Jeudi, 30 Mars 2017

Partager cet article



Infos du Lundi 27 Mars
Écrit par Viv    Lundi, 27 Mars 2017 19:28   

L’OL s’explique sur la vente des places contre Besiktas

RMC.fr

Dans un communiqué publié dimanche soir, l’Olympique Lyonnais a tenu à apporter quelques précisions sur la commercialisation des places du quart de finale aller de Ligue Europa face au Besiktas le 13 avril prochain. Une réponse à L’Equipe qui avance qu’un quart du Parc OL (environ 15000 fans) devrait être occupé par des supporters du Besiktas.

Combien seront les supporters du Besiktas Istanbul le 13 avril prochain au Parc OL ? Selon L’Equipe daté de dimanche, près de 15000 fans turcs garniront les tribunes de l’écrin de l’Olympique Lyonnais pour ce quart de finale aller de Ligue Europa. Le quotidien avance que les supporters turcs ont réussi à obtenir une grande quantité de billets grâce à une excellente organisation lors de la commercialisation des places du troisième niveau.

Des achats interdits depuis l'étranger


Dimanche soir, l’OL a tenu à apporter quelques précisions dans un communiqué. Après avoir indiqué que la tribune haute sera effectivement pleine, chaque spectateur pouvant acheter un maximum de six places, le club de Jean-Michel Aulas rappelle qu’il a interdit les achats depuis l’étranger sur cette volée haute. « Mais il n’a aucun droit de refuser la vente aux personnes résidant en France, sauf des décisions des pouvoirs publics ce qui n’était pas le cas », précise l’OL. L'Olympique Lyonnais rappelle qu'il reste des places pour ses abonnées dans les volées basse et intermédiaire.

Tousart « le charognard » envoie un message clair à Lyon

Foot01.com

Actuellement en équipe de France U20, Lucas Tousart sait bien que la prochaine étape pourrait bien être les Bleus de Didier Deschamps, le milieu de terrain de l’Olympique Lyonnais étant monté en grade cette saison. Revenant sur sa progression à l’OL, Lucas Tousart reconnaît que cela n’était pas gagné d’avance, Bruno Genesio n’en faisant pas son premier choix en début de championnat. Mais grâce à son travail et à la suspension de Maxime Gonalons, les choses ont radicalement évolué et, sur RTL, Lucas Tousart s’en félicite évidemment.

« Tout d’abord pour moi ça n’a pas été simple. C’est vrai qu’en début de saison je n’étais pas vraiment dans les plans du coach à mon retour de l’Euro. Mais par mes prestations à l’entraînement, je lui ai donné des raisons d’avoir confiance et je pense qu’à un moment il a eu envie de me tester lors de la suspension de Max en début de saison. Cela a porté ses fruits et on voit même que j’ai pu évoluer avec Max ces derniers mois, et ces dernières rencontres. J’ai pu aussi jouer avec Corentin Tolisso. Donc je m’épanouis petit à petit dans cette équipe de l’OL et j’en suis très content. J’avais déjà connu la Ligue 2 avec Valenciennes où j’ai joué un nombre de matches assez conséquent. Quand on arrive à Lyon et qu’on se retrouve sur le banc ou en CFA c’est forcément compliqué. Alors quand on joue, ça donne envie de tout casser…. », a expliqué, lors du Cluz Liza, le jeune milieu de terrain de l’Olympique Lyonnais, visiblement affamé.

Le foot selon Jallet, c'est simple...

Foot01.com

Du haut de ses 33 ans, Christophe Jallet a une carrière assez incroyable pour un défenseur qui n'a jamais tiré la couverte à lui, et ne s'est jamais vu trop beau. Que ce soit au PSG ou à l'Olympique Lyonnais, Jallet a toujours répondu présent quand on fait appel à lui, et il n'étale pas ses états d'âme quand il est relégué sur la touche. Actuellement présent avec l'équipe de France, où il a été rappelé suite au forfait de dernière minute de Bacary Sagna, Christophe Jallet a joué en fin de match contre le Luxembourg et pourrait débuter face à l'Espagne.

Pour le défenseur de l'OL, il n'y a aucun secret à sa longue carrière que ce soit en club ou chez les Bleus. « Il ne faut jamais rien lâcher dans la vie, rien n’est jamais fini si l’on s’en donne les moyens. La chance m’a souri pour plusieurs raisons, mais je mets tous les atouts de mon côté pour pouvoir prétendre à des moments comme ceux-là », explique Christophe Jallet, qui s'est découvert en plus des talents de meneur de vestiaire. Du côté de Lyon on n'a pas oublié son discours mobilisateur à la mi-temps du match contre Rome au stade du Parc OL, l'intervention du défenseur ayant boosté les ambitions de l'OL avec la réussite que l'on sait.

Mammana : "Il faut se mettre en tête qu'on peut gagner la Ligue Europa"

Olweb.fr

Le défenseur central lyonnais était l'invité de l'émission Culture Club, ce lundi, sur OLTV. Il en a profité pour revenir sur sa forme actuelle, celle de son équipe et les échéances à venir.

Ces derniers jours sans entraînement


«J’ai profité simplement de cette période pour me reposer car j’en avais besoin. Je veux jouer tous les matchs et je me mets en condition pour cela.»


La fin de saison de l’OL en championnat


«J’ai la foi et je veux croire en nos chances d’arriver à cette troisième place. Il nous faut pour cela gagner tous nos matchs jusqu’à la fin et nous en sommes capables. Rien n’est joué. Tant que mathématiquement c’est possible, il faut le vouloir. Je savais que c’était un championnat relevé. Marcielo Bielsa m’en avait parlé et je m’attendais à ce genre de défis.»

Son association avec Mouctar Diakhaby en défense centrale


«Il faut continuer à donner le meilleur de nous-mêmes. Nous avons l’opportunité d’avoir la confiance de notre entraîneur et ce n’est pas souvent le cas pour des jeunes comme nous. Nous devons persévérer dans cette voie et s’améliorer dans la régularité. Je pense que la communication, surtout en défense centrale, est très importante et nous arrivons à nous comprendre même si parfois c’est en espagnol. C’est à nous de bien démarrer le match et de s’entendre pour que toute l’équipe fonctionne.»


La double confrontation face au Besiktas


«C’est un objectif mais il ne faut pas penser qu'au Besiktas. C’est une équipe difficile à jouer. Je ne connais pas de joueur personnellement mais cela va être un combat. Nous avons une très belle équipe et nous avons les moyens d'aller au bout de la Ligue Europa. Nous sommes unis. Il faut se mettre en tête d’aller chercher cette compétition, sans oublier les matchs de Ligue 1 et ne rien mettre de côté.»

