la progression des jeunes pousses lyonnaises et à laquelle « JMA » va devoir remédier dans les plus brefs délais.

 


 

Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons

Foot01.com

En quête d’un entraineur pour succéder à Bruno Genesio, Jean-Michel Aulas apprécie le profil de Laurent Blanc.

L’ancien coach du Paris Saint-Germain a un palmarès bien garni et une belle expérience en France, il est un ancien joueur de haut niveau et il possède l’image d’un technicien posé qui fait pratiquer un beau football à ses équipes. Il a en plus de cela l’avantage d’être libre et d’être désireux de reprendre du service après près de trois ans de pause. En dépit de ce CV quasiment parfait, cela coince en interne concernant sa nomination. Deux problèmes se posent à son sujet selon RMC.

Tout d’abord, ses méthodes n’auraient pas les faveurs de la direction technique, mais surtout, la volonté de Laurent Blanc de venir avec Franck Passi dérangerait de nombreux membres du club. L’adjoint qui a notamment été en place à Marseille, Lille ou Monaco serait clairement un frein à l’arrivée du champion du monde 1998. Reste à savoir si les négociations pourront permettre de passer outre ces désaccords, ou si chacun restera campé fermement sur ses positions. En tout cas, si Laurent Blanc est souvent considéré comme le favori logique pour le poste d’entraineur, toutes les pistes sont encore ouvertes pour un Jean-Michel Aulas qui cherche à être le plus discret possible dans ce dossier.

 


 

Les Lyonnaises décrochent leur 8e Coupe face à Lille

Sport24.fr

Les joueuses de l'Olympique Lyonnais ont remporté ce mercredi soir la Coupe de France face aux Lilloises (3-1), la 8e du club de Jean-Michel Aulas. Amandine Henry, Shanice Janice van de Sanden et Wendie Renard sont les trois buteuses alors que le but lillois a été inscrit par Ouleye Sarr. Les Lilloises, dont c'était la première finale, auront tenu un peu plus d'une mi-temps avant de céder sur deux buts très rapprochés en début de seconde période. Les joueuses de Reynald Pedros, en plus d'être championnes de France pour la 13e fois d'affilée, signent un nouveau record avec ce 8e trophée en Coupe de France. Elles disputeront la finale de la Ligue des champions le 18 mai face à Barcelone. 

 


 

La LFP retoque fermement la demande d'Aulas

RMC.fr

Jean-Michel Aulas a regretté la programmation de la 37e journée de Ligue 1 le 18 mai, soit le même jour que la finale de Ligue des champions féminine pour laquelle l’OL est qualifiée. La LFP n'est prête à aucune concession.

Jean-Michel Aulas n’obtiendra pas gain de cause auprès de la LFP. Très véhément sur Twitter, le président de l’OL avait pesté contre la programmation de la 37e journée de Ligue 1 (18 mai, 21h) le même jour que la finale de Ligue des champions féminine pour laquelle ses Lyonnaises sont qualifiées (18h). L’équipe masculine défiera Caen plus tard dans la soirée (21h) et le président rhodanien craint déjà un déficit d’intérêt pour la C1 féminine, au profit de l’avant-dernière journée de Ligue 1.

"Comment la Ligue, la Fédération de football peuvent-elles imposer cette 37e (journée) de L1 en même temps que la finale de Champion’s League féminine à laquelle participe l’OL contre le FC Barcelone", avait questionné le dirigeant, prompt à citer en exemple la Liga. "En respectant le football féminin, (elle) a décalé d’un jour les matchs." Une sortie véhémente mais en réalité peu exacte du président lyonnais, puisque les rencontres de la 38e journée de Liga masculine se joueront elles aussi le 18 mai. Elles ont seulement été repoussées, de 18h à 20h.

La Ligue n’a pas tardé à répondre au président lyonnais. "La LFP rappelle que la 37e journée de Ligue 1 Conforama est programmée le samedi 18 mai à 21h. Cette programmation ne rentre pas en concurrence avec la finale de la Ligue des champions féminine qui aura lieu le même jour à 18h", estime l’instance.

"Même en cas de prolongation et d’une séance de tirs au but, les supporters pourront suivre respectivement la finale puis le multiplex de la 37e journée de Ligue 1 Conforama", poursuit-elle. Et de jouer l'apaisement. "La LFP souhaite bonne chance à l’Olympique Lyonnais dans sa quête d’un nouveau sacre européen." Le président lyonnais saura-t-il s'en contenter?

 


 

Le onze type de la saison mixé avec les équipes de Lyon et Saint-Étienne

Lequipe.fr

S'ils sont à la lutte pour la troisième place en Ligue 1, Lyon (3e) et Saint-Étienne (4e) le doivent à la régularité de certains de leurs éléments. Quel serait l'équipe type de la saison en mixant les deux effectifs ? Voici la réponse.

Aboutir à une équipe type est toujours une tâche bien complexe. Quels critères doivent être pris en compte ? La réputation des joueurs ? Leur potentiel ? Uniquement leurs statistiques ? Pour réaliser celle de la saison, en mixant les effectifs de Lyon et de Saint-Étienne, nous avons décidé de nous baser sur les notes moyennes attribuées par nos envoyés spéciaux.

Avec toutefois deux conditions au préalable. Les joueurs choisis doivent avoir, au moins, disputé la moitié des matches cette saison (35 rencontres de L1) comme titulaire. Ce qui exclut certains d'entre eux comme Martin Terrier (Lyon, 5,54 en 13 notes) ou William Saliba (Saint-Étienne, 5,54 en 11 notes). Et ils doivent toujours évoluer au club. Ce qui empêche Ole Selnaes (5,42 en 19 notes), parti cet hiver au club chinois de Shenzhen FC, d'apparaître ici.

