L'actu du Samedi 11 Mai

Voir aussi... Nouveaux maillots OL 2019-2020 // OM-OL : L'Avant Match

Denayer et Tete incertains à Marseille

Lequipe.fr

Jason Denayer et Kenny Tete, tous les deux blessés, sont incertains pour la rencontre de la 36e journée qui opposera, dimanche (21 heures), Marseille à Lyon.

L'Olympique Lyonnais prépare le choc contre l'Olympique de Marseille, dimanche soir (21 heures), avec des incertitudes majeures concernant sa défense centrale. Touché, Jason Denayer est resté aux soins ce jeudi. Plus problématique, dans le même temps, son remplaçant naturel Kenny Tete s'est blessé au cours de la séance d'entraînement.

La nature des blessures des deux joueurs n'a pas encore filtré mais ils seraient incertains pour dimanche. Même si le staff lyonnais se montrerait plus optimiste pour l'international belge.

 


 

Le Real Madrid accélère pour Mendy

RMC.fr

Selon Marca, Ferland Mendy aurait la préférence de Zinédine Zidane pour le poste de latéral gauche du Real Madrid la saison prochaine. Des discussions seraient déjà en cours. Le transfert du défenseur de l’OL ne se réglera pas à moins de 45 millions d’euros.

L’Olympique Lyonnais aura du mal à retenir Ferland Mendy. International français depuis novembre dernier, le défenseur formé au Havre est en effet dans le viseur du Real Madrid de Zinédine Zidane, assure Marca ce samedi.

L’information n’est pas nouvelle : le technicien français surveille le marché de ses compatriotes et apprécie particulièrement le profil du défenseur lyonnais, dont il souhaiterait faire un numéro un bis dans une concurrence de tous les instants avec Marcelo. Mendy avait réalisé une partie de grande qualité contre Barcelone lors du huitième de finale aller de Ligue des champions (0-0). Des émissaires du Real Madrid auraient même déjà rencontré l’entourage du joueur, afin d’évoquer les conditions d’une venue.

Jeune joueur à forte valeur marchande, Mendy, 23 ans, devrait permettre à l’OL de réaliser une jolie plus-value. Recruté contre cinq millions d’euros au Havre en 2017, Mendy est aujourd'hui évalué à trente millions d’euros par le site spécialisé dans les transferts Transfermarkt.

Toujours selon Marca, il ne serait pas le seul Lyonnais dans le viseur madrilène. ZZ apprécie également le profil de Tanguy Ndombele, ciblé en cas d’échec de la piste Paul Pogba. Le mercato estival de l’OL promet déjà d’être agité.

 


 

Govou valide le retour de Juninho à Lyon

Footradio.com

Alors que l’Olympique Lyonnais est actuellement en plein sprint final dans la course au podium en Ligue 1, l’avenir est en train de s’écrire en coulisses.

Même si le club rhodanien n’est pas encore assuré de terminer sur le podium du championnat, sachant que l’ASSE se situe à une longueur avec un match en plus avant l’Olympico de dimanche, l’OL pense déjà à la saison prochaine. Avec le départ de Bruno Genesio, Jean-Michel Aulas doit maintenant trouver un nouvel entraîneur. Un coach qui devra probablement faire la paire avec Juninho, vu que l’ancien Gone est pressenti pour devenir pour le futur directeur sportif de Lyon. Intéressé par ce poste, le Brésilien attend toutefois de connaître l’identité du successeur de Genesio pour prendre sa décision. Sidney Govou, lui, espère qu’elle sera positive.

« Juninho directeur sportif de l’OL ? Ça peut être une très bonne idée. Il connaît bien le club, c’est quelqu’un de très intelligent. C’était un très grand joueur. Il a une très bonne sensibilité football. En plus, il connaît bien le président. C’est un plus, car on sait qu’à Lyon, ce n’est pas toujours évident de travailler avec Aulas. Il a énormément de caractère aussi, et dans un club comme ça, avec un président comme ça, avoir un référent sportif au-dessus, ça a du sens. Maintenant, il y a la question de l’entraîneur. Avoir Juni dans les pattes à l’OL, ça peut générer quelque chose de malsain dans un premier temps, mais ça peut très bien se passer aussi. Mais un grand entraîneur a souvent du mal à accepter ce genre d’accord », a lâché, dans le Late Football Club, le consultant de Canal+, qui sait que Juninho a toutes les qualités requises pour réussir une brillante carrière de dirigeant, surtout à l’OL, là où il est considéré comme une légende vivante.