Son intégration au club


«Je me sens presque comme à la maison. Au départ, ce n’était pas facile mais j’ai eu la chance d’avoir des coéquipiers qui m’ont ouvert la porte et qui m’ont parfaitement accueilli. C’est avec Sergi Darder et Rafael que j’ai eu les premiers contacts. Je savais que cela n’allait pas être facile. Je suis jeune et j’arrive dans un grand club avec des grands joueurs mais j’ai travaillé pour me rapprocher petit à petit de l'équipe. Je suis présent sur les réseaux sociaux et je vois tout cet amour des supporters. Je les remercie mais je dois encore progresser, j’ai encore des étapes à franchir. D’avoir ma femme et mon enfant facilite mon adaptation. C’est important de les sentir avec moi et l’arrivée de mon fils a transformé ma vie. J’ai entendu parler des joueurs sud-américains qui ont marqué l’histoire de l’Olympique Lyonnais. Ce n’est que ma première année, mais j’espère en tout cas faire comme eux.»

L’Atlético plumé par un club anglais pour Lacazette ?

Butfootballclub.fr

Annoncé du côté de l’Atlético Madrid lors du mercato d’été, l’attaquant de l’OL Alexandre Lacazette pourrait faire l’objet d’une surenchère d’Arsenal.


En fin de semaine dernière, certaines rumeurs faisaient état d’un accord déjà ficelé entre Alexandre Lacazette et l’Atlético Madrid. Mais encore faut-il, si tel est le cas, que les dirigeants espagnols se mettent d’accord avec le président de l’OL Jean-Michel Aulas. Celui-ci réclamerait en effet pas moins de 70 millions d’euros pour son avant-centre. Et si Arsenal tirait les marrons du feu ?

Aulas veut 70 M€ pour Lacazette


L’hypothèse est à prendre au sérieux selon le Daily Mirror, qui affirme que l’entraîneur londonien Arsène Wenger a fait de Lacazette sa priorité pour compenser le départ d’Alexis Sanchez (courtisé par le PSG). Or, les Gunners disposeraient d’une enveloppe de 150 M€ pour recruter. Largement de quoi s’attacher les services de celui qui, cette saison, a inscrit 29 buts en 35 apparitions.

Add a comment
Mis à jour ( Lundi, 27 Mars 2017 19:39 )
 
Infos du Vendredi 24 Mars
Écrit par Viv    Vendredi, 24 Mars 2017 18:07   

Aulas va tenter de réhabiliter Benzema

Football365.fr

Karim Benzema savait qu’en prenant la parole, il ne laisserait personne indifférent. Avant que Didier Deschamps ne soit invité à lui répondre lors de la conférence de presse d’avant-match, la veille de Luxembourg-France, c’est Jean-Michel Aulas qui a été l’un des premiers à répliquer à son ancien joueur. Interrogé par RMC, le président de l’OL, assure vouloir venir en aide au Madrilène. Car le week-end dernier, « JMA » a été élu au Comité exécutif de la FFF. « J’ai un droit de réserve mais cela ne m’empêche pas de dire les choses. Karim a continué de progresser sur sa valeur sportive, il réussit parfaitement au Real », estime le président lyonnais.

Aulas : « Dans l’intérêt de tout le monde de regrouper toutes les énergies »


Karim Benzema réclame des explications de la part du sélectionneur sur ses non-convocations récurrentes en équipe de France. Et ces explications, Jean-Michel Aulas se dit prêt à les favoriser en réunissant les différents protagonistes. « Dans ce cas, cela me parait assez simple qu’il y ait cet échange avec Noël et Didier, qui sont des managers avec du charisme. Et je n’imagine pas, s’il y a une demande expresse, au bon moment, qu’elle sera entendue et qu’elle soit possible. C’est l’intérêt de tout le monde de regrouper les énergies et de faire en sorte d’être meilleur, avec la complicité de tous les talents. »


Aulas : « J’en parlerai avec Noël et Didier »


Proche de Karim Benzema mais aussi de Mathieu Valbuena, désormais lié par un mandat électif à Noël Le Graët et Didier Deschamps, Jean-Michel Aulas fait figure de cordon dans cette affaire. Un rôle précieux qu’il entend mettre à contribution pour jouer les entremetteurs auprès des dirigeants du football français. « Evidemment, j’en parlerai avec eux, mais il n’y a pas besoin que je le fasse. Ils savent ce qu’ils doivent faire et quand ils doivent le faire », se veut-il rassurant. A un peu plus d’un de la Coupe du Monde 2018, le clan Benzema avance petit à petit ses pions dans son opération reconquête.

Martins Pereira : « Nous pouvons nous montrer face aux plus grands joueurs du monde »

Olweb.fr

À seulement 20 ans, le joueur de la réserve lyonnaise Christopher Martins Pereira est devenu incontournable avec l’équipe nationale du Luxembourg. Le milieu défensif compte déjà 16 sélections avant d’accueillir les Bleus, le 25 mars prochain, en éliminatoires de la Coupe du Monde 2018.

Que représente pour toi ce match entre le Luxembourg et l’Equipe de France, ce samedi, à 20h45 ?

« C’est un match particulier. Nous pouvons nous montrer face aux plus grands joueurs du monde. Il va falloir tout donner, se battre jusqu’au bout et essayer d’obtenir un résultat. Il n’y a pas plus de stress, c’est un grand plaisir de jouer contre eux mais nous attendons cette rencontre avec impatience.»

Ton statut en sélection est-il différent de tes coéquipiers du fait d’être un joueur de l’Olympique Lyonnais ?
« Je sens en effet que le sélectionneur me donne plus de responsabilités. Il compte sur un noyau de joueurs dans cette équipe, dont moi, et nous arrivons à lui rendre cette confiance sur le terrain donc c’est tant-mieux. C’est toujours un grand plaisir d’être convoqué en sélection du Luxembourg.»

8000 spectateurs sont attendus pour le match face à la France (au stade Josy-Barthel, Luxembourg), où tu croiseras peut-être Corentin Tolisso. Est-ce que ce ne sont pas des éléments de motivations supplémentaires pour toi ?
« Personnellement, je vais essayer d’être le plus complet possible sur ce match. Je veux montrer une bonne image de moi et être le plus performant possible pour aller chercher quelque chose. Ensuite, le public n’attends que cela effectivement, de recevoir des grandes équipes comme l’Equipe de France. Je suis certain que le stade va être rempli et que tous les supporters vont assister à un grand spectacle et une très belle fête.»

Lacazette, le moral dans les chaussettes à cause de Deschamps

Butfootballclub.fr

Non retenu par Didier Deschamps en équipe de France, Alexandre Lacazette, meilleur buteur de l’OL cette saison, a eu du mal à digérer cette décision.

Vingt-neuf buts en 35 apparitions cette saison (toutes compétitions confondues) n’ont pas suffi à convaincre le sélectionneur tricolore Didier Deschamps. C’est donc de chez lui qu’Alexandre Lacazette assistera samedi soir à la rencontre des éliminatoires de la Coupe du monde 2018 entre l’équipe de France et le Luxembourg.