 

Gardien

Stéphane Ruffier (Saint-Étienne) : 5,74

Avec Anthony Lopes, il y a eu match. Avec une note moyenne de 5,66 le gardien de l'OL aurait également mérité d'occuper la place dans le but. Mais Ruffier prend l'ascendant. Le gardien des Verts s'est vu attribuer trois fois la note de 8 et huit fois celle de 7. Et il est meilleur que son homologue lyonnais en pourcentage d'arrêts (71,9 contre 67,7) et au niveau des clean sheets (12 à 7).

 

Latéral droit

Mathieu Debuchy (Saint-Étienne) : 5,5

S'il a manqué un certain nombre de matches en raison de blessures, « Robocop » a tout de même été titulaire à 21 reprises. Surtout, l'international français de 33 ans (27 sélections) a inscrit quatre buts cette saison en L1 - et offert deux passes décisives -, dont un superbe doublé contre Bordeaux (3-0, le 14 avril).

 

Défenseurs centraux

Jason Denayer (Lyon) : 5,23

S'il marque le pas en fin de saison, l'international belge a longtemps impressionné. Élégant, propre dans ses relances, solide dans les duels, le défenseur central s'est mis en évidence avec l'OL. Et ses deux buts inscrits en L1, dans le derby face aux Verts (1-0, le 23 novembre) et à Amiens (1-0, le 27 janvier), valent très chers.

Loïc Perrin (Saint-Étienne) : 5,21

À 33 ans, comme Debuchy, le capitaine des Verts est toujours aussi régulier. Perrin a évolué à 28 reprises cette saison en charnière et est rarement passé au travers, hormis à Marseille (0-2, le 3 mars), où il fut crédité de la note de 3.

 

Latéral gauche

Timothée Kolodziejczak (Saint-Étienne) : 5,41

Capable de jouer latéral gauche, comme arrière central dans une défense à quatre ou à cinq, le joueur prêté par les Tigres est le défenseur le plus régulier cette saison avec les Verts. Fort de 33 titularisations, Kolodziejczak a agrémenté ses bonnes prestations de trois buts et trois passes décisives.

 

Milieu récupérateur

Yann M'vila (Saint-Étienne) : 5,5

L'international français (22 sélections) a retrouvé son niveau de Rennes. Meilleur joueur de champ de Saint-Étienne au niveau des notes, le joueur de 28 ans excelle par sa capacité à gratter les ballons, à être le premier relanceur de sa formation et à garder un niveau moyen élevé.

 

Milieux relayeurs

Tanguy Ndombele (Lyon) : 5,3

Il a un peu baissé de pied et il s'est, aussi, montré inconstant cette saison. Mais il a affiché, à plusieurs moments, un très grand potentiel, par son impact et sa capacité à briser les lignes. Il devrait quitter l'OL lors du prochain mercato.

Houssem Aouar (Lyon) : 5,22

Moins étincelant que la saison dernière, Aouar demeure un joueur talentueux. S'il a été davantage sous le feu des critiques, le milieu a tout de même marqué à sept reprises et délivré quatre passes décisives en L1. Mais on attend encore plus de lui, à seulement 20 ans. C'est dire son potentiel.

 

Milieu offensif

Rémy Cabella (Saint-Étienne) : 5,38

Parfois moins à l'aise au début de cet exercice, du fait de son repositionnement après l'arrivée de Khazri, Cabella est parvenu à retrouver un excellent niveau. Il totalise huit buts, dont la plupart se sont avérés précieux, comme celui à Monaco dimanche (3-2). Et il a également fait plaisir à ses coéquipiers (4 passes décisives).

 

Attaquants

Wahbi Khazri (Saint-Étienne) : 5,4

C'est simple : l'international tunisien réalise la meilleure saison de sa carrière au niveau statistique. Auteur de grandes performances, symbolisées par ses doublés contre Monaco (2-0, le 28 septembre) ou Marseille (2-1, le 16 janvier), Khazri compte 13 buts cette saison, et 7 passes décisives.

Moussa Dembélé (Lyon) : 5,11

Acheté 22 millions d'euros lors du mercato estival, l'ancien attaquant du Celtic Glasgow a mis du temps à se faire une place dans le onze, avant d'enchaîner les titularisations entre fin janvier et début avril. Avec un but inscrit toutes les 140 minutes, Dembélé a trouvé la faille à 13 reprises, ce qui en fait le meilleur buteur de l'OL en Championnat. Et son but à Saint-Étienne, à la dernière seconde (2-1, le 26 janvier), pourrait s'avérer essentiel dans la course à la C1. 

 


 

OM - OL : Buquet sera au sifflet

Sport.fr

Ce dimanche, le Stade Vélodrome va vibré pour le choc des Olympiques. Le match oppose Marseille et Lyon et la Ligue a choisi de faire confiance à Ruddy Buquet pour arbitrer la rencontre.

La Ligue de football professionnel fait savoir que Ruddy Buquet avait été choisi pour diriger cette rencontre. Depuis le début de saison, l’arbitre de 42 ans a déjà géré 16 matches de Ligue 1.

Sixième, la formation phocéenne n’a plus l’espoir de se qualifier en Ligue Europa. Avec un seul point d’avance sur l’AS Saint-Etienne, les Gones veulent rester sur le podium.

 

Voir aussi... Nouveaux maillots OL 2019-2020

 

Contribuez au maintien de 100%OL avec un don


> Vous pouvez aussi désactiver votre bloqueur de publicité pour 100ol.fr/centpourcentol.fr ;-)

 

Last modified on jeudi, 09 mai 2019 17:23