 


 

Aulas prêt à rejoindre le camp Al-Khelaifi !

Foot01.com

Ces derniers jours, tout le football français ou presque se ligue contre la potentielle réforme de la Ligue des Champions.

Hormis le Paris Saint-Germain, qui serait bien entendu favorisé dans cette nouvelle ligue quasi-fermée, tous les autres clubs de Ligue 1 sont à priori opposés ce projet lancé par les grandes puissances européennes. D’ici à 2024, ces dernières rêvent de voir une compétition dans laquelle les trois quarts des équipes présentes resteraient en place pour la saison suivante, quel que soit les résultats des championnats nationaux. Une réforme pas forcément rejetée par Jean-Michel Aulas.

« J'ai un avis mitigé car nous n'avons pas toutes les informations. Il faut donc connaître quelles sont les règles d'accessibilité dans cette pyramide. Il faut regarder dans le détail si l'intérêt de la France est d'être à fond contre le principe ou si les modalités d'exécution des principes vont permettre au contraire à des pays comme la France qui ne sont pas dans les quatre meilleures nations, celles des clubs les plus puissants, de pouvoir se réinsérer dans un dispositif différent. Je suis assez prudent. Connaissant bien Aleksander Ceferin, l'UEFA et l'Association européenne des clubs, je n'ai vraiment pas l'impression qu'il y a une volonté de fermer complètement ces compétitions », a expliqué, à l’AFP, le président de l’OL, qui espère que la L1 pourra sortir gagnante d’un potentiel changement, avec plus de clubs dans les trois Coupes d’Europe et donc plus de revenus.

 


 

Real, un dossier chaud trouble le sommeil d’ Aulas

Foot-sur7.fr

L’ OL a pour priorité de trouver un entraineur pour remplacer Bruno Genesio qui s’en va à l’issue de la saison. Cependant, un autre dossier très chaud préoccuperait Jean-Michel Aulas. Il ne s’agit pas du départ programmé de Nabil Fekir ou encore de Tanguy Ndombele cet été, mais plutôt d’un jeune joueur à fort potentiel qui pourrait s’en aller librement de son club formateur en juin prochain pour rejoindre le Real Madrid.

Jean-Michel Aulas a déjà démenti un possible départ cet été de la pépite de 15 ans formée à l’ OL, notamment Rayan Cherki. « Vos informations ne sont pas bonnes, car il ne peut partir libre en fin de saison, ses parents me l’ont dit », avait rassuré le président des Gones dans une émission.

Ce dernier avait été interrogé sur le dossier du très prometteur milieu offensif susceptible de « partir libre en fin de saison ». Au Real Madrid ?

Selon Le Progrès qui a rappelé la réponse d’ Aulas délivrée en décembre 2018, le milieu offensif surveillé de très près par de grosses écuries européennes serait sur le départ à la fin de l'accord de non-sollicitation, en juin 2019.

D’après la source, Rayan Cherki, « doublement surclassé pour évoluer avec l’équipe B en National 2 et participant aux entraînements des pros, a une palette technique largement au-dessus de la moyenne ». C’est donc logiquement que le journal régional le qualifie de « phénomène offensif ».

Ce n’est donc pas par hasard qu’il est comparé sur le côté talent, à ses devanciers formés à l’Académie de l’ OL, notamment Karim Benzema, Hatem Ben Arfa ou encore à Willem Geubbels transféré l’été dernier à l’AS Monaco.

Dans un portrait de 20 Minutes, le formateur en U15, de Rayan Cherki n’avait pas tari d’éloges sur ce dernier dans le journal gratuit. « Je le vois un peu comme un extraterrestre dans le sens où il fait basculer de nombreux matchs avec des gestes techniques qu’on ne connaît pas », a souligné Cyrille Dolce.

À l’approche du mercato estival, la rumeur avait évoqué un accord entre le jeune Lyonnais et le Real Madrid où il pourrait signer son premier contrat pro dès ses 16 ans comme le rappelle le quotidien régional.