« Cette non-sélection, Alex en a souffert »


Cette décision a quelque peu entamé le moral du joueur de 25 ans, comme le reconnaît son entraîneur Bruno Genesio dans Le Progrès : « Ça va, il fait bonne figure. Mais Alex a été un peu impacté par cette non-sélection, quand l’annonce a été faite le jour du match contre la Roma. C’était un peu dur. Il ne s’agit pas de contester certaines sélections chez les Bleus, et sûrement pas M’Bappé qui le mérite. Mais je répète, Alex en a souffert. »

Ménès et le choix « scandaleux » de Deschamps avec Lacazette

Butfootballclub.fr

Non retenu en équipe de France pour affronter le Luxembourg puis l’Espagne. Alexandre Lacazette l’a mauvaise. Et il y a de quoi, estime Pierre Ménès. Dans sa dernière chronique publiée sur le site de Cnews, le consultant de Canal+ considère en effet l’absence du buteur de l’OL, auteur de 29 réalisations cette asison toutes compétitions confondues, comme une injustice.

« Le bémol de cette sélection reste quand même l’oubli injustifié d’Alexandre Lacazette. Et les excuses données par Didier Deschamps sont nulles. Il n’a pas apprécié le comportement de l’attaquant lyonnais quand il a été convoqué, mais ça remonte déjà à un moment. Et Lacazette prouve avec l’OL son niveau depuis quelque temps. Il marque beaucoup de buts et pas seulement sur penalty, comme peuvent le dire les anti-Lyonnais. Il doit légitimement se demander ce qu’il doit faire pour espérer être dans la liste. »

Sur son compte Twitter, Ménès n’a carrément pas hésité à qualifier l’absence de Lacazette de « scandaleuse ».

Mammana au coeur d'une bataille en Espagne

Foot-sur7.fr

Emmanuel Mammana, défenseur de l'OL, attise les convoitises du côté de l'Espagne en vue d'un transfert au mercato. Le joueur de l'Olympique Lyonnais serait ciblé par plusieurs formations en Liga.

Mammana dans le viseur de Villarreal


C'est en effet l'information dévoilée par El Periodico Mediterraneo ces dernières heures. Selon le média espagnol, Emmanuel Mammana disposerait de plusieurs touches de l'autre côté des Pyrénées. Après le FC Valence, dont l'intérêt est connu depuis plusieurs jours, c'est à présent Villarreal qui serait tout récemment venu aux nouvelles d'après cette source.

Il se murmure en effet que le 'Sous-marin jaune' aurait dans l'idée de faire de Mammana le successeur de Mateo Musacchio dans les prochains mois. L'actuel défenseur du club ibérique est en effet annoncé sur le départ lors du prochain mercato. Il serait question d'un transfert du côté de l'AC Milan au mois de juin.

Toujours est-il que, malgré ces intérêts, le jeune argentin ne devrait pas quitter l'Olympique Lyonnais cet été. Arrivée il y a seulement un an, l'intéressé est en passe de s'installer dans l'équipe première de l'OL pour la saison à venir après plusieurs mois d'adaptation. Mis à part offre en provenance d'un club européen de premier plan, un départ est donc exclu.

 

 

Add a comment
Mis à jour ( Vendredi, 24 Mars 2017 18:13 )
 
Infos du Mardi 21 Mars
Écrit par Viv    Mardi, 21 Mars 2017 19:08   

Aulas l'annonce, le Parc OL rapportera 70ME chaque saison

Foot01.com

Jean-Michel Aulas s'est durement battu pour obtenir son nouveau stade, mais l'Olympique Lyonnais a indiscutablement grandi et franchi un palier en s'installant dans sa nouvelle enceinte de Décines en janvier 2016. Et même si le stade n'a pas encore trouvé de sponsor naming, ce qui devrait être réglé en juin prochain, le Parc OL grandit vite et bien. Au point que le président de l'Olympique Lyonnais peut annoncer que l'ensemble des installations permettra de rapporter énormément d'argent dans les caisses du club et cela relativement rapidement.

« D’ici 5 ans, le stade devrait générer 70ME de recettes par saison, explique, dans Le Progrès, Jean-Michel Aulas, qui rappelle que le stade va accueillir des concerts, du rugby, du football autre que les matches de l’OL, mais également des installations à même de générer de l’argent. Nous avons signé pour une maison médicale, avec une vingtaine de médecins et un cabinet de radiologie. Vinci est aussi en train de finaliser deux grosses opérations pour remplir les 14 000m2 de bureaux. Tous ces droits à construire vont nous rapporter un peu plus de 15ME. »

Lacazette serait déjà d'accord avec l'Atlético Madrid

Goal.com

Alexandre Lacazette aurait déjà donné son accord pour rejoindre l'Atlético l'été prochain. Les Colchoneros doivent encore trouver un accord avec l'OL.

Après la BBC et la MSN, l'Atlético Madrid pourrait aussi avoir le droit à son trio d'attaquants. En effet, après Antoine Griezmann et Kévin Gameiro, un autre buteur français pourrait poser ses valises à Madrid l'été prochain.

Messi, Suarez, Mbappé et les joueurs les plus décisifs en 2017


Selon la Cadena Cope, Alexandre Lacazette aurait déjà donné son accord au club madrilène pour un transfert l'été prochain. Auteur de 29 buts toutes compétitions confondues cette saison, l'international français dispute certainement ses derniers mois avec l'Olympique Lyonnais, son club formateur. D'après la radio espagnole, Lacazette se serait rendu à Madrid en février dernier pour rencontre le président de l'Atlético Madrid, Miguel Angel Gil.

Genesio a trouvé une nouvelle arme parfaite pour la fin de la saison

Butfootballclub.fr

Si l’OL s’est incliné face au PSG dimanche soir en clôture de la 30e journée de L1 (2-1), Bruno Genesio pourrait en avoir profité pour affûter une arme pour la fin de la saison.

En bon analyste des prestations de l’OL, Nicolas Puydebois s’est penché sur un secteur qui pourrait rapporter gros aux Gones dans la dernière ligne droite de la saison. Voire au-delà. Celui-ci concerne les coups de pied arrêtés bottés par un certain Mathieu Valbuena, qui apportent un vrai plus, selon lui.

« Valbuena, c’est vraiment un point fort de l’OL en ce moment »


« A chaque fois que Mathieu Valbuena tire un coup de pied arrêté, on met en danger l’équipe adverse. C’est récurrent sur ces derniers matchs. C’est vraiment un point fort de l’OL en ce moment. D’ailleurs, c’est uniquement sur les coups de pied arrêtés qu’on a réussi à mettre en danger les Parisiens, commente l’ancien gardien de l’OL sur le site Olympique et Lyonnais. Grâce à Mathieu Valbuena, on redevient dangereux sur les coups de pied arrêtés. Autant capitaliser là-dessus, ça commence à devenir un point fort. Il faut se servir de cette arme dans le futur. Cela apporte de la variété dans notre jeu surtout que ça a rarement été l’un des points forts de l’OL ces dernières années. »

Lacazette, Arsenal va revenir à la charge

Maxifoot.fr

Alors que la presse espagnole annonce qu'Alexandre Lacazette (25 ans, 24 matchs et 23 buts en L1 cette saison) aurait déjà donné son accord à l'Atletico Madrid (voir la brève de 11h28), Arsenal n'a pas l'intention de renoncer aussi facilement. A en croire le Mirror, les Gunners, qui avaient déjà proposé 45 millions d'euros l'été dernier à l'Olympique Lyonnais, devraient de nouveau transmettre une offre aux Gones pour l'attaquant français durant l'intersaison.

Lacazette ayant affiché ses envies de départ, un chèque de 60 millions d'euros devrait contenter Jean-Michel aulas.

Juventus Turin : Fabio Paratici évoque la piste Tolisso

Football365.fr

Sous contrat jusqu’en juin 2020 avec l’Olympique Lyonnais, le milieu de terrain Corentin Tolisso (22 ans) est notamment dans le viseur de la Juventus Turin. Alors que le Parisien Marco Verratti apparaît intouchable pour le prochain Mercato d’été, les Bianconeri sont positionnés concrètement sur le dossier du natif de Tarare, qui est évalué aux alentours de quarante, quarante-cinq millions d’euros par sa direction. « Il est clair qu’il y a des joueurs qui jouent au haut niveau et qui sont suivis par les grandes équipes, a expliqué Fabio Paratici, le directeur sportif de la Vieille Dame, en marge du Premio Scopigno à Amatrice. Tolisso est très fort. C’est un joueur que toutes les grandes équipes suivent. Maintenant, on suit plusieurs joueurs et plus tard, on ira sur des éléments déterminés. Les éléments que nous suivons sont tous de valeur. Nous faisons attention. Mais le marché est aussi lié à des opportunités. On ne se base pas sur un seul aspect. »

Paratici : « Nous avons toutes les intentions de continuer avec Allegri »


En parallèle, le dirigeant turinois a également assuré que Massimiliano Allegri – qui intéresserait notamment Arsenal et Paris – n’était pas sur le départ. Sous contrat jusqu’en juin 2018 avec la Juve, l’ancien coach du Milan AC devrait apparemment continuer de s’occuper des coéquipiers de Gianluigi Buffon. « Nous sommes très contents de lui. Il a eu de grands résultats avec nous. C’est l’un des meilleurs entraîneurs du monde. Nous sommes contents de continuer avec lui, et même super contents. C’est une grande personne et un grand technicien. Nous n’avons aucun doute sur le « mister ». Nous avons toutes les intentions de continuer avec lui. »

Darder le Xabi Alonso de Lyon ? Genesio y croit toujours

Foot01.com

Arrivé au mercato 2015 à l'Olympique Lyonnais avec l'étiquette de grand espoir du football espagnol capable de valoir plus que les 12ME payés par l'OL pour le faire venir, Sergi Darder a bien du mal à trouver sa place. Et, alors qu'il a encore un peu plus de trois ans de contrat avec l'OL, le milieu offensif de 23 ans peut légitimement se demander s'il doit envisager ou non un départ de Lyon lors du prochain marché estival des transferts.

Plus souvent sur le banc de touche que sur le terrain (12 titularisations en Ligue 1 cette saison), Sergi Darder peut cependant compter sur la confiance de son entraineur. Et Bruno Genesio est clair, il n'envisage pas le départ de l'Espagnol. « On joue avec un nouveau système avec deux milieux devant la défense et un meneur de jeu, donc c’est plus difficile pour lui de trouver sa place. La confiance est un élément important pour les joueurs, et peut-être que Sergi en a perdue un peu car il n’a pas joué. Mais il doit continuer à travailler car c’est un joueur qui est bourré de talent. Il ressemble un peu à Xabi Alonso dans son intelligence de jeu, dans sa faculté à trouver des passes difficiles, dans son anticipation. Mais ça reste encore un jeune joueur qui est sorti d’Espagne, donc il faut de la patience. Mais j’ai complètement confiance en lui pour la suite à l’Olympique Lyonnais », a confié, sur BeInSports, le coach de l'Olympique Lyonnais.

Tolisso, Lacazette, Genesio ne les retiendra pas au mercato

Foot01.com

Il devrait y avoir des changements majeurs sur le marché des transferts l’été prochain à Lyon. Parmi les nombreux joueurs formés au club et qui ont réussi à se faire leur place dans l’effectif, Alexandre Lacazette et Corentin Tolisso sont annoncés sur le départ. Les deux internationaux tricolores ont de nombreux admirateurs en Europe, et ils estiment avoir fait le tour de la question entre Rhône et Saône. L’attaquant l’a fait savoir par voie de presse, tandis que le milieu de terrain a déjà difficilement repoussé des assauts venus de Naples il y a un an de cela. Et c’est maintenant la Juventus qui rôde. Conscient de ces probables changements de cap, Bruno Genesio a joué franc-jeu sur bein SPORTS, expliquant que l’OL avait pour vocation de digérer ces départs.

« Ça fait partie du modèle du club, de laisser partir des jeunes. Ils ont envie de progresser et de partir à l’étranger. C’est un pallier à franchir mais Corentin et Alex ont cette ambition. Rachid est en fin de contrat, il est susceptible de nous quitter. Deux des trois sont sous contrat. Il y a une volonté de franchir un pallier supplémentaire pour certains. Il y a un travail de fond qui est fait depuis longtemps. On continue de bien travailler la formation, il y a de la réserve mais on cherche toujours à s’améliorer », a expliqué l’entraineur lyonnais, persuadé qu’entre le réservoir des jeunes et la possibilité de recruter à l’extérieur, l’OL avait les moyens sportifs et financiers de laisser partir deux de ses joueurs majeurs.

Féminines : L'OL «impatient» de jouer Wolfsburg

Olweb.fr

Finalistes en mai 2015, Lyon et Wolfsburg se retrouveront jeudi en quart de finale aller de la Ligue des champions pour une belle. Lyon s'était imposé aux tirs au but (1-1, 4-3) à Londres, un an après une défaite (1-2) à Berlin. Ce quart de finale sonne donc comme une finale avant l'heure entre deux des meilleures équipes européennes. «On va à Wolfsburg pour gagner et pour le faire il faudra être fortes collectivement», a annoncé la capitaine de l'OL, Wendie Renard. «On est sur une bonne dynamique, a confirmé Gérard Prêcheur, l'entraîneur des Lyonnaises. On est prêts pour ce quart de finale, on est même un peu impatients.»



Add a comment
Mis à jour ( Mardi, 21 Mars 2017 19:15 )
 
Infos du Samedi 18 Mars
Écrit par Viv    Samedi, 18 Mars 2017 20:02   

Mammana est forfait pour Paris

Lequipe.fr

«Emanuel Mammana est forfait suite à sa blessure au genou. Il a une douleur au ménisque. Il n'est pas rétabli», a indiqué samedi en conférence de presse Bruno Genesio, l'entraîneur de l'OL, à la veille du déplacement à Paris dimanche (21h00), rencontre de la 30e journée de Ligue 1. «Nicolas Nkoulou est suspendu», a ajouté Genesio, avant de préciser que «tout le reste du groupe est opérationnel».

Le groupe : Lopes, Gorgelin, Rafael, Jallet, Morel, Diakhaby, Yanga-Mbiwa, Aouar, Darder, Ferri, Tolisso, Gonalons, Tousart, Cornet, Fekir, Valbuena, Ghezzal, Memphis, Lacazette.

Valbuena : «Paris joue gros»

Lequipe.fr

«Après l'élimination du Paris Saint-Germain en Ligue des Champions la semaine dernière, estimez-vous que c'est le bon moment pour les prendre ?