Une rumeur qui a éveillé l'attention du grand patron de Lyon. Du coup, les dirigeants du club rhodanien s’activeraient pour convaincre l’entourage du gamin qui a brillé en Youth League de ne pas quitter le cocon familial lyonnais pour une aventure à l’étranger.

« Rayan Cherki n’a que 15 ans, n’a jamais joué en pro à l’ OL et a pourtant une renommée qui dépasse déjà les frontières : le phénomène Rayan Cherki est un dossier prioritaire pour Jean-Michel Aulas et l’exécutif lyonnais », croit savoir le média basé à Lyon.

 


 

Terrier heureux de prouver à Genesio qu'il avait tort

Foot01.com

Buteur en forme de l'Olympique Lyonnais puisqu'il a marqué six buts en Ligue 1 pour l'OL depuis la 29e journée de championnat, dont le dernier dimanche dernier contre Lille, Martin Terrier n'a pas toujours eu la part belle depuis qu'il a rejoint le club rhodanien l'été dernier. Souvent placé sur le banc par Bruno Genesio, l'attaquant de 22 ans admet qu'il n'a pas toujours bien vécu cette situation, notamment lors du match retour de Ligue des champions au Camp Nou face au Barça, mais il estime qu'il lui fallait prouver sur le terrain que son coach avait tort. Et c'est ce qu'il a tenu à faire, plutôt que de pleurnicher.

Revenant précisément sur ce statut de remplaçant à Barcelone, Martin Terrier en tire des conclusions. « Ça fait partie du foot, c’est formateur, surtout pour un jeune comme moi, qui apprend, qui vient d’arriver. Je n’étais pas content sur le moment, forcément, et je reconnais que je n’ai pas trop compris pourquoi c’est moi qui suis allé en tribune ce soir-là. Mais le coach fait ses choix, je les respecte. Déjà, dans mon caractère, je ne suis pas du genre à réclamer. Je préfère prouver les choses. À partir du moment où je serai important sur le terrain, le coach ne pourra plus se passer de moi. On peut dire ce qu’on veut en dehors, mais la réalité, c’est toujours le terrain », confie, dans L'Equipe, l'attaquant de l'Olympique Lyonnais qui devrait débuter dimanche soir contre l'OM au Vélodrome.

 


 

Genesio sur Saint-Étienne - Montpellier : «J'ai changé de chaîne»

Lequipe.fr

Au cours de la conférence de presse précédant Marseille - Lyon (21 heures, ce dimanche), Bruno Genesio, l'entraîneur lyonnais, a notamment abordé trois sujets, ce samedi après midi : la rencontre perdue par Saint-Étienne la veille, le soutien des supporters et l'arrivée possible de Juninho la saison prochaine.

À propos de Saint-Étienne - Montpellier (0-1), vendredi : « Je pense que c'est plus stressant que lorsque je suis sur le banc, a souri l'entraîneur lyonnais. Les sept dernières minutes j'ai changé de chaîne, j'ai attendu que le match se termine pour regarder le résultat. C'était assez dur. Il y a eu pas mal de faits de jeu, ça a basculé sur une occasion montpelliéraine, tant mieux pour nous, maintenant rien n'est terminé. »

Sur les supporters, qui vont venir assister à la fin de l'entraînement, ce samedi : « On m'a sollicité pour savoir si j'étais d'accord qu'ils viennent assister à une partie de l'entraînement. J'ai donné mon accord parce que je pense que c'est important qu'ils soient là. Ils viennent dans un bon état d'esprit, pour nous encourager, nous montrer qu'ils sont derrière nous comme malheureusement ils ne peuvent pas nous accompagner. »

Concernant la possible arrivée de Juninho la saison prochaine : « Je le vis très bien puis que c'est clair, précis avec mon président, c'est normal que le président et les dirigeants préparent la saison prochaine. Juni a tout pour réussir comme directeur sportif, il connaît très bien le club, son fonctionnement, il a une très grande connaissance du football, il est très intelligent. Ça ne peut être que bénéfique s'il est là l'année prochaine. »

 

Voir aussi... Nouveaux maillots OL 2019-2020 // OM-OL : L'Avant Match

 

Contribuez au maintien de 100%OL avec un don


> Vous pouvez aussi désactiver votre bloqueur de publicité pour 100ol.fr/centpourcentol.fr ;-)

 

Last modified on samedi, 11 mai 2019 17:42