Je ne pense pas. Pour notre part, nous, on sait qu'on est sûrs de nos forces. On a laissé beaucoup d'énergie lors de notre match à Rome jeudi, qui était une rencontre de Ligue des Champions en termes d'intensité. Mais quand on sort gagnant de ces matchs, cela ne peut être que bénéfique et cela nous permet de récupérer beaucoup plus vite. Maintenant, le Paris Saint-Germain reste une équipe redoutable avec de grands joueurs. On sait aussi qu'il s'agira des retrouvailles avec leurs supporters après leur élimination à Barcelone et ils voudront donc forcément se racheter. À nous d'être encore plus forts et meilleurs pour espérer ramener un résultat positif de là-bas. Cela signifiera qu'on a fait une grosse semaine.

Au regard de votre parcours en Ligue Europa, ne craignez-vous pas un phénomène de décompression en Championnat ?

Le Championnat est notre pain quotidien et on ne peut pas le laisser de côté. On a un effectif très large pour jouer sur plusieurs tableaux. Forcément, la Ligue Europa suscite une grosse attente. Et même si ça sera très dur, on a envie d'aller au bout. On va d'abord avoir Besiktas sur notre chemin et cela constitue un gros morceau. En parallèle, on a envie de garder notre quatrième place en Championnat voir un peu plus. Mais si ce n'est pas raisonnable d'en parler pour le moment.

«J'ai vécu une année dernière compliquée»


Votre belle saison vous permet-elle de vous imposer comme l'un des leaders de l'effectif ?
Ma parole compte comme celles d'autres. On ne va pas refaire l'historique, ça serait long. J'ai vécu une année dernière compliquée et je vous remercie d'ailleurs de m'avoir toujours soutenu et d'avoir été là pour moi (sourire ironique). Plus sérieusement, je n'ai rien lâché pour pouvoir revenir, j'ai mon rôle et j'essaye d'apporter mon expérience et ma maturité en plus de tout donner sur terrain. Ça me sourit. J'ai longtemps été critiqué sur le fait que je n'étais pas décisif sur les grands matchs. Je le suis désormais et je n'ai pas envie de m'arrêter en si bon chemin. J'ai surtout envie de gagner des titres ici car c'est ce qu'on retient.

Paris joue-t-il gros face à vous ?
Oui, on sait très bien que Paris est à la lutte pour le titre. De notre côté, on est loin car on a tout simplement perdu trop de points sur des matches qui auraient dû tourner en notre faveur. Aujourd'hui, c'est vrai que Paris joue gros. Par rapport à la claque reçue contre le Barça comme le fait qu'il renoue avec son public et qu'il aura à cœur de se rattraper. Ça sera à nous d'être costaud, fort et de jouer notre football. On s'attend à un match de haute intensité, de Ligue des Champions mais on a la capacité d'y répondre.

À titre personnel, vous devez vous attendre à un accueil particulier du Parc des Princes...
Cela ne va rien changer, j'ai toujours été sifflé là-bas (sourire). Il n'y a rien de choquant. J'y retourne sous une nouvelle tunique mais surtout pour jouer un gros match et c'est ce qu'on aime quand on est footballeur. Je suis aussi à Lyon pour ça. Même si ça a mis du temps.

«J'ai eu l'impression que ma situation a réjoui»


Estimez-vous accomplir l'une des meilleures saisons de votre carrière ?
Cela n'a pas toujours été facile de m'adapter et il y avait une grosse attente autour de moi à mon arrivée à Lyon la saison dernière. Après, la seule chose qui me dérangeait, c'était d'entendre certaines choses pas justes comme le fait que je n'étais pas prêt à m'adapter au jeu lyonnais ou qu'on ne m'aimait pas dans le vestiaire. Tout ça, c'est faux. J'ai eu l'impression que ma situation a réjoui et c'est ça qui était dérangeant. Mais avec moi, il ne faut pas se réjouir trop vite. Il y a aussi une remise en question de ma part. Je me devais d'être plus décisif. Même si je sais que je peux faire encore plus. Je n'ai rien lâché pour réussir ici. Quand on me fait confiance, j'ai envie de la rendre. Et il était inconcevable pour moi de partir sur un échec.

Que vous inspire la dernière liste du sélectionneur de l'équipe de France Didier Deschamps qui ne compte aucun joueur offensif de l'OL malgré vos bonnes dispositions actuelles ?
Ce sont des choix. La patience est une vertu. Après on peut toujours dire plein de choses. Maintenant, si vous voulez en parler, Alex (Lacazette) mériterait d'être appelé car il marque beaucoup. Mais à contrario, je suis très content pour Corentin (Tolisso) qui fait de très, très belles choses avec son club formateur. Il y a Nabil (Fekir) qui revient de blessure et qui a les qualités pour y retourner.

Et vous ?
Pour moi, il n'y a aucune déception. C'est un bonheur de jouer, de gagner, de prendre du plaisir sur le terrain et de vivre des soirées comme celle de jeudi à Rome. Sans langue de bois, l'équipe de France, je continue d'y croire tant qu'il y a un mince espoir. Je suis toujours ambitieux. À mon âge, je me sens bien physiquement, à l'aise et je veux travailler pour y revenir. Parfois, il faut être patient même s'il arrive qu'on ait du mal à l'être, nous, les footballeurs.»

Puydebois et un supporter racontent la fouille des supporters lyonnais à Rome

RMC.fr

Si Lyon s’est offert une belle soirée européenne jeudi dernier en éliminant l’AS Rome en Ligue Europa, cela n’a pas été le cas de ses supporters, fouillés de façon très particulière par la police italienne, qui les a obligés à se dévêtir presque totalement. Une fouille traumatisante qu’ont raconté à RMC Sport l’ancien gardien de l’OL présent sur place Nicolas Puydebois et Romain, un supporter des Gones.

« Nous sommes partis du Parc OL à 22h. Je faisais partie du groupe des Rouge et Bleu. On a voyagé de nuit. On est à Rome sur les coups de 11h. La police nous a bloqués. On est resté une heure et demie bloqués en plein soleil et au beau milieu du péage. La police italienne a fouillé tous les bus et nous a fouillés également. On a été escorté jusqu’au centre-ville de Rome, au point de rendez-vous, dans un parc. J’ai réussi à éviter le cortège et j’en ai profité pour visiter la ville. Au moment de rejoindre les navettes, ça a un petit peu chauffé. Il y avait des médias qui ont filmé et pris des photos. Il y avait un groupe de supporters qui n’était pas très content. La police nous a fouillés une deuxième fois. Une fois arrivé, troisième fouille. C’étaient les stadiers, c’était normal.

« On nous a fait baisser les survêtements et les caleçons »


A la quatrième fouille une partie de la police nous a demandé de retirer nos chaussures. C’est la cinquième fouille, la dernière, qui m’a le plus choqué : on nous a emmené dans une cabine. Il y avait deux policiers en civil dedans. On nous a fait baisser les survêtements et les caleçons. Moi, j’étais étonné de voir ça. On a été fouillé cinq fois en tout en une journée. Au début j’ai refusé mais je n’ai pas voulu insister car on risquait gros. Il y a des supporters lyonnais qui ont évité ça.  Ils n’ont pas pris que les hommes. Ils ont fouillé aussi des femmes. Il y avait même des mineurs qui ont subi ça. Je ne sais pas s’ils font ça à tous les supporters qui font des déplacements. Si on fait ça en France, les policiers se font bombardés. On était tous choqués. Il n’y a pas de souci. C’est digéré, c’est passé. Il faudra qu’ils préviennent les supporters la prochaine fois. »

Nicolas Puydebois, ancien gardien de l’OL (2002-2005)


« J’y suis allé par mes propres moyens. J’ai pris une navette au point de rassemblement pour aller jusqu’au stade. Un policier des services généraux français m’a reconnu. Il a parlementé avec les policiers italiens pour que je ne subisse pas le même traitement que les autres. Il a fait en sorte que je ne subisse pas cette humiliation. Il m’a dit clairement que là-bas ils allaient me mettre à poil. Ça m’a surpris parce que je ne pensais pas que l’on pouvait traiter des gens de cette façon-là surtout pour aller voir un match de foot. En plus il n’y avait pas eu de tension particulière. Tout l’après-midi, il n’y avait pas eu d’incidents ni avec la police ni avec d’autres supporters. Je n’ai pas compris pourquoi ils utilisent ces méthodes-là. Ce n’est pas forcément humain de traiter les gens comme ça, surtout pour aller voir un match de foot. On va voir un spectacle, on vient prendre du plaisir. On était tous choqués.

« Clairement un excès de zèle de la police italienne »


Mes amis qui étaient avec moi me l’ont dit, c’est la première fois qu’ils subissaient ça en 20 ans de stade. Quelle sanction peut-on demander à l’encontre d’une police qui est souveraine dans son pays ? Sauf peut-être l’UEFA qui peut demander des sanctions, parce que le match était sous leur organisation… Même les policiers français et l’organisation de l’OL n’avaient pas d’autre choix que de répondre favorablement à ce que la police italienne lui imposait. C’était clairement un excès de zèle et cela a gâché un peu la fête de la qualification à Rome. Il ne faut pas que cela devienne une mauvaise habitude. On va tuer le football de cette façon. On a besoin d’avoir des supporters des deux camps dans un match. Ce serait dommage de perdre cette ambiance-là.

Le Graët réélu, que va faire Jean-Michel Aulas à la FFF ?

RMC.fr

Après avoir été réélu avec une avance confortable à la présidence de la Fédération française de football, Noël Le Graët va pouvoir se mettre au travail. Et pour la Direction technique nationale, il sera épaulé par le président de l’OL, Jean-Michel Aulas.

La Fédé conserve le même visage. Noël Le Graët, président de la FFF depuis 2011, reste bien confortablement installé dans son fauteuil. Mais, après la réélection du dirigeant, un autre poste au sein de la Fédération va lui bien évoluer.

JMA chargé de trouver le DTN


François Blaquart quittera son siège de Directeur technique national. Et un certain président d'un club de Ligue 1 sera chargé de vite lui trouver un remplaçant. "La DTN a un nouvel organigramme à mettre en place sous l’autorité de Jean-Michel Aulas", a précisé Noël Le Graët après sa réélection, ce samedi.

"Après une concertation de toutes les Ligues, on essaiera de mettre en place un projet complémentaire où tout le monde trouvera son compte", a expliqué le président de l’OL au micro de RMC Sport après l’élection de sa liste, au moment de définir les grandes lignes de sa fonction au sein du comité exécutif.

Afin de lier le monde amateur et le monde professionnel au mieux, le dirigeant des Gones compte avant tout sonder le terrain. "Je vais essayer de mettre en place des délégués techniques des Ligues pour faire émerger un certain nombre de demandes", a ainsi ajouté Aulas, qui compte déléguer la gestion de ses affaires professionnelles pour mieux se consacrer à la présidence lyonnaise et à son nouveau rôle au sein de la Fédération.

Le dirigeant a d'ailleurs assuré à l'AFP qu'il démissionnerait de son poste de vice-président de la LFP lors de la prochaine réunion de l'instance. "Je verrai avec Bernard Caïazzo", le président du syndicat professionnel Première Ligue, "comment les choses vont se faire, je vais aussi proposer à l'ECA (association des clubs européens) la candidature d'un club français pour me remplacer".

Trophée des champions: retour à Tanger le 29 juillet


Le tout afin de mieux se consacrer à sa nouvelle fonction, avec un certain accent pour l'international. "Car il ne faut pas oublier que la formation et l’organisation ne concernent pas, dans l’absolu, uniquement la France, a insisté le président de l'OL. [Elle se fait] par rapport aux autres puisque, derrière, on doit former les meilleurs. Les meilleurs par rapport aux autres."

Valbuena aurait refusé de quitter Lyon comme un raté

Foot01.com

Mathieu Valbuena vit une belle deuxième saison sous le maillot de l'Olympique Lyonnais, lui qui avait été au fond du trou pour sa première année à l'OL. Et la situation était telle pour l'ancien joueur de l'OM que son départ avait été largement évoqué lors du dernier mercato estival. Mais, soutenu par Jean-Michel Aulas, qui refusait d'admettre que le recrutement du milieu offensif avait été un échec, Mathieu Valbuena a surmonté les énormes obstacles qui étaient sur sa route et s'est imposé. Ce samedi, avant le déplacement de l'OL à Paris, le meneur de jeu a reconnu que cela n'a pas été facile pour lui, mais qu'il n'a jamais envisagé de quitter Lyon en situation d'échec.

« J’ai un rôle dans le vestiaire, j’essaie d’amener mon expérience, ma maturité. Je donne tout sur le terrain. J’ai prouvé que je pouvais être décisif dans les grands matchs. Je veux gagner des titres ici. C’est pour vivre des émotions comme jeudi soir à Rome que j’ai signé à l’OL. J’ai dû m’adapter. Il y avait une grosse attente autour de moi. Il y a eu beaucoup de choses fausses qui ont été dites autour de ma situation. Je me suis remis en question. Je peux faire encore mieux dans le jeu. Je n’ai rien lâché pour réussir ici. Il était inconcevable de partir sur un échec », a expliqué, en conférence de presse, un Mathieu Valbuena clairement revanchard et motivé.

La police romaine répond aux accusations des supporters

Foot01.com

Dans un communiqué publié vendredi, l'Olympique Lyonnais a soutenu ses supporters, lesquels ont eu droit à un traitement plutôt spécial à Rome, puisque certains ont été obligés de se déshabiller totalement afin de subir une fouille des policiers italiens. Une attitude stupéfiante et humiliante d'autant qu'elle a concerné tout le monde, y compris des femmes et des personnes âgées.

Mais ce samedi, les autorités romaines ont justifié le comportement des forces de l'ordre et stigmatisé le récit fait par les supporters de l'OL des événements. Rappelant que lors du match aller à Lyon, un gros incident avait éclaté en marge du stade du Parc OL, les autorités ont expliqué que les supporters lyonnais n'avaient pas tenu compte de la demande faite de ne pas défiler en ville et qu'ils avaient utilisé des pétards et des fumigènes. « Ils ont été méprisant et n’ont pas respecté les règles (…) Il s’agissait de supporters potentiellement dangereux et le plus important est qu’il n’y a eu aucun incident à déplorer », ont indiqué les autorités romaines, lesquelles ont indiqué qu’un policier municipal lyonnais de 29 ans aurait été arrêté à l’occasion de cette rencontre d’Europa League suite à des incidents autour d'un bus local.

Genesio : « Ce n'est pas plus mal d'enchaîner tout de suite à Paris »

Olweb.fr

Le coach lyonnais s'est présenté en salle de presse pour évoquer la qualification européenne et le dernier rendez-vous avant la rêve, un choc sur la pelouse du PSG.


Point santé


« Emanuel Mammana est forfait suite à sa blessure au genou. Il a une douleur au ménisque. Il n’est pas rétabli. Nicolas Nkoulou est suspendu. Tout le reste du groupe est opérationnel. Je compte beaucoup sur la dynamique pour compenser un manque de fraîcheur. Nos joueurs sont bien préparés pour jouer tous les trois jours et on a fait une grosse rotation contre Toulouse. Il y aura des changements demain mais pas autant que la dernière fois. Nabil Fekir jouera. Ses deux rentrées face à Rome ont été décisives. »


La qualification face à la Roma


« On est contents d’avoir réussi à éliminer une des meilleures équipes de la compétition. Il faut vite se replonger car on a un gros match en championnat et ce n’est pas plus mal. Ça nous évite une décompression. C’est toujours bien d’être dans une bonne dynamique dans les deux compétitions. Peu de gens nous pensaient capables de sortir vainqueur de cette double confrontation. Tout est remis en question d’un match à l’autre donc on est satisfaits mais on sait que le plus dur nous attend. »

Besiktas en 1/4 de finale


« C’est bien d’affronter une bonne équipe. Tout le monde nous voit désormais comme un favori. Si on était tombés sur une plus faible équipe, il y aurait eu un risque d’un sentiment de supériorité. Ce sera un long voyage en Turquie pour le match retour et en ce sens, c’est un mauvais tirage. On aurait préféré jouer le second match au Parc OL. Il y aura une grosse ambiance à Istanbul. C’est aussi dans ce genre de matchs qu’on voit le caractère des joueurs. »


L’aventure Ligue Europa


« On a l’ambition d’aller au bout. Ce sont des matchs qui font grandir une équipe. On a des joueurs très jeunes, avec peu d’expérience européenne. Ça donne confiance. Avoir éliminé la Roma ne nous donne pas un rôle de favori. Le match de jeudi peut nous servir pour celui de demain. »


Le bon moment pour jouer Paris ?


« Au PSG, ce sont des grands joueurs, qui ont cette faculté à rebondir. Ils ont eu toute la semaine pour préparer ce match. On a laissé beaucoup de forces physique et mentales jeudi car ce match face à Rome était au-dessus en termes d’intensité. Il n’y a jamais de bon moment pour prendre Paris. On a des forces à faire valoir, des convictions face à une équipe intraitable à domicile. C’est une bonne chose de les jouer tout de suite. Ça nous permet de garder tout le groupe concerné. Il faut absolument gagner pour rester dans la course au podium. »


Mouctar Diakhaby


« Il est étonnant dans sa faculté à s’adapter au niveau. Il a encore des progrès à faire mais c’est normal car il vient d’avoir 20 ans. Ça montre le travail de notre centre de formation. Il a beaucoup de détachement. C’est une force car ça lui enlève de la pression mais il doit aussi faire des efforts dans sa concentration. Il est dangereux sur les coups de pied arrêtés et on a vu que c’était important dans les matchs de haut-niveau. »


Les apports de Memphis


« Il apporte beaucoup de joie, d’insouciance. Il s’est très vite intégré par sa joie de jouer au foot. C’est une bonne chose sa sélection. On ne s’attendait peut-être pas à qu’il atteigne ce niveau aussi vite. Il a profité de la dynamique de l’équipe. »

Depay veut convaincre Lacazette et Fekir de rester

Footmercato.net

Arrivé cet hiver à l’OL contre 16 M€ plus des bonus, Memphis Depay arrive déjà à aligner les bonnes performances et s’éclate en compagnie des talents lyonnais. Dans un entretien à BeIN Sports, le Hollandais espère d’ailleurs que Lacazette et Fekir resteront cet été afin de jouer ensemble une saison supplémentaire.

« Fekir et Lacazette. J’espère vraiment que je pourrai les convaincre de rester mais on verra. (...) Si chaque saison il marque plus de 25 buts c’est compliqué de garder un joueur comme Alexandre Lacazette. » Réponse au prochain mercato.

 

Add a comment
Mis à jour ( Samedi, 18 Mars 2017 20:09 )
 
Infos du Vendredi 17 Mars
Écrit par Viv    Vendredi, 17 Mars 2017 18:55   

Lyon - Besiktas en quarts de la Ligue Europa

Lequipe.fr

Après avoir éliminé l'un des favoris de l'épreuve, l'AS Rome, en huitièmes de finale, Lyon sera opposé à un autre gros morceau de la Ligue Europa, en quarts. S'il a évité Manchester United, l'OL a hérité du Besiktas Istanbul lors du tirage au sort effectué ce vendredi. Avec un match retour prévu le 20 avril en Turquie (après l'aller le 13), le club lyonnais pouvait difficilement faire pire. C'est la première fois de leur histoire que les deux clubs s'affronteront en coupes d'Europe. Mais ils s'étaient déjà rencontrés à l'été 2009, en match amical, qui s'était soldé par un résultat nul (1-1).

Face aux clubs turcs, l'OL a peu d'expérience et pas forcément que des bons souvenirs. En 1991-1992 par exemple, au deuxième tour de la Coupe de l'UEFA, il avait été éliminé par Trabzonspor (3-4, 1-4). Rebelote en 2002-2003, en 16es de finale de la C3, avec une sortie de route face à Denizlispor (0-0, 0-1). Heureusement, entretemps, Fenerbahçe était passé par là et avait subi la loi des Lyonnais, à deux reprises, en phase de groupes de la Ligue des champions (2001-2002 et 2004-2005).

La dernière fois que l'OL est allé en Turquie, elle en est très vite revenu, sans jouer ! L'été dernier, en préparation, les joueurs de Bruno Genesio devaient affronter Fenerbahçe à nouveau, mais le contexte poltitique tendu avait contraint les organisateurs à annuler le match, pour raisons de sécurité.

Bernard Lacombe (conseiller du président de Lyon, sur beIN Sports) : «On connaît bien le football turc, c'est chaud. Mais ce sont toujours des ambiances intéressantes. En plus, le Besiktas, c'est une très bonne équipe. Aujourd'hui, la C3 a un très bon niveau. Ça va être un adversaire difficile, on ne sait jamais ce qu'il peut se passer. On verra comment on sera physiquement dans trois semaines, un mois. C'est vraiment avec un grand plaisir de jouer cette compétition.»

Ali Nabi (directeur sportif du Besiktas, sur beIN Sports) : «Ce sera difficile parce que Lyon fait partie des favoris du tournoi. C'est un avantage de jouer le deuxième match dans notre stade mais Lyon a des joueurs d'expérience et de talent. Ce sera compliqué pour les deux équipes.»


Les quarts de finale :

Anderlecht - Manchester United
Celta Vigo - Genk
Ajax - Schalke 04
Lyon - Besiktas

Que vaut Besiktas, l’adversaire de l’OL en Ligue Europa?

RMC.fr

Si l’Olympique Lyonnais a évité Manchester United, les Lyonnais devront être au meilleur de leur forme face à Besiktas en quart de finale de Ligue Europa. Car le club stambouliote est un adversaire redoutable.

Les Lyonnais ne bombent pas le torse. Le tirage au sort des quarts de finale de Ligue Europa qui se déroulait ce vendredi à Nyon (Suisse) n’a pas épargné l’OL qui, après l’AS Roma, devra se mesurer aux Turcs du Besiktas Istanbul, avec la perspective d’un retour bouillant devant 42000 supporters déchaînés à la Vodafone Arena. Voilà pour le décor.


Leader du championnat turc


Sur le terrain, les Gones n’ont pas non plus de raison de montrer les muscles. Alors que Lyon se bat pour arracher une place en Ligue Europa, l’équipe entraînée par Senol Gunes pointe en tête du championnat turc, la Süper Lig, avec un dixième titre de champion dans sa ligne de mire (le deuxième de suite). Invaincus à domicile en championnat, les joueurs stambouliotes sont n’ont perdu qu’une seule fois en 2017 (2-1 contre Karabükspor).


Ils ont gagné à Naples


Sur la scène européenne, rappelons que Besiktas, champion en titre, a disputé la phase de poules de Ligue des champions, passant de très peu à côté de la qualification pour les huitièmes de finale. Devancés d’un point par Benfica, les Turcs ont réussi l’exploit de s’imposer à Naples (2-3), leader du groupe. Mais cette équipe est aussi capable du pire comme le prouve la gifle reçue face au Dynamo Kiev (6-0) lors de la dernière journée. En Ligue Europa, elle n’a pas eu à trop forcer son talent pour écarter de son chemin les Israéliens de l’Hapoël Beer Sheva en seizièmes (victoires 3-1 et 2-1) puis les Grecs de l’Olympiakos en huitièmes (1-1 et 4-1).

Cenk Tosun, l'arme fatale


Et les joueurs alors ? Si le grand public connaît bien le champion d’Europe portugais Ricardo Quaresma ou l’ancien joueur du FC Barcelone Adriano voire l'ancien joueur de Lorient et Valenciennes Vincent Aboubakar, les Lyonnais devront se méfier de Cenk Tosun, auteur de 16 buts en 24 matches de Süper Lig et de trois en quatre matches de Ligue Europa.

Lacazette non retenu par Deschamps, Lyon s'interroge

Foot01.com

Il en a été beaucoup question dans l’après-midi de jeudi quand Didier Deschamps a donné sa liste de joueurs convoqués pour les prochains matchs des Bleus, mais forcément, avec une qualification en jeu pour les quarts de finale de l’Europa League, tout l’OL a mis sous silence la non-convocation d’Alexandre Lacazette en équipe de France. Mais au lendemain de cette annonce, cela gronde sérieusement à Lyon, où on se demande bien ce que doit faire le buteur rhodanien pour être appelé en bleu.

« Je ne sais pas ce qu’il faut qu’il fasse pour être sélectionné. Ce sont les choix du sélectionneur. Il faut les accepter même si c’est dur. On ne va pas polémiquer. Il va encore plus travailler et mettre encore plus de buts pour peut-être un jour espérer revenir en sélection », a confié son coéquipier Anthony Lopes, qui tente de conserver un optimisme assez logique étant donné le niveau de jeu affiché par Lacazette. Même son de cloche du côté de Jean-Michel Aulas, où on ne veut pas taper sur Didier Deschamps, même si son joueur est tout de même touché.

« Il avait beaucoup de peine. Il a fait des matches exceptionnels ces derniers temps mais je suis persuadé qu’il aura sa chance », a livré le président lyonnais, qui voit tout de même bien que son buteur ne fait pas partie des priorités de Didier Deschamps en vue de la Coupe du monde 2018. A moins qu’un transfert à l’étranger ne change la donne…

Lyon va payer l’addition au Parc craint Pierre Ménès

Foot01.com

Auteur d’un gros match européen dans la débauche d’énergie pour tenir le score, notamment au terme d’une fin de deuxième période à l’arrache, l’Olympique Lyonnais a gagné le droit de poursuivre sa route.

Personne n’a été épargné, et plusieurs joueurs comme Mammana, Lopes et Gonalons sont sortis du match avec des petits pépins physiques. Difficile de se remettre directement dans le bain avec un gros match dès dimanche contre le PSG. Et c’est bien ce qui fait craindre le pire à Pierre Ménès, pour qui les Rhodaniens pourraient bien craquer au Parc des Princes, face à des Parisiens qui n’ont pas joué de la semaine.

« On se doutait que cela n’allait pas être un match facile pour l’Olympique Lyonnais. Il ne l’a pas été. Du tout (…) Mais les Rhodaniens ont su résister avec beaucoup de solidarité et confirment leurs progrès récents. En revanche, ils ont probablement bien tapé dans leurs réserves, ce qui leur annonce un match sans doute un peu difficile dimanche au Parc. Mais on n’a rien sans rien et voilà un deuxième club français en quart de finale de Coupe d’Europe, avec l’espoir d’aller encore un peu plus loin dans cette compétition qui, rappelons-le, se refuse toujours aux clubs français. C’est tout ce qu’on peut souhaiter à l’Olympique Lyonnais », a confié Pierre Ménès, qui sait qu’un long parcours européen avec des matchs le jeudi a de grandes chances de coûter des points en championnat.

Le club dénonce l'accueil de ses supporters par les Romains

Topmercato.com

Par le biais d'un communiqué, l'OL a dénoncé l'accueil qui a été fait à ses supporters à Rome, jeudi.

"L'Olympique Lyonnais tient à apporter tout son soutien aux supporters qui ont fait le déplacement hier à Rome et ont pu être confrontés aux méthodes de contrôles humiliantes et dégradantes effectuées par les forces de police italiennes. Après avoir subi deux palpations, par les stewards puis par la police locale, un grand nombre de supporters hommes et femmes de tous âges, y-compris des mineurs, ont du se dévêtir intégralement devant les policiers.

Le club déplore le traitement inhabituel infligé sans aucun discernement à ses supporters par certains éléments de la police romaine, et désapprouve des méthodes qu'il juge abusives et disproportionnées, notamment par rapport au public lyonnais présent hier soir. L'Olympique Lyonnais remercie ses supporters pour leur comportement exemplaire et leurs encouragements massifs qui ont porté l'équipe vers la qualification pour les quarts de finale d'Europa League", a publié le club rhodanien.

 

 

Add a comment
Mis à jour ( Vendredi, 17 Mars 2017 19:01 )
 


Page 1 de 28

Partager cet article